Maserati vainqueur 2022 de la RORC Transatlantic Race

Maserati remporte la RORC Transatlantic Race

16/01/2022

La fin de course à été incroyable pour les trois équipages des MOD70 Maserati, PowerPlay et Argo. A 200 milles de l'arrivée les trois trimarans progressaient à plus de 25 noeuds en moins de 5 milles. Argo de Jason Carroll, handicapé par un safran touché suite à une collision avec un OFNI était positionné le plus Sud, PowerPlay sur l'orthodromie et Maserati un peu plus Nord, lui aussi avec un safran touché. Les équipages tirant au maximum sur leurs montures pour s'imposer à la Grenarde.

Giovanni Soldini et son équipage mieux positionné au Nord vont faire route directe, passer au Nord de la Barbade et avec un meilleur angle par rapport au vent arriver les premier pour débuter le contournement Sud de la Grenarde. MAserati s'impose, après un très belle course.

De leur côté PowerPlay et Argo sont obligés de passé au Sud de la Barbade et d'empanner pour rejoindre la côte Sud de la Grenade. PowerPlay prend la deuxième place à seulement 55 minutes du vainqueur et Argo monte sur la troisième marche du podium à 3 heures et 7 min du vainqueur. Le tout après 6 jours et demi de course !

Giovanni Soldini, skipper de Maserati : "Faire une transat comme ça avec trois bateaux à 20 milles l'un de l'autre, c'est juste incroyable. Nous avons eu un gros problème la première nuit car nous avons tout de suite cassé le safran bâbord (collision avec un OVNI). Cependant, dans la seconde partie de course, heureusement l'angle était tel que le safran tribord était dans l'eau. C'était une course à couper le souffle ! Notre équipage a tout donné et Maserati Multi70 a vraiment fait la différence. Je suis très satisfait. C'est le résultat du travail de ces dernières années qui paye. Cela a été un très long processus de recherche et développement : à travers les records, le tour du monde et les compétitions nous n'avons cessé de chercher des solutions et le bateau a progressivement atteint une maturité qui lui permet de voler de manière stable et en toute sécurité avec des performances nettement supérieures – du moins dans ces conditions – à celui de ses rivaux qui suivent le même chemin depuis des années et utilisent des foils de dernière génération. Les progrès aérodynamiques et cinétiques réalisés au cours de la dernière année, grâce à la contribution des ingénieurs du Maserati Innovation Lab et du designer Guillaume Verdier, sont évidents... C'était une victoire importante pour nous. Nous avons eu quelques problèmes techniques lors des dernières courses et bien que nous ayons établi des records, gagner une vraie course comme la RORC Transatlantic Race a été si agréable pour nous".

Vittorio Bissaro, équipier sur Maserati : "C'était une course folle, nous sommes une super équipe. C'est un résultat qui me rend vraiment fier".

Peter Cunnigham, propriétaire de PowerPlay : "C'était la course la plus parfaite au sens de ces derniers jours, même si la météo n'était pas en notre faveur à ce moment-là et était dans le sweet spot absolu de Maserati. Des nuits au clair de lune avec de la brise et de l'eau plate, hurlant parfois à 30 nœuds, c'était une expérience incroyable, juste magique. Ce n'était pas du tout difficile (d'arriver deuxième); Maserati avec ses foils pouvait faire des choses que nous ne pouvions pas faire, et ils ont pris de grandes décisions. Au début de la course, quand c'était difficile, PowerPlay faisait des choses que Maserati ne pouvait pas faire. Je suis très fier de l'équipe PowerPlay ; nos manœuvres et nos décisions étaient fantastiques. Nous avons coché toutes les cases, mais les conditions ne nous ont tout simplement pas été favorables".

Jason Carroll, propriétaire d'Argo : "C'était incroyable que nous soyons tous ensemble pour une finf aussi incroyable. C'était phénoménal. Parfois nous étions à 100 milles l'un de l'autre et à d'autres moments nous nous croisions au milieu de l'océan. C'était une course serrée et exceptionnelle. Je suis entré dans cette classe parce que je voulais vivre une expérience différente de la voile et c'est génial, vraiment cool. J'aurais adoré féliciter Giovanni, mais malheureusement à cause de Covid cela n'a pas été possible. J'apprécie vraiment que le Royal Ocean Racing Club et les organisateurs de cette course nous donnent l'opportunité de faire courir ces trois bateaux les uns contre les autres. Je devrai féliciter Giovanni et son équipe lorsque nous nous reverrons tous à Antigua au RORC Caribbean 600 en février".

 

Ultim' Emotion 2 vient de passer la Barbade en ce milieu de dimanche après-midi, pour prendre la 5ème place.

 

L'équipage de Phaedo 3 conserve son record, ce qui n'est pas le cas dans la catégorie monocoque, puisque Comanche bat le record de l'épreuve en 7j 22 h 1 m 4 s.

 

Classement :

 

1 Maserati     Giovanni Soldini en 6 j 18 h 51 m 41 s - 3483 milles à la moyenne de 21.4 noeuds

2 PowerPlay Peter Cunningham en  6 j 19 h 46 min 42 s - 3364 milles

3 Argo           Jason Carroll en 6 j 21 h 58 m 8 s - 3375 milles

4 Ultim Emotion 2 Antoine Rabaste /  en 8 jours 11 h 19 min et 33 sec - 3408 milles après une escale technique de 6 heures 

Les équipages :

Maserati - Giovanni Soldini ; Equipage : Vittorio Bissaro (ITA), Oliver Herrera Perez (ESP), Thomas Joffrin (FRA), Francesco Pedol (ITA) et Matteo Soldini (ITA).

PowerPlay - Ned Collier Wakerfield,  Peter Cunningham, Martin Watts, Miles Seddon, Paul Larson, Giles Scott, Tom Dawson, John Hamilton.

Argo - Jason Carrol (USA) ; Brian Thompson (GB), Chad Corning, Henry Bomby, Charlie Ogletree, Alister Richardson

Le Tracker 

 
Equateur pour Romain Pilliard et Alex Pella

Top départ pour Use it Again

16/01/2022

Un Pot au Noir à l'image de la descente de l'Atlantique Nord, négocié à petite vitesse, mais sans réel arrêt, ni de caprices habituels de la zone de convergence tropicale.  Romain Pilliard et Alex Pella ont ainsi pu rejoindre facilement l'Equateur et basculer dans l'hémisphère Sud, aux premières heures ce dimanche matin.

Use it Again aura effectuer le parcours Lorient / Equateur en 11 jours et 17 heures de tentative. Avec une avance de près de 4 jours sur le temps de référence pour établir un record au tour du Monde en multicoque et en double.

 
Alexia Barrier à la barre de PowerPlay

Alexia Barrier à la recherche de sponsors

14/01/2022

Photographié devant Arrecife, peu avant le départ de la RORC Transatlantic Race à la barre du MOD70 PowerPlay, pour un essai. Alexia Barrier a annoncé hier qu'elle lançait officiellement el "#TheFamousProject".

Un projet qui à pour but de se lancer, à bord d'un ultime, en 2024 sur une tentative contre le record du Trophée Jules Verne, avec un équipage entièrement féminin, comme l'avait fait en son team Tracy Edward sur Royal Sun Alliance. 

Avant cette échéance, l'équipage qui pourrait être composé de plusieurs figures féminine de la course offshore (Marie Riou, Marie Tabarly, Sahra Hastreiter, Dee Caffari, entre autres), va faire ses armes sur le MOD70 PowerPlay. Avec une première épreuve qui devrait être les Voiles de St Barth.

Pour motiver les éventuels sponsors, les causes de la femme, de l'enfance, de la protection de la planète, seront portés par l'équipe. Une équipe qui recherche pour le programme 8 millions d'Euros sur 4 ans.

Carte J6.

RORC Transatlantic Race, rien n'est joué

14/01/2022

Après 6 jours d'intense régate quasi au contact sur l'Atlantique Nord, rien n'est joué sur la RORC Transatlantic Race. Ce matin, au pointage de 6 heures Argo de Jason Carroll conserve sa première place acquise en fin de journée hier, à u peu plus de 24 heures de l'arrivée à la Grenade.

Cependant, le plus rapide se trouve être le 3ème Maserati. Giovanni Soldini et son équipage navigue sur le flotteur qui dispose d'un safran intègre.

Hier soir on apprenait qu'Argo aussi avait heurté un OFRNI avec l'un de ses safran. Le seul MOD70 en foils d'origine (sans plans porteurs), semble disposer de tous ses moyens.

Chad Corning, équipier et boat captain d'Argo : "La partie inférieure de notre gouvernail bâbord s'est détachée dans la mer confuse après avoir été affaiblie à la suite d'un impact avec un objet.. Nous ne pouvons pas pousser aussi fort sur bâbord, nous essayons donc de trouver l'équilibre entre sécurité et vitesse, en cherchant des opportunités de monter à tribord pour laisser le bateau file".

 
Photo Sh Greene_

Regroupement en tête

12/01/2022

Dans le petit temps PowerPlay garde la tête de la course et contrôle du mieux qu'il peut ses deux adversaires directes, tout en essayant de négocier au mieux ce petit couloir de vent. Pas facile, et derrière Argo deuxième et Maserati 3ème en profitent pour revenir.

En tout début de soirée ce mercredi, Les trois ultimes se tiennent dans environs une 50ène de milles. Rien à 1000 milles de l'arrivée à la Grenade.

A 1600 milles Ultim' Emotion progresse à 14 noeuds, toujours calé sur l'orthodromie, mais à la 6ème place. Un des VOR70 venant du Nord, lui a pris la 5ème pour le moment.

Paul Larsen, équipier de PowerPlay : "Couvrir nos adversaires. C'est la stratégie sur PowerPlay en ce moment en ce qui concerne nos chasseurs et la bande étroite de pression dans laquelle nous nous trouvons. Jusqu'ici tout va bien aujourd'hui ; nous avons fait de la voile assez glamour avec un ciel bleu clair et une nuit chaude et claire au clair de lune. Pendant tout ce temps, nous poussons PowerPlay aussi profondément sous le vent que chaque vague, bouffée et changement de vitesse nous amène. Cela ne nous dérange pas trop si cela devient un peu léger car cela convient bien à notre configuration de foil plus conservatrice. La bande de vent qui nous fait traverser cette étape intermédiaire du parcours est étroite. Nous essayons de nous maintenir entre Argo et l'extrême ouest de cette brise. La vie à bord est très agréable et mène même à des discussions stupides comme – je me demande si vous pourriez naviguer sur l'un d'entre eux ? Les marins hauturiers ont la mémoire si courte !".

Giovanni Soldini,  skipper de Maserati : "La journée ne nous a pas été très favorable vu les conditions légères, mais nous nous rapprochons de la tête et ne lâchons rien".

Mi course sur la RORC Transatlantic Race

11/01/2022

Les trois MOD70 qui mènent la flotte de la 8ème éditions de la RORC Transatlantic Race ont passé la mi course ce mardi, après 3 jours de course. PowerPlay, à 16 noeuds, toujours en tête est à deux heures près, dans les heures du record de Phaedo 3.

Derrière Argo progresse en début de soirée à 21 noeuds à 65 milles derrière et Maserati à plus de 100 milles avance à 24 noeuds. Maserati qui à une avarie de safran, suite à deux impactes violents avec la mer. Maserati sera handicapé sur le prochain bord avec cette avarie.

Ultim Emotion 2 chasse toujours Comanche, mais ne parvient pas à revenir dessus pour le moment.

Paul Larsen, équipier de PowerPlay : "Nous sommes en train de traverser le front maintenant. Difficile de trouver les bons réglages entre les changements de vents. Nos poursuivants (Argo et Maserati) sont à 65 milles en arrière et devront également fouler ce chemin. Nous sommes satisfaits d'où nous en sommes... mais également conscients de la rapidité avec laquelle ces bateaux peuvent démolir une avance".

Giovanni Soldini,  skipper de Maserati : "Hier a été assez intense. Aujourd'hui, la situation est nettement meilleure : la mer est fantastique, mais nous avons surtout empanné, donc le safran est opérationnel. Le gouvernail gauche nous a causé des problèmes pour différentes raisons, nous avons subi deux gros coups et le second a été fatal.  On sort de la dépression, on navigue au sud avec un vent de nord-ouest à la recherche des Alizés, mais ils ne seront pas stables au-dessus de 20°N de latitude. Avant cela, nous devrons traverser des zones de vent faible et instable, ce sera une guerre d'empannage intense. Comme d'habitude, nous ferons de notre mieux, toujours « a cannamorta »".

Photo James Tomlinson 3.jpg

PowerPlay prend l'avantage 

10/01/2022

Les MOD70 toujours emmenés par PowerPlay, sont montés jusque par 34 Nord pour l'équipage de Giovanni Soldini sur Maserati à la rencontre du front, avant d'empanner en milieu de nuit dernière vers le Sud Ouest. Peu à peu le vent est rentré, et les vitesses sont de nouveau toutes proches des 30 noeuds. L'ambiance à bord  est un peu chaotique, à l'image de Giovanni Soldini, qui à du mal à rester assis alors qu'il essaye d'expliquer l'ambiance du jour à bord de Maserati.

Du côté du leader, tout semble très bien aller, et Ned Collier Wakerfield, le confirmait ce matin à la vacation.

Giovanni Soldini, skipper de Maserati : "Salut tout le monde, nous sommes derrière le front froid, nous allons à fond ! Même rester assis sous le pont est un défi".

Ned Collier Wakerfield, skipper de PowerPlay : "Il est minuit (UTC), nous avons empanné il y a quelques heures, et nous serons dans six heures sur le front. Tout va bien à bord. PowerPlay glisse bien à travers ce trou. on se prépare pour la brise qui va venir. Nous allons essayé de continuer à profiter de notre position par rapport aux deux autres MOD70 et nous verrons si nous pouvons maintenir cette avance".

Il faudra naviguer finement pour pouvoir passer dans le fameux "trou" dont parle Ned Collier Wakerfield, car la porte va se refermer et couper la flotte en deux. On y verra plus clair d'ici 2 jours.

A noter qu'Antoine Rabaste et son équipage à bord d'Ultim' Emotion 2 reviennent en 5ème position toutes classes confondues, à 360 milles du leader.

Carte J3.
Photo James Tomlinson

incroyable bataile sur la RORC Transatlantic Race

08/01/2022

La 8ème édition de la RORC Transatlantic Race est lancée. Le départ des multicoques a été donné à 12 h 00 devant Arrecife. 10 minutes plus tard, les monocoques prenaient à leur tour le large.

C'est Argo qui a pris le meilleur départ, devant PowerPlay et Maserati. Ultim' Emotion 2 fermant la marche.

Un premier bord au large sur lequel Ned Collier Wakerfield et son équipage à bord de PowerPlay prenait l'avantage sur Maserati et Argo d'une longueur de flotteur. Sur le bord suivant ramenant les concurrents vers la terre, Maserati passait devant pour quelques mètres.

En longeant la côte jusqu'au détroit de La Bocaina, PowerPlay repassait devant pour quelques mètres. Les trois MOD70 étaient à plus de 30 noeuds, les équipages étaient déjà pleinement engagés pour rester au contact. Peu après le passage du détroit, Antoine Rabaste et son équipage à bord d'Ultim' Emotion 2 faisait demi-tour et venait s'abriter devant le port de La Playa Blanca pour envoyer en tête de mât un des équipiers pour réparer un problème technique. Après une heure de réparation, Ultim' Emotion 2 reprenait la course, avec plus de 200 milles de retard.

Après 8 heures de course ce samedi soir, au Nord de La Palma, les trois trimarans sont toujours au contact à plus de 32 noeuds, avec un léger avantage pour PowerPlay. La météo reste très incertaine, mais les trois ultimes semblent avoir opter pour l'option Nord du parcours.

 
Maserati

Derniers préparatifs à 24 heures du départ

07/01/2022

Les équipages en ont terminé des derniers préparatifs à Arrecife, tout a été vérifiés à bord, certains ont même effectué une dernières sorties afin de s'assurer que tout était en place pour le départ demain de la RORC Transatlantic Race.

Un dernier dîner a été donné hier soir avec les traditionnels discours des organisateurs et des officiels.

Le départ de la 8ème édition sera donné demain midi pour les multicoques, avec une retransmission en live sur la page fb de Calero Marinas.

Les conditions météorologiques sont assez compliquées pour cette traversé, avec des Alizés qui ne seront pas bien établis, voir absents en milieu de parcours, obligeant les concurrents à prendre l'option de la route Nord. Même, si les conditions de navigation risquent d'être difficile. Mais il reste encore pas mal d'incertitudes.

Brian Thompson, tacticien Argo : "Ce sera une compétition fantastique entre quatre bateaux pour la victoire en multicoque. Le vainqueur sera l'équipe qui gèrera au mieux ces bateaux ultas puissants, surtout dans les conditions difficiles, et celle qui emprunte la meilleure route. Cette année, les alizés ne sont pas aussi normaux qu'ils devraient l'être, nous devrons attendre et voir. C'est toujours excitant de traverser l'Atlantique en course".

Giovanni Soldini, skipper de Maserati : "Nous prévoyons une course belle et passionnante, même si la situation météo en ce moment semble compliquée par une dépression assez basse qui fait disparaître l'alizé et donc la route classique vers les Caraïbes s'annonce lente et avec peu de vent. Peut-être que la solution sera de chercher des vents plus stables autour de la dépression puis de prendre une route nord malgré quelques passages difficiles. La course sera très serrée avec trois bateaux égaux – Maserati Multi 70 , PowerPlay et Argo – et Ultim Emotion 2 , qui est plus gros et très dangereux".

Pour suivre la course, bien entendu la page fb Ultim Boat ou le Twitter, mais aussi sur les différents sociaux de l'organisation :

Facebook: www.facebook.com/royaloceanracingclub

Instagram: instagram.com/rorcracing

Twitter: www.twitter.com/rorcracing

YouTube: www.youtube.com/rorcracing

TikTok: https://www.tiktok.com/@rorcracing

LinkedIn: https://www.linkedin.com/company/royaloceanracingclub

Le site interet de la RORC Transatlantic Race :  http://rorctransatlantic.rorc.org

Départ -  Photo Patrick Le Lay

Top départ pour Use it Again

04/01/2022

Un dernier point météorologique avec Christian Dumard, routeur à terre, de cette tentative pour établir un temps de référence ne double au Tour du Monde à l'envers, les dernières interviews sur le pontons, les aurevoirs aux proches, et peu après 15 h 30, Romain Pilliard, Alex Pella et leur équipes, larguaient les amarres du trimaran Use it Again à Lorient La Base.

Les proches quittaient le bord à la sortie de la rade de Lorient, pour gagner la côte sauvage au Nord de Lorient où se situe l'une des extrémités de la ligne de départ, la seconde étant sur l'île de Groix. Petit à petit, Use it Again va se rapprocher de la ligne et à  17 h 36 et 4 secondes, Romain Pilliard et Alex Pella se lançaient à l'assaut du Tour du Monde à l'envers. 

Le tout sous un ciel gris, une mer agité, 15 à 20 noeuds de vents de N/NO. A plus de 19 noeuds, le trimaran prenait rapidement le large et disparaissait derrière Groix.

 
157603840_272786184214112_3586202738604499015_o.jpg

Quatre ultimes sur la RORC Transatlantic Race

03/01/2022

J - 5 pour les trente équipages RORC Transatlantic Race qui s'élancera samedi 8 janvier de Lanzarote, en direction de la marina de Port Louis à la Grenade. 3000 milles nautiques à parcourir sur l'Atlantique Nord, en pleine zone d'Alizés, pour les 200 marins de 22 nationalités différentes.

Si du côté des monocoques, le suspense ne devrait pas être très grand entre le Maxi monocoque Comanche et les VOR60, il n'en sera pas de même du côté des ultimes avec quatre maxi trimarans engagés.

Trois MOD70, dont deux en configuration foilante (Maserati et Argo), et le Maxi80 Ultim' Emotion 2. La bataille sera à coups sur magnifique et si les conditions météorologiques sont de la partie, le record de Phaedo 3 (5 jours 22 h 46 min 03 sec en 2015 avec à la barre Brian Thompson), pourrait bien tomber. Le dernier vainqueur Giovanni Soldini et son équipage à bord de Maserati sont de nouveau présent pour défendre leur titre.

Trois autres multicoques sont engagés en MOCRA et l'on retrouve du beau monde à bord, puisque Halvard Mabire et Miranda Merron seront à bord de GDD un ORC50, tandis qu'à bord du tout nouveau Gunboat 68 Tosca Alex Thomson et Neal McDonald seront aux commandes !

Giovanni Soldini, skipper de Maserati : " Tout est prêt pour la Transat. Ce sera une course très disputée. Nos concurrents ont déjà prouvé qu'ils étaient à un très haut niveau, alors comme toujours nous vendrons notre vie chèrement. Ce sera excitant !".

Pour suivre la course le Tracker

Les engagés en ultime :

 

PowerPlay - Ned Collier Wakerfield,  Peter Cunningham, Martin Watts, Miles Seddon, Paul Larson, Giles Scott, Tom Dawson, John Hamilton.

 

 

 

 

 

Maserati - Giovanni Soldini ; Equipage : Vittorio Bissaro (ITA), Oliver Herrera Perez (ESP), Thomas Joffrin (FRA), Francesco Pedol (ITA) et Matteo Soldini (ITA).

 

 

 

 

 

Argo - Jason Carrol (USA) ; Brian Thompson (GB), Chad Corning, Westy Barlow, Charlie Ogletree, Alister Richardson

 

Ultim Emotion 2 - Antoine Rabaste

Equipage PowerPlay Photo RORC.jpg
Equipage Maserati  Photo Team Giovani Soldini Maserati.jpg
Equipage Ultim Emotion 2 Photo RORC.jpg
 
183453891_4223181251037017_4409338794671641793_n.jpg

Spindrift racing reste en Code ROuge

03/01/2022

L'équipe de Dona Bertarelli et Yann Guichard, reste en Code Rouge et n'empruntera pas la fenêtre d'Use it Again. 

Benjamin Schwartz, navigateur embarqué, Yann Guichard, skipper et Jean-Yves Bernot, routeur à terre du Sails of Change, continuent de scruter à longueur de journée les fichiers météorologiques. Malheureusement, les fenêtres météo restent aux abonnées absentes. La fenêtre qui se présente en ce début de semaine, a bien été analysée, mais elle ne permettrait pas de passer au cap de Bonne Espérance, avec une avance de quelques heures sur le record actuel.

L'équipe, dont le stand-by n'est pas facilité par le regain de la pandémie, reste en Code Rouge, dans l'attente d'une bonne fenêtre optimale pour tenter de battre le record du Trophée Jules Verne.

263123841_1229447130896561_2672213004788476505_n_edited.jpg

Code Vert pour Use it Again

03/01/2022

Départ confirmé pour mardi sur le record du Tour du Monde à l'envers en double, l'équipage de Use it Again passe en Code Vert.

Un départ qui devrait se faire mardi entre 16 h et 22 h entre Groix et Lorient.

Christian Dumard, routeur à terre de Use it Again : "Demain mardi, le vent devrait basculer au Nord-Nord-Ouest dans l’après-midi avec un ciel de traine à suivre. Selon l’activité dans les grains, le départ pourra avoir lieu entre 16h30 et 22h00, le plus tôt possible étant le mieux. Romain et Alex partiront donc dans un flux de Nord-Nord-Ouest soutenu. Le vent va mollir rapidement dans la nuit avec l’approche d’une dorsale. La fin de nuit sera assez molle avec un vent qui va basculer au Sud. Il faudra alors croiser vers l’Ouest pour traverser cette zone de molle et retrouver un flux de Nord-Ouest bien établi qui les accompagnera le long des côtes espagnoles et portugaises. La fenêtre de départ n’est pas très rapide. Elle ne permet pas de battre des records à l’équateur. Elle permet en revanche de partir dans des conditions maniables avec un alizé relativement bien établi à suivre. C’est la première fois depuis le début du stand-by que l’on a une fenêtre qui permet de partir sans avoir des vents très forts au près dans une mer très formée durant les premiers jours. Ne sachant pas ce que l’avenir réserve, mieux vaut profiter de cette fenêtre même si on peut toujours souhaiter mieux".

Pour suivre le record, le Tracker 

 
263123841_1229447130896561_2672213004788476505_n_edited.jpg

Code Orange pour Use it Again

02/01/2022

Romain Pilliard et Alex Pella repassent en Code Orange, avec un départ possible pour mercredi dans la journée. La fenêtre qui n'est pas optimale, reste à confirmer

Ultim Emotion 2 en convoyage.jpg

A bon port ou en route

16/12/2021

Si PowerPlay et Argo sont bien arrivés à Lanzarote aux Canaries à trois semaines du départ de la RORC Transatlantic Race.

Les équipages de Maserati depuis Puerto Lotti, et Ultim' Emotion 2 ont eux larguer les amarres et sont en convoyage ce soir vers les Canaries. Des convoyages qui devraient durer 4 jours.

Actual Ultim' 3 mis au sec.jpg

Actual Ultim' 3 au sec à Lorient

16/12/2021

Le dernier des trimarans de la classe ultim' 32/23 a été mis au sec cet après-midi à Lorient.

Actual Ultim' 3 a été gruté sur l'anneau de Keroman pour son chantier d'hiver. Le Team Actual va réviser entièrement le trimaran et sans doute apporter quelques améliorations. Remise à l'eau entre mars et avril.

SVR Lazartigue rentre en chantier.jpg

SVR Lazartigue et Banque Populaire XI en chantier

15/12/2021

Banque Populaire XI à Lorient et SVR Lazartigue à Concarneau ont été sortis de l'eau ce mercredi pour être mis en chantier pour plusieurs mois. Les deux derniers ultimes vont être inspectés de fond en comble après leurs deux transatlantiques.

Des développements vont être mis en place durant ces trois ou quatre mois de chantier, avec comme objectif principal, la Route du Rhum 2022.

A Concarneau, les équipes de Mer Concept ne chôment pas, avec l'ultime et trois IMOCA60 à mettre à l'abri. (les 2 11 Hours et Apivia). 

Alex Pella et Romain Pilliard sur le point de s'élancer ?

Use it Again, pas de départ avant le week-end

15/12/2021

Comme annoncé, l'équipe à communiqué en fin de matinée, le départ ne se fera pas non plus jeudi. 

L'équipe reste en Code Orange, car une fenêtre pourrait se concrétiser pour la fin du week-end à venir.

Point sur le chantier d'hiver de Sodebo Ultim' 3

14/12/2021

Nouveau foils, améliorations aérodynamiques et maintenances habituelles pour le maxi trimaran de Thomas Coville, remise à l'eau en mars prochain.

Alex Pella et Romain Pilliard sur le point de s'élancer ?

Use it Again, départ repoussé à jeudi

14/12/2021

Use it Again a été convoyé à Lorient La Base ce mardi.

Après analyses des derniers fichiers météos, départ repoussé à jeudi. Une confirmation sera faite demain.

Alex Pella et Romain Pilliard sur le point de s'élancer ?

Code Orange pour Use it Again

13/12/2021

Si le Spindrift racing à annoncé, en fin d'après-midi, resté en Code Rouge, un peu plus tôt Romain Pilliard et Alex Pella, passaient en Code Orange, pour un départ possible mercredi devant Lorient.

La fenêtre qui est loin d'être optimale, est pourtant suffisamment intéressante pour que Christian Dumard, routeur à terre de cette tentative et le duo de skipper, prennent la décision de passer en Code Orange.

Du coup, afin d'être au plus près de la ligne de départ entre le phare de Pen Men sur l’île de Groix et le phare de Kerroc’h à Lorient, les deux skippers vont convoyer demain mardi le trimaran Use it Again à Lorient. Départ ponton à La Trinité sur Mer vers 10 h.

 
Retour sur l'eau pour Ultim' Emotion 2.jpg

Ils se préparent pour la RORC Transatlantic Race

13/12/2021

Alors que les plus gros des ultimes en termines avec leur saison et rentre en chantier pour de longues semaines, les MOD70 et autre Maxi80 continuent leurs navigations avec entre la dernière épreuve de 2021 fin octobre à Malte et la première de 2022 la RORC Transatlantic Race, des chantiers de quelques semaines pour remettre à niveau leurs montures.

PowerPlay, après un chantier à Portland, à pris la mer depuis son port d'attache d'Hamble vendredi en fin d'après-midi, direction les Canaries. Actuellement le MOD70 skippé par Ned Collier Wakerfield, file à 10 noeuds au large des côtes Portugaise au niveau de Figuera Da Foz. 

Argo qui a fait un petit chantier à sec à Malte et après une escale dans le Sud de la Sardaigne, a repris la mer et progresse à plus de 20 noeuds au large de l'Algérie.

Maserati remis à l'eau en fin de semaine dernière va prendre la mer dans quelques jours après un gros chantier de 5 semaines.

Et enfin, Ultim' Emotion 2, a été remis à l'eau, lui aussi après une vérification complète, de nouvelles voiles et de la cosmétique, ce lundi du côté de Sète. Ici aussi, le trimaran prendra le large d'ici quelques jours.

Le départ de la RORC Transtatlantic Race est fixé pour le 8 janvier prochain à Lanzarote.

A noter qu'un certain Halvard Mabire sera sur la ligne de départ sur un catamaran de course croisière très optimisé de 50 pieds construit à Lorient chez Marsaudon, avec son partenaire GDD.

 
Sodebo rentre dans sa base.jpg

On rentre au chantier

13/12/2021

Afin de passer les fêtes au chaud, les sorties d'eau se succèdent du côté de la classe Ultim' 32/23 . 

Après le Maxi Edmond de Rothschild la semaine dernière, c'était au tour du Sodebo Ultim' 3 de retrouver sa base ce lundi à Lorient. Cette semaine, toujours à Lorient, Actual Ultim' 3 devrait lui aussi suivre.

Quelques kilomètres plus au Nord, à Concarneau, C'est SVR Lazartigue qui a été rentré au chaud dans la base Mer Concept. L'équipe à aussi mis au chantier l'IMOCA60 APIVIA et assemble en même temps le futur V&B Mayenne de Maxime Sorel...

Maserati remis à l'eau

Maserati remis à l'eau

10/12/2021

Giovanni Soldini et son équipe en ont terminé du refit de leur MOD70 Maserati en Italie. Après 5 semaines de chantier à terre, ou le trimaran a repris des grands foils et ses safrans à plans porteurs, ou une partie de la peinture a été refaite, Maserati est de retour sur l'eau.

Il a rejoint Puerto Lotti, afin de préparer le futur convoyage vers les Canaries et la RORC Transatlantic dont le départ sera donné dans un mois.

Capture plein écran 07052021 205544.jpg

Derniers tests et entrée en chantier

09/12/2021

Les équipages de SVR Lazartigue depuis Concarneau et du Banque Populaire XI depuis Lorient, ont effectué leur dernière sortie de l'année pour tester les dernières évolutions ou ajuster le jeu de voile.

A l'image de l'équipe de François Gabart qui ont tester le système hydraulique générale du trimaran, l'ajustement du jeu de voile avec North Sails, le nouveau système des vérins du système de barre et l'aérien de secours.

Lundi SVR Lazartigue sera démâté et rentrera dans les prochains jours en chantier.

Même chose du côté de Banque Populaire XI qui rentrera en chantier la semaine prochaine.

Du côté de Maxi Edmond de Rothschild, le trimaran est déjà au chaud dans sa base à Lorient. Il a été sorti de l'eau ce jeudi.

L'ancienne Aile de raie du Maxi Edmond de Rothschild

Le Gitana Team obligé de renoncer

08/12/2021

Le Gitana Team a annoncé en début d'après-midi qu'il ne pourrait pas se mettre en stand-by pour une tentative sur le Trophée Jules Verne. Malgré tout les efforts du team, il ne sera pas possible de remplacer la dérive centrale pour monter l'aile de raie perdue lors du convoyage retour depuis la Martinique suite à un choc avec un OFNI.

La dérive est en effet trop détériorée pour mettre en place l'aile de raie de rechange et ainsi avoir un bateau au maximum de ses performances lors du départ pour une tentative sur le Trophée Jules Verne. 

Charles Caudrelier, skipper du Maxi Edmond de Rothschild : "C’était 36 heures avant l’arrivée, dans le Nord des Açores. J’étais à l’intérieur à la bannette et j’ai entendu un choc avec un bruit assez sec. Mais ce n’était pas monstrueux comme choc et David et Yann sur le pont n’ont d’ailleurs pas vraiment ressenti de ralentissement du bateau. Mais suite à ce choc il y avait un bruit inhabituel au niveau de la dérive qui nous a poussé à contrôler l’appendice. Au début, j’ai pensé que quelque chose s’était coincé au niveau de la dérive et nous avons fait une marche arrière pour le dégager. C’est là que l’on s’est aperçu que nous n’avions plus d’élévateur (aile de raie) au bout de la dérive… et que celle-ci était endommagée. À bord nous disposons pourtant de tous les systèmes existants à ce jour pour prévenir ces chocs… mais ce n’est pas si simple".

Classe Ultim' 32_23

Tour du Monde en solitaire en ultime pas de changement

07/12/2021

Le Nautic Paris est le lieu des annonces comme toutes les fin d'année. Et c'est au tour d'OC Sport, qui a récupéré l'organisation du Tour du Monde des Ultimes, d'annoncer que la ville de départ est confirmée à Brest.

Pas de changement pour ce tour du Monde qui devrait avoir lieu, au départ de Brest en 2023. La date de ce départ n'est pour le moment pas annoncée, mais d'après les organisateurs, elle ne rentrera pas en concurrence avec celle de la Transat Jacques Vabre. Un départ qui pourrait se faire  fin novembre ou décembre 2023. Pourquoi ne pas reprendre la date du 1er janvier comme pour The Race ?

Ils sont cinq à avoir déjà commencé à payer les droits d'inscription : Team Sodebo, Team Banque Populaire, Gitana Team, Team Actual et l'équipe qui va reprendre Ultim' Sailing (Arthur Le Vaillant ?). Le Team SVR Lazartigue, va rejoindre les cinq premiers. Reste à convaincre le Team IDEC Sport de Francis Joyon pour avoir six ultimes au départ. Ce qui serait un grand retournement de situation, même si la Classe Ultim' 32X23 n'est plus l'organisateur de la course...

Les étapes techniques, comme évoqué par l'ancien organisateur, seront possibles afin d'avoir un maximum de bateau à l'arrivée. 

L'organisateur s'engage sur deux éditions.

IDEC Sport et Sodebo Ultim' au mouillage à Dinard

La Route du Rhum 2022 est lancée

05/12/2021

Ce samedi avait lieu au Nautic Paris, le conférence de presse de présentation de la Route du Rhum Destination Guadeloupe 2022.

Pas de grand changement, un seul parcours et c'est tant mieux, six classes (Rhum Multi, Rhum Mono, Class40, IMOCA60, Ocean Fifty et Ultime).

Un départ qui sera donné le 6 novembre 2022. Avec un record de participation pour un transatlantique (plus de 150 demandes d'inscription réceptionnées), puisque l'organisation espère atteindre 130 bateaux sur la ligne de départ pour battre la mythique OSTAR. Autant dire que les restrictions sur l'eau pour les spectateurs vont une fois de plus être draconiennes. 

Le village ouvrira le 25 octobre 2022, jusqu'au jour du départ. Un village encore plus grand...

Une parade sera organisée devant les remparts pour chaque classe à un jour différents. Il faudra sans doute regarder les conditions météorologiques, pour que cela est vraiment lieu.

 

L'ensemble de la flotte sera dans les bassins du port de St Malo. Ce qui sera forcément un sacré challenge, mais aussi une nécessité pour le public,  pour l'organisation de faire rentrer les 5 ou 7  ultimes au départ. Car si pour Banque Populaire XI et Armel Le Cléa'ch, Thomas Coville sur Sodebo Ultim' 3, Yves Le Blévec sur Actual Ultim' 3, François Gabart sur SVR Lazartigue et Charles Cuadrelier sur le Maxi Edmond de Rothschild l'affaire est entendue, reste la question du tenant du titre, Francis Joyon et son IDEC Sport et du Ultim' Sailing  pour Arthur Le Vaillant.

Enfin l'organisateur a insisté sur la nouvelle affiche.

 
BP XI 10.jpg

Convoyages express

05/12/2021

Un peu plus de 5 jours et demi pour Charles Caudrelier en faux solo (avec deux équipiers à bord), sur le Maxi Edmond de Rothschild, pour revenir de Martinique ! Autant dire que la préparation pour la prochaine Route du Rhum est déjà bien engagée...

Armel Le Cléac' sur Banque Populaire XI en équipage cette fois à mis 6 jours pour rentrer de Fort de France vendredi dernier.

Ce dimanche, ils avaient quitté les Caraïbes le 27 novembre pour Actual Ultim' 3 et le 28 pour SVR Lazartigue skippé par Tom Laperche, les deux équipages ont rejoint leur ports d'attache de La Trinité sur Mer et de Concarneau.

Reste en mer Sodebo Ultim' 3.

Photo : Fastnet Race - Paul Wyeth

Retour à Cherbourg pour la Rolex Fastnet Race

02/12/2021

Le RORC a annoncé que la 50ème édition de la Rolex Fastnet Race aura son départ de donné le 22 juillet 2023 face au yacht club de Cowes.

Et l'arrivée d'une des plus grande course au large du Monde, aura lieu pour la deuxième fois à Cherbourg.

Jean-Louis Valentin, Président de l’Association Arrivée Fastnet Cherbourg : "Nous sommes ravis d’accueillir une fois de plus l’arrivée de la mythique Rolex Fastnet Race à Cherbourg-en-Cotentin en 2023. L’Association et les partenaires publics; la Ville de Cherbourg-en-Cotentin, l’Agglomération communauté du Cotentin, le département de la Manche et la région Normandie continuent de travailler main dans la main pour accueillir cette grande course maritime internationale dans notre région. La nouvelle date du 22 juillet 2023 attirera plus de monde et nous offrirons à nouveau un accueil chaleureux aux marins avant le départ de la course et une grande fête à l’arrivée. Nos équipes travaillent déjà avec le RORC pour faire de l’arrivée de cette 50e édition un grand festival et un événement convivial pour tous".

 
Code Orange pour Use it Again

Tour du Monde à l'envers, départ de Groix

02/12/2021

Changement de programme pour Romain Pilliard et Alex Pella à bord de Use it Again. Plus question de prologue, entre La Trinité sur Mer et Cadix en raison de la pandémie qui se montre de nouveau, de plus en plus active...

Le départ sera pris sur une ligne virtuelle entre Lorient et Groix, dès qu'une fenêtre météo favorable se présentera. Christian Dumard, routeur à terre pour cette tentative autour du Monde en double, guette avec le duo de marin, les conditions météorologique.

 
Code Jaune pour Sails of Change_edited_e

Code Rouge

30/11/2021

Le Code Vert a été annoncé ce matin et le départ, après un dernier briefing dans la base Spindrift racing à St Philibert, fixé à 14 heures, pour rejoindre finalement directement la ligne de départ à Ouessant. Avec un passage de la ligne dans la soirée, une fois le front passé. Les conditions devaient être musclées, avec une mer forte et 30 à 35 noeuds de vent.

Seulement, à 14 h, malgré la présence des proches sur les pontons de La Trinité sur Mer, pas de départ, pas plus à 15 h et le team annonçait un peu plus tard, que le départ était reporté, car les dernières infos météo réceptionnées, n'étaient plus celles espérées la veille. L'équipage restait en Code Vert.

En début de soirée, Dona Bertarelli et Yann Guichard, confirmait qu'il n'était pas prévu de départ dans l'immédiat, mais l'équipage restait en Code Vert, en attendant des conditions plus favorables en Atlantique Sud notamment. 

A 20 h 15 l'équipe annonce repasser en Code Rouge

 
Code Jaune pour Sails of Change

Le Spindrift racing repasse en Code Orange

29/11/2021

Yann Guichard et le Spindrift racing sont repassé ce lundi matin en Code Jaune, soit un départ si la fenêtre est confirmé d'ici 72 heures.

Sails of Change pourrait franchir la ligne de départ près de l’île d’Ouessant entre mercredi et jeudi.

Compte tenu des vents de secteur nord-ouest et d’une mer formée annoncée, l’équipe prévoit de convoyer le bateau à Brest mardi matin et de s’amarrer sur le ponton extérieur de la ville portuaire jusqu’au départ.

Alex Pella aux côtés de Romain Pilliard pour la tentative sur le record du tour du Monde à

Romain Pilliard et Alex Pella au Café de la Marine

28/11/2021

A voir, l'émission du Café de la Marine, qui accueil à quelques jours du départ, Romain Pilliard et Alex Pella, qui s'élanceront la semaine prochaine sur le prologue vers Cadix de leur tour du Monde à l'envers en double.

Actual Ultim' 3 quitte La Martinique

Actual Ultim' 3 et SVR Lazartigue en route

28/11/2021

Ce dimanche, Actual Ultim' 3 et SVR Lazartigue, sans François Gabart qui vogue en vacance sur un catamaran aux Antilles, ont reprise la mer en direction de leurs ports d'attaches.

A bord de SVR Lazartigue, c'est Tom Laperche et une partie de l'équipe technique qui oeuvrent. Alors que sur Actual Ulitm' 3 c'est Ronan Deshayes, le directeur technique qui mène l'équipage composé de Jean Baptiste Le Vaillant, et l'équipe technique David Cano, Christophe Gouineau et Jacques Delcroix.

La traversée devrait durée entre 6 et 7 jours et à leurs arrivées à La Trinité et à Concarneau, les deux trimarans rentreront rapidement en chantier d'hiver pour les vérifications d'usages après deux transatlantiques et pour les modifications.

Départ ponton pour le Maxi Edmond de Rot

Gitana 17 et Banque Populaire XI en convoyage

27/11/2021

Le premier ultimes à quitter La Martinique aura été le Maxi Edmond de Rothschild, suivi une heure plus tard par lle Maxi Banque Populaire XI.

Si Armel Le Cléac'h et son équipage n'ont pas d'autre rendez-vous pour cette saison et que le bateau va rentrer en chantier à Lorient pour une révision totale pour préparer la saison 2022 et la course phare qu'est la Route du Rhum, il n'en n'est pas de même du côté de Franck Cammas et Charles Caudrelier à bord u Maxi Edmond de Rothschild. 

Le maxi trimaran va lui aussi rentrer en chantier pour une révision totale, mais pour rapidement revenir sur l'eau et se mettre en stand-by pour une tentative sur le Trophée Jules Verne.

 
Sodebo Ultim' 3 vient de passer la ligne en baie de Fort de France

Sodebo Ultim' ferme le banc

27/11/2021

Thomas Coville et Thomas Rouxel, sur Sodebo Ultim' 3, en on terminé avec leur Transat Jacques Vabre et sont aussi les derniers à franchir la ligne d'arrivée en baie de Fort de France.

Compte tenu de la situation sur place, les podium ont été expédiés pour les Classes Ultimes, Ocean Fifty et IMOCA60.

Les premiers Ocean Fifty et Ultimes ont même quitté La Martinique cet après-midi.