top of page
  • Writer's pictureUltim Boat

Affaire Clarisse Crémer suite, mais pas fin !

Depuis jeudi, les réactions sont toujours aussi nombreuses et défavorables à Banque Populaire, sponsor depuis plus de 30 ans de la voile en général et de la course au large en particulier. L'image du sponsor est ravagée par l'affaire.


Certains salariés commente défavorablement la décision sur les réseaux sociaux, les clients appellent à fermer les comptes bancaires, des mails sont envoyés au siège de BPCE, les commentaires sont toujours aussi virulent sur les réseaux sociaux.



On ne peut pas en dire autant du milieu de la voile ! Mais rien de très étonnant. Heureusement, quelques skippers ont apporté leur soutien à Clarisse Crémer (Samantha Davies, Alan Roua, Charlie Dalin, etc). Au contraire, Michel Desjoyaux, lui soutien chez BFM, le sponsor, face au risque de non participation au Vendée Globe 2024. Sous prétexte de l'investissement. Il met en avance que Banque Populaire est aller chercher Clarisse Crémer très peu connue et peu compétente il y a 3 ans. Pour rappel, le projet IMOCA60 de l'époque, était un projet "Bouche trou", en louant le monocoque à la société Mer Agitée de Michel Desjoyeaux, en attendant la livraison du nouvelle ultime de remplacement après la casse sur la Route du Rhum. Un projet à moindre frais, avec Clarisse Crémer qui avait déjà une très, très belle popularité. Et ce projet, tout le monde s'accorde, pour dire qu'il a été gagnant gagnant. Les retombées n'auraient pas été les mêmes avec certains skippers talentueux, mais transparent médiatiquement... Et pour un résultat qui n'aurait pas été forcément meilleur. Michel Desjoyaux, oubli aussi un peu, qu'un projet Vendée Globe doit être "rentabilisé" avant le départ. Un démâtage deux jours après la ligne de départ passée, cela peu arriver.


Et si l'organisateur du Vendée Globe, ne veut pas donner, avant la date prévue, qui pourra bénéficier de l'invitation, en cas de projet remplissant toutes les conditions, sauf les milles, Clarisse Crémer et Banque Populaire, remplissent toutes les conditions pour en bénéficier.


La prise de décision


On en sait un peu plus sur le déroulement de la décision qui aurait été prise entre le responsable des opérations voile (L'association des Pen Duick, La FFV, l'Ultim' et l'IMOC60, les clubs via la FFV), la direction du Team Voile Banque Populaire et quelques directeurs/directrices des caisses régionales. Sans imaginer un seul instant ce qui pouvait arriver !!

Mais visiblement le grand patron du Groupe BPCE n'était pas au courant de la décision. Le dossier est donc entre ses mains, entre les mains de la FFV et de la Ministre des Sports.


Ce dimanche soir, les discussions auraient reprises, entre le patron du Groupe BPCE et Clarisse Crémer. Et certains évoquent un changement de cap à 360°.

Recent Posts

See All

Comentários


bottom of page