• Ultim Boat

Sam Goodchild perd gros, Armel Le Cléac'h sauve sa première place

Cette troisième étape de la Solitaire du Figaro, a été comme on pouvait si attendre, l'étape décisive. Si la flotte est restée groupée jusqu'à Belle île, avec une logique quasi respectée pour le classement avec les mêmes skippers en tête de la flotte. Yann Eliès sur Quéguinère, Sam Goodchild sur Leyton, entre autres. Seul Armel Le Cléac'h sur Banque Populaire avait loupé le coche et cravachait à l'arrière du peloton pour ne pas laisser s'échapper sa première place au général.


A Belle île va se reproduire la situation, déjà vu sur la Solo Guy Cotten il y a quelques semaines, avec les même concurrents ! Avec deux variantes, d'une part, cette fois les concurrents favorisés vont être ceux qui passent le long de la côte Est de Belle île, dont Armel Le Cléac'h. La seconde variante, va être le coup de poker tenté, entre autre par Fred Duthil, futur grand vainqueur de l'étape, celui-ci prenant l'option de passer à l'Ouest de Belle île.

Pendant ce temps Yann Eliès, Sam Goodchild et la moitié de la flotte, vont passer tout près de la pointe Sud de Quiberon et continuer vers Houat et Hoedic, dans une molle, qui va leur faire perdre près de 5 heures !


Fred Duthil s'impose magistralement, Armel Le Cléac'h sauve sa première place pour 10 min. Sam Goodhild, troisième au départ de Dunkerque, termine 29ème, et rétrograde à la 17ème place au général, à 2 h 48 du leader.

Armel Le Cléac'h, skipper de Banque Populaire : "Cette troisième étape a été compliquée du début à la fin ! J’ai pris un bon départ et été dans le match le premier jour et la première nuit. Puis en arrivant en approche d’Antifer, il y avait deux options possibles, à la côte ou au large. J’ai choisi d’aller au large mais je n’ai pas été assez tranchant dans ma prise de décision. C’était un peu la double peine car, du fait de mon retard, j’ai eu le courant dans la figure dans le Raz Blanchard. Je n’étais pas très bien placé à l’approche des côtes bretonnes mais je savais que la route serait encore longue et très aléatoire. J’ai ensuite fait une belle option dans le chenal du Four qui a permis de recoller avec le paquet de tête. Pour le dernier tronçon entre l’île de Sein et l’arrivée, j’ai choisi de rester au large pour garder plus de pression. Ce choix m’a permis de bien me positionner pour la fin d’étape. Je n’ai plus que dix minutes d’avance sur Frédéric Duthil. Ce n’est pas énorme mais c’est toujours bon à prendre ! Nous avons un petit matelas d’avance sur les autres concurrents et il est possible que la quatrième étape se transforme en mano a mano entre Fred et moi. Le scénario de la course dépendra beaucoup de la météo. En attendant, il va falloir bien récupérer pour être lucide sur cette dernière étape qui sera un sprint décisif".


Sam Goodchild, skipper de Leyton : "Je suis passé par toutes les émotions possibles, bonheur, tristesse, énervement… J’ai bien navigué. Le général s’échappe dans les derniers milles. Je pouvais jouer la gagne et au final, je finis loin, après avoir bien navigué. Les trois vainqueurs ont bien joué, car toutes les prévisions interdisaient cette option. Well done ! Les montagnes russes émotionnelles de l’étape 3 se sont finalement arrêtées à la 29ème place pour Leyton et moi. Quelle étape! Jusqu’aux 30 derniers milles, j’étais en train de faire la course de ma vie, en bonne voie pour un podium au classement général. Et puis, le vent a disparu et la roue a tourné. Quand je suis arrivé dans la zone sans vent, c’était le moment de choisir une option et espérer que ce soit la bonne !J’avais bien mesuré la prise de risque pendant les 3 premiers jours et jusqu’à ce moment-là. Fatigué au-delà de ce que je pensais être possible, j’ai mis trop de temps à choisir où aller et dans quel coin taper, ce qui n’a fait qu’augmenter les difficultés.Ce que je retire de tout ça, c’est que je suis fier de la façon dont j’ai navigué. Et il reste encore une étape pour récupérer un peu de temps perdu au classement général !"


Jack Bouttell sur Fromagerie Gillot prend une très belle 13ème place. Violette Dorange sur IDEC Sport s'en sort plutôt bien avec une 21ème place. Enfin Yann Eliès, pas loin de remporter l'étape, prend finalement la 17ème place.


Au général, Armel Le Cléac'h sur Banque Populaire, reste sur la plus haute marche du podium, mais avec seulement 10 min d'avance, sur une dernière étape de 24 heures, avec un aller/retour, depuis St Nazaire, autour de Belle île, s'annonce décisive.

Yann Eliès rétrograde à la 8ème place à 2 h 3 min du leader. Jack Boutrell, 15ème à 2 h 43. Sam Goodchild 17ème à 2 h 48. Et Violette Dorange 30ème à 5 heures 18.


Départ de la dernière étape samedi à 19 h 30, retour des concurrents à St Nazaire, dimanche soir.

Posts récents

Voir tout