• Ultim Boat

Finalement 7ème à Roscoff

Après avoir été aux avant-postes jusqu'aux Needles, Armel Le Cléac'h a perdu peu à peu du terrain dans la traversée de la Manche vers la bouée à la pointe de la Bretagne. Banque Populaire va virer cette bouée en 7ème position. Une position qu'il conserve sur la ligne d'arrivée au large de Roscoff.


Cette 7ème place sur la deuxième étape permet à Armel Le Cléac'h de monter sur la 3ème marche du classement général provisoire, mais malheureusement au temps et la Solitaire du Figaro se court au temps, l'addition est très salée ! Yoann Richomme qui avait remporter la 1ère étape termine 2ème cette fois-ci et creuse un écart assez rédhibitoire, avec 2h23 min d'avance sur le second Pierre Leboucher et 2h34 sur Armel Le Cléac'h.


Si Yann Eliès 17ème de l'étape sur St Michel va grappiller quelques places au général, la dégringolade va être terrible pour Michel Desjoyeaux sur Lumibird, Loïck Peyron sur Action Enfance et Alain Gautier sur Merci pour ces 30 ans qui lui a abandonné dès le départ.


Clarisse Crémer sur Evérial prend la 24ème place.


Du côté de chez Macif, avec un abandon et une 14ème place le bilan n'est pas très bon non plus.


Le Tracker pour revivre cette deuxième étape



Armel Le Cléac'h skipper de Banque Populaire : "Contrairement à la première étape où il a fallu se retrousser les manches pour revenir de très loin, j’ai d’emblée retrouvé des bonnes sensations au départ de Kinsale. J’ai été bien en phase avec le bateau, la vitesse, la stratégie. Le début de course s’est bien passé, je voulais être tout de suite aux avant-postes et cela a été le cas. Je suis passé en tête à Bishop Rock (pointe Sud-Ouest de l’Angleterre), au coude-à-coude avec Yoann Richomme et Morgan Lagravière. La portion le long des côtes anglaises, jusqu’à la marque Needles Fairway (Ile de Wight), a été un peu chaude avec un vent de Nord de 30-35 nœuds, la pluie, le froid... On se croyait au mois de novembre ! Une fois cette marque franchie, j’ai choisi comme la plupart des concurrents de passer à l’Ouest du DST des Casquets. Mais le vent a été plus favorable à ceux qui sont partis dans l’Est, à commencer par Adrien Hardy, le vainqueur de cette deuxième étape. J’ai manqué de clairvoyance sur la fin, lors du dernier bord vers Portsall. J’ai fait deux-trois petites bêtises et n’ai pas été assez opportuniste. Dans ces cas-là, les milles perdus coûtent triple car le courant se renverse. J’ai à nouveau perdu des places entre Portsall et l’arrivée. Mais le bilan est positif avec cette arrivée en 7e position."

Posts récents

Voir tout