Spindrift 2 à Lorient

19/01/2016

Spindrift 2 a été convoyé ce mardi de La Trinité sur Mer à la BSM de Lorient. Il sera très prochainement démâté puis sorti de l'eau pour rejoindre le chantier qui l'a construit, CDK.  Mais pour cela, il faut que Macif sorte de son chantier d'optimisation.

 

A la Trinité, reste Actual Ultim' sans mât et IDEC Sport.

Qingdao-China en termine avec son tour

14/01/2016

Le trimaran Qingdao-China a bouclé son tour "EurAsie" ce matin à Lorient, après avoir quitté La Trinité sur Mer le 15 août dernier. Après sa grande première, avec l'ouverture de la "Route Nord", le multicoque à pris le chemin de la Chine avec une première escale à Qingdao, ville partenaire du projet de Guo Chuan.

 

S'en est suivi, un parcours sur la "Route de la Soie" à travers l'Asie, puis un convoyage jusqu'à Monaco, avant le retour en France avec une escale à Lisbonne.

 

Après plus de 23 000 milles et un trajet complètement nouveau pour un multicoque de course, le trimaran va rentrer en chantier à Lorient chez Marsaudon Composites. Et visiblement il y a du travail... (Etraves, système de barre, gréement, etc).

 

Premières photos de la construction de Banque Populaire IX

12/01/2016

Le Team Banque Populaire a dévoilé deux photos du début de la construction des moules, au chantier CDK à Lorient, desont futur trimaran ultime sur plans VPLP.

 

Le Maxi Solo Banque Populaire IX devrait être mis à l'eau à la fin du 2ème trimestre 2017.

Thomas Coville à l'assaut du record de Francis Joyon

11/01/2016

Thomas Coville, sur le trimaran Sodebo Ultim', actullement en chantier à Lorient,  se lancera sur une tentative de record en solitaire autour du Monde à l'automne prochain, afin de tenter de battre l'actuel record de Francis Joyon sur IDEC en 57 jours 13 h 34 min 6 sec.

 

En guise de préparation, Thomas Coville sera sur la ligne de départ de The Transat en mai prochain.

 

Trophée Jules Verne la boucle est bouclée !

09/01/2016

Les équipages de Spindrift 2 et IDEC Sport bouclent leurs tentatives sur le Trophée Jules Verne, sans avaoir battu le record de Banque Populaire V. Mais l'aventure à été très belle, retour sur ces 47 jours et quelques heures de mer autour de Monde à la Voile... Lire la suite

Actual Ultim' en chantier

09/01/2016

Ce vendredi, Actual Ultim' a fait un aller retour sur Lorient pour être démâté. Le mât est en révision chez Lorima et le bateau va subir son chantier d'hiver. Une grosse optimisation est prévue sur l'électronique du bord. 

 

Yves Le Blévec sera sur la ligne de départ de The Transat en mai prochain.

IDEC Sport, 47 jours et 14 heures pour boucler la boucle

08/01/2016

Près de deux heures après Spindrift 2, c'est IDEC Sport à 17 h 50 qui a coupé la ligne au large d'Ouessant pour en finir avec la tentative sur le Trophée Jules Verne. Francis Joyon, Bernard Stamm, Gwénolé Gahinet, Alex Pella, Clément Surtel et Boris Herrmann, terminent en 47 jours 14 h et 47 min leur formidable aventure débutée le 22 novembre dernier.

Pas de Trophée Jules Verne pour Francis Joyon et son équipage, mais la satisfaction de battre le record du bateau ex Groupama 3 skippé à l'époque par Franck Cammas d'un peu plus de 16 heures.

 

IDEC Sport bat aussi un autre record, celui de la traversée de l'Océan Indien, entre le Cap des Aiguilles (A du S) et le Cap Leeuwin en 5 jours 11 heures et 23 minutes.

 

Francis Joyon, skipper d'IDEC Sport : "Il y en a eu beaucoup, des grands moments ! Je retiendrai un grand classique : le passage au cap Horn dans des conditions de mer très agréables et une lumière extraordinaire. Mais l’essentiel c’est le plaisir en équipage ! On a vraiment bien fonctionné ensemble, on s’est bien entendus. Nous étions assez complémentaires : nous étions plusieurs navigateurs solitaires embarqués ensemble sur un bateau d’équipage et ça a fait un bon mélange. On s’est donnés énormément sur le bateau, encore la nuit dernière, où il y a eu des grains à 48 noeuds. J’ai la voix un peu fatiguée mais c’est vrai que la nuit a été sans aucun repos à manœuvrer sans cesse dans des grains, à se bagarrer… mais on faisait tout avec bonne humeur, avec plaisir ! Un moment cette nuit, Bernard a été projeté violement à travers le bateau, c’était vraiment brutal… Repartir ? Si on pouvait refaire une navigation en équipage avec ce bateau ce serait volontiers ensemble, oui ! On est tous sur un sentiment très positif par rapport à ça !"

 

Alex Pella, équipier d'IDEC Sport : "Ben sûr on est très contents d’arriver, de finir ce tour du monde avec un très bon chrono, même si on n’a pas battu le record. Il y a eu de grands moments de bonne ambiance à bord, je pense que vous l’avez ressenti à terre. S’il faut faire une seule ‘photo’ d’un instant magique, pour moi ce serait cet énorme iceberg croisé dans l’Atlantique sud pendant une journée ensoleillée magnifique.  Sur le pont, on était tous éblouis, à regarder ce spectacle comme s’il avait été posé là sur notre route, juste pour nous ! Et puis il y avait une très bonne ambiance à bord, moi j’aime bien rire, je trouve même que ça aide au rendement, à la performance, que ça aide quand les choses ne vont pas bien. C’est important… Il y avait des bonnes personnes à bord !" 

 

Direction Brest, arrivée au ponton vers 20 h 00.

 

 

 

 

Spindrift 2, 47 jours et 10 heures pour boucler le tour du Monde

08/01/2016

Il était 16 h 01 en France lorsque que Spindrift 2, skippé par Yann Guichard avec tout l'équipage, dont Dona Bertarelli, a coupé la ligne d'arrivée du Trophée Jules Verne au large d'Ouessant. Pas de record, mais le deuxième meilleur chrono sur ce parcour du Tour du Monde en équipage sans escale. Avec un temps de 47 jours  10 heures  59 min et 02 sec, Spindrift 2 met 1 j et 20 heures de plus que le tenant du titre Banque Populaire V. Dona Bertarelli, devient la première femme à boucler une tentative sur le Trophée Jules Verne et donc la femme la plus rapide  à la voile autour du Monde.

 

Spindrift 2, bat trois record durant cette tentative débutée le 22 novembre dernier, et en conserve deux à l'arrivée :

 

- Ouessant / Equateur en 4 jours 21 heures 29 minutes, soit une moyenne de 30,33 nœuds sur l’orthodromie.

- Ouessant / Sud de la Tasmanie symbolisant l’entrée dans l’océan Pacifique, en 20 j04 heures 37 min.

- Ouessant / Cap Horn en 30 jours 04 heures 07 minutes.

 

Yann Guichard, skipper de Spindrift 2 : "Le passage au Sud du cap de Bonne-Espérance a été un des moments parmi les plus importants pour moi, mais là, cette arrivée devant Ouessant, c’est aussi un soulagement. Pas une délivrance parce que je n’ai pas été prisonnier et j’ai pris beaucoup de plaisir sur ce tour du monde, mais il est temps que je fasse une petite pause. Bien sûr, il y a eu un peu de stress, mais c’est aussi mon rôle de l’assumer. Ce Trophée Jules Verne, c’est la série des premières pour moi ! Autour du monde, au passage des trois caps, avec autant de jours au compteur… Et j’ai vraiment envie d’y retourner. Le bateau est parfaitement adapté à ce programme : il faudra juste que la météo soit avec nous. Et puis les mers du Sud, c’est magique ! Même si l’Indien a été plutôt gris. Et dans le Pacifique, nous avons eu le droit à des lumières sublimes quand nous sommes descendus presque jusqu’au 60° Sud… Mais je retiendrais plus tous ces oiseaux, albatros, pétrels, fulmars, damiers du Cap qui nous suivaient en permanence ! Ma plus grosse angoisse, c’est lorsque nous avons touché un objet non identifié avec le foil : j’ai cru qu’on aller devoir abandonner. Je suis content qu’on en finisse parce que depuis le cap Horn, et au-delà du record, cette remontée de l’Atlantique a été sévère pour le bateau comme pour l’équipage".

 

Dona Bertarelli, skipper de Spindrift 2 : "Cette remontée de l’Atlantique a été longue, laborieuse, et j’avais l’impression que le temps n’avançait plus ! Heureusement hier, on sentait l’arrivée depuis que nous avons passé la barrière symbolique des 500 milles de Ouessant : c’était un moment émouvant et je n’ai pas beaucoup dormi cette nuit parce que l’émotion était palpable et l’adrénaline aussi. Boucler ce tour du monde m’a permis d’atteindre les objectifs que je m’étais fixés personnellement même si nous n’avons pas pu battre le record du Trophée Jules Verne. Je n’ai pas de regret parce que l’essentiel était de revenir à Ouessant le plus vite possible et nous avons tout fait pour cela. J’ai très bien vécu ce voyage car on se connaît tous très bien et chacun a respecté le caractère des autres. C’était très agréable parce que c’est une équipe de véritables amis. Mais cela tient aussi au fait d’avoir pu, d’une certaine manière, exorciser mes appréhensions, mes craintes de plonger dans le Grand Sud ou d’être loin de tout. Au travers de mes écrits, des articles destinés aux classes de France et de Suisse, en continuant à communiquer avec la terre et à échanger, je ne me suis jamais sentie isolée, seule dans cette aventure".

 

L'équipage de Spindrift 2 : Dona Bertarelli, Yann Guichard, Sébastien Audigane, Antoine Carraz, Thierry Duprey du Vorsent, Christophe Espagnon, Jacques Guichard, Erwan Israël, Loïc Le Mignon, Sébastien Marsset, François Morvan, Xavier Revil, Yann Riou et Thomas Rouxel. 

 

Les photos à Ouessant

 

Direction La Trinité sur Mer, la base de Spindrift Racing, arrivée au ponton vers 22 h 00.

 

 

Trophée Jules Verne ils arrivent

07/01/2016

C'est donc ce vendredi, en milieu d'après midi pour Spindrift 2 et en fin d'après midi pour IDEC Sport, que les deux équipages vont en terminer avec leurs tentatives infructueuses, au large de Ouessant, mais pourtant magnifiques, sur le record du Trophée Jules Verne. Deux jours de retard sur le record de Banque Populaire V que la boucle sera bouclée. Le Trophée Jules Verne reste la propriété de Loïck Peyron et son équipage.

 

Pour suivre l'arrivée les pages Tweeter de Spindrift Racing et IDEC Sport Sailing.

 

Yann Guichard annonce que Spindrift 2 n'est plus en mode record

03/01/2016

"On ne pourra pas battre le record du Trophée Jules Verne, la météo en a décidé autrement", c'est Yann Guichard, skipper de Spindrift 2, qui annonce (Cf la vidéo ci-dessous), que Spindrift 2 n'est plus en mode "Record". Les conditions météorologiques, anticyclone qui rallonge la route et les tempêtes sur la France font que Spindrift 2 va aller couper la ligne à Ouessant, mais en toute sécurité pour les hommes et le matériel.

 

Forcément une grosse déception pour toute l'équipe Spindrift

Racing sur le bateau et à terre. Mais de l'expérience

d'engrangée pour une prochaine tentative dès l'an prochain.

Une magnifique tentative tant pour la navigation, que sur le

partage de cette tentative.

 

 

Dona Bertarelli : "Il y a forcément de la déception d’arriver aussi

proche du but et de ne pas pouvoir concrétiser tout ce travail

par un record. Cela est et restera une très belle aventure.

Longtemps avant notre départ on connaissait les règles du

jeu, la météo faisant office d’arbitre. Il faut savoir accepter ce

sort. Maintenant, l’objectif est de boucler ce tour du monde et

de retrouver toutes les personnes qui nous ont encouragés

et soutenus tout au long de ce Trophée Jules Verne".

 

 

Trophée Jules Verne retour sur le tronçon Horn/Equateur

02/01/2016

Retour sur la remontée de l'Atlantique Sud pour les deux tentatives sur le Trophée Jules Verne. Le manque de vent, les milles perdus, la casse matériel et sans oublier la rencontre avec l'iceberg pour IDEC Sport.

Spindrift 2 a encore toute ses chances à l'Equateur, mais cela ne sera pas simple. Pour IDEC Sport, ça s'annonce plus compliqué.. Lire la suite

IDEC Sport dans l'hémisphère Nord à son tour.

01/01/2016

Equateur passé pour IDEC Sport à 17 h 56 en cette fin de journée du 1er de l'an, après 40 jours 14 h et 53 min. Ce qui donnerait 2 jours 1 heures et 22 min de retard sur le record de Banque Populaire V et un peu plus 1 jour et 1 heures après Spindrift 2


Francis Joyon et son équipage progressent à 16 noeuds.

 

Phaedo 3 remporte la New Year’s Eve Regatta

01/01/2016

Team Phaedo termine l'année par une nouvelle et dernière victoire. Lloyd Thornburg et sont MOD70 Phaedo 3 était présent à St Barth depuis la semaine dernière. Engagés sur la New Year's Eve Regatta, course où tous les voiliers présent à St Barth peuvent s'inscrire, pour une parade autour de l'île le dernier jour de l'année. Phaedo 3 s'impose avec un joli run autour de St Barth en 1 h et 5 min, battant ainsi le record. Des pointes à plus de 39 noeuds et rarement une vitesse sous 30 noeuds.

 

Lloyd Thornburg, skipper de Phaedo : "Je suis tellement reconnaissante d'avoir une telle équipe incroyable et ... Je pense que nous sommes plus fou que ce que nous pensions".

 

L'équipage à bord de Phaedo 3 : Miles Seddon, Samuel Wooga Bason, Lloyd Thornburg, Jeff Mearing, Fletcher Kennedy et Brian Thompson.

 

Retrouver les photos de la course et les photos du podium.

 

Prochaine course le Tour de la Barbade à partir du 15 janvier, avec les retrouvailles du sister ship Concise 10/Ms Barbados.

 

Spindrift 2 dans l'hémisphère Nord.

31/12/2015

C'est peu après 18 h 30 (HF) que Spindrift 2 a passé l'Equateur marquant du même coup le retour dans l'hémisphère Nord, après 39 jours e 13 heures 31 m et 2 sec de tentative sur le record du Trophée Jules Verne.Soit avec 1 jours et 10 heures et 46 min de retard sur le temps de Banque Populaire V.

 

IDEC Sport, rencontre avec un iceberg au milieu de l'Atlantique !

26/12/2015

En plein milieur de l'Atlantique Sud (43°), hier après midi, Francis Joyon et son équipage ont du gérer leur trajectoire à cause de la présence de plusieurs icebergs. IDEC Sport est même passé tout proche d'un monstre de plus de 700 mètres de long et 100 mètres de haut. (Voir la vidéo)

 

Photos de la rencontre sur la page fb d'IDEC Sport

 

Spindrift Racing, une première en télévision ?

26/12/2015

Hier soir à 20 h 15 sur i-télé, la chaine toutes infos, une liasion vidéo live a été établie depuis Spindrift 2 en direct, déjà un petit exploit, avec une itw de Yann Guichard. Mais l'équipage avait réservé une petite surprise, avec des images en direct du bateau depuis le drône du Spindrift Racing avec Yann Riou aux manettes.

 

A partir de lundi prochain, toujours vers 20 h, i-télé suivra  le Spindrift 2 dans sa remontée de l'Atlantique.

Spindrift 2, mât délaminé sur 40 cm !

24/12/2015

L'information est révélée que ce matin, mais le 22 décembre, peu après le passage du Horn, un check-up complet est programmé à bord du grand trimaran avant d'entamer la remontée de l'Atlantique. En montant dans le mât, à une 15ène de mètres du pont, un enfoncement sur 40 cm est constaté ! Le mât est donc minutieusement examiné en extérieur comme en intérieur et le bureau d'étude est contacté. Visiblement l'équipe valide une réparation et aussitôt les équipiers du bord se mettent au travail pour réparer et consolider au mieux cette zone du mât.

 

Après le foil, c'est au tour du mât de poser un problème dans cette tentative. Ce matin, le rendement du bateau ne semble pas avoir été atteint, car Spindrift 2 file à 33 noeuds.

 

Photos et message de Dona Bertarelli

 

 

Traversée du Pacifique, le bilan.

23/12/2015

De la Tasmanie au Horn, retour sur la traversée du Pacifique des équipages de Spindrift 2 et  IDEC Sport.

 

La météo, les temps, les choix de route et l'accord, avant d'aborder la remontée de l'Atlantique le point.

 

IDEC Sport 3 heures de retard au Horn

23/12/2015

Il était 4 h 50 (HF), cette nuit lorsqu'IDEC Sport a enfin franchi le fameux cap Horn marquant la fin de Pacifique pour l'équipage de Francis Joyon. C'est donc avec un retard de 3 heures et 29 min de retard sur le temps du record de Banque Populaire V. IDEC Sport aura mis 31 jours 01 heures 47 minutes pour rallier Ouessant au Horn.

 

Le passage du Horn pour IDEC Sport aura été interminable et douloureux avec la perte de toute l'avance. L'option Nord à l'approche du continent Sud Américain, pour contourner une zone moins ventée, aura été catastrophique (près de 400 milles de perdu). Il très probable qu'en suivant la trajectoire directe, IDEC Sport même avec son "petit mât", ne serait pas aussi loin de Spindrift 2 ce matin.

 

Les photos du passage du Horn

 

Les conditions pour remonter l'Atlantique, comme pour Yanne Guichard et ses hommes, s'annoncent compliquées. Du calme jusqu'aux Malouines et ensuite l'arrivée d'une dépression musclée. Il y aura l'anticyclone de St Hélène à négocier au mieux...

 

Par rapport à Spindrift 2, IDEC Sport, passe le Horn avec 19 h 50de retard. Il faut rajouter les deux heures de décalage au départ, soit un retard de 21 h 50.

 

Spindrift 2 en avance au Horn

22/12/2015

En coupant à travers le centre de la dépression il y a 24 heures, Yann Guichard et son équipe ont fait le bon choix. Ils n'ont quasiment pas été ralentis et viennent de passer ce mardi matin à 8 h 09 GMT, le mythique rocher avec 18 heures et 22 min d'avance sur le record de Loïck Peyron et son équipage sur Banque Populaire V. Une grande première pour une partie de l'équipage, dont Dona Bertarelli et Yann Guichard. Mais aussi très certainement la délivrance.

 

Le record de la traversée du Pacique est 8 j 18 h 08 min détenu

par Orange 2 et Spindrift 2 avec ses 9 j 23 h 30 min, n'aura

pas l'occasion, compte tenu des conditions peu favorable, de le

battre.

 

Il reste 15 jours pour remonter l'Atlantique et battre le record du

Trophée Jules Verne. Le bateau semble en bon état à

l'exception du foil bâbord inutilisable. Il ne faudra pas perdre de

temps pour autant, surtout que la météo dans la remontée semble

compliquée.

 

Les photos du Pacifique et du passage du Horn

 

Toutes les vidéos, du Trophée Jules Verne et bien d'autres ICI

 

 

Du côté d'IDEC Sport, le chois de rester en bordure de la dépression, n'a pas été payant. Francis Joyon et ses homme progressent lentement ce matin et on perdu durant la nuit 265 milles sur Spindrift 2. Ils leur restent 200 milles pour franchir le Horn et tourner la barre à gauche.

 

Team Concise s'entraîne à la Barbade

20/12/2015

Team Concise a débuté sur sa base d'hiver, ses entraînements avec le MOD70 et tout le matériel arrivé par containers, dont le DIAM24. Manque le Class40 et l'équipe sera au complet.

 

L'équipe profite des installations de son partenaire l'office de tourisme de la Barbade Ms Barbados. Prochaine épreuve, pour l'équipe, MOD70 et DIAM24 le The Mount Guay Barbados, où l'on retrouvera Phaedo 3.

 

 

 

Qingdao-China à bon port

20/12/2015

Qingdao-China est arrivé à Monaco ce samedi. Pas d'escale, comme prévue à Gênes et fin du périple pour le trimaran qui aura effectué un tour des continents "Euro/Asie" à la voile. Une grande première après le record par la route Nord.

Ralentissement en plein Pacifique sur le Jules Verne

18/12/2015

Spindrift 2 et IDEC Sport, dans leur 27ème jour de tentative sur le record, sont très ralentis en plein milieu du Pacifique Sud par un anticyclone qu'ils sont obligés de traverser.  Après avoir suivi une dépression, sur une route très Nord, depuis la Tasmanie, Yann Guichard et Francis Joyon tentent de gagner le grand Sud. Mais pour cela, il le faut traverser cette zone sans vent. Les milles perdus s'amoncellent de nouveau pour les deux prétendants. Avec en fin d'après midi, pour Spindrift 2, 300 milles de retard et 358 pour IDEC Sport.

 

Les deux skippers, par l'intermédiaire de leurs routeurs à Terre, ont conclu un accord pour ne pas descendre par plus de 54 Sud, afin de garantir la sécurité des hommes et des bateaux. En effet, beaucoup de glaces sont signalées par 60° Sud.

 

Spindrift Racing vient de publier une vidéo qui nous en raconte un peu plus sur cet accord.

 

 

Sodebo Ultim' à Lorient

16/12/2015

Sodebo Ultim' a quitté son port d'attache ce mercredi pour rejoindre la BSM Lorient pour son chantier d'hiver. Direction le sec dans les prochains jours et le chantier Océan Développement.

 

Pour rappel, Race for Water est lui à la Trinité sur Mer chez Sodebo...

Photo Y Riou - Spindrift Racing

Si près ! Et pourtant si loin...

14/12/2015

Depuis le Cap Leeuwin, les deux trimarans, Spindrift 2 et IDEC Sport naviguent sur la même route et très proches l'un de l'autre. Ce qui devait arrivé, est arrivé, avec une photo prise depuis Spindrift 2 au large de la Nouvelle Zélande, dans ce 22ème jour de tentative, où l'on peut voir les voiles au loin d'IDEC Sport. Ce matin, c'était Francis Joyon qui au radar, sur une vidéo, indiquait à l'écran l'echo de Spindrift 2

 

Les deux trimarans, tirent des bords entre 27 et 33 noeuds au nord de la route. Yann Guichard et son équipage, tout comme Francis Joyon et ses hommes sont en retard d'environ 200 milles ce soir.

 

Photo IDEC Sport Sailing

Trophée Jules Verne, nouveau record pour IDEC Sport

12/12/2015

Il y a seulement quelques heures, Spindrift 2 améliorait de 2 h 34 min le record cap des Aiguilles/Tasmanie. IDEC Sport le pulvérise de 1 j et 5 h ! Aucun bateau n'avait effectué le trajet en moins de 8 jours jusqu'à maintenant et là d'un seul coup, Francis Joyon et son équipage réduit passent en 6 jours 23 heures et 4 minute.

 

Deuxième record, après celui entre le cap des Aiguilles et le cap Leeuwin

 

Une nouvelle très grosse performence pour l'IDEC Sport Sailing 

 

Photo Y Riou - Spindrift Racing

Trophée Jules Verne retour sur la traversée de l'Indien

12/12/2015

Spindrift 2 et IDEC Sport viennent de rentrer dans le Pacifique à très vive allure, c'est le moment d'effectuer un point sur la traversée de l'océan Indien et sur les trois semaines de tentatives qui viennent de s'écouler.

 

Une route Nord pour Spindrift 2 et un parcours très Sud pour IDEC, la casse d'un foil Spindrift 2. Des records pour chacun des équipages.

 

De Bonne Espérance au cap Leeuwin retour sur 10 jours expresse.

 

Photo Arnaud Coursodon

Qingdao-China bientôt de retour en Europe

12/12/2015

Guo Chuan n'avait plus donné de nouvelles depuis son escale à Guangzhou fin octobre. Depuis, le trimaran Qingdao-China a poursuivit sa route vers Hong-Kong, puis Singapour, Mirissa au Sri Lanka et Bombay aux Indes. L'équipage, avec à son bord Armand Coursodon (ex équipier d'Olivier de Kersauson), à mis le cap sur le canal de Suez et est arrivé à Alexandrie ce vendredi.

 

Prochaine étape de ce périple, Gênes en Italie, avant de finir chez l'un de ses partenaires : la Principauté de Monaco.

 

CDK s'agrandit à son tour

12/12/2015

Après Multiplast à Vannes, qui construit un nouveau hangar, c'est au tour de CDK à Lorient, constructeur entre autre de Spindrift 2 et Macif, d'en ouvrir un second à côté de l'existant. Philippe Facque dirigeant du chantier CDK annonce plus d'un million d'euros d'investissement pour pourvoir accueillir, entre autre, les nouveaux géants en constructions.

Mais les activités de CDK technologies ne s'arrêtent pas à la course au large. Tout comme son rival et parfois partenaire Multiplast, le chantier originaire de Port la Forêt c'est diversifié ces dernières années dans l'industrie.

 

Record de l'Indien pour IDEC Sport

11/12/2015

En franchissant hier soir à 23 h 30, après 18 jours, 20 heures et 41 minutes de mer depuis le départ de Ouessant, Francis Joyon et son équipage, à bord d'IDEC Sport battent le record de la traversée de l'océan Indien entre le cap des Aiguilles* (Afrique du Sud) et le cap Leeuwin  (Australie). L'ancien record était détenu par Loïck Peyron sur Banque Populaire V en 6 jours 0 h et 7 min. Le nouveau temps ainsi établi est de 5 jours, 11 heures et 23 minutes. IDEC Sport doit son record, en grande partie, à sa route très Sud et rectiligne, plus qu'à ses hautes vitesses.

 

C'est le deuxième record battu depuis le départ, le premier étant le nouveau temps établi par Spindrift 2 entre Ouessant et l'Equateur.

 

* Record de l'Indien comptabilisé depuis le cap des Aiguilles depuis 2005.

 

Photo Race for Water

Race for Water de retour à Lorient

11/12/2015

C'est peu après 22 h 00 hier soir, que le cargo Langeoog, c'est amarré au port de Lorient. A son bord le MOD70 Race for Water, en provenance de l'océan Indien suite à son chavirage il y a deux mois.

 

Ce vendredi matin, le trimaran a été gruté depuis le pont du bateau, sur l'eau et a pris la direction de La Trinité sur mer pour entrer en chantier. Visiblement à la base de Sodebo. Ce qui laisserait  entrendre que Sodebo Ultim' va effectuer son chantier d'hiver à Lorient chez Océan Développement, pour la mise en place des nouveaux foils.

 

11 h de retard au Leeuwin pour Spindrift 2

10/12/2015

C'est avec 11 h et 22 min de retard (Soit 11 h de perdues depuis le cap de Bonne Espérance), que Spindrift 2 est passé au Leeuwin en fin d'après midi à son 18ème jours 11 h et 25 min (temps de référence : 17 j 23 h 57 m 18 s), de sa tentative sur le Trophée Jules Verne.

Pour autant, Yann Guichard et ses hommes à bord du grand trimaran noir et or, sont dans les temps du record pour trois raisons : Une position beaucoup plus sud, à la même période du record de Banque Populaire V, une trajectoire directe, mais aussi un Pacifique qui n'avait pas été très favorable à Loïck Peyron et son équipage. Alors que pour Spindrift 2, la météo s'annonce enfin plus favorable. 

 

Du côté d'IDEC Sport, le passage à Leeuwin se fera dans la nuit. En ce début de soirée, Francis Joyon et son équipage sont à 115 milles, mais encore plus Sud que Spindrift 2, par 51.58°. Soit un temps de passage, entre 19 et 20 heures de retard sur le record. Pour rappel, au cap de Bonne Espérance, IDEC Sport avait 32 heures de retard, soit 12 heures de repris.

 

Winglet arraché sur le foil babord de SPindrift 2

08/12/2015

Révélé en milieu d'après midi, l'avarie date d'hier lundi au large des Kerguelen sur la tentative du record du Trophée Jules Verne. Spindrift 2 a heurté un OFNI, avec son foil bâbord. Dans la collision, le Winglet, l'extrémité en forme d'aileron de requin, a été arraché du foil et un fuite a été constaté à l'intérieur du flotteur.

 

Les équipiers, spécialiste en composite ont réparé la fuite. Le winglet, est une partie rajouté au foil en lui même et cette partie optimise le rendement du plan porteur. Quelques dixième de perdu...  

 

Pour rappel, ce même foil avait été déposé à la Trinité en septembre pendant plusieurs jours.

 

Le trimaran progresse, en cette fin de journée à plus de 32 noeuds à 1700 milles du cap Leeuwin en plein milieu de l'océan Indien avec 220 milles de retard sur le record.

 

 

 

Photo Sam Goodchild

Phaedo 3 de retour à la maison

07/12/2015

Après 7 mois loin de la maison, le MOD70 Phaedo 3, a quitté la Grenade et rejoint Antigua son port d'attache. Une boucle de 7 mois, débuté fin avril avec le record Antigua/Newport, La Transatlantic Race, Le Fastnet....

 

Prochaine course début janvier à Barbados, mais avant ça retour sur 12 mois et près d'une 20ène de victoires et records dans les Caraïbes, l'Atlantique Nord et Sud, la Manche, et la Méditerranée, avec le palmarès du Team Phaedo.

 

 

Transat Québec - St Malo, avec des ultimes au départ ?

06/12/2015

La Transat Québec-St Malo, qui s'élancera de Québec le 10 juillet 2016, est ouverte aux Ultimes et sans limitation de taille (70' et plus).

 

Pour un classement par classe, il faut 3 bateaux d'une catégorie engagés.


Pour le moment aucun team ultime, n'a communiqué sur une participation.

Photo IDEC Sport Sailing

Trophée Jules Verne pas de record à Bonne Espérance

05/12/2015

Alors que les deux trimarans plongent dans le grand Sud, après un second tronçon Equateur / cap de Bonne Espérance très tactique, retour sur ces 12 premiers jours à la chasse au Trophée Jules Verne.

 

Prochain objectif pour Spindrift 2 et IDEC Sport, le Leeuwin au sud de L'Australie, avant ça il faut traverser l'océan Indien, ses dépressions et ne pas jouer trop près de la glace...

 

Pour rappel, le record sur la partie  Cap de Bonne Espérance / Cap Leeuwin est détenu par Banque Populaire V en 17 j 23 h 57 m 18 s.

 

Phaedo 3 et Concise 10 sur la Mount Gay Around Barbados

05/12/2015

Du 16 au 24 janvier 2016, les Team Phaedo et Team Concise, avec le MOD70 et le Diam24 seront engagés dans la Mount Gay Raound Barbados

 

Nouveau duel en perspectif entre les deux MOD70.

Tour du Monde en solitaire 2019 , présentation

04/12/2015

A l'occasion de la première journée du Nautic à Paris, le Collectif Ultim et la Ville de Brest ont présenté la course autour du Monde en solitaire qui s'élancera de Brest en 2019. En présence des Teams Ultimes adhérents au Collectif Ultim (Sodebo Voile, Team Banque Populaire, Macif Course au Large et Team Actual), mais aussi d'Olivier de Kersauson.

 

Rien de nouveau d'annoncé lors de cette conférence de presse.

 

Un objectif

Un programme de courses sur 4 ans réservé aux multicoques de 24 à 32 mètres autour duquel la sécurité des marins, l’aventure et l’innovation ont une place prépondérante. Au regard de leur investissement dans la voile depuis de nombreuses années, ces quatre armateurs n’ont plus à démontrer combien le terme "engagement" compte pour eux. Par cette démarche, ils confirment leur objectif majeur, une aventure autour du monde en solitaire et en flotte en 2019. Depuis la fin 2013, deux dossiers importants ont été menés. L’élaboration du cadre architectural et le choix de la ville hôte pour le Tour du Monde.

 

Une jauge

Associé à la Fédération Française de Voile, aux autorités fédérales internationales et à un collège d’experts indépendants, le Collectif Ultim s’est donc doté d’un cadre réglementaire à même de pouvoir qualifier les multicoques susceptibles de partir à la conquête de la planète par les 3 caps, en solitaire. Le Collectif Ultim a, en effet, estimé que ce cadre permettait à la fois de maximiser la sécurité, centrale dans la démarche, tout en préservant la recherche et le développement. Enfin, compte tenu des évolutions très rapides dans les domaines aérodynamiques et de sustentation, il se réserve le droit, tous les ans, de manière concertée et unitaire, de le faire évoluer.

 

Une ville de départ

Après 18 mois d’échanges et d’un travail en commun, étroit, avec plusieurs collectivités candidates à l’organisation du Tour du Monde, en solitaire, le Collectif Ultim a choisi la ville de Brest. Le port breton, tourné vers l’Atlantique et fort de son expérience pour l’accueil des départs et arrivées de circumnavigations, a remporté la compétition après la décision, majoritaire, des 5 armateurs (Actual, Banque Populaire, Idec, MACIF et Sodebo) qui constituaient le cercle des votants. Désormais, c’est dans un mode de gouvernance conjoint que le Collectif Ultim et la ville de Brest vont entamer la longue marche qui les sépare d’un départ de la course attendue par tout un chacun, en 2019.

 

Un programme en cours de construction

S’agissant du programme de courses, entre 2015 et 2020, le Collectif précisera chacun des millésimes. Les bateaux sont venus prendre le départ de la Transat Jacques Vabre en 2015. L’année 2016 devrait être celle d’une participation à The Transat, au départ de Plymouth, enrichie ensuite d’une série de records optionnels pour l’ensemble de la flotte (Route de la Découverte, Record de l’Atlantique Nord, Marseille – Carthage, Record autour du Tour du Monde en solitaire…). En 2017, une transatlantique au printemps précèdera un programme automnal restant à confirmer. 2018 sera coloré d’un objectif majeur : celui de la Route du Rhum pour laquelle le nombre de bateaux arrivera à maturité. Le millésime 2018 marquera également le lancement officiel du Championnat Ultim, sur 4 ans. Enfin, en 2019, cap sur le premier Tour du Monde, en course et en flotte.

 

Ils ont dit

 

Patricia Brochard, Co présidente de Sodebo et présidente du Collectif Ultim : "En constituant le Collectif Ultim, l’un de nos objectifs majeurs était de réunir les meilleures chances de succès, pour aboutir à la création d’une course autour du monde en solitaire sur nos Ultimes. L’épreuve que nous annonçons aujourd’hui est l’expression de nos valeurs communes. L’organisation d’une course autour du monde en multicoque et en solitaire traduit l’esprit d’aventure et d’innovation qui caractérise notre Collectif. Pour la première édition qui se déroulera en 2019, nous avons choisi Brest comme ville de départ et d’arrivée. Nous espérons que de nombreux teams nous rejoindront pour partager cette aventure ultime".

 

Jean-Pierre Champion, président de la Fédération française de Voile : "La Fédération française de Voile est satisfaite d’avoir participé à la création du cadre règlementaire du Collectif Ultim. A la demande de ce dernier, elle a ainsi aidé à définir et valider les caractéristiques requises pour ces grands bateaux pour leur permettre de courir sur toutes les mers du monde en solitaire et préserver l’intérêt sportif des compétitions. Pour nous, l’implication de tous les acteurs ayant participé à ces travaux et le dialogue entre eux est la meilleure des garanties pour courir dans de bonnes conditions de sécurité, prérequis en vue de l’obtention des autorisations nationales et internationales pour courir un tour du monde en solitaire. La création du cadre règlementaire est une étape déterminante pour le développement des Ultims. Elle est porteuse d’avenir".

 

ThierryBouvard, responsable sponsoring de Banque Populaire : "Le Tour du Monde en solitaire c'est déjà demain".

 

Olivier de Kersauson : "Le tour du monde des Ultims : la plus belle épreuve du monde"

 

Yves Le Blévec, skipper d'Actual Ultim : "Je suis impatient de commencer à écrire cette histoire avc une course qui s'annonce historique. j'ai déjà eu l'occasion de faire 2 fois le tour du monde en équipage, c'est une aventure exceptionnelle de partir en solitaire".

 

François Gabart, skipper de Macif : "Faire un tour du Monde sur bateaux, est extraordinaire et très beau. L'idée de faire un tour du monde en multicoque germait déjà pendant le dernier VendeeGlobe".

 

 

 

Phaedo 3 remporte la RORC Transatlantic Race 2015

04/12/2015

5 jours et 22 heures 46 min et 3 sec de traversée expresse entre les Canaries et la Grenade, une course mené de bout en bout, en dehors de la première demi-heure de course, un nouveau record de distance en 24 heures pour le MOD70 "Green Lemon"  avec 678 milles, à la vitesse moyenne de 28.28 noeuds. Un carton plein pour le trimaran de Lloyd Thornburg, skippé pour cette transatlantique par Brian Thompson entouré par les fidèles depuis le début de l'aventure Phaedo 3, il y a bientôt un an, à savoir : Sam Goodchild (qui en est à sa 4ème traversée de l'Atlantique depuis février dernier), Peter Cumming, Miles Seddon, Paul Allen et Henry Bomby.

 

La concurrence était pourtant bien plus sérieuse que d'habitude, avec le MOD70 Concise 10/Ms Barbados, tout le temps collé aux flotteurs, jamais bien loin derrière et qui à mis une très grosse pression tout au long des 5 jours de mer à très haute vitesse.

A bord, la vie n'a pas été de tout repos, mais visiblement la vitesse a compensé beaucoup de chose...

 

Très belle course pour le Team Concise, avec du beau monde à bord (Ned Collier Wakefield, Helena Darvelid, Thomas Dawson, Paul Larsen, Jonny Malbon, Tom Smedley, Wouter Verbraak et Martin Watts), dont c'était la première sortie au large. Mais le Team Phaedo à bien en mains sa machine. La suite sur les prochaines courses dans les Caraïbes va sans aucun doute être très sympa à vivre mais aussi à suivre.

 

Brian Thompson, skipper de Phaedo 3 : " Ce fut une course fantastique. Que demander de mieux que  deux grandes îles pour commencer et finir une course (Lanzarote et Grenade), c'est un très bon parcours  et nous avons eu un grand adversaire avec Concise ! Le parcours est fascinant avec différentes sections, depuis les Canaries et un bord jusqu'au Cap-Vert, puis la section avec le vent de travers. Ce fut un grand match race à travers l'Atlantique et nous n'étions jamais à plus de 70 miles de distance l'un de l'autre. En temps nous n'étions jamais séparés de plus de  2 heures et demie à nos vitesses. Nous avons également fait près de 678 miles en une journée à la moyenne de 28,3 nœuds, ce qui est fantastique....  Les dernières 18 heures ont été assez tendue parce que quand nous allions au sud, notre Satcom ne marchait pas, nous ne savions pas où était Concise. Vous pensez toujours qu'ils sont sur ​​le point de vous dépasser et c'est seulement une heure avant l'arrivée que nous avons réalisé  où ils étaient. La nuit dernière était vraiment très difficile nous avions  beaucoup de grains avec des rafales de 34 nœuds. Tout le monde partage la barre de façon égale, donc nous avons eu six très bons pilotes, on fonctionnait en deux quarts de trois personnes et  quand nous avions besoin de manœuvrer, nous allions réveiller une autre personne ou parfois tout le monde. Oui l'équipe était petite, mais elle a très bien fonctionné."

 

Ned Collier Wakefield, skipper de Concise 10/Ms Barbados : "Ces bateaux sont incroyables, ils encaissent et avalent les milles de façon implacables ! C'est incroyable de rester au contact de cette façon tout au long de la traversée de l'Atlantique. Mais la course à été dure, nous penssions que nous allions faire une course en short et tee-shirt dans les Alizés, mais impossible. Vu les vitesses, c'est la combinaison intégrale et même si on traverse en six jours, on sent comme si nous avions passé trois semaines en mer... Nous avons mis un peu de temps à rentrer dans la course, et une option à l'Est au Cap Vert nous a fait gagner un peu de temps. Mais il faut être honnête, les gars de Phaedo 3 sont forts, très forts, à chaques relevés, ils étaient minimum 0.7 noeuds plus rapides que nous. Nous avons beaucoup à apprendre de l'équipe Phaedo. Notre courbe de progression est énorme. L'accueil ici à la Grenade à vraiment été super et en plus les gars de Phaedo étaient présent".

 

Retrouvez ici les photos de l'arrivée           Photos de la remise des prix ICI

 

Classement : 

 

1 Phaedo 3 / B Thompson les 3500 milles en 5 jours 22 h 46 min et 3 sec

2 Concise 10 / N Collier Wakefield à 1 h 40 min

 

Thomas Coville sur The Transat

04/12/2015

Lors de la conférence de presse, ce vendredi après-midi, au Nautic à Paris, Thomas Coville et Sodebo Ultim' ont confirmé leur engagement sur The Transat dont le départ sera donné de Plymouth  le 2 mai 2016 en direction de New-York.

 

Thomas Coville, rejoint ainsi Yves Le Blévec sur Actual et François Gabart sur Macif, ce dernier ayant confirmé sa participation, hier soir dans l'émission TV Tour le Sport.

 

Yves Le Blévec, skipper d'Actual Ultim' : "Pour nous, la Transat Anglaise est partie dès que la Transat Jacques Vabre s’est interrompue. Dès que l’on a décidé de rentrer, je me suis tout de suite dit que l’échéance prochaine était The Transat. C’est du solo et c’est le boulot de cet hiver. C’est compliqué parce qu’on navigue au début du printemps, en Atlantique Nord avec la probabilité de traverser beaucoup de systèmes qui peuvent être assez rapeux. Si je veux être efficace en solitaire dans ce type d’environnement, il va falloir que je trouve le mode d’emploi".

 

Thomas Coville, skipper de Sodebo Ulti