• Ultim Boat

Sam Goodchild s'impose de belle manière

Ils étaient six Ocean Fifty à prendre le départ de la Drheam Cup 2022 à Cherbourg dimanche dernier. Et en l'absence de concurrents à SVR Lazartigue chez les ultimes, la course intéressant à suivre, avec peu de moyen malheureusement de communication pendant la course.


Une course lancée sur les chapeaux de flotteurs des Ocean Fifty avec une traversée expresse de la Manche, sur laquelle Sam Goodchild sur Leyton va prendre le commandement. Un commandement que le skipper Britannique va conserver jusqu'à l'approche du Fastnet. Car sur une trajectoire différente, Sébastien Rogues, qui a confirmé ce jour, ce que nous avions annoncé ici il y a une 10ène de jour, le lancement de la construction d'un sister ship d'Arkema 4, avec un programme prolongé pour les 4 prochaines années, va prendre la tête de la flottille des Ocean Fifty. Une tête qu'il va devoir défendre face à Koésion d'Erwan Le Roux qui va rester sur son tableau arrière durant toute la descente vers le point de passage au large de l'Estuaire de la Gironde.


Mais pendant ce temps là, Sam Goodchild sur son trimaran Leyton, va grapiller, demi mille, par demi mille. Les trois Ocean Fifty se retrouvant en 2 milles à l'approche de la dernière marque de parcours au large de la Gironde. Leyton va prendre le meilleur sur Koésio, puis Primonial et s'envoler vers la victoire en baie de Quiberon. Une superbe victoire obtenue de la plus belle des manières, en se jouant des éléments et en allant au bout de soit.



Sam Goodchild, skipper de Leyton : "Quelle bagarre avec Seb (Rogues) et Erwan (Le Roux) ! Chacun a eu son petit moment devant, mais heureusement, c’est moi qui l’ai eu à l’arrivée. Je ne sais pas dans quel état sont les autres, mais je ne suis pas frais du tout. Ce qui est sûr, c’est que je n’ai rien lâché. Je suis fier de moi avec ce que j’ai donné. Même sur une étape du Figaro, je n’ai jamais été si loin… Je n’ai jamais aussi peu dormi. Sur un Figaro, tu peux allez dormir, mais sur un Ocean Fifty, tu n’as pas le choix sauf quand le vent est stable, ce qui n’a pas été souvent le cas depuis Cherbourg-en-Cotentin. Sur une Drheam Cup et sur trois jours, tu peux te mettre dans le rouge, mais sur une transat, il va falloir savoir lever le pied pour tenir sur la durée. Je me suis fait quelques frayeurs, mais au final, j’ai énormément gagné en confiance en moi-même et sur mon bateau, et c’est ma plus grande satisfaction sur cette course. Quand tu prends une risée à 30 nœuds dans la baie, tu flippes, mais quand tu es tout seul au milieu de la nuit au large, tu es bien obligé de gérer la situation. Là, je n’ai qu’une envie : dormir".


Deuxième victoire en solitaire depuis le début de saison, après celle des 1000 milles des Sables pour Sam Goodchild et le Team Leyton Sailing. Une manière d'être en confiance pour la dernière et ultime échéance de cette saison 2022, la fameuse Route du Rhum destination Guadeloupe, dont le départ sera donné début novembre à St Malo.


Classement de la Drheam Cup Ocean Fifty


1 Leyton Sam Goodchild

2 Primonial Sébastien Rogues

3 Koésio Erwan Le Roux

4 ARSEP Thibaut Vauchel Camus

5 Arkema 4 Quentin Valmynck

6 Komilfo Eric Perron


Les Ocean Fifty vont maintenant rentrer en chantier pour préparer la prochaine échéance.

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout