• Ultim Boat

La Vendée Arctique neutralisée !

Dernière mise à jour : 22 juin

Le parcours avait été modifié en milieu de semaine, terminé le tour de l'Islande, restait à virer un point virtuel à l'Est de l'Islande et à venir virer un autre point virtuel plus Sud en Atlantique, avant de revenir aux Sables d'Olonne.


Finalement vu la dépression qui se renforçait, la proximité des côtes, l'endroit peu fréquenté, l'organisation a décidé de neutraliser la course au point Nord à virer.

Dans la journée la tête de la flotte emmené par Charlie Dalin à bord d'Apivia Jérémy Beyou sur Charal et Thomas Ruyant sur LinkedOut, ont passé le point et ont été s'amarrer dans un fjord Islandais.


NIcolas Lunven sur Banque Populaire devrait arriver dans les prochaines heures au point Nord. Le reste de la flotte fait face à près de 55-60 noeuds de vent dans une mer pas facile.

A noter un deuxième abandon, celui de Groupe Setin, son skipper Manuel Cousin a préféré faire demi tour.



Les explications de l'organisateur :


Pour les hommes de tête, elle aurait obligé à affronter des conditions particulièrement difficiles. "La dépression se décale vers le Nord-Est de l’Islande, explique Christian Dumard, le consultant météo de la course. Le vent va ensuite toucher la zone de course dans la journée de samedi". Ainsi, les skippers qui dominent le classement auraient eu à faire face "à des vents très forts sur la journée de vendredi et de samedi matin sur la route direct avec du vent d’Ouest très fort", poursuit Christian. "Avec du vent de travers, la mer vient taper sur les bateaux, ce qui peut engendrer des risques conséquents".

"Il y a aussi une dimension géographique à la problématique, poursuit Yoann Richomme, consultant pour la Vendée Arctique - Les Sables d’Olonne. La zone de course est assez isolée et cela rend compliqué toute possibilité de sauvetage en cas d’avaries conséquentes. Il n’y a pas de ‘fuites’ possibles. Ce n’est pas comme s’ils devaient affronter des rafales de 50 nœuds au large de la Bretagne ! " Et le skipper, dont l’IMOCA sera mis à l’eau l’an prochain, d’ajouter : "légalement, c’est la responsabilité du directeur de course et il vaut parfois mieux être un peu trop ‘safe’ que pas assez". C’est également le point de vue de Giancarlo Pedote (Prysmian Group) pour qui la décision de l’Organisation est légitime. "Il y a trop de mer, ça pouvait mettre en danger les skippers, explique-t-il. Tous les choix qui sont liés à la sécurité sont toujours de bons choix".

Au cœur de la dépression

À l’arrière de la flotte, la dépression est déjà une réalité. Dans la matinée, Romain Attanasio progressait difficilement à 26-27 nœuds et les alertes sonnaient à bord de Fortinet-Best Western. Fabrice Amedeo (Nexans-Arts & Fenêtre), lui, évoquait 45 nœuds de vent établis et des rafales à 50 nœuds. "J’ai 53 nœuds actuellement et j’ai eu des pointes à 60 nœuds", poursuivait Arnaud Boissières (La Mie Câline). "Ça tartine, ce n’est vraiment pas de tout repos", ajoutait Alan Roura (Hublot). "Si la mer est plutôt correcte – 3 à 4 mètres de creux – le vent pourrait monter jusqu’à 50 nœuds dans la journée en fonction de leur progression", assure Christian Dumard.

Ce qui rassure, c’est la qualité des bateaux. Yoann Richomme l’atteste : "ce sont des bateaux solides qui ont été éprouvés. Au départ, ils n’auraient pas pu tenir une telle cadence s’ils n’étaient pas parfaitement fiabilisés". Néanmoins, les conditions devraient s’améliorer en fin de journée ce samedi. "La dépression va se combler dès la fin de la nuit et s’évacuer", conclut ainsi Christian Dumard.


Finalement, la course s'arrêtera à la bouée en Islande. Elle est remportée par Apivia, devant Charal et LinkedOut. Nicolas Lunven sur Banque Populaire prend la 10ème place.


Les concurrents rentre en convoyage vers les Sables d'Olonne. Sur Banque Populaire, le retour ne va pas être de tout repos. 4 équipiers rejoingnent le bord en Islande, mais peu après le départ, le bateau est stoppé net, sans impact d'après les premières observations. Demi tour sur l'Islande, car un équipier à le nez et des côtes de cassés.


Plus d'infos sur le site de la Vendée Arctique



4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout