11/08/2022

ARKEA Ultim Challenge Brest se révèle

OC Sport a dévoilé ce jeudi en fin d'après-midi le site internet mis en ligne et le logo de la future course autour du Monde en solitaire réservée à la Classe Ultim' 32X23 (Actual Ultim' 3 , Sodebo Ultim' 3, Banque Populaire XI et Gitana 17).

On connaissait déjà son nom : ARKEA Ultim' Challenge Brest, la ville de départ et sa ville de retour : Brest. Voici aujourd'hui le site internet et le logo (cf le clip de présentation)

 
Photo ; Team Use it Again by Extia

09/08/2022

Use it Again by Extia à bon port

Romain Pilliard et son fils Tituouan Pillard en ont terminé de la dernière étape du convoyage du trimaran sur ce tour du Monde à l'envers. Use it Again by Extia est passé au large de Groix après 216 jours et 15 heures.

Ce tour du Monde à l'envers a été effectué avec 5 escales et 4 équipiers différents, mais aussi une période en solitaire, qui a permis de valider la qualification pour la prochaine Route du Rhum.

Le skipper à mis le cap sur La Trinité sur Mer pour fêter avec ces proches la fin de ce long périple.

Photo _ Team Sodebo

02/08/2022

Route du Rhum, le point sur les qualifications

A moins de 100 jours du départ de la la Route du Rhum destination Guadeloupe et alors que les trimarans rentrent en chantier d'été, un petit point s'impose sur les qualifications des différents skippers et remplaçants.

Actual Ultim' 3 : Yves Le Blévec qualifié, Anthony Marchand qualifié

IDEC Sport : Francis Joyon qualifié, pas de skipper remplaçant

Use it Again by Extia : Romain Pilliard qualifié, pas de skipper remplaçant

Banque Populaire XI : Armel Le Cléac'h qualifié, Sébastien Josse non qualifié

Gitana 17 : Charles Caudrelier qualifié, Morgan Lagravière qualifié

Sodebo Ultim' 3 : Thomas Coville qualifié, Thomas Rouxel qualifié

Mieux : Arthur Le Vaillant non qualifié, pas de skipper remplaçant

SVR Lazartigue : François Gabart qualifié, Tom Laperche non qualifié

Les trimarans sont actuellement en chantier, à l'image du Sodebo Ultim' 3 qui a été sorti de l'eau ce mardi à Lorient pour se mettre au chaud, mais alors vraiment très chaud vu la canicule actuelle, dans sa base. SVR Lazartigue et Banque Populaire XI sont déjà en chantier depuis 25 juillet pour le premier chez Mer Concept à Concarneau et depuis le 13 juillet pour le trimaran d'Armel Le Cléac'h à Lorient La Base.

Gitana 17, qui effectue des sorties tous les jours au large de Groix ou de Quiberon, devrait lui aussi prendre dans les prochains jours le chemin de sa base pour une révision complète, comme ses petits voisins de pontons.

Du côté de La Trinité sur Mer, IDEC Sport, Mieux et Actual Ultim' 3 devraient se contenter de chantier sur l'eau, pour un contrôle complet.

Rest Use it Again by Extia, le tour du Monde se termine, l'arrivée à Lorient est prévue dans une semaine. Et là il faudra passer par la case chantier, tant certains éléments semblent à bout de souffle... 

19-20210825_145736-001.jpg

27/07/2022

Classe Ultim' 32X23 / Kresk-Gabart et après ?

La Route du Rhum destination Guadeloupe va donc pouvoir se dérouler avec l'ensemble de la flotte des ultimes. Cela suite à la décision du tribunal judiciaire de Paris et le renoncement de la Classe Ultim' 32X23 de faire appel. Et vraisemblablement, l'appel n'aurait sans doute pas changer la donne car visiblement pas suspensif. Avec une décision qui n'aurait pas été rendu avant le départ de la transatlantique. Ce qui aurait été déplorable à tous les niveaux et aurait pollué l'évènement qu'est la Route du Rhum destination Guadeloupe. Ce qui aurait été d'autant plus d'hommage, alors que tous les voyants sont au vert pour les différents acteurs de la course au large.

Pour autant la trêve sera de courte durée ! Car à lire les différentes communications des deux parties, les récits, comme les points de vue, sont diamétralement opposés.

François Gabart et le Gourpe Kresk, s'appuient sur la décision du tribunal, qui pourtant ne juge pas le fond de l'affaire, la conformité ou pas du trimaran SVR Lazatigue, mais sur la forme. Le fameux protocole transactionnel et la date de réponse de World Sailing. Et sur ce point le tribunal donne raison à François Gabart et à son partenaire. A partir de cette décision, le skipper indique aussi que les plans fournis à World Sailing, par la Classe Ultim' 32X23, sont des faux. Et que les différents experts mandatés par la Classe ou par la FFV, indiquent que son trimaran est bien conforme à la fameuse règle 3.11 (Une vision à 360° à la manœuvre, en simplifiant les choses). 

Une vision à 360°, qui il faut bien le reconnaître n'est plus réel sur la plupart des ultimes aujourd'hui, comme elle ne l'est pas plus, sur les dernières générations des IMOCA60. Sans parler de la veille permanente en navigation, qui est impossible à réaliser pour un solitaire.

La Classe Ultim' 32X23, de son côté, reconnaît l'envoi de plans du trimaran SVR Lazatigue qui ne provenaient pas de chez Mer Concept ou de chez VPLP, à World Sailing. Suite au refus, pours des raisons de confidentialités, de Mer Concept de fournir ses plans. Des plans qui devaient permettre de prendre la décision sur la conformité ou la non conformité du trimaran. Qui reconnait en partie, que les différents experts, n'ont pas totalement déclarés le trimaran non conforme, mais que "les jaugeurs du comité de surveillance de la Classe Ultim avaient émis des réserves dès mai 2019". Ou qu'à un autre moment, "Leur rapport, rendu courant janvier, est en partie favorable à MerConcept".

Pour autant, la Classe Ultim' 32X23, précise, qu'une fois la parenthèse Route du Rhum passée, il faudra qu'un chantier soit réalisé sur SVR Lazartigue pour qu'il puisse être en conformité avec le règlement de la Classe Ultim' 32X23, pour pouvoir participer aux différentes épreuves du calendrier de la Classe, tout en restant ouvert au dialogue.

En quoi consisterait le chantier pour mettre en "conformité" le trimaran SVR Lazatigue et qu'il n'est plus l'avantage que lui confère ce dessin épuré ? Il faudrait ouvrir la coque centrale, créer un cockpit sur le pont, relativement haut, pour avoir une vision par dessus les deux bras. Ce qui entraînerait de facto, l'obligation de rehausser le point de fixation du mât. Un chantier colossale, qui remettrait totalement en cause le concept même du trimaran. Le centre de gravité serait beaucoup plus haut, du poids serait rajouté plus haut (matières, mât, voiles, (ce qui ne va pas forcément dans le sens de la sécurité), l'effet aéro des voiles à mêmes le pont et de la plateforme quasi plane,  disparaîtrait. Autant dire que cela n'a aucun intérêt d'un point de vue performance. Sans parler du coût de l'opération et de l'immobilisation du trimaran. Pas la meilleur façon de préparer le Tour du Monde en solitaire...

 

Alors, ces visions opposées, arriveront elles à se rejoindre, pour avoir dans le futur la flottille des ultimes, ensemble au départ des prochaines épreuves ? 

Classe Ultim' 32_23

La Classe Ultim' 32X23 ne fera pas appel

27/07/2022

Ci-dessous le Communiqué de Presse de la Classe Ultim' 32X23 :

La Classe Ultim 32/23 ne fera pas appel de la décision de justice rendue le 21 juillet dernier par le tribunal judiciaire de Paris, dans l’affaire qui l’oppose à Kresk Developpement.

En effet, la voie judiciaire n’a jamais été celle souhaitée par la Classe pour résoudre ce litige. Elle a malheureusement dû s’y contraindre suite à l’assignation de François Gabart et de son partenaire à son encontre. Ainsi, bien qu’ils déplorent la décision rendue tant sur le plan sportif, que de l’équité, et sur les aspects techniques et sécuritaires, les armateurs et les skippers qui la composent considèrent qu’à un peu plus de 100 jours du départ de la mythique transat entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre il est largement temps de laisser toute sa place au sport.      

La Classe Ultim entend reprendre des discussions au plus vite avec les équipes de MerConcept quant à la conformité de leur navire. Le jugement rendu le 21 juillet et la dérogation temporaire que la Classe doit fournir au trimaran SVR Lazartigue pour la Route du Rhum ne concerne que cette transat et ne règle pas le problème de fond de la conformité du bateau et du respect de la règle 3.11 tel qu’en atteste l’avis de non-conformité rendu par le World Sailing.    

Si François Gabart souhaite participer aux courses du calendrier Ultim 2023, notamment le tour du monde, il devra procéder, tel que Didier Tabary s’y est engagé dans un protocole d’accord signé le 16 février dernier par l’ensemble des armateurs et Kresk Developpement en présence de la FFVoile, à réaliser dès l’issue de la Route du Rhum, les travaux de conformité nécessaires pour obtenir le certificat de jauge de leur trimaran.

La Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2022 

Épreuve phare de l’année, la mythique transatlantique aurait pu pâtir d’une prolongation juridique du conflit qui oppose les deux parties. C’est, principalement pour cette raison, ainsi que pour la bonne préparation des marins que la Classe a décidé de ne pas faire appel.

Pour autant, elle attend, en retour et avant le départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, un signal de la part du team SVR - Lazartigue permettant de respecter leurs nombreux échanges de l’hiver dernier autour du respect de la règle 3.11 des RSO (Réglementations Spéciales Offshore de l’autorité compétente, le World Sailing), et ce, dès 2023.

Saison 2023 et ultérieures

 

Pour mémoire, le trimaran SVR - Lazartigue court, sous dérogations successives, depuis sa mise à l’eau en juillet 2021. C’est-à-dire que la FFVoile octroie un droit dérogatoire au bateau pour qu’il puisse courir ou qu’un tribunal doive jusqu’à imposer une même dérogation pour que le bateau soit admis à courir. En conséquence, la question de sa bonne conformité continue de se poser. Dès 2023, le trimaran devra respecter, comme tous ses concurrents, la règle 3.11 objet du litige ou choisir de courir seul. 

La volonté de dialogue de la Classe Ultim 32/23 inchangée

Soucieuse des forts engagements tant sportifs qu’économiques de ses principaux acteurs et de la place indispensable à laisser au sport dans les prochains mois, la Classe permet ainsi au grand public et à toutes les parties prenantes de la course au large de vivre ce « Rhum » dans les meilleures conditions en laissant de côté les invectives subies.

Chaque sport, et ce quelle que soit la discipline, nécessite de partager des règles communes pour garantir la sécurité ainsi que l'équité sportive entre les compétiteurs. La Classe Ultime, dans son rôle de garante du respect de ses propres règles comme de celles du World Sailing (RSO) ne peut imaginer que le trimaran SVR – Lazartigue se soustrait à celles-ci et mettra tout en œuvre, dans un esprit de dialogue constructif pour aboutir auprès de François Gabart et Didier Tabary.

Pour en savoir plus : depuis sa mise à l’eau, uniquement des courses sous dérogation faute de conformité

Par décision judiciaire du 21 juillet, la Classe Ultim est enjointe à fournir une dérogation temporaire au trimaran SVR - Lazartigue pour la Route du Rhum. Ne pouvant obtenir de certificat de jauge du fait de sa non-conformité à l’une des règles de la voile internationale (cf. 3.11 des Offshore Special Regulations), le trimaran SVR - Lazartigue a ainsi systématiquement eu recours à ce principe de dérogation pour concourir et ce depuis sa mise à l’eau il y a un an. Ce fut le cas lors de la Transat Jacques Vabre en novembre 2021 ou plus récemment sur la Drheam Cup il y a quelques jours, une course multi-classes non liée aux Ultims. La Route du Rhum sera la troisième course de ce bateau depuis sa sortie des chantiers et ce sera également sa troisième course sous dérogation. Ce constat soulève naturellement un problème mais aussi des interrogations.

- Phase de chantier et situation avant la Transat Jacques Vabre

Malgré ce qui a pu être écrit ou dit, les jaugeurs du comité de surveillance de la Classe Ultim avaient émis des réserves dès mai 2019, suite aux visites de chantier de construction du trimaran SVR Lazartigue. Bien consciente des problématiques soulevées par le non-respect de certaines règles, la FFVoile avait d’ailleurs sollicité par courrier le World Sailing, le considérant de fait comme l’arbitre légitime. Cette demande avait été formulée en octobre 2021, un mois avant la Transat Jacques Vabre, pour chercher à faire modifier cette règle en évoquant une mise à jour suite à l’évolution du design et du potentiel de vitesse des navires, soit des arguments de performance et non de sécurité (intitulé de la demande de la FFVoile : « To update the requirements of the OSRs with the evolution of boats designs ». Dès cette date, la réponse du World Sailing a toujours été claire et n’a jamais variée : huit personnes sur neuf, soit tous les membres du World Sailing à l’exception du représentant de la FFVoile ont voté contre et rendu un avis défavorable à la modification de la 3.11.

- Participation à la Transat Jacques Vabre sous dérogation

C’est dans ce contexte et en connaissance de la position du World Sailing que la FFVoile choisit d’accorder une dérogation au trimaran SVR Lazartigue pour courir la Transat Jacques Vabre 2021. Dans le même temps, une réunion de la Classe Ultim, à laquelle les représentants de SVR Lazartigue sont présents, entérine un « Gentlemen agreement » pour accepter cette dérogation. En effet, soucieux de conserver un esprit sportif et constructif, et ravis de pouvoir accueillir François Gabart à la barre d’un nouveau bateau et aux couleurs d’un nouveau sponsor dans ses rangs, aucun armateur et skipper ne s’oppose à cette demande, malgré le fort avantage que lui procure ce design. Cependant, il est alors clairement entendu pour tous que cette dérogation était temporaire et que le chantier d’hiver suivant verrait la mise en conformité du navire par les équipes de MerConcept pour pouvoir remplir toutes les conditions d’admission et rejoindre ainsi la Classe. Il faut rappeler qu’à l’arrivée de la Transat, course pour laquelle SVR Lazartigue se classe 2e après Gitana, les membres de la Classe tiendront leur engagement et ne réclameront pas.

- Refus post-transat et protocole transactionnel du 16 février

Cependant, en décembre au retour de la Transat, un désaccord profond s’installe. Les membres de la Classe comprenant alors que François Gabart et ses équipes n’ont nullement l’intention de procéder à des changements car MerConcept, qui s’était pourtant engagée à proposer des modifications, réclame l’intervention d’un comité d’experts pour faire juger leur conformité sans avoir besoin de recours à des travaux. Trois experts sont nommés sur proposition de la FFVoile pour émettre un avis consultatif. Leur rapport, rendu courant janvier, est en partie favorable à MerConcept mais propose selon les acteurs de Classe une révolution et de plus va à l’encontre de la position de World Sailing sur ce point précis. Devant les divergences de points de vue et l’incapacité à trouver un accord acceptable par toutes les parties, une réunion est initiée par la FFVoile le 16 février. À l’issue de cette dernière, un protocole sera signé par tous les membres présents, dont Didier Tabary et Jean-Luc Denéchau, président de la Fédération. Cet accord prévoit que le World Sailing soit à nouveau consulté sur le respect de la règle 3. 11. Si l’instance répond avant le 4 mars, SVR Lazartigue s’engage à mettre son bateau en conformité pour la Route du Rhum et si la réponse intervient après cette date, la Classe s’engage à fournir une dérogation à SVR Lazartigue pour le Rhum avant que François Gabart et ses équipes ne procèdent à la mise en conformité du navire à l’issue de la Route du Rhum. La réponse de World Sailing arrive le 23 février en se basant sur des schémas fournis par la Classe devant le refus de MerConcept de partager les plans détaillés. Par la suite, MerConcept qualifiera ces schémas de faux mais pour autant il somme World Sailing dès le 23 février de retirer cette décision de leur site en évoquant une rupture de confidentialité. Il est important de rappeler que le 7 mars, World Sailing réitère sa position et son avis défavorable en pointant le non-respect de la 3.11 par SVR Lazartigue après discussion et échange de plans avec MerConcept et ses architectes du cabinet VPLP.  

- Kresk Developpement rend l’affaire publique et assigne la Classe Ultim 32 / 23

Le 25 mars alors même que les échanges sont toujours en cours, SVR Lazartigue par les voix de François Gabart et Didier Tabary rendent l’affaire publique en proposant leur version des faits dans des colonnes de presse nationale. Deux mois plus tard, poursuivant dans cette démarche Kresk Developpement assignera la Classe devant le Tribunal judiciaire de Paris. L’audience du 23 juin dernier, dont la décision a été rendue le 21 juillet, n’avait pas vocation à juger de la conformité de SVR – Lazartigue mais bien de se prononcer sur le respect des termes du protocole signé par tous les armateurs et Kresk Developpement le 16 février dernier.

Selon le jugement rendu, la Classe Ultim 32 / 23 doit délivrer sans délai une dérogation à la société Kresk Developpement permettant au trimaran SVR Lazartigue de participer à la Route du Rhum 2022.

En revanche, la société Kresk Developpement a été déboutée de sa demande indemnitaire de 18,5 millions d’euros.

À l’issue de ce jugement, la Classe décide le 26 juillet de ne pas faire appel mais réitère dans le même temps sa demande de mise en conformité du trimaran SVR - Lazartigue à l’issue de l’édition 2022 de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, comme Kresk developpement s’y est engagé dans l’accord signé le 16 février 2022, pour autant que les équipes de MerConcept souhaitent participer aux courses ouvertes aux Ultims à l’avenir.

Qui est World Sailing ?

La fédération mondiale de voile (officiellement en anglais, World Sailing) est l'organisme international qui régit le sport nautique de compétition à voile basé à Southampton dans le sud de l'Angleterre.  Il s'appelait International Yacht Racing Union (IYRU) jusqu'en 1996 puis International Sailing Federation (ISAF) jusqu'au 14 novembre 2015.

World Sailing est reconnue par le comité international olympique (CIO), comme étant l'autorité dirigeant la voile mondiale et gère notamment la voile aux Jeux olympiques.  Elle assure la promotion de la voile, par ses cent vingt et une fédérations nationales. Ses responsabilités vont de l'organisation des régates, l'édition de règles de jauge et de course, à la formation des entraîneurs, en passant par l'agrément de séries internationales (quatre-vingt-sept en 2008) et le classement des sportifs.

Dans ses statuts, la Classe Ultim a choisi de respecter les règles internationales de voile dont World Sailing est le garant. Pour rappel, François Gabart et son sponsor de l’époque font partie des membres fondateurs de la Classe Ultim et ont ainsi participer à la rédaction de ces règles de base.

 
Tribunal

La Justice valide la participation de SVR

21/07/2022

La Justice a rendu cet après-midi son verdict sur l'affaire de non conformité, décidé par la Classe Ultim' 32X23, du trimaran de François Gabart, SVR Lazartigue.

Le tribunal de Paris, valide la participation de SVR Lazartigue et de son skipper François Gabart pour la prochaine Route du Rhum destination Guadeloupe.

Une très bonne nouvelle, pour l'ensemble de la classe, de la course et du public.

Réaction de François Gabart, skipper de SVR Lazartigue : "Je suis soulagé de cette décision qui me permet de me concentrer sereinement sur les entraînements et la compétition qui nous attend. Je suis aussi heureux de retrouver les autres skippers sur la ligne de départ. Tous ces bateaux réunis permettront encore de nouvelles courses mémorables pour tous les passionnés qui ont fait preuve d’un soutien sans faille".

Réaction de Didier Tabary, PDG du Groupe KRESK : "Je me réjouis de la décision du tribunal judiciaire de Paris qui met fin à l’injustice à laquelle l’équipe du Trimaran SVR-Lazartigue faisait face. Des millions de passionnés pourront suivre la Route du Rhum dans des conditions optimales et cette décision marque ainsi, et avant tout, la victoire des valeurs sportives. J’espère que le dialogue pourra reprendre avec la Classe Ultim de façon plus sereine afin de restaurer un climat de confiance permettant de préparer l’avenir".

La décision n'est pas sur le fond, donc si le trimaran est conforme ou pas, mais sur le protocole ou contrat signés entre le Groupe Kresk propriétaire du bateau et la Classe Ultim' 32X23. Un contrat qui indiquait que si la réponse de World sailing n'intervenait pas 4 mars, celle-ci est intervenue le 7 mars, SVR Lazartigue pouvait participer à la Route du Rhum.

La Class Ultim' 32X23, a indiquée qu'elle annoncerait mardi prochain, s'il est faisait appel de la décsion. 

Le tribunal, demande à l'équipe SVR Lazartigue, d'effectuer la demande de son certificat provisoire pour la Route du Rhum auprès de la Classe Ultim' 32X23

En fin d'après-midi, la Classe Ultim' 32X23 diffusait la communication suivante :

"Nous venons de prendre connaissance du jugement du Tribunal de Paris. Il faut qu’on prenne le temps avec les autres armateurs d’analyser cette décision de justice. Nous allons nous réunir dans les jours à venir pour décider de la suite. Ce jugement rendu nous enjoint à donner une dérogation au Groupe Kresk pour la Route du Rhum et uniquement pour cette course. Le reste du calendrier n’est donc pas concerné. Ce que l’on peut dire aujourd’hui, c’est que nous prenons acte de la décision mais que l’on déplore que le tribunal ne prenne pas en compte l’aspect sécuritaire, très cher à la classe. Cette dérogation nous inquiète. Nous déciderons collégialement de la suite que nous donnerons à cette décision. Nous ne prenons pas cela à la légère et ça nécessite d’avoir une compréhension éclairée avant de prendre une décision pour savoir si l’on fait appel ou non."

En début de soirée, plus étonnant, le Team SVR Lazartigue sur les réseaux sociaux, publiait cela :

Dans ce cas qui à fait ces faux schémas et dans quel but ?

Twitter du 210722.jpg
 
Victoire de l'équipage SVR Lazartigue sur la Drheam Cup

Ils sont où Ils font quoi ?

21/07/2022

Un petit résumé de l'actualité des ultimes des 10 derniers jours et de ces dernières heures.

La Drheam Cup pour Tom Laperche sur SVR Lazartigue

Succès de Tom Laperche et son équipage sur la Drheam Cup. Tom Laperche à pris les commandes du trimaran SVR Lazartigue suite au test positive au COVID de François Gabart.

Un équipage composé de Pascal Bidégorry, Antoine Gautier, Emilien Lavigne et Elodie Bonafous. Un Drheam Cup remportée sans concurrence en ultime malheureusement, suite au différents forfaits. Une course pleinement maîtrisée, pour l'équipage, qui boucle le parcours des 1000 milles en 2 jours 11 h 21 min à la moyenne de 17 noeuds. Les conditions ont été très variées, avec une longue période sans beaucoup de vent.

Elodie Bonafous, équipière de SVR Lazartigue : "Pour moi c’était une découverte. La traversée de la Manche était impressionnante. C’était assez fou la vitesse, incroyable même ! C’est juste dommage de ne pas avoir eu de concurrents afin de mettre un peu plus de piment. Mais je ne retiens que du positif de cette première expérience".

Compliqué de suivre la Drheam Cup, peu d'image et en dehors du Tracker pas beaucoup d'info non plus !

SVR Lazartigue en Chantier

Le trimaran de François Gabart, qui participera bien à la Route du Rhum destination Guadeloupe, (voir ci-dessus), a été sorti de l'eau ce matin à Concarneau pour son chantier d'été chez Mer Concept. Remis à l'eau fin mars, après une grande tournée en Méditerranée, un record de la traversée de la Méditerranée, plusieurs journées d'entraînements et la Drheam Cup, le trimaran doit être révisé, contrôlé et passé en mode solitaire.

 

 

Franck Cammas co-skipper de  Charal 2 !

On le savait depuis bien longtemps, Franck Cammas passait beaucoup de temps du côté du Team Charal de Jérémie Beyou. Il a participé au design général du Charal 2 et s'occupe de la performance et tout se qui s'en approche de prêt et de loin. On sait aussi que Franck Cammas, qui vient de remporter la Finistère Atlantique sur Gitana 17, fait parti du projet Français pour la prochaine Cup. Même si rien n'a été annoncé de ce côté là.

Et bien, le Team Charal, vient de rejouter une casquette aux occupassions déjà étendues de Franck Cammas, puisque celui-ci devient, co-skipper et skipper remplaçant de Jérémie Beyou sur la prochaine Route du Rhum.

Snowflake débartque en Europe

Le MOD70 Snowflake à enfin enfin été débarqué du côté de Gênes en Italie, en provenance de Nouvelle Zélande. Le MOD70 largement modifié et maintenant volant, va pouvoir prendre part aux épreuves en Méditerranée et notamment de la Middle Sea Race, qui devrait être très très prisée du côté des MOD770.

Point qualification pour la Route du Rhum

Le Team Actual a annoncé, en début de semaine, qu'Yves Le Blévec était officiellement qualifié pour la prochaine Route du Rhum destination Guadeloupe dont le départ sera donné à St Malo début novembre. Et c'est justement depuis Saint Malo et le test de passage de l'écluse, qu'Yves Le Blévec c'est élancé pour effectuer les 1200 milles du parcours.

Morgan Lagravière, skipper remplaçant de Charles Caudrelier à bord du Gitana 17 est actuellement en mer pour effectuer cette qualification.

Mieux se prépare au mieux...

Arthur Le Vaillant poursuit sa préparation, avec son équipe et les conseils avisés de son père Jean Baptiste Le Vaillant, depuis La Trinité sur Mer. Les sorties s'enchaînent et l'équipement du trimaran est peu à peu remis en ordre de marche.

Ultim' Emotion 2 au mouillage

Des images du trimaran Ultim' Emotion 2, prise depuis un drone, nous donne quelques nouvelles. Le trimaran n'a toujours pas été mis au sec, il n'est même plus à un ponton, mais amarré à un corps mort. En espérant que cette situation, ne détériore pas un peu plus la plateforme... 

Sodebo Ultim' 3 problème trouvé, mais pas encore résolu ?

Le Team Sodebo est actuellement en mer au large de l'Espagne. L'équipe aurait identifié le problème. Problème qui viendrait du safran ou de son installation à bord. Pour identifier le problème l'équipe à inversé la semaine dernière les deux safrans. Le problème a disparu du côté où il était pour apparaître de l'autre côté, suite à une navigation d'essai. Le trimaran étant de nouveau en mer, cela veut peut-être dire que la solution a été trouvée.

Ils naviguent ensemble au Cap Finistère !

Gitana 17, Actual Ultim' 3 et Sodebo Ultim' 3 naviguent ensemble depuis 12 h au large du cap Finistère ! Si Sodebo Ultim' 3 semble faire route à part, Gitana 17 et Actual Ultim' 3 font vraiment route de concert ces dernières heures.

Maserati en chantier

Giovanni Soldini et son équipe ont convoyé le Multi70 Maserati sur la rivière pour le mettre au sec et effectuer un chantier bien mérité, après plus de 8 mois de navigation. D'autan que les prochaines courses s'annoncent relevé, avec la présence de plusieurs MOD70 sur la ligne de départ...

 
Parcours ultime

DRHeam Cup quatre ultimes sur la ligne ?

12/07/2022

Ils sont quatre ultimes à être inscrit parmi les 130 bateaux de la quatrième édition de la Drheam Cup. 

Mais combien seront il vraiment sur la ligne de départ le 17 juillet prochain devant Cherbourg ? Entre le problème d'asymétrie de Sodebo Ultim' 3, qui ne semble pas avoir de solution pour le moment et la dérive et l'aile de raie d'Actual Ultim' 3, qui navigue actuellement en RP, combien seront-ils vraiment à s'élancer sur les 1500 milles entre le cap Lizard, l'île de Man, le Fastnet, le fond du golfe de Gascogne et La Trinité sur Mer ?

 

Un parcours  qui, c'est très à la mode pour les courses Françaises ces derniers mois, pourra être ajusté avec des way-point, pour que la date d'arrivée souhaitée soit respectée.

Alors que les concurrents des autres classes arrivent petit à petit en Manche, seul SVR Lazartigue et le Maxi Edmond de Rothschild semblent être certain d'être de la partie du Grand Prix de France de Course au Large.

La date limite d'arrivée des bateaux est fixée à ce mardi, le village de la course doit ouvrir ses portes demain matin au public.

Le programme

Mardi 12 juillet : date limite d’arrivée des bateaux à Cherbourg-en-Cotentin
Mercredi 13 juillet : Ouverture du village à Cherbourg-en-Cotentin
Jeudi 14 juillet : Feu d’artifice à Cherbourg-en-Cotentin
Vendredi 15 juillet : DRHEAM-TROPHY (prologue)
Dimanche 17 juillet : Départ de la DRHEAM-CUP / GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE
Mercredi 20 juillet : Arrivée estimée des premiers bateaux à La Trinité-sur-mer
Dimanche 24 juillet : Remise des prix à La Trinité-sur-mer

Pour suivre la course, le site internet de l'organisateur   -   le Tracker  -  la page fb

 
Nouveaux foils_edited.jpg

Sodebo Ultim'3 asymétrique !?

10/07/2022

Thomas Coville, skipper du Sodebo Ultim' 3 à son arrivée de la Finistère Atlantique à Concarneau est revenu sur la course et la troisième place acquise à près de 24 h derrière les deux leaders.

En plus des mauvais choix tactiques à certains moments, le manque de course au contact avec un autre adversaire qui t'oblige à te dépasser, et sur la fin un météo complètement différente que la tête de la course, a évoqué un problème d'Asymétrie de son trimaran Sodebo Ultim' 3

Rapidement chez Voiles & Voiliers, Yann Penfornis, directeur du chantier Multiplast, où Sodebo Ultim' 3 a été construit a indiqué qu'à la sortie de chantier en mars 2018, le trimaran n'avait aucun problème d'asymétrie. Il indique aussi que les nouveaux foils qui viennent d'être installés sur le trimaran de Thomas Coville, ne sortent pas de son chantier.

Sous entendu, c'est de ce côté là qu'il faut regarder. Et comme le Team Sodebo, n'a jamais évoqué ce problème jusque là, cela vient confirmer la chose. Et depuis sa mise à l'eau, il n'y a pas eu, non plus de gros impact sur la plateforme qui pourrait expliquer cette asymétrie. Reste un problème de manutention ? Peu probable. L'équipe semble avoir découvert le problème lors de la Finistère Atlantique, ce qui peu paraître étrange. Mais pas tant que ça. Les nouveaux foils ont été installés qu'aux alentours du 10 juin. Il n'y a pas eu beaucoup de sortie d'entraînement pour constater ce problème.

Donc c'est bien du côté des nouveaux foils qu'il va falloir investiguer dans les prochaines semaines, pour essayer de trouver une solution au problème. Problème d'implantation, ou problème sur le foil en lui même, ce qui serait beaucoup plus ennuyeux...

292190222_4669463929821813_1080627011309487193_n.jpg

Le Gitana Team s'impose

07/07/2022

Toute la journée, après un dernier virement de bord, les deux maxi trimaran, le Maxi Edmond de Rothschild suivit à quelques encablures par Banque Populaire XI, se sont livrés à une très belle fin de course. Charles Caudrelier, Franck Cammas et l'équipage du Maxi Edmond de Rothschild, ont leu la pression quasiment jusqu'à la ligne d'arrivée un peu après 18 h en baie de Concarneau.

Armel Le Cléac'h et son équipage n'ont rien lâché. A 12 milles de l'arrivée, les deux ultim' étaient à près de 40 noeuds, Banque Populaire XI avec des pointes à plus de 41 noeuds.

Le Maxi Edmond de Rothschild s'impose finalement de 26 min, après 6 jours 5 h 28 min et 38 sec de cours, avec plus de 4000 milles parcourus. Un beau vainqueur et un très beau deuxième...

 
Une partie de l'équipage du SVR Lazartigue

Record homologué pour SVR Lazartigue

07/07/2022

Le WSSRC a homologué le 4 juillet dernier le record de la traversée de la Méditerranée de l'équipage de François Gabart sur son trimaran SVR Lazartigue

Photo : Spindrift racing

Nouvelles images du chantier 

07/07/2022

Le Spindrift racing a publié ce jeudi de nouvelles images du chantier sur Sails of Change à Vannes chez Multiplast. Si certaines relèvent bien d'un chantier d'entretien, certaines pourraient laisser penser, que la coque centrale aurait pu subir un impacte. Des travaux sont aussi menés sur les puits de foils et à l'interieure du maxi trimaran.

A voir sur la page fb du Spindrift racing

 
A la trinité sur mer.

Mieux remis à l'eau 

04/07/2022

Le maxi trimaran Mieux d'Arthur Le Vaillant a été mis à l'eau ce matin à Lorient. Il a été aussitôt mâté et à pris la mer au moteur direction La Trinité sur Mer.

Prochaine étape la mise en place des voiles et les premières navigations de prises en mains dans quelques jours en baie de Quiberon.

Photo : Team Actual

Au contact aux Canaries

04/07/2022

Les quatre ultim' de la Finistère Atlantique Challenge Action Enfance, sont passés aux Canaries la nuit dernière pour les trois premiers et aux petit matin pour Actual Ultim' 3

Le Maxi Edmond de Rothschild était en tête d'à peine un mille en passant devant Lanzarote. Mais Banque Populaire XI a fait l'intérieur et passe en premier cette deuxième marque du parcours avec 38 secondes d'avance sur son dauphin.

Il faudra attendre 3 heures pour voir passer Sodebo Ultim' 3 et près de 6 heures pour Actual Ultim' 3.

Mieux sera remis à l'eau lundi

Fin de chantier pour Mieux

01/07/2022

Mieux sera remis à l'eau lundi prochain.

Le chantier de remise en route et de décoration a pris fin à Lorient.

196-DSC_0432.JPG

Top départ à Concarneau

01/07/2022

Après les traditionnels au revoir, dernières itw et salutations au public relativement nombreux sur les quais de Concarneau, les quatre ultim' de la Finistère Atlantique Challenge Action Enfance, ont largé les amarres tour à tour. C'est Thomas Coville et son équipe à bord de Sodebo Ultim' 3 qui ont franchi en premier l'étroit passage de la cité fortifiée, suivi par Actual Ultim' 3, puis Banque Populaire XI et enfin le Maxi Edmond de Rothschild, qui était lui amarré de l'autre côté du port. Laissant derrière eux, et c'est bien dommage, SVR Lazartigue à son ponton.

Direction la ligne de départ, en croisant en route, pour une de ces premières sorties, le tout nouveau V&B / Mayenne de Maxime Sorel assemblé et mis à l'eau il y a quelques jours chez Mer Agitée, le chantier de François Gabart.

Très beau temps, quelques nuages, une mer calme, et 5-6 noeuds de vent sur la zone de départ situé entre la baie de Concarneau et les Glénan. Des spectateurs sur l'eau aussi pour un vendredi midi. Les équipages vont durant deux heures se restaurer, prendre les dernières photos d'équipe à bord et préparer leur monture.

A 12 h 52, le décompte de la procédure de départ résonne à la VHF, les quatre ultim', déjà regroupés, déroulent tour à tour leur voile d'avant. Banque Populaire XI et Actual Ultim' 3 semblent les mieux placés, devant Sodebo Ultim' 3 et le Maxi Edmond de Rothschild. Les quatre minutes sont annoncées, les écoutes bordées....

 
Cap Town.jpg

Use it Again by Extia à Cap Town

30/06/2022

Romain Pilliard et son équipier ont franchi le cap de Bonne Espérance et sont arrivés ce matin à la Marina de Cap Town.

Nouvelle Escale en Afrique du Sud, avant d'envisager la dernière partie de ce tour du Monde à l'envers, jusqu'en Bretagne.

Argo rentre en chantier à Newport

Argo en chantier à Newport

29/06/2022

A peine rentré en convoyage depuis les Bermudes, suite à sa victoire sur la Bermuda Race. Argo a été gruté hors de l'eau et mis en chantier à Newport (RI).

Une révision pour les prochaine échéances, mais aussi peut- être l'installation de safrans de flotteurs à plans porteurs relevables, façon Maserati et Snowflake. La chose a effectivement été évoqué dans une itw de Chad Corning, le responsable projet, comme une possible évolution à venir.

Photo : Ultim' Sailing

Village ouvert, ultimes à quai

29/06/2022

Trois des quatre ultim' sont à quai à Concarneau. Arrivés dans l'ordre prévu (Sodebo Ultim' 3, puis Banque Populaire Xi et Actual Ultim' 3). Manque à l'appel le Maxi Edmond de Rothschild, dernier à quitter son port d'attache et actuellement au large de Belle île pour une dernière virée à plus de 34 noeuds.

Les organisateurs et les officiels ont peu avant 18 h inaugurer le village course.

 
the-transatcic-logo.png

29/06/2022

Calendrier des course de Lorient Grand Large validé

Conférence de presse à La Cité de la Voile Eric Tabarly ce mercredi matin. Lorient Grand Large présente son calendrier des courses pour les 2 prochaines années.

Et parmi, les Tours de Groix, Défi Azimut, Lorient Grand Large confirme le retour de la Lorient - Les Bermudes Lorient en Mai 2023 pour les ultimes et l'arrivée de The Transat CIC pour 2024 et 2028. Brest qui devait accueillir l'édition déjà reportée par le COVID19, ne peut en plus de l'Arkéa Ultim' Challenge et les Fêtes Maritimes Internationales, accueillir The Transat CIC, qui migre encore un peu plus au Sud de ses origines et va se retrouver à Lorient.

Si pour Lorient- Les Bermudes - Lorient, les ultimes seront sur la ligne de départ, il reste des incertitudes pour The Transat CIC. En effet, les Ultimes rentreront à peine de l'ARKEA Ultim' Challenge.

Photo : Damien Guilln

Stage au Pôle annulé

28/06/2022

Le stage au Pôle Course au Large de Port La Forêt prévu du 27 au 28 juin pour l'ensemble des ultimes est finalement annulé. Raison officielle, différents chantiers en cours pour les différentes équipes qui préparent la Finistère Atlantique.

Les différentes équipes contactées n'ont pas données suite à la demande en dehors de Banque Populaire Voile qui confirme une préparation à terminer, mais qui effectue dans la soirée d'hier une sortie au large d'une 12ène d'heure. Même chose chez Actual ou les préparatifs sont dans la dernière ligne droite.

Chez Sodebo, l'équipe est aux petits soins du trimaran à Lorient, avec le rajout d'un élément sur l'arrière du flotteur bâbord. Sans que l'on connaisse l'utilité de la chose...

De son côté, François Gabart et son équipe ont effectué une sortie au large des Glénan.

IDEC Sport

Francis Joyon qualifié

26/06/2022

Cette semaine Francis Joyon à bord de son IDEC Sport a réalisé sa qualification pour la Route du Rhum Destination Guadeloupe. Avec une boucle au large de la Bretagne entre La Trinité sur Mer et St Malo.

La qualification en poche, pour autant le Team IDEC Sport, n'est toujours pas adhérent à la Classe Ultim' 32X23 tout comme François Gabart et son SVR Lazartigue, ou encore Romain Pilliard et son Use it Again by Extia.

Si le cas François Gabart est très médiatisé, voir ci-dessous, celui des deux autres skippers, et notamment celui du dernier vainqueur, reste extrêmement silencieux. Près de la moitié des participants, ne peut prendre actuellement le départ !

 
Le parcours de la Finistère Atlantique Challenge Action Enfance

J - 5 pour la Finistère Atlantique

26/06/2022

Ils seront quatre ultim' 32X23 à s'élancer le 1er juillet prochain, à 13 h, devant Concarneau pour le départ de la Finistère Atlantique Challenge Action Enfance, organisée par Ultim' Sailing. Une boucle de 3500 milles en Atlantique Nord.

Seront présents sur la ligne de départ les adhérents de la Classe Ultim' 32X23 (Banque Populaire XI, Sodebo Ultim' 3, Actual Ultim' 3 et le Maxi Edmond de Rothschild). Sont donc exclus IDEC Sport et SVR Lazartigue. Et ne sera pas présent Ultim' Sailing.

 
Tribunal

Rencontre au tribunal 

24/06/2022

Après la demande sur la forme déposée auprès du tribunal par le Groupe Kresk pour faire valoir ses droits et donc permettre à François Gabart et son trimaran SVR Lazartigue d'être sur la ligne de départ de la Route du Rhum, les deux parties, la Classe Ultim' 32X23 et Didier Tabary et son skipper, entourés de leurs avocats, avaient rendez-vous hier au tribunal à Paris.

François Gabart était le seul skippers présents, alors qu'un représentant, de tous les armateurs des équipes adhérentes à la Classe Ultim' 32 X23, était présent.

Salle d'audience 610, en début d'après midi, Trois juges, qui demandent aux deux parties d'exposer leurs demandes ou positions en 20 min.  Les avocats du Groupe Kresk, reprennent ce qui a déjà été communiqué et demande à ce que le contrat signé, sur une réponse de World sailing à une date donnée, soit appliquée. Les avocats de la Class Ultim' 32 X23, qui exposent le problème de sécurité que poserait selon eux le trimaran SVR Lazartigue. 

Les deux parties semblent tellement éloignées, et la conférence de presse de la Classe 'Ultim' 32X23 relatée dans la presse, le démontre une nouvelle fois, qu'on ne voit pas comment une solution à l'amiable pourra être trouvée !?

Au delà de pouvoir être au départ le Groupe Kresk, demande des dommages et intérêts, se montant à plus de 18 millions d'euros.

Le tribunal rendra une réponse le 21 juillet prochain. Un jugement qui pourra faire l'objet d'un appel. 

 

4 ultimes sur la DRHeam Cup

23/06/2022

SVR Lazartigue et François Gabart s'invitent sur la Drheam Cup, championnat de France de la course au large. Ils seront donc quatre au départ à Cherbourg, le 13 juillet,  pour la grande course en Manche et Atlantique Nord.

Un belle course en perspective quelques jours seulement après l'arrivée de la Finistère Atlantique.

Sodebo Ultim' 3, Actual Ultim' 3, le Maxi Edmond de Rothschild et SVR Lazatigue, ne lâcheront rien pour s'adjuger la victoire sur les 1500 milles au programme.

Top départ pour les multicoques sur la Newport Bermuda Race

Victoire et record pour Argo

19/06/2022

Après quelques heures de course Ultim' Emotion 2 prenait l'avantage sur Argo. Avec près de 5 milles d'avance. La mer était toujours agitée, c'est à ce moment que l'équipage a entendu un gros bruit. Le bras arrière tribord, venait de cassé au niveau de la crosse d'ancrage au flotteur. Le bras, c'est dressé à la verticale, le long du cockpit entraînant la chute du mât. L'équipage, sain et sauf, une fois les différents éléments dégagé à mis le cap sur Newport à 120 mn de là. Un retour au port réussi, avec un trimaran très endommagé. 

Pendant ce temps, Jason Carroll et son équipage progressaient plein Sud vers les Bermudes. Ils remportent la course et bat le record, avec un nouveau temps de 33 heures et 9 sec.

 

L'équipage d'Argo : Jason Carroll, Chad Corning, Pete Cumming, Thierry Fouchier, boat captain Chris Maxted, Charlie Ogletree, Alister Richardson et Brian Thompson. Remplacer au dernier moment par Scott Barlow en raison du COVID19.

Jason Carroll, skipper propriétaire d'Argo : "Nous avons passé beaucoup de temps à ralentir, à nous assurer que nous n'aurions pas de problème. C'était assez difficile pour nous au milieu de la course. Environ trois heures après le début de la course, nous n'avions plus que deux ris et le J2. Dix heures plus tard, nous avons eu le J3. Nous avons fait tout un tas de marches dans les premières heures alors que nous arrivions au large". 

Chad, Corning, Responsable du programme Argo : "Il n'y a qu'un nombre limité de courses océaniques majeures… avoir la Bermuda Race, la Middle Sea Race et la Caribbean 600 signifie beaucoup pour nous. Et c'est super d'être le seul bateau à finir samedi. La Bermuda Race a tellement d'histoire, ce record est probablement le plus important pour nous car c'est une course bien établie. C'est un sentiment formidable.  Nous nous sommes retrouvés à l'ouest de rhumb car nous devions naviguer haut pour garder le bateau sous contrôle. Si on abattait, on aurait trop accéléré. Nous essayions de maintenir la vitesse autour de 20 nœuds. Donc, on gardait un cap plus haut pour garder le bateau lent, c'est pour ça qu'on n'était pas en rhumbline. Nous nous attendions à un état de mer de 2 à 2,5 mètres, mais en général c'était de 3,5 à 4 mètres. Le Gulf Stream était un peu plus fluide parce que la direction du courant était plus ou moins alignée avec la direction du vent. Nous avons eu 25 à 30 nœuds de vent pendant la majeure partie de la course, et le maximum était parfois au proche des 35 noeuds. Nous nous accrochions vraiment. Nous avons transité par le Gulf Stream à environ 90 degrés et on avaient un courant de 4 nœuds  d'ouest en est. Mais cela a été très rapide de coupé le Gulf Stream.  Nous avons navigué avec deux ris et un tourmentin pendant environ 21 heures, du vendredi soir au samedi après-midi. C'était certaines des conditions les plus difficiles que nous ayons eues sur le bateau. L'état de la mer était tout simplement mauvais, venant de toutes les directions. Vous ne saviez jamais d'où venaient les vagues et elles frappaient le bateau sous tous les angles. Il fallait ramper autour du cockpit pour aller n'importe où. C'était un mouvement très violent, beaucoup de gars sont tombés malades".

 

Le temps du record de l'épreuve était de 34 heures 42 min et 53 sec détenu depuis 2016 par Comanche, sur les 635 milles de l'épreuve. 

Le Tracker pour suivre la course.

 
Top départ pour les multicoques sur la Newport Bermuda Race

Top départ à Newport

17/06/2022

Le temps était gris sur Newport (RI), ce vendredi en début de soirée en France pour le départ de la 52ème édition de la Newport / Les Bermudes. Une brise de So de 15/16 noeuds, une mer agitée et 21°. Un beau spectacle sur l'eau, avec le départ des 187 équipages au final.

Argo et Ultim' Emotion 2 ont franchi la ligne en même temps. Une fois sortie de la baie, Ultim' Emotion 2 s'est recalé dans le sillage d'Argo, qui prenait du même coup un léger avantage. Les deux ultimes étaient lancés à plus de 25 noeuds direction les Bermudes, qu'ils devraient atteindre dans un peu plus de 24 heures...

Chad Corning, équipier sur Argo : "Une course difficile. Nous devrions avoir une brise pré-frontale en rafales tout le temps. Les routages donnent entre 26 et 28 h. Ca va être entre prudence et vitesse à 92% des polaires".

 

Le temps du record de l'épreuve est de 34 heures 42 min et 53 sec détenu depuis 2016 par Comanche, sur les 635 milles de l'épreuve. 

Le Tracker pour suivre la course.

Argo

Argo favoris de la Newpot - Les Bermudes

11/06/2022

Il seront deux ultimes présents sur la ligne, le 17 juin prochain, de la 52ème édiition de la Newport / Les Bermudes : Argo et Ultim' Emotion 2. Un temps espéré Snowflake, n'est plus sur la liste des participants. Le trimaran devrait arriver du côté de Gênes dans les prochains jours. Deux multicoques parmi les 200 concurrents.

Argo vient d'être remis à l'eau à Newport (RI), après une révision complète suite au début de saison dans les Caraïbes et le record Antigua - Newport.

Les hommes de Jason Carroll, n'ont normalement rien à craindre d'Ultim' Emotion 2 qui est actuellement en convoyage depuis Pointe à Pitre. L'objectif sera de tenter de battre le temps de l'épreuve, qui est de 34 heures 42 min et 53 sec détenu depuis 2016 par Comanche, sur les 635 milles de l'épreuve. 

Le Tracker pour suivre la course.

 
Zoulou

l'ex PowerPlay passe chez Zoulou

10/06/2022

PowerPlay n'est plus. Le MOD70 ex Virbac, ex Paprec, ex Concise 10 et ex PowerPlay, va revenir dans le giron d'une équipe Française, après 7 ans passés outre Manche.

Et l'on va retrouver le MOD70 du côté du Zoulou Sailing Team d'Erik Maris. Il a été remis à l'eau en milieu de semaine en Grande Bretagne, après une révision complète et sans aucun marquage.

L'équipe est engagée depuis de très nombreuses saisons sur le GC32 Racing Tour, mais aussi en D35 et même TF35 la saison dernière. L'équipe côtoie donc celle de Jason Carroll, engagée elle aussi sur ce même circuit. Sans parler que les deux hommes sont dans la finance de haut vol.

Une très bonne nouvelle, qui va voir se reconstituer la quasi totalité de la flotte des MOD70. Le trimaran devrait être convoyé en début de semaine prochaine.

Il n'est pas impossible de revoir un certain Loïck Peyron, qui a naviguer dessus régulièrement ses dernières années, et qui à déjà fait parti du Zoulou Sailing Team.

Nouveaux foils_edited.jpg

Sodebo Ultim' 3 test ses nouveaux foils

05/06/2022

Ils sont enfin à bord, les deux nouveaux foils du Sodebo Ultim' 3 ont été installés. Une peu plus haut, pour voler plus rapidement et plus haut, et avec une "cassure" sur le tips, façon de l'iMOCA60 ex Initiatives Cœurs de Sam Davies, maintenant La Mie Câline.

Reste à voir au large le changement en terme de performence. 

Photo _ Guillaume Gatefait - Team SVR Lazartigue

En qualifications

05/06/2022

Deux skippers tentent actuellement de décrocher leur qualification pour la prochaine Route du Rhum Destination Guadeloupe.

Charles Caudrelier a quitté Lorient au début du week-end et à mis le cap au Sud Ouest pour parcourir ses 1200 milles, dont une partie dans des vents forts.

Et François Gabart sur SVR Lazartigue, a déposé hier en fin d'apèrs-midi son équipage à Cascais et remonte lui plein Nord.

Pour rappel, Armel Le Céac'h et Romain Pilliard sont déjà qualifiés. 

Petit rappel de ce que dit l'avis de course sur la qualification :

Chaque bateau, avec son Skipper inscrit dans la Course, devra réaliser un parcours de qualification avant le 6 octobre 2022 sauf dérogation exceptionnelle de la Direction de Course. Les modalités sont les suivantes :

● Le bateau et le Skipper devront être inscrits à la Course.

● Le bateau devra être équipé d’une balise de positionnement dont la Direction de Course peut prendre la main afin d’assurer le polling.

● Le Skipper devra proposer par email à la Direction de Course un parcours de qualification en précisant le port de départ, le port d’arrivée, les waypoints intermédiaires éventuels, la distance et la date de départ envisagée.

● Ce parcours doit être d’au moins 1200 milles nautiques avec 120 milles minimum à réaliser au près dans des conditions de vent et de mer de force 5 sur l’échelle de Beaufort et en configuration course. Seul un parcours effectué en solitaire sera accepté, sauf dérogation exceptionnelle écrite de la Direction de Course et anticipée dans le cas uniquement d’un « media man » embarqué.

● La Direction de Course validera la proposition avec le Skipper par retour d’email et/ou échange téléphonique si nécessaire.

● Le Skipper mettra tout en œuvre pour apposer les marquages de la Course fournis par l’AO (Logos de la Course et pavillons de course) lors de sa qualification, et de toutes sorties destinées à la réalisation de banques images.

●5 jours avant le départ de la qualification, l’accès au suivi de la balise de positionnement sera donné à la Direction de Course. La balise de positionnement devra émettre à une fréquence minimale d’une position toutes les 15 minutes pendant l’ensemble du parcours de qualification.

● Au retour du parcours de qualification, le Skipper devra envoyer un email à la Direction de Course avec une synthèse de la navigation : date et heure de départ et d’arrivée, parcours réel effectué (incluant une copie de la trace), distance parcourue, problèmes rencontrés…

● Un accusé de réception sera envoyé par la Direction de Course pour valider ou non la qualification.

Le parcours de qualification devra être validé par la Direction de Course pour pouvoir prendre le départ de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe. Le parcours de qualification pourra également être réalisé sur une course reconnue qualificative par la Direction de Course. En cas de modifications importantes apportées au bateau après le parcours de qualification, la Direction de Course pourra demander au Skipper de refaire un parcours de qualification. Toute décision de la Direction de Course d’accepter ou de ne pas accepter un parcours de qualification ne pourra donner lieu à demande de réparation de la part d’un bateau. Ceci modifie la RCV 62.1(a).

Sails of Change rentre en chantier pour deux mois

Sails of Change en chantier

01/06/2022

Le Spindrift racing à mis en chantier, à Vannes chez Multiplast, ce mercredi, son maxi trimaran. 1 an après sa mise à l'eau et différentes sorties pour des mises au point et d'entraînement au large, Sails of Change à quitté son ponton de La Trinité sur Mer pour rejoindre Vannes. Aussitôt arrivé, le trimaran a été mis au sec sur le terre plein de Multiplast.

Au programme un chantier de deux mois pour une révision complète du trimaran, accastillage, électronique, hydraulique, gréement,  avant sa remise à l'eau début août. Un soin particulier sera porté sur les vérins dédiés à la bascule du mât, refaire la carène...

Pendant que l'équipe technique sera occupée par le maxi trimaran à Vannes. Une partie des navigants sera sur le TF35 pour la suite de la saison.

 
Armel Le Cléac'h qualifié pour la Route du Rhum

Chantier à flot pour Banque Populaire XI

01/06/2022

Avant de reprendre les entraînements en équipage pour préparer la Finistère Atlantique début juillet. Le trimaran va subir un chantier à flot à Lorient durant les 15 prochains jours. Une révision complète, après deux traversées de l'Atlantique et 7600 milles parcourus. L'équipe se dit très satisfaite du travail de fiabilisation et d'optimisation réalisé durant le chantier d'hiver.

Armel Le Cléac'h, skipper du Banque Populaire XI : " Le bilan est très positif et nous n’avons eu aucun problème technique à signaler. Nous continuons à dérouler notre planning et notre job-list comme nous l’avions prévu. C'est un privilège de naviguer à bord d’un tel bateau, la prise de plaisir est grande. On tutoie les 30 nœuds de vitesse avec seulement 15 nœuds de vent, tout en se sentant en sécurité à bord. C’est particulièrement grisant ! Ce sont des tests grandeur nature et ont peu constater les améliorations réalisées lors du chantier d’hiver. Plusieurs aspects ont ainsi été optimisés : la performance – avec l’amélioration de la qualité des foils et des appendices -, l’ergonomie et le confort (aménagement de la zone de vie, siège de veille afin d’être adapté au solitaire) ainsi que des « petits détails » en matière d’électronique, d’hydraulique, de mécanique et de gréement. Cela nous permet de gagner en fluidité et de rendre le fonctionnement global plus agréable. Nous avons eu des conditions variées, ce qui nous a permis d’utiliser toutes les voiles. On a eu jusqu’à 30-35 nœuds de vent au portant, en vent de travers et le bateau arrive à conserver une vitesse moyenne conséquente".

Fin juin, un stage d'entraînement, avec les autres ultimes, devrait avoir lieu à Port La Forêt.

Une partie de l'équipage du SVR Lazartigue

29/05/2022

Le record de la Méditerranée à SVR Lazartigue

La bonne surprise du week-end, avec une tentative sur le record de la traversée de la Méditerranée en équipage tentée et réussie, par François Gabart et son équipage sur le trimaran SVR Lazartigue. 

En pleine campagne RP depuis 1 mois à travers l'Europe du Sud, SVR Lazartigue avait quitté en début de journée samedi Gênes, pour se rendre à sa dernière étape à Tunis de l'autre côté de la Méditerranée. Visiblement sur le convoyage le long des côtes Italiennes et Françaises, l'équipage à pris la décision, vu les conditions météo de se lancer sur le record de la traversée détenue depuis 2010 par Pascal Bidégorry et ses 11 hommes d'équipage à bord du maxi trimaran Banque Populaire V devenu depuis Spindrift 2 et Sails of Change, en 14 h 20 min et 34 sec. Ce même Pascal Bidégorry qui se trouvait à bord de SVR Lazartigue.

François Gabart, skipper de SVR Lazartigue avant le départ à Marseille : "Nous devons être à Tunis ce dimanche et il se trouve qu’un épisode de mistral se présente. On s’est donc dit qu’on irait chercher le vent à Marseille. Dans tous les cas, c’est un super bon entrainement de naviguer dans du vent fort au portant. En regardant les données on pense qu’on est capable de traverser dans des temps plutôt corrects, même jouer le record. Alors pourquoi ne pas tenter. Je sais qu’il n’est pas facile à battre, que ce soit en solitaire ou en équipage. En 2016 nous étions restés quasiment un mois en stand by à Marseille sans avoir de fenêtre, donc là je trouve cela assez génial de tenter quelque chose. Dans tous les cas on doit aller à Tunis, c’est prévu dans le programme, on va donc essayer d’y aller de la plus jolie des façons c’est à dire en poussant le bateau au maximum. Pascal et Antoine devaient arriver directement à Tunis dans le cadre de la Tournée de la Méditerranée. Je trouve ça chouette qu’il y ait cette opportunité et que Pascal soit avec nous pour essayer d’améliorer son propre temps, ça me fait super plaisir. On pourra aussi compter sur son expérience des records et ses qualités et capacités à faire avancer ce bateau. On ne peut pas rêver mieux comme compétences. Antoine Gautier connait très bien le bateau, il sait le régler et le barrer pour aller vite. Nous nous connaissons depuis longtemps et il a aussi de l’expérience avec Pascal. Emilien Lavigne fait partie des personnes qui connaissent extrêmement bien le trimaran, il était sur nos navigations de préparation de la Jacques Vabre. Nous sommes toujours contents d’avoir Émilien à bord car il est capable de réparer à peu près tout à bord. Notre mediaman Guillaume Gatefait sera aussi un naviguant avec comme mission numéro 1 de faire des images mais il se trouve qu’il a pas mal navigué sur le Trimaran SVR Lazartigue depuis sa mise à l’eau, il est très à l’aise et est en pleine forme, il nous aidera sur les manoeuvres. Nous sommes partis il y a quasiment un mois et avons fait plusieurs convoyages en équipage. C’est sympa de finir cet épisode de la plus belle des façons avec un run de vitesse. Je ne sais pas si il y aura un record ou pas, mais dans tous les cas il y aura quelques heures de navigation à hautes vitesses et ça c’est très intéressant avant de basculer sur une préparation spécifique Route du Rhum sur le convoyage retour, de Tunis à Concarneau, où là je serai tout en solo. Cette tentative est aussi une belle façon de pousser le bateau au maximum. Nous ne sommes pas vraiment préparés pour ce record. Il y a seulement 4 jours on s’est dit pourquoi ne pas le tenter. On a un bateau magnifique avec un grand potentiel et je suis intimement convaincu que ce bateau peut gagner des courses et battre des records dans les années qui viennent dont le magnifique record du Trophée Jules Vernes, le tour du monde le plus rapide à la voile. De tous les records, le record de la Méditerranée est le plus court. C’est super chouette d’avoir cette fenêtre météo et de commencer par celui-là. Je suis aussi fasciné par l’idée de rallier les deux continents l’Europe à l’Afrique le plus rapidement possible à la voile. Nous sommes venus en Méditerranée pour partager le Trimaran SVR Lazartigue avec les collaborateurs du groupe KRESK, quoi de mieux pour célébrer tout cela qu’une tentative de record entre Marseille et Carthage. ". 

Pascal Bidégorry, équipier de SVR Lazartigue avant le départ à Marseille : "Ça fait 12 ans et il est temps ! si on peut améliorer l’histoire et si je peux le faire avec François je m’en réjouis mais ce n’est pas gagné et ça va être intense ! Les 3, 4 premières heures devraient être difficiles avec du vent fort et une mer très courte".

A 17h 49 SVR Lazartigue s'élance dvant Maseille, plein Sud, avec une bonne brise de 30-35 noeuds de Nord et une mer agitée. Le trimaran progresse malgré tout et grâce à ses longs foils à plus de 35 noeuds en permanence. Il ne faut de toute façon pas traîner en route pour tenter de battre le record, car la moyenne à tenir est de plus de 33 noeuds. Pascal Bidégorry au routage, François Gabart à la barre et l'équipage aux réglages. Les paquets de mer balaye le pont, l'équipage est parfaitement protégé dans le cockpit dans la coque centrale. Après 3 h 30 de tentative, plus de 120 milles ont été parcourus, le trimaran est à plus de 37 noeuds au dessus des flots. quelques minutes plus tard, l'équipe annonce que le trimaran tient depuis le départ une moyenne de 36,1 noeuds, SVR Lazartique est déjà au niveau du Nord de la Sardaigne. Après 8 h 40 de tentative, les vitesses sont toujours aussi élevées, il reste 140 milles à parcourir. Au petit matin, alors qu'il reste 100 milles à pour franchir la ligne, il reste encore 4 heures pour battre le record, la route est au Sud / Sud-Est. A 7 h 15 SVR Lazartigue à fait son entrée dans le golfe de Tunis. Reste 18 milles et à 7 h 45 et 10 secondes, SVR Lazartigue franchit la ligne devant Carthage.

Le record est battu, nouveau temps, en cours d'homologation, de 13 h 55 min et 37 sec à la moyenne de 33, 7 noeuds. Soit 25 min de mieux que le précédent sur les 455 milles qui sépare les deux ports.

François Gabart, skipper du SVR Lazartigue : "Je suis content et fier de ce joli premier record avec le trimaran. Il fallait saisir l'opportunité avec cette belle fenêtre (météo). Ce record est très court et rapide, il ne faut pas se louper avec une mauvaise voile ou une manoeuvre en trop. Ce n'est pas un record simple même s'il est largement améliorable avec nos bateaux. On peut toujours faire mieux mais pour une première, on a bien navigué. J'espère qu'il marque le début d'une grande lignée. D'un point de vue symbolique, poursuit-il, c'est chouette de commencer avec ce record qui est l'un des records les plus courts. Avec ce bateau, on a l'ambition de gagner des courses mais aussi de battre d'autres records. Il y en a plein qui nous font rêver notamment le plus grand, le Trophée Jules Verne".

L'équipage du SVR Lazartigue pour ce record : François Gabart, Pascal Bidégorry, Antoine Gautier, Emilien Lavigne et Guillaume Gatefait médiaman.

 
l'équipage vainqueur de l'ArMen Race Uship 2022.jpg

Actual Ulitm' 3 d'Yves Le Blévec s'impose

29/05/2022

Yves Le Blévec et son équipage composé d'Anthony Marchad, Yann Eliès, Paul Meilhat, Alan Pennaneac'h et Clément Bourgeois, sans oublier Ronan Gladu le Médiaman, s'imposent sur l'ArMen Race Uship 2022.

L'épreuve, dont le parcours a été raccourci faute de vent, a été très disputée sur sa première partie, avant qu'Actual Ultim' 3, plus à son aise dans ces conditions de vent, prenne l'avantage sur des deux compagnons de jeu.

L'avance était très belle, avant d'arriver sur Belle Île pour Yves Le Blévec et son équipage. Malheureusement, tout près de la côte, Actual Ultim' 3 va resté scotché à 0 noeuds pendant plusieurs minutes, pendant que Thomas Coville et son équipage sur Sodebo Ultim' 3 déboulaient un peu plus Sud à 18 noeuds. Sodebo Ultim' 3 va être ralenti à son tour à l'entrée en baie de Quiberon, au moment ou Actual Ultim' 3 retrouve du vent et s'impose sur la ligne, avec 5 min d'avance sur son second et plus d'une heures sur IDEC Sport de Francis Joyon.

Yves Le Blévec, skipper d'Actual Ultim' 3 : "Je suis très heureux de cette victoire, c’est toujours un grand plaisir de participer à ce genre d’épreuve et de gagner des courses ! C’est hyper satisfaisant car c’est le résultat d’une préparation hivernale qui a bien fonctionné, et d’un bateau parfaitement préparé par l’équipe technique. Cela nous a permis de valider tout un tas de chose, sur notre façon de naviguer, d’aborder les manœuvres. Ça fait partie des bienfaits de la victoire, on se rend compte que tout le travail qui a été fourni par l’équipe cet hiver a fonctionné ! Nous étions en tête depuis la mer d’Iroise et donc sur tout le retour vers la Trinité sur Mer, mais on savait que ça allait se regrouper en baie de Quiberon, car les conditions étaient assez molles, ce n’était pas une surprise. Nous avons réussi à contrôler Sodebo jusqu’au bout, et au final on gagne avec 5 minutes d’avance, ça a de l’allure ! L’équipage était super, il n’y avait à bord que des gens sympas et talentueux, qui sont de vrais professionnels de la navigation. On a pris beaucoup de plaisir à naviguer tous ensemble !".

Le seul regret, une nouvelle fois, l'absence quasi total, à la fois de l'organisation et des équipes d'un début de communication pour suivre en live la course...

 
Armel Le Cléac'h qualifié pour la Route du Rhum

Armel Le Cléac'h qualifié

29/05/2022

Le retour depuis la Guadeloupe aura servi non seulement à s'entraîner en équipage pour préparer la Finistère Atlantique, mais aussi entre les Açores, où l'équipage à débarqué, à valider la qualification d'Armel Le Cléac'h pour la prochaine Route du Rhum Destination Guadeloupe. 

Le marin n'a pas traîné en route, les moyennes ont été élevées et les manoeuvres nombreuses.

Le parcours de l'ArMen Race

3 Ultim' sur l'ArMen Race, mais pas plus !

22/05/2022

Maigre plateau pour les Ultimes sur l'ArMen Race dont le départ sera donné de la Trinité sur Mer le 26 mai prochain. Seulement trois inscrits, avec les deux locaux et le local expatrié à Lorient, que sont Yves Le Blévec et son équipage à bord d'Actual Ultim' 3 et Francis Joyon et son équipage à bord d'IDEC Sport et un inscrit de dernière minute Thomas Coville et son équipage à bord de Sodebo Ultim' 3. Première course de la saison pour les trois équipes, première course depuis plus d'un an pour IDEC Sport et première depuis novembre pour Actual Ultim' 3 et Sodebo Ultim' 3. Autant dire une éternité...

Sodebo Ultim' 3 pourrait réserver une demie surprise, puisqu'il n'est pas impossible qu'un de ses nouveaux foils fasse sont apparition en milieu de semaine.

Au programme 350 milles de course au départ de la baie de Quiberon, direction la pointe Bretonne, avec de descendre au niveau de l'entrée de l'estuaire de la Gironde et retour sur La Trinité. Un parcours qui peu évoluer avec les conditions météo, surtout en ce moment.

​Les équipages :

Sodebo Ultim' 3 : Thomas Coville, Thomas Rouxel, Corentin Horeau, Matthieu Vandame, Thierry Briend, Thierry Douillard, Philippe Legros.

IDEC Sport : Francis Joyon, Antoine Blouet, Corentin Joyon, Bertrand Delesne et Christophe Houdet.

Actual Ultim' 3 : Yves Le Blevec, Anthony Marchand, Yann Eliès, Paul Meilhat, Clément Bourgeois et Alan Pennaneac'h. Médiaman : Ronan Gladu.

Pour suivre la course le Tracker  - Premier départ 14h, les ultimes s'élancent en dernier à 16 h.

En 2019, dernière année de présence des Ultimes sur cette course, Sodebo Ultim' 3 l'avait emporté devant Gitana 17 et Actual Leader.

SVR Lazartigue à quelques encablures de la ligne d'arrivée en Martinique

SVR Lazartigue absent de la Finistère Atlantique

21/05/2022

Dans une ITW donnée à Tip & Shaft, François Gabart parle de la tournée RP en Méditerranée, des performances de son trimaran SVR Lazartigue, de l'action en justice pour pouvoir participer à la prochaine Route du Rhum, dont le jugement est attendu pour le 23 juin prochain (susceptible d'appel). Un jugement pas sur le fond de l'affaire, mais sur l'application du protocole signé entre son sponsor le groupe Kresk et la Classe Ultim' 32X23 pour demander l'avis à World Sailing et sur une date maxi de réponse de cette organisme.

Il annonc enfin qu'il ne sera pas au départ de la Finistère Atlantique le 1er juillet prochain.

Foncia, puis Phaedo 3, Beau Geste et mainteanant Snowflake

Le retour des MOD70

16/05/2022

La course au large est un support en vogue post crise sanitaire et crise tout court. Au point de voir revenir un circuit avec les MOD70... Avec la mise à l'eau d'ACXISS Group, les rachats de PowerPlay, actuellement en chantier dans le Sud de la Grande Bretagne et celui de Beau Geste, qui va débarquer en Méditerranée dans les prochains jours, ils seront de nouveau quasi au complet !

Va manquer à l'appel Orion qui navigue en baie de San Francisco pour une école de voile. 

Les six autres devraient s'aligner sur la deuxième partie de saison, sur des lignes de départs communes. Et pour une fois, surtout en multicoques, un seul équipage Français celui d'ACXISS Group, les Maserati, Mana, Argo, Snoflake et l'ex PowerPlay seront entre les mains de marins étrangers.

De bonne augure pour les futures confrontations.