top of page
  • Writer's pictureUltim Boat

Top départ pour les 13 équipages de la Niji40

C'est à 13 h devant le port du Palais à Belle île qu'a été donné le départ de la première édition de la Niji40 organisée par Ultim' Sailing.


Corentin Horeau, équipier d'Everial avant le départ : "J'ai envie d'aller au solail, ça fait 3 mois qu'on ne l'a pas vu ici ! J'attends de faire une belle compétition, on va bien s'amuser sur le Class40 Everial, qui est une très belle marchine au portant ! On va essayer de faire le meilleur résultat possible dans se mettre à la limite".


Thomas Rouxel, équipier d'Everila avant le départ : "J'ai envie de prendre le maximum de plaisir, je suis bien entouré entouré pour ça ! Gagner la course est un bon objectif aussi, ça ferait plaisir à tout le monde. Mais surtout, j'ai envie de voir le soleil ! J'ai bon espoir qu'en faisant route vers les Antilles, on finisse par enfin le trouver !"


Un très beau départ, une flotte bien groupée, un beau parcours côtier, durant lequel, petit à petit la flotte va s'étirer avant de s'élancer vers le large. Un parcours côtier dominé par Groupe SNEF, suivi à quelques encablure à la bouée de dégagement par Everial en deuxième position. Acrobatica passera lui en quatrième position la bouée à la lutte avec le troisième.

A noter une belle diffusion via YouTube du départ et de ce parcours côtier, une cartographie, encore une fois par pratique.


Laurent Voulzi, parrain de la course, peu après le départ à la radio : "belle course à tous, je serai à l’arrivée pour vous accueillir, où je vous souhaite à tous d’être les premiers. Quoi qu’il en soit vous serez tous des gagnants"



On suivra plus particulièrement les trois équipiers des équipes ultimes engagées dans cette transat, à savoir sur Everial d'Erwan Le Draoulec, Corentin Horeau et Thomas Rouxel et Benjamin Schwartz sur Acrobatica d'Alberto Riva.



Après 5 h de course, les 13 équipages sont ans le Sud de Belle-Ile, avec en tête Acrobatica devant Influence 2 et Everial. Les concurrents tirent des bords dans 10 à 12 nœuds de vent pour descendre dans le fond du golfe de Gascogne où l'organisateur à rajouter un way-point en fin de semaine, pour obliger les concurrents à descendre plein Sud.

La raison, une très grosse dépression pour ce lundi qui arrive par l'Ouest, avec plus de 30 nœuds de vent, 50 en rafales, et des creux de 8 mètres. En allant virer ce point virtuel, les concurrents vont contourner par le Sud la dépression et éviter, le plus gros du problème. Les conditions vont quand même être musclées dans les prochaines 24 - 36 heures. Ensuite, normalement du portant si tout se passe bien. Mais cela reste dans même à confirmer. Car pour le moment, les prévisions ne sont pas assez fiables, pour savoir où ils pourront toucher ces vents portants.


Pour suivre la course :





Recent Posts

See All

コメント


bottom of page