• Ultim Boat

Solitaire du Figaro, fin de la 1ère étape

Une montée vers le Fastnet lente, un retour vers St Quay rapide, mais sans option possible. A ce petit jeu, Xavier Macaire sur SNEF, premier au Fastnet remporte l'étape. Armel Le Cléac'h sur Banque Populaire, second sur le célèbre rocher, perd deux places sur le retour et prend la 4ème place à 9 minutes du leader.



Armel Le Cléac'h, skipper de Banque Populaire : "Le départ de l’étape a été compliqué. J’ai fait des petites bêtises sur le bord de dégagement, notamment un manque à virer qui m’a fait perdre du terrain. Je me suis retrouvé dans le paquet et ce n’était pas évident jusqu’à Bréhat. Mais j’ai ensuite pu reprendre ma stratégie imaginée avant le départ pour passer la grande bulle anticyclonique annoncée sur notre route. Dès que le vent a commencé à tourner comme je l’imaginais, je suis parti plein Nord pour garder le vent plus longtemps que les autres et me placer au mieux pour profiter de la bascule au Sud/Sud-Est. L’objectif était d’avoir un meilleur angle pour attaquer la partie sous spi vers le Fastnet. Un seul autre concurrent a pris cette option, Frédéric Duthil. Je pensais que nous serions plus nombreux. J’ai eu des moments de doute, mais quand on choisit une option, il faut l’assumer jusqu’au bout ! Finalement, mon option a porté ses fruits et je suis passé 2e au rocher du Fastnet, juste derrière Xavier Macaire. Le retour vers Saint-Quay-Portrieux a été une course de vitesse, sans vraiment d’option possible. Je n’ai pas toujours été très véloce, j’ai parfois eu du mal à trouver les bons compromis mais je me suis accroché. Au final, je suis entré dans la baie de Saint-Brieuc en 6e position et j’ai réussi à gagner deux places car il y a eu quelques rebondissements juste avant la ligne d’arrivée".


Sam Goodchild sur Leyton, fait une très belle fin de course et termine à la 11ème place, rageant de perdre 3 ou 4 places dans les derniers milles lors de son arrivée au ponton. Mais rien est perdu puisqu'il est à seulement 20 min du vainqueur de ce premier round. Il remporte aussi le trophée du 1er concurrent étranger sur cette étape.



Sam Goodchild, skipper Leyton : "J’ai pas mal navigué, mais je peux faire choses plus propres, des passages de marque, des trajectoires, il y a des améliorations à faire. Mais je suis assez content, j’ai perdu 3-4 places à la fin, ça m’a un peu énervé, mais globalement, je ne me suis pas trop pris la tête et je n’ai que 20 minutes de retard (20’13’’ sur Xavier Macaire), cette étape ne m’a pas couté trop cher au classement".


Yann Eliès un temps dans le fond du classement, termine, sur Quéguiner à la 14ème place à 24 min du leader.


Violette Dorange sur Devenir/IDEC Sport termine à une très belle 23ème place et deuxième bizut, enfin Jack Bouttell, sur Fromagerie Gillot, prend la 25ème place.


Une première étape très groupée, la quasi totalité de la flotte terminant avec un écart de 25 min après 3 jours et 17 heures de course, sur des Figaro 3 qui semble avoir fait un bon en fiabilité, puisqu'aucune grosse avarie n'est signalée.


Prochain round pour les solitaire, le 6 septembre, avec une deuxième étape en Manche, départ de la baie de St Brieuc, deux marques de parcours à passer : Wolf Rock à la pointe de la Cornouille, le phare devant Antifère, pour ensuite terminer à Dunkerque. 496 milles, avec du trafic maritime, l'un des plus dense au monde, du courant, des bancs de sables et sans doute quelques possibilités de creuser un peu d'écart, si la météo et surtout le vent est de la partie.


Le Tracker pour suivre la course.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout