La Transat

 

Ils seront donc 4 multicoques à prendre le départ, le 25 juin à St Nazaire, de The Bridge - Transat. Seulement 4 ! On pouvait forcément espérer beaucoup mieux pour un tel événement, mais les organisateurs ayant un accord avec le Collectif Ultim', ni les MOD70, quasi tous en vente en ce moment en France, ni Spindrift 2, le plus grand trimaran de course au large, qui avait toute sa place dans cette course, ne seront sur la ligne de départ. 

 

 

 

Le terrain de jeu

 

Le terrain de jeu, sera l'Atlantique Nord dans le sens Est/Ouest, entre le port Ligérien de Saint Nazaire, la ligne de départ étant le pont de St Nazaire, et New-York, la ligne d'arrivée étant elle placée sous le pont de Verrazano. Pont reliant Brooklyn à Staten Island. Soit 3300 milles à parcourir sur la route directe. Mais, si le Queen Mary 2 pourrait emprunter celle-ci, il est peu probable, que les quatre Ultim' puissent en faire autant. Ils devront sans aucun doute rallonger la route pour aller chercher, soit au nord une route plus courte, mais il faudra faire attention aux glaces, lors de l'arrivée sur le plateau Américain. Pour celà, une zone d'exclusion a été mise en place par l'organisateur. Une autre zone d'exclusion, au large de Boston, à elle aussi été mise en place pour la protection de la faune.

Alors reste la route Sud, en se rapprochant des Açores, plus longue, mais avec du vent souvent plus favorable. Mais comme l'indique Jean-Yves Bernot : "On aura une idée de la bonne stratégie au vu de la situation météo dans les jours qui précèdent le départ".

 

Toute aide météo extérieure est interdite pendant la course. Les skippers feront le point avec leurs routeurs avant le départ et devront par la suite faire leurs trajets, avec les fichiers météo réceptionnés à bord.

 

 

 

Les concurrents

 

Ils seront 5 sur la ligne de départ à Saint Nazaire le 25 juin. Le Queen Mary 2, paquebot de 345 mètres de long et 152 000 tonnes, qui tiendra une moyenne de 23 noeuds durant la traversée de l'Atlantique. Mise en service en 2004.

 

Et les 4 Ultim', avec en favoris Macif de François Gabart, vainqueur de toutes les confrontations depuis sa mise à l'eau. Sodebo Ultim' de Thomas Coville, détenteur depuis cet hiver du record en solitaire autour du Monde sans escale. IDEC Sport de Francis Joyon, détenteur depuis cet hiver du Trophée Jules Verne et enfin Actual Ultim' d'Yves Le Blévec.

 

La course devrait être fantastique entre Macif et Sodebo Ultim'. Sans oublier pour la première fois la confrontation avec IDEC Sport, trimaran éprouvé et que l'équipage connaît sur le bout des doigts. Actual Ultim' sera là en embuscade au cas où. Enfin la confrontation avec le Queen Mary 2, si elle est possible pourrait pigmenter la Transat. Aussi bien à terre, que pour les passagers à bord du paquebot. Quoi de plus merveilleux que de voir la confrontation entre les quatre maxi multicoques en plein océan ?

 

 

 

Ils ont dit

 

Francis Joyon, skipper d'IDEC Sport : "Nous partons sans pression particulière. Il est toujours intéressant de naviguer au contact. Et nous allons découvrir la confrontation entre géants, face à trois autres maxi-multicoques aux spécificités différentes, qu'il sera intéressant de comparer sur un parcours d'Atlantique Nord toujours météorologiquement compliqué".

 

Thomas Coville, skipper de Sodebo Ultim' : "Le plateau est incroyable et cette traversée s’annonce sportivement exceptionnelle. La silhouette du Queen Mary 2 va me faire quelque chose, l’image du départ sera belle avec les quatre Ultimes. New York est une ville qui fait fantasmer, c’est une ville de référence pour moi avec de nombreux souvenirs d’arrivées sous le pont de Verrazzan".

 

Yves Le Blévec, skipper d'Actual Ultim' : "Je suis loyal vis-àvis de mon sponsor qui sera à bord du Quenn Mary 2, alors je vais le laisser partir devant. Départ Saint-Nazaire, arrivée New York, c’est un parcours mythique qui nous renvoie à l’époque des navires à passagers et des paquebots. Les trimarans Ultim’ sur THE BRIDGE, c’est top !".

 

François Gabart, skipper de Macif Ultim' : "C'est un match géant, c'est génial : nous ne sommes que quatre bateaux, mais quels bateaux ! Il n'y a pas mieux et de loin, c'est assez extraordinaire. Un rêve un peu fou".

 

Christopher Wells, Commandant du Queen Mary 2 : "C'est un défi intéressant mais qui dépendra énormément de la météo".

Sodebo Ultim' - Thomas Coville

 

Equipage : Jean Luc Nélias, Loïc Le Mignon, Thierry Briend, Billy Besson et donc Vincent Riou.

The Bridge - Transat 2017

Les réjouissances de The Bridge débuteront dans 10 jours entre Nantes et St Nazaire. Car au-delà de la The Bridge-La Transat, The Bridge, sera aussi une manifestation qui permettra de célébrer un siècle d'échanges entre les Etats-Unis d'Amérique et la France. A travers The Bridge sera célébré le débarquement des soldats américains à Saint Nazaire en 1917 avec une armada de bateaux militaires, l'arrivée du Jazz en Europe avec des concerts, l'arrivée du basket avec la Coupe du Monde de basket 3X3 dont le parrain est Tony Parker, et enfin la partie qui nous intéresse ici la Transat entre quatre Ultim' et le paquebot Queen Mary 2, construit à Saint Nazaire. Le Queen Mary 2 qui reviendra pour la première fois dans la ville qui l'a vu naître...

Le Calendrier des événements :

 

Vendredi 16 juin : Remontée de la Loire entre Saint Nazaire et Nantes des Ultim' Macif, IDEC Sport, Sodebo et Actual Ultim'. Les quatre multicoques seront amarés quai Fernad Crouan, sur l'île Beaulieu.

 

Du 17 au 21 juin : 4 Coupe du Monde 3X3 de Basket FIBA à Nantes sur l'île Beaulieu.

 

Du 17 au 23 juin : Brass Band et Fête de la Musique

 

Jeudi 22 juin : Parade des Ultim' sur la Loire. Départ de Nantes à 17 heure, arrivée vers 23 h 30 à St Nazaire.

 

Vendredi 23 juin : Départ du Trophée du cinquantenaire - SNSM. Course réservée aux Multi50, avec quatre muticoques inscrits. L'arrivée devrait s'effectuer en même temps que celle du Queen Mary 2.

 

Samedi 24 juin : Trajet Brest/St Nazaire du Queen Mary 2 accompagné par le Belem et l'Armada des bâtiments militaires de douze nationalités.

 

Dimanche 25 juin : A partir de 16 h 30, sas de sortie des 4 ultim' du bassin du port de St Nazaire et à 18 h 30, sortie de la forme Joubert du Queen Mary 2. Enfin à 19 h 00, le coup de canon sous le pont de Saint Nazaire, avec un feu d'artifices. Les quatre multicoques et le paquebot Quenn Mary 2 seront en course pour une traversée de l'Atlantique Nord dans le sens Est/Ouest en direction de New-York. Arrivée prévue le 1er juillet pour le Queen Mary, pour les multicoques... tout déprendra du vent.

 

 

La Course 

 

 

Dimanche 25 juin : départ grandiose !

 

The Bridge 2017 un événement réussi ! Une grosse fête populaire pendant plus d’une semaine, à Nantes et à St Nazaire, des milliers de personnes le long des quais, des rives de la Loire et des côtes de l’océan Atlantique. Un spectacle fantastique lors du départ ce dimanche, avec le Belem, les bâtiments de la Marine Nationale, la SNSM, le Queen Mary 2 et sans oublier le super passage, lors du départ de l’Airbus A380 applaudi par les spectateurs. Un public sans aucun doute beaucoup plus attirés par le Queen Mary 2, le basket et le Jazz que par la course des quatre trimarans… Alors oui les ultim’ ont bénéficié d’une superbe exposition, malgré un plateau beaucoup trop faible. Pourquoi ne pas avoir ouvert cette commémoration et cette transat à d’autres classes…

 

Une petite brise de N/O, un léger clapot, un très beau soleil et à 19 h 00, IDEC Sport de Francis Joyon prenait le meilleur départ. Au passage du Queen Mary 2, Macif de François Gabart revenait à sa hauteur et prenait l’avantage. En troisième position Sodebo Ultim’, suivi par Actual Ultim’. A la sortie de la baie de la Baule, le vent faiblissaient. Le Queen Mary 2 faisait déjà route directe sur New-York, alors que les Ultim’ tiraient des bords le long du Morbihan à très faible allure. Au passage de la pointe sud de Quiberon, IDEC Sport était de nouveau en tête devant Macif, Sodebo Ultim’ et Actual Ultim’ qui recollait après un léger décrochage.

 

La nuit était lente, les quatre trimarans restaient groupés en faisant route au Nord. Au lever du jour, Macif Ultim’ pointait en tête devant IDEC Sport à 2 milles.

 

Francis Joyon et ses quatre équipiers, suite au forfait de dernière minute pour raison administratif de Sébastien Audigane. Tenait tête au tout récent Macif de François Gabart. Thomas Coville et son Sodebo Ultim’ était distancé à 10 milles du leader.

 

 

Les photos du départ sur la page FB

 

 

 

1er juillet : A moins de 1000 milles de New-York

 

Alors que le Queen Mary 2 est arrivé ce matin à New-York, remportant ainsi le challenge face aux 4 maxi trimarans, ces derniers sont en milieu de journée à 1000 milles de la ligne d'arrivée. Cette course The Bridge, n'aura pas été favorable, de part ses conditions météo très calmes, aux quatre Ultim'.

 

François Gabart et son équipage à bord de Macif, semble avoir course jouée ce soir, avec une bonne avance faite ce samedi. Car si jusqu'à ce matin, tout semblait encore possible entre Macif, IDEC Sport second et Sodebo Ultim', les toris géants se tenaient en mois de 70 milles. Ce soir Macif possède 92 milles et 121 milles d'avance sur son second et troisième...

 

A noter que Francis Joyon et son équipage plusque réduit (5 à bord), avec le plus vieux trimaran de la flotte, mène la vie dure, même très dure au tout récent Macif et au très modifié Sodebo Ultim'. Même Vancent Lauriot Prévost (de chez VPLP et à l'origine des plans d'IDEC, Sodebo et Macif), n'en reveint pas : "c’est fou, IDEC n’a pas de mât basculant, des foils et un jeu de voiles ancien,  aucune des innovations de Macif… mais malgré tout cela, il parvient à ne pas se faire distancer. Francis a probablement trouvé un mode d’utilisation optimal du bateau pour résister comme ça".

 

De son côté, l'équipage d'Yves Le Blévec, à bord d'Actual Ultim' fait sa course à 501 milles du leader.

 

 

4 juillet : The Bridge pour Macif

 

En solitaire, en double ou en équipage, la victoire revient toujours à Macif et François Gabart. Après le Vendée Globe et la Route du Rhum en solitaire et en IMOCA60, la Transat Jacques Vabre en double, The Transat en solitaire, cette fois c'est en équipage que François Gabart et le Team Macif s'imposent sur la transat The Bridge. 

 

Après 8 jours 31 min et 20 secondes, Macif a donc franchi la ligne d'arrivée, sous le pont de Verrazzano, après une transatlantique, de 3000 milles, courrue au près quasi exclusivement. Une allure qui n'a pas permis aux ultim' de rivaliser avec le Queen Mary 2.

 

L'évènement The Bridge est une réussite totale, la transatlantique a elle manqué de piment. La faute aux conditions météorologiques, qui n'ont pas permis beaucoup d'options. Une course qui s'est jouée durant les 48 premières heures. Car même si Macif, IDEC Sport et Sodebo Ultim' étaient relativement proches à 72 heures de l'arrivée, Il n'était pas possible de revenir sur Macif, sauf avarie pour le leader. Mais aussi à un plateau très réduit.

Et pourtant Francis Joyon et son équipage très réduit, sur IDEC Sport, ont  réalisé une magnifique course avec un bateau ancien dépourvu de foils de dernières générations, de mât basculant, de safran à plans porteurs, voire d'une garde robe avec déjà un tour du Monde. Cette deuxième place satisfait complètement Francis Joyon et son équipage.

 

Du côté de Sodebo Ultim', les quelques loupés météos sur les deux premiers jours de course ont été rédhibitoires. Thomas Coville et son équipage ont tout fait pour revenir au contact des deux trimarans de tête, mais à chaque fois que Sodebo Ultim' parvenait à s'approcher de la tête de course, les vents favorables revenaient par l'avant. Sans parler des colisions avec de gros poissons à l'arrivée sur le plateau Américain qui ont racourci un safran et la blessure d'un équipier bien sonné par une vague après une chute.

 

De son côté Actual Ultim' a fait sa course, sans pouvoir rivaliser avec les trois autres, mais l'objectif d'Yves Le Blévec et son équipage était sans doute ailleurs avec la validation des transformations effectuées cet hiver pour le tour du Monde en solitaire et à l'envers pour l'hiver prochain.

 

François Gabart, skipper de Macif Ultim' : "Comme je l’ai vécue l’an dernier, je pourrais dire que je sais comment ça se passe ! Mais à chaque fois, on prend une petite gifle, tellement c’est beau et impressionnant. J’ai vécu quelque chose d’extraordinaire avec mon équipe, cette arrivée juste au pied de Manhattan est un vrai plaisir, c’est une belle image qui restera dans ma tête pendant des années. C’est une grande fierté et beaucoup de bonheur. Nous avons monté ce projet sans forcément nous attendre à tout ça et nous arrivons à faire de belles choses, que ce soit en solitaire ou en équipage ; nous sommes ravis. C’est une fierté que je partage avec toute mon équipe, tant dans la préparation que dans la réalisation pendant la course. Et je me suis régalé pendant cette course. Malgré un parcours pas simple, malgré beaucoup de près, il y a eu des sensations géniales ; dès qu’on tire un peu la barre, on accélère à des vitesses extraordinaires". Lire la suite

 

Francis Joyon, skipper d'IDEC Sport : " On a navigué pratiquement exclusivement vent debout. Une allure très nouvelle pour nous, pour ceux qui ont participé à nos campagnes contre le record du Trophée Jules Verne. La très grande vitesse, 40 noeuds et plus, que nous avions découvert dans le Grand Sud nous a manqué, mais nous avons été agréablement surpris du bon comportement et des performances du bateau au plus près du vent. Notre route est stratégiquement très propre, preuve que nous n’avons pas fait beaucoup d’erreurs. Dès que le vent a forci, nous n’avons pas pu rivaliser avec Macif et ses foils. Il marchait alors près de 5 noeuds plus vite que nous. Mais notre plan de voilure nous a permis de tirer notre épingle du jeu et ce fut à la fois drôle et intéressant de jouer avec nos combinaisons de voilure. On est donc globalement très content. J’ai un équipage heureux, qui navigue en plaisantant, en racontant des blagues tout en faisant les choses bien. On finit à 3 noeuds dans la rivière, à contre courant et vent debout. On s’en est bien sorti le long de Long Island, en jouant avec l’orage et en repartant avec la bonne bascule. Si d’autres bateaux venaient se joindre à nous, je replongerais volontiers.  Pour l’heure, on va se reposer un peu et préparer le bateau pour le convoyage retour ; il n’est pas exclu que je l’effectue en solitaire, afin de découvrir ce bateau en solo… ". Lire la suite

 

Thomas Coville, skipper de Sodebo Ultim' : "Lorsqu'on prend le départ d'une course comme The Bridge, on écrit l’épilogue avant même le départ : on veut tous le même résultat mais on ne sait pas encore comment ça va se passer. C'est la magie des courses et des transatlantiques. En tant que skipper, je suis forcement déçu mais il ne peut y avoir qu'un seul gagnant. Quand on navigue comme ça d'est en ouest, il y a des rebondissements et beaucoup de jeux d’élastique. A chaque fois que l'on revenait sur les leaders, nous avions un nouvel espoir et nous nous sommes battus pour. L’écart est relativement proche car il y a eu un vrai match. Sur le niveau de maîtrise des bateaux, il y a une vraie homogénéité". 

 

Classement :

 

1 Macif Ultim' François Gabart en 8 jours 31 min 20 sec

2 IDEC Sport  Francis Joyon en 8 jours 11 heures 9 min et 11 sec

3 Sodebo Ultim' Thomas Coville en 8 jours 16 heures 

4 Actual Ultim' Yves Le Blévec en 10 jours 9 heures 28 min et 56 sec

Pour suivre la course :

 

La page fb et le Twitter d'Ultim Boat

 

Le site internet de The Bridge

Actual Ultim' - Yves Le Blévec

 

Equipage : Jean Baptiste Le Vaillant,  Davy Beaudart, Stan Thuret et Samantha Davies

Macif Ultim' - François Gabart

 

Equipage : Pascal Bidégorry, Antoine Gautier, Yann Riou, Benoît Marie et Guillaume Combescure.

IDEC Sport - Francis Joyon

 

Equipage : Alex Pella, Sébastien Audigane, Gwénolé Gahinet, Sébastien Picault, Quentin Ponroy.