• Ultim Boat

Sardhina Cup Macif 2017 2ème

Après un peu plus de 2 jours de course sur la face Atlantique entre St Gilles Croix de Vie l'Estuaire de la Loire, les Glénan, l'étape 2 de la Sardhina Cup, remportée par Guyot Environnement, se termine sur un final grandiose sur les derniers milles. Longtemps premier, Charles Caudrelier a laissé sa place en milieu d'après midi, et termine à la 7ème place, à Martin Le Pape et Thierry Chabagny sur Macif 2017, qui lui même à cédé sa place de leader à Guyot Environnement quelques 10ène de minutes avant la ligne d'arrivée.


Yann Eliès et Samantha Davies sur St Michel, prennent la 4ème place derrière Bretagne CMB Performance de Loic Berrehar et Thomas Rouxel.


A noter que Loïck Peyron a abandonné la première nuit suite à plusieurs problèmes techniques.


Martin Le Pape skipper de Skipper Macif 2017, 2e : "Nous avions mal commencé sur le Warm-up, mais sur cette étape, grâce notamment à un ou deux petits coups, nous sommes parvenus à revenir sur le paquet de tête. Nous étions même premiers à l’île d’Yeu, mais Guyot était plus rapide. On est quand même bien contents de cette deuxième place, ça remet en confiance pour la suite, et surtout, c’est mon meilleur résultat sur le circuit Figaro, je suis content de partager avec Thierry qui revient aux affaires, il n’est pas si vieux et mauvais que ça (Rires). Maintenant, il va falloir refaire pareil sur la troisième étape, c’était vraiment un super moment avec Thierry, mais j’ai aussi hâte que Charlie reprenne du service".


Yann Eliès skipper de St Michel, 4e : "Une étape que j’ai disputée avec une super équipière de choc, on a fait la paire, on s’est super bien entendus, on a réussi à bien se reposer jusqu’à la Jument des Glénan, et ensuite, on a « avoiné », même si on n’a pas fait la route parfaite, certains ont été meilleurs que nous, mais on est contents de faire quatrièmes en partant d’aussi loin. Sur ce dernier bord, il fallait attaquer sous gennaker et essayer d’être tout le temps au-dessus de la route, exploiter au mieux les vagues, être à fond en conduite et de temps en temps écoper à l’intérieur, c’était vraiment dur, on est sérieusement amochés".


Troisième et dernière manche à partir du mardi 9 avril.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout