• Ultim Boat

Solo Maître Coq, victoire pour Macif sur la Grande Course

La première en solo sur le tout nouveau Figaro 3 a tenue toutes ses promesses. Armel Le Cléac'h sur son Banque Populaire a mené la course jusqu'à la dernière marque de ce parcours entre les Sables d'Olonne et les Sables d'Olonne avec un contournement de Belle île.


Dans le dernier bord, pour revenir sur la ligne d'arrivée devant le port Vendéen, Banque Populaire c'est fait passé par Macif 2017 et son skipper Martin Le Pape et termine finalement à la 5ème place.


Le grand perdant de cette Grande Course de la Solo Maître Coq est Yann Eliès sur St Michel, en tête du général avant le départ, mais jamais aux avant postes durant les 340 milles de cette course au large de la façade Atlantique.


A noter que la première femme, Justine Méttraux sur TeamWork prend une très belle 6ème place de la grande course. Loïck Peyron prend la 11ème place, Yann Eliès à la 21ème place, Clarisse Crémer à la 25ème place sur Everial, Alain Gautier la 30ème, Michel Desjoyeaux à la 37ème place.


Au général des 3 courses, Armel Le Cléac'h termine 5ème, Yann Eliès est 11ème, Loïck Peyron 12ème.


Les différents classements


Armel Le Cléac'h, skipper de Banque Populaire : "J’ai pris un bon départ, en tête au comité et 3e à la bouée de dégagement. J’ai vite trouvé mes marques sous spi, avec une belle vitesse. J’ai bien enchaîné les empannages et pris la tête en creusant une petite avance sous le pont de l’île de Ré. Le contournement de Ré s’est bien passé. Durant la première nuit j’ai été un peu moins gourmand et j’ai perdu la tête de la course mais en restant toujours dans le coup. J’ai passé toutes les marques de parcours aux avant-postes et été en tête quasiment jusqu’au bout. Finalement, ma plus mauvaise place est celle de l’arrivée ! Je contrôlais mes adversaires à quelques milles de l’arrivée, j’étais très bien parti sur cette course. Je me voyais bien la gagner… Mais derrière, quatre concurrents (Martin Le Pape, Morgan Lagravière, Tanguy Le Turquais et Xavier Macaire) ont touché du vent que je n’ai pas eu et ont réussi à me dé border par l’Ouest. Je n’ai eu d’autres choix que de me recaler derrière eux. J’ai donc perdu quatre places sans vraiment pouvoir faire grand chose. C’est dur à avaler car j’avais fait la plus grosse partie du travail. Mais c’est le jeu de notre sport, tout peut arriver tant que la ligne n’est pas franchie. J’ai manqué de réussite mais j’espère en avoir durant la Solitaire ! Cette course a été très variée. On a eu toutes les conditions, les changements de voiles ont été nombreux. J’ai fait beaucoup de belles choses sur cette grande course, je suis content de la copie que je rends, mon objectif est rempli. Nous avons bien préparé le bateau avec Arnaud Hebert et le team Banque Populaire. Le bateau est fiabilisé, je n’ai eu aucune galère. Terminer dans le Top 5 du classement général, sur 47 inscrits, c’est une belle performance sachant que je n’avais pas fait de Figaro depuis six ans. Je suis bien en phase avec le bateau et il va falloir confirmer dans une semaine sur la Solo Concarneau. Egalement proche du format de la Solitaire, cette épreuve le long des côtes bretonnes sera très instructive."


Loïck Peyron, skipper d'Action Enfance : "J’ai eu des phases très bonnes et d’autre nulles, des absences… bref, à peu près tout ce qu’il faut pour se dire que ce n’est pas un métier facile. Pas si rouillé moi ? En fait si. Il y a eu beaucoup d’opportunités, des coups de bol… Quand les autres s’énervent, ils sont bons et moi pas. Je manque de motivation parfois. Sur la fin, j’ai perdu quelques places. J’ai voulu dormir, ce que je n’ai pas fait, et je me suis nourri trop tard. J’ai commis des petites erreurs de jeunesse et à mon âge, c’est sympa de faire des erreurs de jeunesse ! Il s’est passé vraiment plein de choses pendant cette manche. On a essayé toute la garde-robe du bateau. Rassurez-moi, les jeunes aussi ont mal au dos ? C’était génial, mais j’avoue qu’un fois que c’est fini, ça fait du bien !"

Posts récents

Voir tout