• Ultim Boat

Sam Goodchild : "Hâte d’aller naviguer sur le Multi50 Leyton"

Dernière mise à jour : févr. 20


Près de deux mois maintenant que le nouveau Multi50 Leyton de Sam Goodchild est en chantier près de la Trinité sur Mer, à Saint Philibert plus précisément. Et c’est dans l’ancienne base de Team Sodebo, que je retrouve Sam Goodchild et les membres du Leyton Sailing Team, pour une visite guidée du chantier en cours.


Le Multi50 Leyton n’est pas encore prêt à être déposé sur l’eau en contre bas du chantier. Il reste une multitude de détails à régler même si les gros dossiers sont maintenant derrière Aymeric Chappellier, le Team Manager et les membres de l’équipe Robin et Axel ; sans oublier les intervenants extérieurs pour la stratification, les voiles, l’électricité, l’électronique. Peu à peu les choses se mettent en place à une 20aine de jours de la mise à l’eau.


Petit retour en arrière…


Alors que Sam Goodchild est en mer à l’autre bout de la planète, dans l’océan Indien pour la tentative du Trophée Jules Verne sur l’ultime Sodebo Ultim’3 : "Une expérience magnifique, avec un super équipage, un bateau incroyable", le futur Multi50 Leyton (encore Ciella Vilalge), fait son entrée en chantier. Tout est démonté, la plate-forme est mise à nue. Objectif : tout inspecter de fond en comble et nettoyer. Il faut dire que ce trimaran signé VPLP, construit chez CDK (mis à l’eau en 2017), n’a pas réellement subit de gros refit depuis son abandon sur la Transat Jacques Vabre 2017. Il a aussi très peu navigué depuis la Route du Rhum 2018 (sa seule transatlantique depuis sa mise à l’eau). Il y a donc eu : mise à jour de l’électricité, révision complète de l’électronique, installation d’un nouveau pilote automatique, changement d’une grande partie des panneaux solaires qui sont hors service, révision de tout l’accastillage, renforcement du point de fixation des aériens sur le mât, démontage complet du chariot de grand voile, mise en place d’un nouveau point de fixation en inox pour la bôme... Une nouvelle bôme est en construction, en commun avec deux autres Team Multi50 dans le moule d’une bôme d’IMOCA, un gain de près de 30 kilos.

Tout est réduit au stricte minimum à bord, aucun confort, la nouvelle descente, au pied de la colonne de winch, nous emmène dans la cellule de vie, directement sur la droite de l’électronique, derrière la descente, vers le fond de la coque centrale un espace où il faut se faufiler à quatre pattes ou sera installé l’ordinateur de bord. Devant nous la cellule de vie où devra être stockée la nourriture pour deux lors de la Transat Jacques Vabre, le radeau de survie, le réchaud, le matelas à billes pour espérer dormir un peu et ça pendant 14 jours minimum… Cette cellule contient aussi le moteur pour les manœuvres de port et la réserve de gasoil ! Tout le reste de la coque centrale vers l’avant, tout comme les flotteurs sont entièrement vides.


Retour sur le pont, l’équipe est en train de remonter la casquette de protection. Celle-ci ne sera plus fixe, mais simplement remontée lors des grands prix "engagés" dixit Sam Goodchild, et pour les Transats. Le cockpit sera totalement dégagé pour les grands prix permettant à l’équipage une plus grande liberté de manœuvre. Les foils, monotypes chez les Multi50 sont en peinture, tout comme la dérive centrale. Le dossier « safrans », n’est pas encore en route : "Il faut qu’on vérifie leur forme avant de les envoyer en peinture", poursuit le skipper né à Bristol (GB), il y a 31 ans et installé en France depuis plus de 10 ans maintenant. Des safrans qui resteront au nombre de deux pour le moment. "Tout dépendra de la première partie de saison, car le bateau a été conçu sans safran de coque centrale, mais si l’on passe à trois safrans, il faut en faire trois nouveaux car ceux déjà en place sur les flotteurs seront alors beaucoup trop grands".


Du côté des voiles : "Nous conservons le jeu de voiles fabriqué l’an dernier pour le Multi50 (ex Lalou Roucayrol), la grand voile va être retaillée pour s’adapter au nouveau Multi50 Leyton. Le grand gennaker sera lui plus grand, et un J1 est en fabrication". L’arrivée de ce gennaker plus grand a nécessité le renforcement de plusieurs points sur la barre d’écoute du trimaran avant d’installer les deux espars horizontaux (Queue de Malet), pour avoir des points de tirages d’écoutes plus reculés.


Le plus gros de la nouvelle décoration des flotteurs et de la coque centrale est terminée. L’ensemble du programme voile se consacrera durant la saison 2021 sur le Multi50 Leyton.



Sam Goodchild, skipper du Multi50 Leyton : "Je n’ai pas encore navigué sur le trimaran, c’est Aymeric et l’équipe qui l’ont pris en main pour le faire rentrer en chantier. Le but était de récupérer un bateau plus soft pour les courses au large. Nous n’avons rien modifié d’important sur le bateau. Il fallait tout vérifier, tout fiabiliser pour remettre à l’eau un bateau parfaitement au point, pour le prendre rapidement en main à partir de La Trinité sur Mer. Dans la classe, ce qui fera la différence, ce sera la capacité à mener le bateau à son maximum lors des transatlantiques pour viser le haut de classement. Je ne sais pas du tout où nous allons nous situer pour la saison à venir. Le programme de la classe Multi50 devrait sortir en mars prochain. Nous serons sur tous les grands prix de la Classe, si c’est compatible en terme de calendrier, nous participerons à la Fastnet Race et enfin la Transat Jacques Vabre en novembre. Pour le moment, le choix du co-skipper n’est pas complètement tranché. J’ai vraiment hâte de naviguer, de découvrir le bateau".



Caractéristiques du Multi50 Leyton :


Architectes : VPLP

Chantiers : Coque et bras CDK Port la Forêt, flotteurs Gepeto Composite Lorient, safrans Heol, foils Lorima.

Date de mise à l’eau : 04/10/2017

Long : 15.24 m

Larg : 15.24 m

Tirant d’eau : 1.70 / 3.50 m

Tirant d’air : 21.77 m

Surface de voile : 177 m² au près, 280 m² au portant

Poids en charge : 3.8 tonnes


Palmarès du trimaran sous les couleurs Ciella Village :


Skipper : Thierry Bouchard

Abandon Transat Jacques Vabre 2017 (problèmes électroniques, coque centrale fissurée

4ème de la Drheam Cup 2018

5ème de la Drheam Cup en Cotentin 2018

5ème du Trophée des Multicoques de St Brieuc 2018

5ème du Grand Prix Valdys 2018

5ème de la Route du Rhum 2018 (problèmes de grand voile)


Skipper Loic Frequet

4ème du Trophée des Multicoque de St Brieuc 2019

4ème du Grand Prix Valdys 2019

3ème du Grand Prix de Brest 2019


Skipper Erwan Le Roux

3ème de la Drheam Cup 700 2020

1er du Trophée des Multicoques St Brieuc 2020

4ème du Grand Prix de Brest 2020


130 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout