Maserati prend les commandes

14/01/2020

Trois jours et demi, c'est donc ce qu'il faudra à Maserati pour reprendre la totalité de la flotte de la course Le Cap to Rio.

 

Giovanni Soldini et son équipage à bord de Maserati, sont bien installés en tête maintenant, malgré de nouveaux problèmes, de tête de gouvernail hier, visiblement réglé maintenant, mais aussi avec le système de gestion des foils. Maserati est positionné plus Sud de 117 milles par rapport à Love Water. Les deux multicoques progressent dans des vents faibles à 10 noeuds au dernier relevé.

 

Qui des deux équipages sortira avec un avantage ? Rien n'est encore fait...

 

Pour suivre la course : le site internet de l'organisation : ICI  et le Tracker : ICI

IDEC Sport de retour à Hong-Kong en fin de semaine

14/01/2020

Francis Joyon et son équipage sont de retour depuis la fin de semaine dernière à Hong-Kong. Ils ont convoyé le maxi trimaran IDEC Sport à Shenzen pour des RP, et ont été rejoint par Patrice Lafargue le patron d'IDEC pour la signature d'une convention pour le développement de la voile. Plus de 150 personnes ont été invités à visiter le trimaran.

 

A la fin de cette semaine, les opérations commerciales liées à l'implantation en Chine du Groupe IDEC seront terminées et le maxi trimaran retournera à Hong-Kong pour débuter le stand-by pour tenter de battre le record de la Route du Thé détenu par l'équipage de Giovanni Solidini à bord du MOD70 Maserati en 36 jours 2 heures et 37 min à la vitesse moyenne de 17.4 noeuds. Un stand-by qui sera de toute évidence puisqu'un départ est envisagé pour le week-end prochain.

 

L'équipage d'IDEC Sport : Francis Joyon, Bertand Delesne, Christophe Houdet, Corentin Joyon et Antoine Blouet. Un équipage réduit sans aucun renfort, comme envisagé lors du départ de France.

 

Pour suivre le dernier acte de l'Asian Tour ICI

 

Love Water maintien l'avance sur Maserati

13/01/2020

Pour cette troisième journée de course entre l'Afrique du Sud et le Brésil, et même si l'équipage de Love Water a perdu du terrain, il conserve la tête de la course Le Cap to Rio, avec 36 milles d'avance en tout début de soirée sur Giovanni Soldini et les hommes de Maserati.

 

Depuis le milieu de l'après-midi, les deux maxi multicoques, qui sont parmi la flotte partie il y à 9 jours, mais aussi les plus au Nord, font de l'Ouest à 22 - 24 noeuds dans 15 noeuds de vent, mais avec une grosse houle qui ne permet pas d'aller beaucoup plus vite.

 

Dans une vidéo publié dans l'après-midi, Giovanni Soldini était plutôt heureux des dernières heures de course à bord de Maserati, mais s'inquiétait des conditions instables à venir.

 

Pour suivre la course : le site internet de l'organisation : ICI  et le Tracker : ICI

Top départ au Cap pour Maserati et Love Water

12/01/2020

Samedi dernier les premiers concurrents quittaient Le Cap pour le premier départ de la Cape to Rio 2020. Ce samedi deux autres départs avaient lieu, avec dans un premier temps les plus grands monocoques engagés et pour le troisième et dernier départ les deux maxi multicoques Maserati et Love Water.

 

Et la journée débutait plutôt mal pour Giovanni Soldini et son équipage, obligé de revenir dans l'avant port avec un problème hydrolique sur un des systèmes d'un des deux foils. Un problème jamais rencontré jusqu'ici d'après le skipper Italien. Une fois le problème réglé, les deux trimarans s'élançaient pour le parcours côtier. Beau temps, une mer agitée, 13 noeuds de vent de SO. A la bouée de dégagement Maserati tombait dans une zone sans vent et restait scotché, alors que Love Water prenait le large. Et comme si cela ne suffisait pas pour l'équipage du MOD70, un problème empachait de manoeuvrer les voiles d'avant. 

 

Love Water prenait une velle avance, puisqu'au passage de Robben Island,  le Maxi80 avait déjà 7 milles d'avance sur Maserati. La bonne brise de S/O se renforçait un peu au large des côtes et les deux trimarans accélèraient à près de 30 noeuds. Maserati s'offrant même de très longues périodes de vol. Vol qui lui permettait de revenir au contact de Love Water en fin d'après-midi.

 

Depuis les deux trimarans progressent toujours à plus de 28 noeuds, après 32 heures de course ils ont avalés 800 milles et reviennent à grande vitesse sur la flotte partie il y a huit jours.

 

L'avantage est pour le moment pour Love Water, mais les deux trimarans font du NO, pour contourner l'anticyclone de Ste Hélène. Il faudra donc attendre quelques jours avant d'avoir une idée de qui sortira en tête de ce contournement. La bataille va être fantastique d'ici Rio.

 

Giovanni Soldini, skipper de Maserati : "Les premières heures après avoir résolu le problème avec les foils étaient fantastiques: avec le bon vent et une mer plate, Maserati Multi 70 a donné son meilleur vol et nous avons pu combler la majeure partie de l'écart avec LoveWater . Pendant la nuit, le vent s'est tourné vers le vent arrière et ce matin, avec une mer agitée, nous avons souffert un peu, mais maintenant nous avons un bon écart latéral vers le nord, où le vent devrait se lever dans les prochaines heures. Enfin les vagues sont devenues un peu plus longues maintenant et nous naviguons «une cannamorta"".

 

Pour suivre la course : le site internet de l'organisation : ICI  et le Tracker : ICI

 

Cape to Rio J - 5

06/01/2020

Le premier départ de la 16ème édition de la course Le Cape to Rio a été donné samedi, sous un magnifique soleil, une belle mer et un vent d'ouest. Les 20 premiers concurrents ont pris la direction du Nord, pour rejoindre Rio 3285 milles plus à l'Ouest.

 

Un deuxième départ sera donné samedi prochain à 12 h 00, celui des deux ultimes Maserati, le MOD70 volant  de Giovanni Soldini et Love Water, l'ex Maxi80 Prince de Bretagne, devenu Ultim Emotion 2 et loué pour l'occasion au Team Love Water de Craig Sutherland. On retrouvera à bord un certain Brian Thompson... L'équipe qui devra se confronter à Maserati, vise le record de l'épreuve établi depuis 2009 par le maxi monocoque  ICAP Leopard en 10 jours 5 heures et  45 minutes. Mais pour le record, multicoque ou pas, tout dépendra des conditions météorologiques pour cette transatlantique Sud.

 

Equipage Love Water : Craig Sutherland, Antoine Rabaste, Brian Thompson, Ken Venn, Phil Lambrecht, Mike Clarke, Mike Minkley, Rick Garratt.

 

Equipage Maserati : Giovanni Soldini, Guido Broggi, John Elkann, Nico Malingri, Matteo Soldini, Carlos Hernandez Robayna, Oliver Herrera Perez, Pierre-Laurent Boullais.

 

Giovanni Soldini, skipper de Maserati : "LoveWater est un super trimaran, sans appendices volants, ils pourraient être très rapides à la fois par vent léger, en raison de la surface humide plus petite, et par vent fort, puisque LoveWater est 3 mètres plus long que Maserati Multi 70 . Ce sera toute une bataille et nous ferons de notre mieux".

 

Pour suivre la course : le site internet de l'organisation : ICI  et le Tracker : ICI

 

Banque Populaire XI, la coque centrale chez CDK

18/12/2019

Débarquée hier matin à Roscoff par la Brittany Ferries, la coque centrale du futur Banque Populaire XI, qui avait quitté lundi matin le chantier Fibres Mechanics (voir ci-dessous), a été convoyée par la route jusqu'à Lorient et le chantier CDK Technologie ou elle a été rangée sans que l'on puisse en appercevoir un bout.

 

Construite dans le moule du Banque Populaire IX et du Sodebo Ultim' 3, elle ne devrait pas être très différentes.

 

Toute la journée nous avons pu suivre sa progression, via les réseaux sociaux, sur la route grâce à la Brittany Ferries, Gildas Morvan, Banque Populaire, CDK et même Armel Le Cléac'h.

 

Nouveau record pour IDEC Sport

17/12/2019

Le maxi-trimaran IDEC Sport mené par Francis Joyon et son équipage, a coupé cette nuit à 23 h 24 TU (0 h 24 française) la ligne d’arrivée du nouveau record entre Ho Chi Minh Ville (Vietnam) et Shenzhen (Chine).

 

Il a parcouru les 844 milles du parcours théorique en 2 jours, 20 heures, 28 minutes et 51 secondes, à la vitesse moyenne de 12,3 noeuds.

 

Francis Joyon, skipper d'IDEC SPort : "Si nous cumulons nos temps de course lors de ces 3 premiers actes de l’IDEC ASIAN TOUR, 20 jours sur la Mauricienne, 13 jours pour rallier Ho Chi Minh Ville et 3 jours pour rejoindre Shenzhen, nous arrivons à un total de 36 jours de course effective, soit le temps du record établi en 2018 par Giovani Soldini sur le parcours Hong Kong-Londres, notre prochain défi ! Durant 36 heures, le bateau, qui en a pourtant connu des mers difficiles, a été malmené comme jamais auparavant. Avec des vents contraires, de face, de plus de 35 noeuds, sur une mer infernale, il a longtemps tapé avec rudesse dans des vagues abruptes. Nous avons été bien secoué et l’arrivée sur les multiples îles qui barrent l’accès à Shenzhen a été une délivrance pour tout l’équipage. Heureusement, la mer s’est calmée au fur et à mesure de notre progression, et le vent a pris un peu de droite pour nous permettre un atterrissage plus confortable travers au vent d’Est Nord Est. Des milliers de bateaux de pêche, un peu comme au Viet Nam s’affairaient dans le secteur, avec leurs longues lignes de pêche en éventail. Un spectacle étonnant ! Nous sommes heureux d’en terminer. Cela fait près de deux mois que nous sommes entièrement dédiés à la vie du bateau, et une petite pause nous fera le plus grand bien, avant de s’attaquer, en janvier, à la Route du Thé et son record détenu par Giovanni Soldini". 

 

+ d'infos sur le record Ho Chi Minh to Shenzhen ICI

 

Banque Populaire XI, la coque sur la route

16/12/2019

Le moule était arrivé en Grande Bretagne chez Fibre Mechanics Ltd, un chantier spécialiste des composite à Lymington début juillet.

 

Après 5 mois de construction chez Fibre Mechanics Ltd, sous maîtrise d'oeuvres CDK, à Lymington, la coque centrale du futur Banque Populaire XI a pris la route, ce lundi, direction la Bretagne et son chantier d'assemblage à Lorient.

Actual Leader de retour à la Trinité 

16/12/2019

Actual Leader a quitté ce matin le port de Kernevel pour rejoindre celui de La Base. Le maxi trimaran a été démâté et son mât remis à son constructeur Lorima pour une révision.

 

Le trimaran a ensuite quitté Lorient pour rejoindre son port d'attache de La Trinité sur Mer qu'il a rejoint en milieu d'après-midi.

Top départ pour IDEC Sport

14/12/2019

Tôt ce matin Francis Joyon et son équipage sur IDEC Sport ont franchi à 2 h 55mn et 10 sec TU (03h 55’ 10" française), la ligne de départ du nouveau record entre Ho Chi Minh (Vietnam) et Shenzhen (Chine). Le top départ de ce nouveau parcours long de 870 milles nautiques a été donné sous le soleil et dans la douceur Vietnamienne. Le vent de secteur Est-Nord-Est de 15 noeuds devrait de renforcer rapidement.

 

Francis Joyon, skipper d'IDEC Sport : "On va y aller prudemment en essayant de tirer des petits bords à la côte car il y a sans doute moins de vent. Après on va avoir des vents de face tout le long du parcours mais des conditions plus maniables, avec 20 noeuds de vent. Ensuite il faudra faire attention à toutes les petites îles qui sont sur le chemin. Une fois la première partie du parcours franchie ça devrait bien se passer".

 

+ d'infos sur l'Acte 3 de l'Asian Tour

 

Asian Tour, acte 3 Vietnam - Chine

12/12/2019

Francis Joyon et son équipage à bord d'IDEC Sport, qui viennent qui ont rencontrés les autorités locales et Françaises sur place, quelques Français vivant sur place, ainsi que la presse locale, vont attaquer l'acte 3 de l'Asian Tour à partir de samedi prochain. Ils quitteront le Vietnam pour rallier la Chine. Le grand trimaran rouge devrait quitter le port de Ho Chi Minh très tôt samedi matin, aux alentours de 5h locale, afin de profiter de la marée descendante sur les 80 kms de fleuve qui rejoignent l’estuaire puis la mer de Chine. La descente du fleuve devant prendre 7 à 8 heures, IDEC Sport rejoindra Vung Tau, le grand port au sud d’Ho Chi Minh, vers 10-11h et franchir la ligne de départ de ce nouveau record en milieu de journée.

 

Francis Joyon, skipper d'IDEC Sport : "Les conditions météo pour le départ seront assez musclées avec 25 à 30 noeuds de vent de face. On va donc tricoter durant 150 milles avant de trouver un système plus favorable et une mer pas trop forte. On sera donc au près et au louvoyage toute la durée de ce nouveau parcours, jusqu’à Shenzhen. L’arrivée se fera aussi avec beaucoup de prudence et de surveillance, en raison du trafic maritime extrêmement dense entre Shenzhen, Macao et Hong Kong. Le bateau est prêt pour ce nouveau défi et l’équipage content de repartir ensemble. Le temps que nous estimons mettre pour rejoindre Shenzhen est de l’ordre de 4 à 5 jours, ce qui donne une prévision d’atterrissage en Chine entre le 18 et 19 décembre prochain".

 

Nouveau temps de référence entre les ports de Vung Tau et Shenzhen sera établi sur une distance de 950 milles.

 

Le Team Love Water à bon port

12/12/2019

Le Team Love Water sur Ultim Emotion 2 en a terminé de son convoyage depuis Lorient, via le Portugal et le Brésil ce jeudi.

 

L'équipage est à Cape Town, où il rejoint Maserati à un mois du départ de la course Le Cape to Rio.

Sodebo Ultim 3 en chantier à son tour

11/12/2019

Le maxi trimaran de Thomas Coville, Sodebo Ultim' 3 a été sorti de l'eau au petit matin ce mercredi à Lorient. Direction la nouvelle base du Team Sodebo à côté de la Cité de la Voile Eric Tabarly en compagnie de Macif et de Gitana 17.

 

Un long chantier d'optimisation, qui étaient déjà prévues depuis sa mise à l'eau au début 2019. Des améliorations qui vont considérablement modifier le trimaran qui va pouvroir passer lui aussi en mode vol. Mais aussi et surtout les divers réparations suite à l'abandon sur Brest Atlantiques, avec la reconstruction de la partie arrière du flotteur tribord.

 

Un chantier qui devrait durer 4 mois d'après Thomas Coville.

 

Thomas Coville, skipper de Sodebo Ultim' 3 : "On partait sur Brest Atlantiques pour finir. On n’a pas fini, par contre on partait aussi pour découvrir un nouveau bateau, apprendre à naviguer sur ce nouveau bateau et ça a été, à mon avis, au delà de nos espérances. C’est aujourd’hui une course contre la montre pour réparer ce qui doit être réparé, ce qui n’est pas une mince affaire… et retirer tout ce qu’on a appris de ce mois de mer. On table sur 3-4 mois de chantier pour remettre le bateau à l’eau fin avril, juste avant The Transat et repartir avec un bateau qui sera transfiguré ! Les modifications qui étaient déjà prévues vont encore en faire quasiment un bateau complètement différent".

Retour aux chantiers pour l'hiver

1012/2019

Actual Leader et Macif ont quitté Brest pour Lorient hier. En début de soirée les deux trimarans avaient rejoint les pontons du port de Kernevel pour le premier et ceux de La Base pour le second.

 

Ils ont été rejoint ce matin par Sodebo Ultim' 3 qui en a terminé avec son convoyage depuis Cape Town.

 

Lorsque Thomas Coville et son équipage accostaient, Macif était déjà à terre tout comme le Gitana 17.

 

Début des chantiers d'hiver pour les équipes avec plus ou moins de travail en fonction des trimarans. Objectif être qualifés et prêt pour le départ de The Transat CIC au mois de mai 2020.

 

A son arrivée à Lorient, Thomas Coville est revenu sur le mois passé en mer à la découverte de son nouveau trimaran et se disait heureux et plutôt satisfait. Même si la course contre la montre commence pour reconstruire l'arrière du flotteur arraché par la perte du safran. Il y aura aussi la mise en place du plan porteur de la dérive centrale.

 

Maserati le chantier se poursuit au Cap

10/12/2019

A un mois du départ de la course Cape Town to Rio, l'équipage de Maserati est en plein chantier à Cape Town pour préparer le trimaran.

 

Installation de nouveaux trampolines, réfection des foils, safrans et plan porteur de la dérive centrale et tout l'entretien avant une traversée de l'Atlantique Sud, nécessaire au bon fonctionnement d'un multicoque de course océanique.

Actual Leader 3ème de Brest Atlantiques

07/12/2019

Yves Le Blévec, Alex Pella et Ronan Gladu sur leur trimaran Actual Leader en ont terminé eux aussi et prennent la troisième place de Brest Atlantiques quelques heures après Macif.

 

C'est à la mi journée qu'Actual Leader a franchi la ligne d'arrivée devant l'entrée de la rade de Brest, en troisième position, après une superbe course, sans aucune escale. Yves Le Blévec et Alex Pella sont les seuls à ne pas avoir effectué d'escale technique durant Brest Atlantiques et ils terminent avec un trimaran en très très bon état à cette troisième place. Leur routeur Christian Dumard révélait sur le ponton, qu'ils étaient aussi l'équipage qui avait parcouru le moins de milles de la course.

 

Un équipage forcément heureux de monter sur le podium de cette première édition de Brest Atlantiques. Une course qu'ils teminent en 32 jours 1 heure 29 min et 22 sec.

 

Yves Le Blévec, skipper d'Actual Leader : "Enfin à Brest, trop peu de vent cette nuit, on a fait une course un peu incroyable, pas de temps mort. Le rythme était soutenu, mais on est content on a garder le rythme prévu au départ. On c'est mis à un seuil qu'on pensait raisonnable. Je pense qu'on on n'a pas vécu la course de la même façon. Le duel avec Macif, la seul façon était de continuer à naviguer avec un bateau en parfaite état pour tirer notre épingle du jeu. Le bateau à part quelques petites bricoles est intact, il peut repartir maintenant.C'"tait dure, les bateaux sont très puissant, très physique, il faut les manœuvrer sans cesse. Même si tu essaye d'être très malin, de pas tout défaire à chaque fois, ça reste difficile pour les mener à 100%. Sinon c'était super, le fait d'avoir quelqu'un à bord qui raconte l'histoire, c'est vraiment parfait, Ronan n'avait aucune limite pour raconter ce qui se passait à bord. On a noté quelques lignes sur la job liste et notamment la ventilation du bateau, car la chaleur est très éprouvante. Rio face à la mer, on a vraiment levé le pied, car les conditions étaient vraiment là pour tout péter le bateau.  C'était très inconfortable, à chaque vague, tu te demandes ce qui va casser, c'est vraiment pas des choses agréables. On aurait préféré être quatre sur quatre, mais trois à l'arrivée c'est parfait et surtout pour nous un podium. Ce qui était inespéré, surtout, c'est d'avoir été dans le match à plusieurs reprises. Le boss de Brest Atlantiques, c'est Gitana, ils ont maîtrisé du début à la fin, c'était leur course, ils ont maîtrisé leur vitesses, leurs trajectoires. La collaboration avec le routeur est une histoire incroyable, on peu l'appeler n'importe quand, Christian il a toujours la réponse, c'est vraiment bien.Il n'y a pas de désaccord avec Christian, le routeur s'adapte au marin, il y a un vrai échange". 

 

+ d'infos sur Brest Atlantiques ICI

 

Macif prend la 2ème place de Brest Atlantiques

07/12/2019

François Gabart, Gwénolé Gahinet et Jérémy Eloy sur le trimaran Macif ont pris la deuxième place de Brest Atlantiques en franchissant au petit matin la ligne d'arrivée devant la rade de Brest.

 

Ils terminent la course  trois jours après les vainqueurs Franck Cammas, Charles Caudrelier et Yann Riou sur Gitana 17, en 31 jours 20 heures 43 min et 50 sec.

 

L'équipage de Macif a été handicapé dès le Cap Vert avec deux touchettes, une sur le safran qui a été changé à Rio et une autre sur la dérive centrale peu avant l'arrivée pour l'escale Brésilienne. Une dérive qui perd son aile de raie et un quart de sa longueur. Mais les OFNI, ne vont pas s'arrêtés là, puisque peu de temps après être reparti de Rio, le safran central est de nouveau arraché et un safran de flotteur est déconnecté du système de barre... sans oublier au large de la Namibie le foils qui est à son tour  touché. Ce n'est pas une suprise vu le manque de performance du trimaran. Mais l'équipe ne souhaitait pas communiquer sur ces avaries... 

 

François Gabart, skipepr de Macif : "François Gabart : Au large du Cap vert, au quatrième ou cinquième jour de course, on tape et on perd le safran central. On continue à naviguer sans, en prévoyant une escale à Rio où l’équipe à terre a récupéré le safran de Banque Populaire après l’avoir modifié. Deux ou quatre heures avant d’arriver à Rio, on tape à nouveau et cette fois la dérive. Là, on a perdu tout le bas de la dérive, le plan porteur et environ 20-25% de dérive. A Rio, on constate les dégâts, on la sort, on voit qu’on ne peut pas repartir avec la dérive telle quelle, mais on ne peut pas non plus faire grand-chose parce qu’on a anticipé, sinon il aurait fallu rester cinq jours à Rio, donc l’équipe l'a découpée et on est repartis avec trois quarts de la dérive de base et une découpe assez sommaire, qui n’a pas super bien tenu, dans le sens où, 24-48 heures après être repartis de Rio, dans des conditions assez délicates, toute la peau bâbord de la dérive s’est arrachée. Donc en bâbord amure, on s’est retrouvés avec une petite dérive qui ne marchait pas très bien. Quelques jours après, vers Gough Island, on retape le safran central qu’on avait mis à Rio, donc on le reperd. Et quelques heures après, et ça, c’était assez inconfortable, on a perdu la connexion entre la barre et le safran de flotteur tribord, ce qui fait qu’on s’est retrouvés à un moment donné sans safran central ni safran tribord dans une mer assez difficile. On a fini jusqu’au Cap avec juste le safran de flotteur au vent, c’était un peu bizarre comme navigation. On s’est ensuite arrêtés au Cap, soit on attendait une semaine pour récupérer un safran central, soit on repartait sans, on a pris la décision de repartir sans, l’équipe a quand même continué à travailler sur le sujet en se disant qu’on pouvait éventuellement en remettre un sur une escale à Recife, au Cap Vert ou aux Açores. Et 48 heures après être repartis du Cap, on a tapé le foil tribord : le bord d’attaque du foil et tout le système de rake se sont arrachés, on avait aussi de l’eau qui rentrait. C’était le quatrième impact. Dans notre malheur, on a eu la chance que même si à ce moment-là, on était dans dans du bâbord amure au large de la Namibie, on savait que pour remonter jusqu’à Brest, il y avait 70-80% de tribord, donc qu'on allait être moins impactés. Mais sur les quelques bords bâbord, on a beaucoup perdu par rapport à Actual, notamment après la Namibie, on n’avait plus d’appui sur le foil".

 

+ d'infos sur Brest Atlantiques ICI

 

Les publications de la semaine sur le net

06/12/2019

Chez Tip & Shaft, une ITW d'Armel Le Cléac'h qui nous parle de son futur maxi trimaran Banque Populaire XI.

 

Toujours chez Tip & Shaft, une ITW de Sam Goodchild, qui en plus de naviguer sur Sodebo Ultim' 3 l'an prochain fera la saison en Figaro 3 sous les couleurs de Leyton.

 

Chez Ouest France Voile, Jacques Caraës dresse un premier bilan de Brest Atlantiques.

 

Toujours chez Ouest France Voile, Franck Cammas et Charles Caudrelier reviennent sur leur victoire sur Brest Atlantiques à bord du Gitana 17. 

 

 

Chez Planète Voile, l'ITW de Guillaume Verdier, l'architecte vainqueur avec Gitana 17 de Brest Atlantiques

 

Chez Voiles & Voiliers, toujours Guillaume Verdier vainqueur de la Transat Jacques Vabre avec Apivia et de Brest Atlantiques avec Gitana 17

 

Le Monde revient sur la victoire de Gitana 17 sur Brest Atlantiques

 

Paris Match, Franck Cammas et Charles Caudrelier en ITW sur leur victoire sur Brest Atlantiques

Spindrift 2 à bon port

06/12/2019

Le maxi trimaran Spindrift 2 de yann Guichard est arrivée à son port d'attache, de La Trinité sur Mer, en début de soirée ce vendredi.

 

Suite à son abandon lors de sa tentative sur le Tophée Jules Verne, 24 heures après s'être élancé, pour un problème sur les safrans de flotteurs.

 

Le Spindrift racing va chercher à régler ce problème, mais il est très peu probable qu'il reparte cette année.

Le Maxi Edmond de Rothschild à Lorient

06/12/2019

Le Maxi Edmond de Rothschild est de retour à Lorient La Base. Parti en fin d'après-midi hier, il est rentré dans la rade de Lorient en fin de soirée.

 

Dans les prochains jours, il sera sorti de l'eau et rentrer dans la base du Gitana Team pour une révision complète et approfondie après près de 30 jours de course. Et quelques réparations (Dérive centrale et aile de raie, carénage de safran de flotteur et peut-être quelques améliorations...

 

Un chantier qui devrait durer jusq'aux beaux jours, avant une série d'entraînements en solitaire ou faux solitaire pour que Franck Cammas prépare The Transat CIC.

Spindrift 2 : Yann Guichard explique

05/12/2019

Yann Guichard skipper de Spindrift 2 donne les explications sur les raisons de l'abandon de la tentative sur le Trophée Jules Verne :

 

Yann Guichard : "On court après le temps avec ces safrans depuis un an. Nous avions cassé dans l’océan Indien en février dernier et nous avions décidé de construire deux nouveaux appendices. Mais nous les avons reçus tardivement, fin septembre, et il a fallu les optimiser plusieurs fois après des sorties en mer. Même si nous pensions avoir résolu le problème, nous avions quand même une « épée de Damoclès » avec ces safrans lorsque nous sommes partis mardi de La Trinité-sur-Mer. Nous savions aussi que les conditions météorologiques après le départ de Ouessant allaient nous permettre de nous rassurer une dernière fois sur leur fiabilité avant d’entamer les mers du Sud. On a essayé plusieurs fois de solutionner le problème, mais cela réapparaît aux grandes vitesses : on ne peut plus contrôler Spindrift 2 même avec deux équipiers à la barre. Ce n’est pas raisonnable de continuer comme ça car il y a un risque de perte totale du trimaran à haute vitesse, ce qui engendre des risques pour l’équipage mais aussi pour le bateau avec le système de barre qui peut céder ! La première fois, on a réussi à reprendre le contrôle du bateau mais on ne peut pas faire un tour du monde avec ce problème technique …
Spindrift 2 ne peut donc pas naviguer en toute sérénité au-delà de 35 nœuds de vitesse, or ce sont ces scores qui sont nécessaires pour espérer améliorer le temps de référence du Trophée Jules Verne (40j 23h 30’ 30’’). Spindrift 2 était déjà, lors de cette perte de contrôle, dans des alizés portugais qui prenaient du coffre au fil des heures (plus de 25 nœuds) avec une mer encore très maniable, ce qui laissait entendre que la situation ne pouvait pas s’améliorer quelle que soit l’intervention de l’équipage. Nous faisons route vers La Trinité-sur-Mer dans un flux de Nord Est modéré, mais une dépression va nous passer dessus après la traversée d’une dorsale cette nuit. Nous allons attendre que le coup de vent se calme avant d’embouquer le chenal d’entrée : nous serons au ponton vendredi soir. Mais au vu des problèmes à résoudre, je ne pense pas que nous puissions repartir cette année pour une tentative sur le Trophée Jules Verne. C’est une déception pour toute l’équipe car nous avions trouvé une bonne fenêtre météo pour partir".

 

Marin de l'année, à vos votes

05/12/2019

Franck Cammas et Charles Caudrelier vainqueur de Brest Atlantiques sur le Maxi Edmond de Rothschild font partis de la liste des nominés pour l'élection du ou des Marins de l'année.

 

Pour voter c'est ICI

 

Spindrift 2 obligé d'abandonner !

04/12/2019

La trajectoire de Spindrift 2 était plutôt étonnante vers 21 h 00 le maxi trimaran faisait route à 19 noeuds vers la côte. Et bien il n'aura pas fallu attendre longtemps pour que Yann Guichard annonce sur Twitter qu'il était obligé de renoncer suite à un problème de safrans. 

 

Quelques minutes plus tard, le communiqué suivant arrivait :

 

A 20h UTC, Yann Guichard, skipper de Spindrift 2, a pris la décision de faire demi-tour et de mettre fin à la tentative de record sur le Trophée Jules Verne en cours.
Une décision difficile qui survient à la suite d’une grosse perte de contrôle du bateau,  laquelle aura nécessité l’intervention de deux marins sur la barre pour redresser la situation. Ce décrochage du safran a créé une avarie sur le système de barre qui rend impossible la conduite normale du bateau. Tous les marins sont sains et saufs. Néanmoins l’état de Spindrift 2 ne permet pas d’aborder la suite du tour du monde dans des conditions normales et sécuritaires de navigation.

Le bateau fait actuellement route vers la Trinité-sur-Mer. Plus d'informations à venir.

 

Une nouvelle terrible pour le Spindrift racing !

 

 

Gitana 17 s'impose sur Brest Atlantiques

04/12/2019

Les dernières heures ont dû être longues pour Franck Cammas, Charles Caudrelier et Yann Riou à bord du Maxi Edmond de Rothschild ! A 7 h 30 le maxi trimaran était au Nord de l’île de Sein à moins de 25 milles de la ligne d’arrivée devant Camaret à 10 nœuds avec 8 à 9 nœuds de vent. Mais il faudra attendre 10 h 24, après 28 jours 23 heures et 24 minutes pour voir Gitana 17 franchir la ligne d’arrivée. Un trio heureux de cette victoire, qui va ensuite mettre le cap sur la rade de Brest  et son port pour fêter dignement, à l’heure de la pause déjeuné, cette belle victoire sur la première édition de Brest Atlantiques. Les poursuivants sont loin, Macif toujours deuxième est à 1524 milles de Brest et Actual Leader à 1629 milles. Mais les deux trimarans foncent à 30 et 27 nœuds, après avoir accroché le devant d’une nouvelle dépression dans l’Ouest des Açores. Leurs arrivées étant prévues pour samedi prochain.

 

Une victoire totale pour Franck Cammas et Charles Caudrelier, dès les premières heures de course le Maxi Edmond de Rothschild a pris les commandes de la course. C’est lors de l’escale technique au Brésil, que Macif et Sodebo Ultim’ 3 ont repris les commandes de la course. Mais très rapidement, Gitana 17 a repris le commandement, pour ne plus jamais le quitter. Sans l’escale à Salvador de Bahia pour réparer le plan porteur de la dérive centrale, la course aurait sans doute moins animée. En effet, il est fort possible que le maxi trimaran du Gitana Team aurait pu s’engouffrer en direction du Cap, pour passer avant que l’anticyclone bouche la route. Une belle première grande victoire sur une course océanique sur les deux Atlantiques. Une victoire qui vient couronner deux ans de développement de cette magnifique machine signé Guillaume Verdier et du bureau d’étude du Gitana Team. Avec à son bord un duo de grands talents et au palmarès déjà très très important pour les deux marins, qui rajoutent une ligne à leurs palmarès.

Le Maxi Edmond de Rothschild semble en bon état général, un safran à bien un peu souffert, mais aucune information n’a été communiqué pour le moment.

 

+ d'infos sur Brest Atlantiques ICI

 

 

 

Nouveau record pour IDEC Sport

04/12/2019

Francis Joyon et son équipage à bord d’IDEC Sport ont établi un premier temps de référence entre l’île Maurice et Ho Chi Minh en terminant cette nuit en France, leur tentative débutée il y a 12 jours 20 heures 37 min et 56 secondes. C’est à 4 h 27 en France la nuit dernière qu’ils ont franchi la ligne d’arrivée à l’entrée du delta du Mékong. Une aventure ce record, plus de 5400 milles au final, qui a débuté par une longue traversé d’une partie de l’océan Indien, avant de franchir le détroit de La Sonde, puis la mer de Chine. Un dépaysement aussi pour l’équipage, avec des conditions très variées et de longues périodes de calmes entre Sumatra et Bornéo. Une aventure à travers des paysages très peu fréquentés par les équipages de courses au large, la rencontre avec un trafic maritime très dense, sans parler des centaines de pêcheurs locaux. Les manœuvres depuis le détroit de La Sonde ont été nombreuses, très nombreuses même ! Il a fallu lutter contre les courants, alors que le vent était quasi inexistant, dans une chaleur qui a transformé le trimaran en véritable sonna. Mais IDEC Sport s’en sort indemne, malgré les dernières heures de navigation dans une mer très formée et courte.

 

Une fois la tentative de record terminée, l’équipage a mis le cap sur Ho Chi Minh ville, en remontant le fleuve et quelques heures plus tard, le maxi trimaran s’amarrait à Ho Chi Minh ville

 

+ d'infos sur l'acte 2 de l'Asian Tour ICI

 

 

 

Top départ pour Spindrift 2

03/12/2019

A 21 h 55 et 54 sec l'équipage de Spindrift 2 a franchi la ligne devant le phare de Cleach à Ouessant pour une nouvelle tentative sur le Trophée Jules Verne.

 

14 noeuds de vent de SE, Spindrift 2 est passé à 24 noeuds sur la ligne.

 

Yann Guichard et son équipage doivent être de retour avant le 13/01/2020 à 21 h 27 min et 25 sec pour battre le record.

 

 

+ d'infos sur la tentative de Spindrift 2 ICI

 

Code vert pour Spindrift 2

02/12/2019

Yann Guichard a confirmé la fenêtre météo, avec un départ dans la nuit de mardi à mercredi devant Ouessant. Une troisième tentative pour le Spindrift racing à bord de son maxi trimaran Spindrift 2. Objectif battre le record de l'équipage de Francis Joyon en 40 jours, 23 heures, 30 minutes et 30 secondes.

 

Spindrift 2 ne fera pas d'escale à Brest, le trimaran quittera son port d'attache de la Trinité sur Mer pour faire route mardi matin, vers la ligne de départ à Ouessant.

 

Yann Guichard, skipper de Spindrift 2 : "Nous allons partir de La Trinité/mer mardi matin pour passer la ligne de départ du Trophée Jules Verne devant Ouessant entre 18h00 mardi et 6h00 mercredi : à affiner en fonction des évolutions météorologiques. Les conditions sont assez bonnes avec un temps à l’équateur autour de cinq jours et pour une fois, on partirait avec une brise modérée de secteur Est dans le golfe de Gascogne puis nous bénéficierons d’alizés de Nord qui se renforceront le long du Portugal. Nous aurons quelques empannages à faire jusqu’à Madère avant d’effectuer notre « aile de mouette » pour piquer vers le pot au noir.  Le pot au noir semble toujours plutôt favorable à l’Est comme lors de la Transat Jacques Vabre et Brest Atlantiques. Ce qui est bénéfique pour entrer dans l’hémisphère Sud : nous espérons passer le cap de Bonne-Espérance en moins de treize jours, ce qui nous permettrait d’être en avance sur le temps de Francis Joyon et ses hommes. Tout cela est un peu loin, mais d’ores et déjà, on voit que l’Atlantique Sud n’est pas fermé et que nous pourrions accrocher une dépression au large du Brésil pour arriver sur l’Afrique du Sud assez rapidement".

 

L'équipage de Spindrift 2 : Yann Guichard, Erwan Israël (navigateur) , Jacques Guichard (chef de quart / barreur-régleur), Jackson Bouttell (barreur / numéro un), Thierry Chabagny (barreur / régleur), Grégory Gendron (barreur / régleur), Xavier Revil (chef de quart / barreur-régleur), Corentin Horeau (barreur / numéro un), François Morvan (barreur / régleur), Duncan Späth (barreur / régleur), Erwan Le Roux (chef de quart / barreur-régleur), Benjamin Schwartz (barreur / numéro un)  

 

 

Brest Atlantiques arrivée mercredi pour Gitana 17

02/12/2019

Franck Camas et Charles Caudrelier, ainsi que leur mediaman Yann Riou se trouvent ce soir à bord de leur Gitana 17 à 800 milles de l'arrivée en vainqueur de Brest Atlantiques.

 

Macif toujours deuxième, au coude à coude avec Actual Leader sont à plus de 1300 milles et cela ne va pas aller en s'arrangeant...

 

+ d'infos sur Brest Atlantiques ICI

 

IDEC Sport 3 jours calmes avant la tempête !

02/12/2019

Francis Joyon et son équipage à bord d'IDEC Sport n'en finissent plus de subire les calmes le long de Sumatra puis de Bornéo. Trois jours que cela dure, avec des journées entre 150 et 2010 milles.

 

Les paysages sont plutôt sympas et la découverte de cette partie de la planète semble bien convenir à l'équipage. Mais cela va changer dans les prochaines heures, avec une grosse dépression, qui va accompagner IDEC Sport jusqu'à l'arrivée à Ho Chi Ming villes distante ce soir de 400 milles.

 

Plus d'infos sur l'Asian Tour ICI

 

Sodebo Ultim' 3 dans le Pot au Noir

02/12/2019

Le maxi trimaran Sodebo Ultim' 3 en convoyage depuis Cape Town suite à son abandon sur Brest Atlantiques est de retour dans l'hémisphère Nord et même dans le Pot au Noir ce soir.


Thomas Coville et son équipage progressent à 8 noeuds.

 

Use it Again en chantier

02/12/2019

Le maxi trimaran de Romain Pilliard, Use it Again est en chantier chez Multiplast à Vannes. Il a été sorti de l'eau et mis au sec pour préparer l'objectif de la saison 2020 : The Transat CIC.

 

Les publications de la semaine sur le net

29/11/2019

Chez Tip & Shaft,  et chez Planète Voile les ITW de Yann Guichard, skipper de Spindrift racing sur le Trophée Jules Verne et aussi celle de Erwan Leroux baot captain de Spindrift 2 chez Voiles et Voiliers.

 

Chez Planète Voile, le retour sur l'eau de l'ex Prince de Bretagne devenu Ultim Emotion 2

 

Pascal Bidegorry sur la fin de Brest Atlantiques chez Sud Ouest

 

A écouter l'épisode n°2 du Podcast de Tip & Shaft, avec comme invité Michel Desjoyeaux

Spindrift 2, un départ samedi ?

28/11/2019

Une sortie en baie de Quiberon ce jeudi pour l'équipage de Spindrift 2, avec à bord et à la barre Dona Bertarelli en personne. Qui annonce sur les réseaux sociaux un possible départ pour le week-end prochain, pour une nouvelle tentative sur le Trophée Jules Verne.

 

Une arrivée en France pour la Fastnet Race !

26/11/2019

Après avoir perdu la Whitbread (Volvo Ocean Race et maintenant The Ocean race), la Mini Transat, la Transat Anglaise, voici que le RORC annonce ce mardi lors d'une conférence de presse en live sur fb, que l'arrivée ne se fera plus à Plymouth pour la Fastnet race, mais de l'autre côté du chanel, à Cherbourg, pour les éditions 2021 et 2023.

 

La Fastnet race, dont la première édition remonte à 1925 est une véritable institution en Grande Bretagne, avec plus de 400 bateaux au départ à Cowes sur le Solent, avec près de 3000 marins. Et encore la liste d'attente est de près d'une centaine de bateaux lors des dernières éditions.

 

Les infrastructures que vont mettre en place les collectivités locales à Cherbourg, vont permettre d'accueillir, plus de bateaux et dans de meilleurs conditions.

 

Steven Anderson, Commodore du RORC : "La course a connu une croissance régulière au cours des deux dernières décennies et de plus en plus de personnes souhaitent y participer. Nous avons dû limiter les inscriptions ces dernières années à cause des contraintes d'accostage, mais Cherbourg sera en mesure d'accepter un plus grand nombre d'inscriptions et donnera à plus de marins la possibilité de participer à cette course très spéciale".

 

 

 

Le Lab de Maserati s'associe à Giovanni Soldini

26/11/2019

Maserati entre dans une nouvelle ère d'innovation et lance un processus de transfert de savoir-faire technologique du monde automobile au monde des multicoques hautes performances : les ingénieurs du Maserati Innovation Lab de Modène et Giovanni Soldini, skipper de Maserati Multi 70 , vont collaborer pour améliorer l'aérodynamisme du maxi trimaran.

 

Une collaboration entre passionnés, passionnés d'adrénaline et la recherche d'une performance maximale, valeurs partagées par Maserati et Giovanni Soldini depuis 2012, année du début de la collaboration et qui va au-delà du simple parrainage.

 

Aujourd'hui, les résultats d'une étude unique sont dévoilés. Le projet de recherche vise à appliquer les connaissances aérodynamiques et les outils d'analyses virtuels habituellement utilisés lors du développement de voitures au trimaran Maserati, afin d'améliorer ses performances et son aérodynamisme, ainsi que ses attributs de vol, grâce à des profils hydrodynamiques spéciaux.
Les ingénieurs de Maserati ont analysé les données des dernières courses de Maserati Multi 70 pour identifier les paramètres clés de ses mouvements. Ils ont mené une étude approfondie de la configuration actuelle du trimaran afin d’identifier les domaines d’amélioration possibles à l’aide de simulations CFD (Computational Fluid Dynamics), capables de prédire le comportement des écoulements complexes créés autour du trimaran.
Des outils virtuels ont également été utilisés pour tester différentes configurations de carénage, d'une part pour réduire la résistance du bateau à l'air et d'autre part pour accroître l'efficacité de ses voiles en contrôlant les phénomènes d'extrémité.

Le résultat de ces études était une réduction d'environ 5% du coefficient de pénétration aérodynamique (Cx) du navire tout entier. De plus, l'amélioration des flux autour du bateau permet aux voiles de travailler plus efficacement, augmentant la force de propulsion de 4% avec une augmentation de moins de 1% de la force de gîte. Grâce à ces résultats, la vitesse de croisière du yacht pourrait maintenant dépasser 43 nœuds dans des conditions idéales.

 

En appliquant son expertise technique même à la voile, Maserati réaffirme encore une fois son aptitude à innover en faisant du Multi 70 Maserati un «bateau laboratoire» en constante évolution.

 

Le laboratoire d'innovation Maserati est au cœur des activités de recherche, de développement et de conception technologiques de la marque.

 

Programme 2020 du Team Giovanni Soldini Maserati :

 

Janvier 2020: Course Le Cap to Rio
Février 2020: RORC Caribbean 600 Race
Mars 2020: St. Maarten Heineken Regatta
Avril 2020 - mai 2020: tentative de record Bermudes - Plymouth
Mai 2020: tentative sur le record de la traversée de la Manche
Septembre 2020: course Super 8
Octobre 2020: Rolex Middle Sea Race

 

 

Sodebo Ultim 3 en convoyage vers la Bretagne

24/11/2019

Thomas Coville, Thomas Rouxel, François Duguet, Philippe Legros, Martin Kéruzoré ont quitté ce matin Cape Town pour convoyer Sodebo Ultim' 3 vers la Bretagne.

 

Avant de quitter le port, Thomas Coville, Martin Kéruzoé et Jean Luc Nélias, qui ne fait pas parti de l'équipage de ce convoyage, ont remercié le public pour leurs soutiens.

 

Un peu plus tard dans la journée, Sodébo Ultim' 3 progressaient à 18 noeuds

Abandon de Sodebo Ultim' 3 sur Brest Atlantiques

22/11/2019

Thomas Coville, Jean Luc Nélias et Martin Kéruzoré ne repartiront pas en course de Cape Town, après plus de 24 heures d'expertises et de travaux, la décision a été prise d'abandonner la course Brest Atlantiques pour des raisons de sécurité. Un impact relativement important a été trouvé sur le même flotteur que celui qui a perdu son safran au niveau du foil.

 

Sodebo Ultim' 3 rentrera en convoyage en Bretagne et en équipage.

 

+ d'infos sur Brest Atlantiques ICI

 

Le stand-by recommence pour Spindrift 2

22/11/2019

Le Spindrift racing a annoncé ce vendredi qu'il reprennait son stand-by pour une tentative sur le Trophée Jules Verne à partir de lundi. Les problèmes de safrans sont maintenant résolus, ils ont fait un aller-retour en Italie chez Persico, les chantiers Français étant complets, pour être modifiés.

 

Yann Guichard, annonce par la même occasion, de la prolongation de la période du stand-by, jusqu'à mi-décembre.

 

Yann Guichard, skipper de Spindrift 2 : "C’est un autre contre la montre que nous venons de vivre au sein de Spindrift racing. Ces 3 dernières semaines, nous sommes restés focalisés sur la recherche de solutions puis sur la réparation de celui-ci. Je remercie toute l’équipe technique pour leur investissement car nous sommes désormais prêts à partir et nos yeux sont rivés sur les fichiers météo. Nous prolongeons notre stand-by jusqu’à mi décembre.... Nous aimerions déjà avoir un peu d’avance à l’entrée de l’Indien… océan que Francis Joyon avait traversé dans des temps records et sur lequel il sera difficile de faire mieux".

 

Un Yann Guichard qui se verrait bien, l'an prochain s'attaquer au record de la traversée de l'Atlantique Nord.

 

 

 

Les publications de la semaine sur le net

22/11/2019

Pour la première fois le Team Banque Populaire, par l'intermédiaire de son directeur, Ronan Lucas, s'exprime sur la construction du maxi Banque Populaire XI, chez Ouest France

 

A écouter le Podcast, toujours chez Ouest France, ave comme invité Pascal Bidégorry, qui rêve toujours d'ultime.

 

A écouter toujours, le Podcast de Tip & Shaft, avec comme invité Michel Desjoyeaux

PowerPlay en convoyage

22/11/2019

Le MOD70 PowerPlay, après la fin de son chantier, sa remise à l'eau est quelques sorites de en baie de San Francisco, a débuté, le 20, le convoyage qui va le ramener en mer des Caraïbes via le canal de Panama.

Acte 2 Asian Tour, top départ pour IDEC Sport

21/11/2019

IDEC Sport a franchi ce jeudi matin à 6 h 49 min et 59 sec en France (9 h 49 et 59 sec à Maurice), la ligne de départ de cette nouvelle tentative de record entre l’île Maurice et Ho Chi Minh au Vietnam.

 

Belles conditions, vent très léger, belle mer, beau soleil, ciel bleu, une vrai carte postale pour l’équipage d’IDEC Sport qui part pour une bonne quinzaine de jours sur les 4000 milles jusqu’au Vietnam. Trois heures après le départ IDEC Sport avait contourné le Nord de l’île et filait à 7 nœuds au SE. Avec des vents faibles, voire très faibles, de secteur Est, IDEC Sport va tirer des bords vers le détroit de la Sonde.

 

 

Francis Joyon : « C’est la deuxième partie de notre programme mais tout est très différent, à commencer par le parcours. On va se retrouver dans des conditions de près à remonter l’Alizé mais après on risque de rencontrer du tout petit temps quand on sera dans le détroit de la Sonde. On va traverser une zone peu fréquentée par les voiliers. Je suis très contents d’avoir un équipage avec moi car il va y avoir une veille visuelle important pour parer les petits bateaux de pêche, le troncs d’arbres et autres dangers quoi trainent là-bas. En moyenne on a 16 jours et demi de mer pour atteindre Ho Chi Minh. C’est un immense plaisir de partir ainsi à l’aventure, vers des contrées si peu usitées par nos bateaux de course occidentaux, avec un équipage certes réduit, mais extrêmement soudé. Nous partons vraiment à l’aventure, en Terra Incognita !

 

+ d'infos sur l'Asian Tour Acte 2 ICI

 

Gitana 17 premier à Robben Island

20/11/2019

Le Maxi Edmond de Rothschild a franchi en tête la deuxième et dernière marque du parcours de Brest Altantiques, Robben Island. 

 

Franck Cammas et Charles Caudrelier auront mis 15 jours 9 h et 16 min, sur un parcours très compliqué en raison d'une météo capricieuse.

 

Au moment ou Gitana 17 terminait le contournement à 20 h 30 et repartait à 35 noeuds, Macif toujours deuxième était pointé à 160 milles et progressait à 17 noeuds. A cette vitesse, il passera la marque avec 10 heures de retard.

 

+ d'infos sur Brest Atlantiques ICI

 

Sodebo Ultim' 3 perd l'arrière du flotteur

19/11/2019

Le flotteur tribord de Sodebo Ultim' 3 dont le safran a percuté un OFNI et endommagé l'arrière de ce même flotteur a perdu dans la journée la partie arrière de ce flotteur. Il s'arrête maintenant quelques centimètre derrière le bras de liaison arrière

 

L'équipage qui avait sans doute senti le coup venir a assuré le mât avec un système de rappel de cordage. Visiblement, la crosse du bras et son encrage dans le flotteur ne doivent pas du tout être touchés, car Sodebo Ultim' 3 est à 30 noeuds ce soir. Il reste quand même plus de 800 milles pour rallier Cape Town et l'équipe, dont une partie va arriver ce soir en Afrique du Sud.

 

Déjà sans safran sur le flotteur, il était peu probable que Sodebo Ultim' 3 reste en course, là avec la perte de la partie arrière du flotteur, il ne servirait à rien de mettre en danger le trimaran sur ce retour sur Brest en course. Maintenant il est peu probable que l'abandon, soit annoncé dans les prochains jours...

 

+ d'infos sur Brest Atlantiques ICI

 
 

A Maurice, IDEC Sport se prépare

19/11/2019

L'équiapge d'IDEC Sport est de retour sur le pont à Grande Baie sur l'île de Maurice. Objectif, remettre tout en ordre pour la deuxième étape, avec un départ programmé jeudi, direction le Vietnam et la ville d'Ho CHi Minh, soit un périple de 4000 milles sur l'océan Indien, le détroit de la Sonde, la mer de Java, la mer de Chine, toutes ces îles et îlots. Un magnifiques parcours pour Francis Joyon et son équipage et l'établissement d'un temps de référence sur ce parcours, un temps qui devrait tourner entre 16 et 18 jours.

 

Francis Joyon, skipper d'IDEC Sport : " C’est un immense plaisir de partir ainsi, à l’aventure, vers des contrées si peu usitées par nos bateaux de course occidentaux, avec un équipage certes réduit, mais extrêmement soudé. Les grands voiliers des siècles derniers peinaient à remonter au vent dans l’alizé. Ils s’imposaient pour rallier Java ou Sumatra, un vaste détour par le Sud, vers l’Australie pour trouver des vents portant et remonter ensuite vers le Nord et la mer de Chine. Nous allons sans doute les imiter, car l’océan Indien peut être virulent et l’affronter de face peut faire souffrir le bateau, ainsi que je l’ai expérimenté lors des dernières 24 heures de mon record sur La Mauricienne. Partir plein nord est aussi une option mais nous craignons les tout petits airs qui règnent au nord de Sumatra. Nous prendrons un temps référence au passage d’une ligne de départ qui est la même que celle qui a servi pour l’arrivée de la Mauricienne, située à l’entrée de Grande Baie. Nous devrons partir jeudi matin avec la marée car le bateau est amarré dans la grande baie où il n’y a pas beaucoup d’eau".

 

L'équipage d'IDEC Sport : Francis Joyon, Bertrand Delesne (Boat Captain), Christophe Houdet, Antoine Blouet et Corentin Joyon.

 

Pour la petite histoire, tout le matériel pour naviger en équipage, les couchettes, etc étaient à bord d'IDEC Sport lors du record de la Mauricienne, y compris l'annexe soigneusement rangée dans la coque centrale...

Avarie suite à un choc avec un OFNI

18/11/2019

La nuit dernière, peu après minuit, Sodebo Ultim' 3 a percuté un OFNI, le safran du flotteur tribord du maxi trimaran de Thomas Coville et Jean Luc Nélias a été arraché en causant des dégâts au flotteur.

 

Dans la journée, Sodebo Ultim' 3, qui occupait la troisième place de Brest Atlantiques, a perdu beaucoup de terrain sur la têt de la course et a été rejoint par Actual Leader.

 

Il a été décidé, avec l'équipe à terre, de faire escale à Cape Town, pour évaluer précisément les conséquences sur le flotteur et de prendre une décision sur la suite de la course. L'équipe Sodebo se rendra sur place.

 

Sodebo Ultim' 3 est la troisième victime d'un OFNI sur Brest Atlantique après Macif et son safran de coque centrale et Gitana 17 et sa dérive centrale.

 

+ d'infos sur Brest Atlantiques ICI

 

Ultim Emotion 2 déjà à Portimao

17/11/2019

Peu avant 21 heures le Maxi80 Ultim Emotion 2 s'est amarré dans le port de Portimao au Sud du Portugal. Parti vendredi de Lorient, l'équipage d'Antoine Rabaste n'aura pas traîné en route.

 

Il vont récupérer une partie de l'équipage, avant de reprendre la mer en direction de l'Afrique du Sud.

PowerPlay remis à l'eau

16/11/2019

Le MOD70 PowerPlay en chantier à Richmond depuis plusieurs semaines a été remis à l'eau après un check-up complet.

 

Il a même effectué une sortie d'installation en baie de San Francisco.

 

Il pourrait quitté la Californie dans les prochains jours pour rejoindre Pananma dans un premier temps et ensuite les Caraïbes.

Stop and Go

15/11/2019

Toute la journée de ce vendredi, de ce 11ème jour de course sur Brest Atlantiques les équipages et leurs bateaux ont été malmenés par des vents forts, mais surtout une mer casse bateau. Il suffit d'écouter les vacations du jour, et ou regarder les vidéos pour s'en rendre compte...

 

A la mi-journée Franck Cammas et Charles Caudrelier sur Gitana 17, avaient déjà refait un petit break, suite à ce nouveau départ après le stop d'hier au large du Brésil.

 

Retour sur les derniers évènements de Brest Atlantiques ICI

 

Ultim Emotion 2 en convoyage

15/11/2019

Le Maxi 80 Ultim Emotion 2 en a temriné avec sa préparation et l'équipage a quitté son ponton de Lorient ce vendredi en direction du Cap en Afrique du Sud. Une escale s'effectuera au Portugal, afin de récupérer une partie de l'équipage.

 

Et pas de perte de temps, puisqu'Ultim Etmotion 2 était à plus de 25 noeuds une fois Groix passée.

Macif en escale à Rio

13/11/2019

Macif a été le premier à franchir l'archipel devant la baie de Rio, première marque du parcours de Brest Atlantique, il a ensuite mis le cap sur la baie de Rio. Son équipe technique arrivée ce matin a rejoint le trimaran de François Gabart et Gwenolé Gahinet pour l'amarré au quai et débuter les travaux pour le changement du safran de la coque centrale.

 

Hier soir, suite à son escale technique à Salvador de Bahia, Gitana 17 à repris la mer, avec sa dérive centrale réparée.

 

Sodebo Ultim' 3 est à 70 milles de Macif et devrait prendre la tête de la course dans les prochaines heures.

 

+ d'infos sur Brest Atlantiques

 

Spindrift 2 de nouveau opérationnel

12/11/2019

Visiblement, les réparations sur Spindrift 2 dont le stand-by à été arrêté il y a quelques jours pour la nouvelle tentative sur le Trophée Jules Verne, sont terminées.

 

Le maxi trimaran de Yann Guichard et Dona Barterelli, a repis la mer en baie de Quiberon pour une série d'allers et retours.

 

Reprise du stand-by dans les prochains jours ?

Maserati au Cap

12/11/2019

Maserati en a terminé avec son convoyage depuis Hong-Kong en passant par Saingapour. Un convoyage sans problème pour le MOD70.

 

Repos pour l'équipage, check-up pour le trimaran, avant la Le Cap to Rio en janvier 2020.

Première sortie pour Ultim Emotion 2

11/11/2019

Après sa mise à l'eau , son mâtage et la réception de ses voiles, Ultim Emotion 2 (ex Prince de Bretagne) a effectué une première sortie d'essai au large de Lorient ce lundi.

 

Ultim Emotion 2, bien que toujours pas inscrit officiellement à la course Le Cap to Rio, aura pour adversaire, si son inscription se confirme, le MOD70 Maserati, qui lui est officiellement inscrit et qui se trouve actuellement en convoyage à 300 milles du Cap.

 

Avarie sur Gitana 17

10/11/2019

Avarie sur le Maxi Edmond de Rothschild, au niveau de la dérive centrale, sans doute suite à une collision au niveau du Cap Vert, mais annoncé que ce dimanche.

 

L'escale est déjà organisée à Salvador de Bahia, où vient d'arriver la Transat Jacques Vabre. Des membres du Gitana Team sont déjà en chemin pour visiblement stradifier la dérive centrale.

 

Les escale techniques sont autorisées sur Brest Atlantiques.

 

 

Avarie sur Macif

09/11/2019

Avarie de safran sur Macif, suite à une rencontre avec un OFNI cette nuit. L'équipage n'a rencontré aucun problème dans cette collision et il n'y a pas de voie d'eau sur la coque centrale.

 

Le traimaran est parfaitement manoeuvrable avec les deux safrans de flotteurs. L'équipage avec l'équipe à terre étudient toutes les solutions pour réparer et continuer la course. Une escale technique est aussi possible au Brésil pour une réparation expresse.

 

Les escale techniques sont autorisées sur Brest Atlantiques.

 

 

Nouveau record pour Francis Joyon et IDEC

08/10/2019

Francis Joyon à la barre de son maxi trimaran IDEC Sport, a franchi la ligne d'arrivée à Port Louis sur l'île de Maurice ce matin à 7 h 26 heure locale. (4 heures 26 en France). Un Francis Joyon en forme, qui se disait même moins fatigué que lors de son premier record...

 

IDEC Sport aura parcouru près de 11000 milles (8950 milles sur la route la plus courte), à la moyenne de 23.2 noeuds.

 

Le nouveau record sur la Mauricienne est donc de 19 jours 18 heures 14 minutes et 45 secondes, soit un gain de 6 jours et 10 heures en 10 ans !

 

Francis Joyon, skipper d'IDEC Sport : "Je suis très content d'arriver à l'île Maurice, et d'améliorer le record. Ca fait 10 ans que j'étais venu. Le passage de l'Equateur a été un truc important, il ne fallait pas perdre trop de temps, le passage du Pot au Noir c'est bien passé. Ensuite il fallait attraper une dépression, pas très loin du Brésil et cette dépression m'a amené jusqu'à l'île Maurice. Cette dépression qu'il fallait garder à tout prix, m'a sans doute permis de gagner entre 4 et 5 jours. Je l'ai quitté il y a deux jours et j'ai fait route plein Nord, mais j'étais bien placé dans l'Alizé et j'ai fait route directe jusqu'ici. Ca fait une grosse amélioration, soit je n'avais pas été rapide la dernière fois, soit j'ai été très rapide cette fois si. Bon le bateau est beaucoup plus puissant que l'ancien bateau. C'est un bateau beaucoup plus gros, capable d'aller à plus de 5 noeuds plus vite que l'ancien dans le gros temps. Le skipper a rajeuni en 10 ans. Le mérite de l'âge c'est qu'on gère mieux les choses et j'ai mieux géré la fatigue. Je suis arrivé moins fatigué qu'il y a 10 ans".

 

Récit, photos, cartes, vidéo : tout est ICI sur la page dédiée à l'IDEC Asian Tour

 

 

Deux ultimes vont se croiser dans l'Indien !

06/10/2019

Tout va bien à bord d'IDEC Sport pour Francis Joyon à 590 milles de Maurice en passe d'améliorer son ancien record sur la Mauricienne d'environ 5 jours.

 

Tout va bien aussi pour Giovanni Soldini et son équipage à bord de Maserati en convoyage depuis Hong-Kong vers Cap Town.

 

Eh bien ces deux trimarans ultimes vont se croiser en plein océan Indien ! D'autan plus étonnant qu'il est plutôt rare de voir un ultime dans le coin, même si Giovanni Soldini et son MOD70 Maserati sont passés par là l'an dernier pour battre le record de la Route du Thé. Un des prochains records que tentera ... Francis Joyon sur son trimaran IDEC Sport, mais cette fois en équipage.

 

Top départ pour Brest Atlantiques

05/11/2019

Les équipes techniques étaient présentes sur les quatre maxi trimarans de Brest Atlantiques dès 6 h 30. Vérifications des systèmes, mises en route, préparations pour le départ ponton. Les équipages vont arriver petit à petit, répondre aux nombreuses quesitons de la presse et saluer le public venu malgré l'heure matinale. Le seul absent au ponton sera François Gabart, qui a rejoint son trimaran Macif une fois celui-ci en rade de Brest. Il a laissé à son équipe et à Gwénolé Gahinet le soin de sortir son trimaran Macif.

 

C'est à l'heure que le Maxi Edmond de Rothschild va quitter son emplacement en premier, suivi par Actual Leader, puis Sodebo Ultim' 3 et Macif qui ferme la marche. Les quatre ultimes vont rester devant le port du Château le temps d'hisser la grand voile avec deux ris. Puis ils vont mettre le cap sur le goulet. Le temps est magnifique, le soleil est même présent ! Après le pluie le... Le vent va forcir et dès le goulet la mer devient grosse. Heureusement notre pilote Yves Le Couteur et son embarcation vont nous permettre de rester au contact des ultimes jusqu'à leur envol pour l'île de Sein et la ligne de départ.

 

Un départ très sportif pour les équipages, qui vont rester dans la confirguration d'une grand voile à deux ris, sans voile d'avant. Ce qui sera largement suffisant vu les conditions de vent et surtout de mer.

 

Après 8 heures de course, les ultimes emmenés par Macif, devant Gitana 17, puis Sodebo Ultim' 3 et enfin Actual Leader, déjà à plus de 40 milles, sont au large de La Corogne !

 

L'album photo du départ est par ICI

 

+ d'infos sur Brest Atlantiques

 

 

Un deuxième record pour Francis Joyon

03/11/2019

Après son record à l'Equateur sur cette tentative sur la Mauricienne, Francis Joyonn à bord d'IDEC Sport a établi, dans le cadre de cette tentative entre Port Louis dans le Morbihan et Port Louis à Maurice, un nouveau record lors de son passage sous Bonne Espérance. Il était 5h54 en France, lorsqu'IDEC Sport a franchi la longitude de la pointe de l'Afrique du Sud, à plus de 30 noeuds, après 14 jours, 19 heures et 48 min de tentative.

 

Francis Joyon améliore son record de 2 jours 19 h  et 51 min. Mais il reste à parcourir 2200 milles avant de franchir la ligne à Maurice dans l'océan Indien.

 

Francis Joyon, skipper d'IDEC Sport : "Je me suis battu comme pour les plus grands records, c'est un bon chrono, qu'il convient de considérer dans le contexte d'un départ et d'une fenêtre loin d'être optimum, que nous avons choisi afin de respecter l'ambitieux programme de cet IDEC Sport Asian Tour qui va nous emmener jusqu'à Hong-Kong !"

 

Christian Dumard, routeur à terre de Francis Joyon : "On n'imagine pas ce que vit actuellement Francis sous ces latitudes ! Peut-être en observant les conditions actuelles à la pointe de la Bretagne peut-on avoit une idée des conditions dans lesquelles Francis parvient à faire avancer à grande vitesse un maxi-multicoque !"

 

Pour retrouver toutes les infos sur la tentative c'est ICI

 

 

Brest Atlantiques départ mardi à 11 h

02/11/2019

La fenêtre météo pour mardi se confirme, même s'il reste encore un risque avec l'état de la mer, et les autorités Militaires, ont donné leur accords pour que le départ de Brest Atlantiques puisse avoir lieu ce mardi 5 novembre à 11 h 00.

 

Une fenêtre qui devrait permettre au quatre ultimes de "dégolfer" rapidement dans ce temps de répit entre deux dépressions. Comme l'indique Yves Le Blévec, skipper d'Actual Leader, il faudra quand même se montrer prudent dans le golfe de Gascogne vu l'état de la mer.

 

Les quatre maxi trimarans devraient quitter vers 7 h 00 leur ponton à Brest mardi matin.

 

La ligne de départ est elle déplacée, pour raisons militaires, à l'île de Sein.

 

Le village qui était fermé ce samedi à cause du début de la tempête, sera de nouveau ouvert ce dimanche de 10 h à  19 heures.

 

+ d'infos sur Brest Atlantiques

 

 

Ultim Emotion 2 mis à l'eau

30/10/2019

Ultim Emotion 2 a été mis à l'eau ce mercredi à Hennebont chez Nauty Mor à Hennebont. Il a ensuite été convoyé sur le Blavet vers Lorient La Base où il sera mâté. Après sans doute une sortie de tests, l'ex Prince de Bretagne de Lionel Lemonchois, prendra la direction de l'Afrique du Sud pour participer à la Le Cap / Rio. Avant de remonter dans les Caraïbes pour la Caribbean 600 et la Henneken Regatta.

 

 

Beau Geste convoyé

30/10/2019

Après sa très belle victoire et le nouveau record sur la PIC Coastal Classic, le MOD70 Beau Geste a été convoyé jusqu'au port de Tauranga, toujours en Nouvelle-Zélande.

 

Un stand-by en stand-by

29/10/2019

Le Spindrift racing suspend son stand-by pour sa tentative sur le Trophée Jules Verne suite à un problème sur un des safrans du Spindrif 2.

 

Problème détecté lors de la dernière sortie la semaine dernière. L'équipe met tout en oeuvre pour réparer et se remettre en attente d'une fenêtre météo optimale pour descendre à l'Equateur en moins de 5 jours.

 

Maserati en route pour le Cap

29/10/2019

L'équipage de Giovanni Soldini à bord de Maserati, a repris la mer et quitté Singapour. Prochaine étape le Cap en Afrique du Sud.

Un premier record pour Francis Joyon

26/10/2019

C'est à 13 h 59 min que Francis Joyon sur IDEC Sport à officiellement franchi ce samedi l'Équateur. Le skipper de Locmariaquer parti samedi dernier à fait beaucoup mieux qu'espéré au départ !

 

Soit un temps de référence entre Port Louis et L'Équateur de 7 jours, 2 heures et 43 minutes une amélioration de l'ancien record de 1 j 3 h et 34 min

 

Pour retrouver toutes les infos sur la tentative c'est ICI

 

 

Beau Geste, victoire et record

25/10/2019

Les conditions météo étaient parfaites pour tenter de battre le record de la PIC Coastal Classic depuis Auckland, avec des vents encore plus soutenus qu’annoncés. (de 20 à 30 nœuds) L’équipage de Beau Geste ne s’en est pas privé. Lancé sur les coups de 22 h en France, hier soir, le départ de l’édition 2019 a été rapide, malheureusement l’organisateur a eu un problème technique pour la diffusion du live sur fb, mais l’on pouvait suivre sur le Traker Beau Geste à plus de 37 nœuds peu après la sortie de la baie d’Auckland ! Mais ce n’était pas terminé, Beau Geste va continuer d’accélérer avec des pointes à plus de 45 nœuds au niveau de Sail Rock ! Une course très musclée pour l’équipage du MOD70.

 

L’ancien record détenu par Team Franck racing : 5 heures 13 min

Nouveau record détenu par Beau Gest : 5 heures 0 min et 37 secondes soit 12 min et 44 sec de mieux sur les 124 milles de l’épreuve.

 

Trois victoires et trois records pour Beau Geste cette saison, après les victoires et records sur les courses Brisbane to Gladstone et Brisbane to Hmilton Island Race.

 

Equipage : Gavin Brady, Ben Costello, Dylan Kong, Carrington Brady