Yves Le Blévec "Tout est à créer !".

26/10/2017

Actuellement en stand-by, un stand-by qui vient de prendre la couleur ORANGE, pour une tentative sur le record du tour du Monde d'Est en Ouest, Yves Le Blévec, skipper du multicoque Actual Ultim', a bien voulu répondre à nos questions, Itw :

 

Yves Le Blévec, skipper d'Actual : "L’énergie déployée dans la préparation est vraiment basée sur la fiabilité du bateau. Pour un tour du monde à l’endroit, on oriente la préparation sur la performance, l’esprit sportif est élevé. Lors d’un tour du monde à l’envers on mise davantage sur la fiabilité, le bateau doit tenir dans la durée même si l’esprit sportif reste très important. C’est le premier tour du monde à l’envers en multicoque, tout est à créer."

 

Lire la suite...

 

Spindrift racing dévoile son équipage

26/10/2017

Le Spindrift racing, actuellement en Chine pour la grande finale du WMRT, dévoile son équipage pour sa prochaine tentative sur le Trophée Jules Verne.

 

Le stand-by, de Spindrift 2, débutera le 6 novembre prochain pour Yann Guichard et son équipage. Un équipage entrièrement masculin, et réduit de deux unités par rapport à la première tentative,  avec des habitués du bord, mais aussi quelques nouvelles têtes. Dona Bertarelli qui reste depuis la première tentative de 2015, la femme la plus rapide autour du monde à la voile, ne pourra pas se libérer une seconde fois en raison de ses responsabilités familiales, professionnelles et philanthropiques. Mais elle reste tout aussi impliquée au sein de la cellule opérationnelle de l’équipe à terre.

 

Ils seront donc 12 à s'élancer sur toutes les mers du globe pour tenter de battre le record de Francis Joyon et ses hommes à bord d'IDEC Sport en 40 j 23 h 30 min .

 

ÉQUIPAGE TROPHÉE JULES VERNE 2017 :

Yann Guichard (skipper)
Erwan Israël (navigateur)
Jacques Guichard (chef de quart/barreur-régleur)
Christophe Espagnon (chef de quart / barreur numéro un)
Xavier Revil (chef de quart/barreur-régleur)
François Morvan (barreur-régleur)
Antoine Carraz (barreur-régleur)
Thierry Chabagny (barreur /numéro un)
Ewen Le Clech (barreur-régleur)
Sam Goodchild (barreur / numéro un)
Thomas Le Breton (barreur-régleur)
Tanguy Cariou  (barreur-régleur) / Erwan Le Roux  (barreur-régleur)
 
Routeur à terre  : Jean Yves Bernot

 

Banque Populaire IX la mise à l'eau pour le...

25/10/2017

Le Team Banque Populaire annonce la mise à l'eau de son maxi trimaran pour le lundi 30 octobre à Lorient.

 

Début des opérations à 10 heure pour une mise à l'eau à 12 h

 

Banque Populaire IX, touchera l'eau après un premier report mi octobre suite au passage d'un dépression sur le nord de l'Europe.

 

 

Sodebo Ultim' au Havre

25/10/2017

Sodebo Ultim' a quitté son ponton de La Trinité sur Mer hier en milieu d'après midi, et à rejoint le bassin Paul Vatine au Havre en ce début d'après midi. 

Thomas Coville et Jean Luc Nélias sont les premiers des trois ultimes à avoir rejoint le port de départ de la Transat Jacques Vabre.

 

Gttana 17 et Prince de Bretagne viennent de quitter en cette fin d'après midi les pontons de Lorient la Base

 

 

Rave va naviguer !

25/10/2017

Le trimaran conçu et construit par Earl Edward à la fin des années 1990 pour participer à The Race et sur le point d'effectuer sa première grande navigation !

 

Jamais terminé, Rave est résté amarré dans divers endroits d'Hawaï depuis sa construction. Il semble avoir été repris par des Australiens, qui veulent le faire traverser la moitier du Pacifique pour s'en servir de plate forme de travail.

 

 

Début du stand-by pour Macif

22/10/2017

François Gabart rentre à son tour dans la période de stand-by, avec son trimaran Macif fin prêt et avitaillé, un stand-by qui se fera à Port la Forêt, port d'attache du trimaran et où le team est implanté. Ce qui facilitera les interventions sur l'ultime.

 

Cette période d'attente, plus ou moins longue en fonction du temps qu'il faudra pour trouver la bonne fenêtre météorologique pour effectuer le parcours Ouessant/Equateur au plus vite. Le départ étant le seul moment dans un record autour du Monde ou le skipper, sa cellule routage et son routeur, peuvent décider d'y aller ou de reporter dans l'attente d'un bon système météo.

 

François Gabart sera épaulé de sa cellule routage composée de membres de son équipe (Antoine Gautier, Guillaume Combescure qui vient de terminer la première étape de la Mini Transat et Emilien Lavigne), qui connaissent parfaitement le trimaran Macif pour y avoir navigué en préparation ou/et en course pour cette tentative en solitaire. Et comme le routage est autorisé sur ce record, le skipper fera appel à Jean-Yves Bernot, le spécialiste précurseur dans le domaine du routage.

Le marin et le routeur se connaîssent très bien puisqu'il collaborent depuis plus de deux ans maintenant. Jean-Yves Bernot qui lui travail avec Julien Villion.

 

François Gabart, skipper de Macif : "Aujourd’hui, une fenêtre météo s’envisage à peu près jusqu’à l’équateur. Ce que l’on cherche en premier, c’est un bon temps jusqu’à l’hémisphère Sud. Au moment de partir, nous avons évidemment une petite idée sur ce qui nous attend au niveau de la transition entre l’Atlantique Nord et les dépressions de l’Atlantique Sud, mais cela reste très aléatoire, il faut croiser les doigts pour que l’enchaînement se passe bien derrière. Je connais Jean-Yves depuis mes débuts en course au large en Figaro, mais déjà, lorsque je faisais de l’Optimist, je lisais et relisais ses bouquins ! Au-delà de son expérience et de sa compétence qui sont indiscutables, c’est quelqu’un de très pédagogue, capable d’expliquer simplement des choses compliquées. L’idée est de s’appuyer sur l’expertise de Jean-Yves en routage, mais également sur des personnes ayant une bonne connaissance du trimaran MACIF. Antoine, Guillaume et Emilien travaillent sur le bateau toute l’année, les deux premiers ont participé à The Bridge, ils sont à même de fournir des informations précieuses à Jean-Yves et Julien sur la façon de le mener dans telles ou telles conditions. C’est aussi la raison pour laquelle ces derniers ont beaucoup navigué à mes côtés lors de sorties d’entraînement. C’était important qu’ils prennent bien la mesure du bateau, qu’ils voient son comportement dans du vent, dans pas de vent, le jour, la nuit…".

 

Temps à battre : 49 jours 3 heures 4 minutes et 28 secondes par Thomas Coville sur Sodebo Ultim' en décembre 2016

 

 

 

Maserati, reprise des travaux

21/10/2017

L'équipe de Giovanni Soldini est de retour auprès de son MOD70 à Honolulu pour reprendre les travaux sur le trimaran endommagé lors de la dernière Transpac.

 

Les nouvelles pièces de remplacement ont été fabriquées et vont être remontées sur Maserati. Le trimaran devrait retrouver la mer en novembre et s'élancer vers le Japon pour la suite de son programme.

 

 

Beau Geste second de la PIC Coastal Classic 

20/10/2017

Magnifique duel sur la PIC Coastal Race. Beau Geste a été le plus rapide sur la ligne de départ et a mené jusqu'au Cap Brett pendant les 3/4 de la course de 119 milles. Frank racing lui a pris la tete de la course avec une option un peu plus au large et avec un vent faiblissant.

 

Beau Geste terminé 2eme à 8 min du vainqueur, ce dernier, en finit après 6 heures de course et ne bat pas le record de l'épreuve.

 

temps de course :

 

Frank Racing 6 h 04.44
Beau Geste 6 h 12.58

 

 

 

Mise à l'eau de nouveau reportée

19/10/2017

Suite au premier report de la mise à l'eau pour cause de mauvaises conditions météorologiques, et en attendant une prochaine fenêtre, le Team Banque Populaire à début les tests statiques sur le trimaran au chantier CDK. Tests habituellement fait sur l'eau. Et d'après le communiqué du team, un problème est survenu lors de ces tests.

 

Les réparations vont donc s'effectuer au chantier, et une mise à l'eau n'est plus prévue avant au moins le 30 de ce mois.

 

 

8 à 9 ultimes sur la Route du Rhum 2018

19/10/2017

A l'occasion de la présentation du Club Rhum, destiné aux partenaires de l'organisation, cette dernière nous donne quelques informations sur la classe Ultime.

 

Pour les 40 ans de la mythique transatlantique le nombre de concurrent sera limité à 100. Et pas moins de 8 à 9 ultimes sont attendus. Avec un aménagement de l'avant port et de la gare maritime avec un espace dédié.

 

En plus des Banque Populaire IX, Maxi Edmond de Rothschild, Macif, Sodebo Ultim', IDEC Sport, Actual Ultim', Prince de Bretagne, l'organisateur espère voir sur la ligne de départ Qingdao-China, actuellement à Richmond en Californie.  

 

 

J-2 pour la PIC Coastal Classic

18/10/2017

Ils seront 153 concurrents (7 en solitaire, 13 en double), à prendre le départ ce vendredi de la PIC Coastal Classic à Auclkand, dont 17 multicoques. Parmis eux Beau Geste le MOD70 dont le skipper Gavin Brady revient dans une itw au Yachting New Zealand sur la semaine d'entraînement dans le golfe d'Hauraki.

 

Gavin Brady, skipper de Beau Geste : "Nous sommes encore un peu juste en connaissances pour vraiment apprécier le bateau mais nous y arrivons. Il nous arrive encore que nous nous demandons ce qui va nous arriver dans certains moments. Dans nos entraînements, il y a un code - vert, orange et rouge quand on est hors de contrôle, nous avons été dans le en rouge trois fois en cinq jours de navigation, je ne sais pas si c'est bon ou mauvais. Certains moments sont mémorables sur ce bateau mais aussi terrifiant - c'est extrême ! Nos chances de remporter la course sont minces, l'équipage de Franck Racing étant sans aucun doute le meilleur du Pacifique en multicoque actuellement. Nous allons dans leur monde, ils savent ce qu'ils font, ce serait arrogant de penser que nous pouvons venir ici et les renverser dès le premier coup. Si nous le faisions, nous serions au-dessus de nos espérances".

 

 

 

Concise 10 en vente

18/10/2017

Le Team Concise met en vente son MOD70. Cette saison, l'activité du Team avait été réduite, le plus souvent un seul Class40 et très peu de compétition pour le MOD70.

 

Concise 10 rejoint la longue liste des MOD70 déjà en vente : Spindrift, Race for Water, Musandam Oman Sail

 

Reste en action, dans le Pacifique : Orion à San Francisco, Maserati à Hawaï et Beau Geste en Nouvelle Zélande.

 

 

Beau Geste second

14/10/2017

Ryan Breymaier est de retour sur un multicoque. Le marin Américain à la très grosse expérience aussi bien du monocoque (IMOCA60, Maxi), que du multicoque (Lending Club 1 et 2), et qui connaît très bien les MOD70 pour avoir été à bord de Veolia en 2013, sera à bord de Beau Geste. Ryan Breymaier qui a déjà pris en mains Beau Geste lors de son convoyage entre Hawaii et Auckland City. Un gros coup d'accélérateur pour l'équipage de Karl Kwok et leur apprentissage du multicoque....

 

Première course cette nuit en Nouvelle-Zélande pour Beau Geste sur la PIC Gold Cup. Un seul concurrent, l'ORMA60 Frank racing (l'ex Géant). Du tout petit temps, une mer d'huile, des conditions plus favorbles à l'ORMA60, qui remporte la course en 3 h 44 min et 24 sec avec 25 min et 7 sec d'avance sur Beau Geste.

 

Prochain duel entre les deux trimaran le 20 octobre avec la PIC Coastal Classic.

 

 

François Gabart à 9 jours de son stand-by

13/10/2017

Macif est fin prêt et son skipper François Gabart aussi. Le stand-by, à Port la Forêt, débutera dans 9 jours le 22 octobre prochain. Le point à quelques jours du début de cette période à attendre les bonnes conditions météorologiques.

 

François Gabart, skipper de Macif Ultim' : "Ce record commence à devenir physique, omniprésent, proche de l’obsession, mais une obsession saine et positive. Ce qu’a fait Thomas l’année dernière est incroyable et ça a renforcé à la fois ma conviction d’aller sur ce genre d’épreuve et ma motivation car la taille du challenge parle au compétiteur que je suis. Je n’ai bouclé qu’un seul tour du monde dans ma vie, ce sera donc mon deuxième et rien que cela promet déjà d’être une aventure exceptionnelle. Je sais déjà qu’elle me permettra de mieux connaitre mon bateau et mieux me connaitre moi-même. Nous souhaitions pouvoir continuer à travailler sur le bateau et à naviguer pendant la période de stand-by et c’était difficile à faire sans notre infrastructure technique. En partant de Port-la-Forêt, nous pourrons être sur la ligne de départ en quelques heures". 

Le point sur la préparation de Prince de Bretagne

13/10/2017

A 15 jours de son arrivée au Havre et à 23 jours du départ pour le Brésil, Bernard Stamm et le team Pince de Bretagne font le point sur la préparation du MAXI80.

 

Bernard Stamm, co-skipper de Prince de Bretagne : "Nous avons encore des problèmes avec l'informatique. C'est propre à l'ordinateur, mais rien qui poserait problème si nous devions partir demain. Nous sommes dans la recherche du la perfection"

Beau Geste rentre en course

13/10/2017

Avant la PIC Coastal Classic dont le départ sera donné le 20 octobre prochain à Auckland, la première confrontation du MOD70 Beau Geste aura lieu demain face à Frank Racing (ORMA60), sur la PIC Marine Gold Cup.

 

Un premier test pour le Team Beau Geste sur leur trimaran (ex Phaedo 3). Une première qui sera axée sur l'apprentissage du MOD70 pour une première sortie. En effet, à part le convoyage depuis Hawaï avec une partie de l'équipage, le MOD70 Beau Geste n'a effectué depuis aucune sortie. L'équipe occupée par ailleurs avec son PAC52 à SF, la préparation du MOD70 et avec la préparation du maxi80 à Auckland pour la Rolex Sydney/Hobart.

 

Un premier test pour le Team Beau Geste sur leur trimaran (ex Phaedo 3). Une première qui sera axée sur l'apprentissage du MOD70 pour une première sortie. En effet, à part le convoyage depuis Hawaï avec une partie de l'équipage, le MOD70 Beau Geste n'a effectué depuis aucune sortie. L'équipe occupée par ailleurs avec son PAC52 à SF, la préparation du MOD70 et avec la préparation du maxi80 à Auckland pour la Rolex Sydney/Hobart.

 

Gavin Brady, skipper de Beau Geste : "C'est le premier trimaran que nous avons, ce qui signifie que notre navigation sera pour commencer axée sur la sécurité. Nous sommes tout à fait conscients de la machine que nous avons entre nos mains et de ce qui est en jeu si nous faisons une erreur. Une fois que nous pourrons naviguer en toute sécurité, nous apprendrons comment le pousser et être plus performant".

 

En attendant, à terre,l'équipage de Frank racing donne quelques conseils à celui de Beau Geste. Les deux trimarans étant amarrés dans la Marina de Silo à Auckland. Et la collaboration entre les deux team va aller plus loin dans les prochains mois. En effet, le MOD70 Beau Geste, l'ORMA60 Frank racing et l'ORMA60 Team Australia (l'ancien ORMA60 Banque Populaire IV), vont participer à différentes courses en Nouvelle Zélande, en Australie et en Nouvelle Calédonie.

 

Un Frank racing qui va accueillir à son bord pour ces courses le skipper de l'America's Cup Jimmy Spithill

 

 

 

Banque Populaire IX mise à l'eau reportée

13/10/2017

En raison des conditions météorologiques annoncées sur la Bretagne, avec le cyclone Ophélia, en début de semaine prochaine, le Team Banque Populaire a préféré reporté la mise à l'eau de son nouveau maxi trimaran Banque Populaire IX.

 

Et afin de trouver une date avec une grande marée et la disponibilité de dirigeants de la banque, la nouvelle date n'est pas encore annoncée.

 

 

Yves Le Blévec débutera son stand-by ce week-end

11/10/2017

La préparation se termine du côté du team Actual Ultim'. Yves Le Blévec débutera son stand-by pour sa tentative de record sur le tour du Monde à l'envers ce week-end. Un record qui débuera en baie de Quiberon.

 

L'avitaillement du trimaran a commencé et la préparation technique et du skipper sont maintenant terminée. Yves Le Blévec va commencer à regarder les fichiers météo, pour trouver la meilleure fenêtre pour s'élancer.

 

Yves Le Blévec, skipper d'Actual Ultim' : "Le compte à rebours est lancé depuis des mois pour toute l’équipe. Les semaines et les jours ont passé, il va y avoir un changement d’état qui va être important : je vais passer de la position de coordinateur général à celle d’acteur principal. Ça va se faire naturellement. C’est un mélange de sentiments entre appréhensions et excitation… C’est ce genre d’intensité que je vais chercher. Ce changement d’état assez radical, attendu, va arriver là, dans les jours à venir. Je sais comment ça va se dérouler. J’ai déjà en tête les premiers jours de navigation, la mise en place… Je me prépare le plus possible là dessus."

 

Présentation de l'équipe qui a préparé le trimaran 

 

 

 

Photo : Sea & Co - Th Martinez - Actual

Sandrine Bertho est en charge de la partie administrative, RH et logistique de l’équipe : gestion rigoureuse des plannings, des salaires… Elle a la charge d’une grande partie du matériel embarqué : avitaillement, pharmacie, et matériel de sécurité avec Ronan Deshaye. Sandrine est aussi la plongeuse de l’équipe pour les fréquents carénages obligatoires de l’Ultim. Enfin, elle est la 2e boat captain du bateau. Compagne, complice technique et souvent équipière d’Yves, Sandrine est l’une des clés de voûte du défi Ultim Actual. Elle sait apporter au quotidien son regard critique, pragmatique et toute son énergie pour la bonne mise en œuvre du programme Actual Ultim.

 

Ronan Deshayes  est le directeur technique du team, il organise le travail de chacun, fait en sorte qu’il n’y ait que de l’huile dans les rouages, pas de grains de sable. Il est aussi bien l’interlocuteur d’Yves que des architectes, des prestataires techniques externes, des fournisseurs et, bien sûr, du team. Ronan fait partie de la grande et solide famille des ministes dont Yves aime s’entourer. Il était boat captain du Multi 50 Actual et déjà responsable technique du team Actual : Yves, Sandrine et Ronan se connaissent par cœur, s’apprécient et se respectent mutuellement.

 

Loïc Lingois est le boat captain de l’Ultim Actual : il est responsable du bateau lorsqu’Yves n’est pas à bord ; il est également en charge du gréement, sa spécialité. Loïc a rejoint le team en juillet. A son actif, des années et des milliers de milles d’expérience au sein d’équipes techniques de course au large de très haut niveau, en ORMA, en Imoca, notamment aux côtés de Loïck Peyron, Jean Maurel, Florence Arthaud, Marc Guillemot… son expérience remonte aux débuts de la course au large en multicoque. Maîtrise, compétences, maturité, calme : Loïc avait toutes les qualités pour s’intégrer tout naturellement et avec efficacité au sein du team. Son expérience, qu’il partage sans compter avec l’équipe, permet d’aller à l’essentiel, de simplifier les problématiques les plus complexes.

 

Christophe Gouineau est en charge des systèmes mécaniques et hydrauliques, ainsi que de l’accastillage. Ils se connaissent depuis 25 ans avec Yves, mais ils ne travaillent ensemble que depuis la mise en place de la première équipe Actual Ultim en juillet 2015. Christophe apporte une grande maîtrise et une connaissance historique particulièrement riche de son domaine de compétence. Il travaille en collaboration avec Loïc pour la partie gréement et avec David pour l’hydraulique.

 

David Cano est le spécialiste de la chaîne électrique, électronique et informatique. Yves et David se sont rencontrés lors de la constitution de l’équipe Actual Ultim en juillet 2015. La confiance s’est immédiatement installée entre eux. Passionné, curieux, compétent, posé, David apporte des solutions et transmet de façon pédagogue son précieux savoir-faire à Yves.

 

Florian Lafféach est le spécialiste composite de l’équipe. Autonome et sérieux, il a la maîtrise complète de tous les travaux composites à réaliser sur l’Ultim : de la préparation aux finitions. La partie ingénierie étant travaillée en amont par Ronan et les architectes. Florian a intégré l’équipe pour une courte mission cet hiver, ses compétences, son bon sens et son enthousiasme ont motivé Yves et Sandrine à l’intégrer dans le team. Sa bonne humeur permanente, sa joie de vivre et de travailler, la fraicheur communicative de ses 20 ans sont largement appréciées de tous !

 

Les foils de Banque Populaire IX

11/10/2017

A cinq jours de sa mise à l'eau, le maxi Banque Populaire IX, en fin de chantier chez CDK à Lorient, se découvre un peu plus chaque jour.

 

Aujourd'hui, une photo d'un des deux foils. Gigantesque !

 

 

Maserati direction le Japon

10/10/2017

Actuellement en réparation à Hawaï, après les gros dégâts lors de la Transpac, Maserati devrait reprendre la mer courant novembre, direction le Japon.

 

La destination devrait être Hokinawa, une traversée du Pacifique de plus de 4100 milles pour Giovanni Soldini et son équipage.

 

 

Brian Thompson sur la Volvo

06/10/2017

Co-skipper du team Phaedo ces trois dernières saisons, le très expérimenté skipper Britannique s'offre une Volvo Ocean Race à bord TurnTheTideOnPlastic le VOR60 mené par Dee Caffari. Il ne sera pas en terre inconnue, car à bord on retrouve un autre membre du team Phaedo avec Henry Bomby.

 

Départ le 14 octobre prochain.

 

 

En pleine préparation

05/10/2017

A un mois du départ de la Transat Jacques Vabre, et à une 20ène de jours du début des différentes périodes de stand-by pour les tentatives autour du Monde en solitaire à l'envers et dans le sens habituel, les différents équipages continuent de parfaire les derniers détails.

 

François Gabart sur Macif s'apprête à rejoindre Brest pour présenter son trimaran ce week-end, avant de revenir à Port la Forêt et être prêt à s'élancer.


François Gabart, skipper de Macif Ultim' : " Le fait d’aller à Brest, c’est un peu venir sur la ligne de départ, cette visite est symbolique. Quand j’ai pris le départ du Vendée Globe il y a cinq ans, c’était déjà un défi exceptionnel, mais plusieurs dizaines de marins l’avaient fait avant moi, si bien que je pouvais m’appuyer sur leurs expériences pour me préparer. Là, c’est un record qui n’a été tenté que par trois marins aux profils très différents, entre une jeune Anglaise au petit gabarit comme Ellen MacArthur, le « granit de la course au large » qu’est Francis Joyon, et Thomas Coville dans un autre style, très engagé. Chacun a eu sa propre approche de ce tour du monde. C’est également dans cette démarche que je me situe : je veux écrire ma propre histoire, tracer mon propre chemin".

 

De retour à Port La Forêt lundi, Macif enchaînera avec une dernière semaine d'entraînement avant la fin de la préparation et le début du stand-by.

 

Yves Le Blévec sur Actual, est quasi fin prêt et dans le réglage des derniers détails et séance photos, avant son tour du Monde à l'envers.

 

Sébastien Josse et Thomas Rouxel enchaînent les sorties au large de la Bretagne à haute vitesse pour essayer de connaître le mieux possible leur nouveau Maxi Solo Edmond de Rothschild. Actuellement en mer à plus de 34 noeuds au large de Belle île.

 

Enfin Lionel Lemonchois et Bernard Stamm sur Prince de Bretagne sont partis pour 24 heures, en direction du Golf de Gascogne dans la brise.

 

 

 

Océan Pearl aux Voiles de St Tropez

05/10/2017

Remis en vente, l'ancien Club Med 2 est actuellement présent, avec à la barre, Fred Dahirel, aux Voiles de St Tropez.

 

Drheam Cup 2018 qualificative pour le Rhum

28/09/2017

La deuxième édition, avec le titre de Championnat de France, de la Drheam Cup aura lieu du 9 au 19 août, toujours au départ de la Trinité sur Mer. L'arrivée de la grande course aura lieu elle à Cherbourg. D'ou la nouvelle appelation Drheam Cup destination Contentien.

 

Jacques Civilise, créateur et organisateur de l'épreuve : "Nous avons reçu un formidable accueil de la part des élus de Cherbourg-en-Cotentin lorsque nous leur avons présenté notre dossier, je suis persuadé que cet accueil sera tout aussi chaleureux quand les concurrents de LA DRHEAM-CUP–Destination Cotentin arriveront dans le port de plaisance Chantereyne à Cherbourg en août prochain".

 

Deux courses pour cette épreuve Open, un "petit" parcours jusqu'au Silices et le grand parcours de 736 milles qui verra les participants virer le Fastnet avant de prendre la direction du Contentin. Ce dernier parcours étant qualificatif pour la Route du Rhum 2018 dont le départ sera donner début novembre à St Malo. Autant dire, que nombre de candidats devraient s'inscrire à l'épreuve estivale...

Et les nominés sont...

27/09/2017

Parmi les nominés au 2017 Rolex World Sailor of the Year, on retrouve Armel Le Cléac'h pour sa victoire sur le Vendée Globe à bord de Banque Populaire et Thomas Coville, sur SOdebo Ultim', pour son recrod au tour du Monde en solitaire et sans escale.

Première course pour le MOD Beau Geste

24/09/2017

Le team Beau Geste racing qui vient de remporter les Rolex Big Boat Series dans la série des PAC52, et qui est engagé sur la Rolex Sydney/Hobart, en fin d'année, avec son maxi monocoque de 80 pieds, vient d'engager le MOD Beau Geste, ex Phaedo 3, sur la PIC Coastal Classic, dont le départ sera donné le 20 octobre prochain en baie d'Auckland.

Cette grande classique Néo-Zed, créée en 1982, se court sur 119 milles et le record est détenu depuis 2014 par l'ORMA60 Big Franck (ex Vodafone Sailing, ex Géant), en 5 h 13 min et 21 sec. Cours que le team Franck Racing a déjà remporté à 5 reprises.

 

Banque Populaire IX, mise à l'eau pour le 16/10

21/09/2017

Initialement programmé l'été dernier, la mise à l'eau du Banque Populaire IX aura lieu le 16 octobre prochain à Lorient.

 

Armel Le Cléac'h, skipper Banque Populaire : "Le Team Banque Populaire, le chantier CDK Technologies et les entreprises sous-traitantes ont effectué un travail réellement impressionnant. Après le Vendée Globe, j’avais besoin de souffler et de me ressourcer. D’avoir une telle équipe derrière soi en qui j’ai une confiance aveugle, permet de retrouver l’énergie indispensable sur ce type de projet. Nous avons vraiment hâte de naviguer et d’effectuer les premiers vols à bord".

 

Après la période de rodage et de mise au point, la première échéance sera une tentative sur le record de la Route de la Découverte.

 

Armel Le Cléac'h, skipper Banque Populaire : "Nice Ultimate, c’est une belle occasion de tester en régate le Maxi Banque Populaire IX mais aussi de se confronter en Ultim à mes petits camarades avant de les retrouver sur la ligne de départ de la Route du Rhum".

 

Ronan Lucas, directeur du Team Banque Populaire : "Les safrans munis de plans porteurs, et les foils mobiles dont on pourra régler le cant (l’angulation du foil de l’intérieur vers l’extérieur et vice et versa) et le rake (l’angle d’incidence de l’avant vers l’arrière et vive et versa) en navigation comme sur les bateaux de la dernière Coupe de l’America, nécessitent énormément de mise au point et de temps pour tout fiabiliser. On ne perd pas de vue que Banque Populaire IX va faire le tour du monde. Et s’il y a défaillance dans le système hydraulique, il faut pouvoir bloquer et figer manuellement les appendices afin de naviguer de manière conventionnelle. C’est cela qui rajoute beaucoup de complexité à l’ensemble. Le cockpit futuriste de Banque Populaire IX et son nez d’avion de ligne illustrent la cohérence du plan de pont.  Ce type de cockpit a été initié sur Banque Populaire V, à la différence près que nous l’avons aménagé pour le solitaire, afin d’éviter à Armel de courir d’un côté ou de l’autre pour choquer une écoute ou prendre un ris.  Nous avons aussi décidé de garder une bonne vision de l’avant du bateau, afin que le skipper puisse voir au loin quand il barre et lorsqu’il est en veille, puisse se reposer en toute sécurité. On a donc fait ce choix de cellule de vie, et avons regroupé tous les winches, afin qu’en tendant le bras, il ait accès à toutes les manœuvres. Banque Populaire IX est un bateau de solitaire mais qui pourra être utilisé en équipage - donc polyvalent - avec des formes de coques un peu plus rondes sur l’avant des flotteurs. Par expérience, et dans la lignée de l’ Imoca 60 Banque Populaire VIII, on ne fait jamais de choix extrêmes. On essaye toujours de concevoir un bateau marin qui pourra voler mais passera aussi correctement dans la mer en mode archimédien au près ou dans la grosse mer."

 

Le programme :

 

16 octobre 2017* 
Mise à l’eau du Maxi Banque Populaire IX

Janvier-Février 2018 
Tentative de record de la Route de la Découverte

Mai 2018 
Nice Ultimed

Novembre 2018 
Route du Rhum

Décembre 2019
Tour du Monde en solitaire

 

* Sous réserve des conditions météorologiques

 

Ocean Pearl remis en vente

21/09/2017

Le maxi catamaran Ocean Pearl, ex Club Med, vainqueur de The Race dans les mains de Grant Dalton et Franck Proffit, est de nouveau en vente.

 

Entièrement refait l'an passé et aménagé pour la croisière rapide, la catamaran est proposé à 3.5M€

 

Orion s'impose sans adversaire

18/09/2017

Le MOD70 Orion s'impose dans la Rolex Big Boat Series 2017 en baie de San Francisco. Sans aucune difficulté car sans aucun adversaire dans la catégorie des multicoques, après le démâtage, le premier jour d'un catamaran F40; qui de toute façon n'aurait pas pu rivaliser.

 

Transat Lorient-Les Bermudes-Lorient relancée !

15/09/2017

Après le Trophée des Multicoques, qui est relancé par Marc Guillemot, c'est au tour de la transat Lorient-Les Bermudes-Lorient d'être relancée !

 

Transat mytique lancée à la fin des années 1970, qui a contribuée, comme la Route du Rhum, à l'essor de la course "open", avec au départ les Pierre Follenfant, Jean François Fountaine, Marc pajot, Eugène Riguidel, Gilles Gahinet, Eric Tabarly, Mike Birch, Philippe Poupon, Olivier de Kersauson, Patrick Morvan, Jean Le Cam, Florence Arthaud... Cette transat à aussi été l'une des premières vraiment suivi médiatiquement avec la fameuse balise Argos. Une transat qui se courrait en double, mais qui devrait pour cette 4ème édition se disputer en équipage.

 

Elle reverra le jour en 2019, après une tentative avortée en 2006, organisé par Lorient Grand Large, avec sur la ligne de départ les Ultimes.

 

 

Yves Le Blévec en stand-by le 15 octobre

15/09/2017

J-30 pour Yves Le Blévec et son trimaran Actual Ultim', qui s'entraîne régulièrement au départ de la Trinité sur Mer en vu de cette tentative sur le tour du Monde à l'envers.

 

Le stand-by débutera le 15 octobre prochain à la Trinité sur Mer. Le team Actual restera lui aussi chez lui au plus près de ses installations pour préparer au mieux ce défi de l'extrême.

 

Temps à battre pour Yves Le Blévec 122 jours 14 h 3 m 49 s.

 

 

IDEC Sport en chantier

15/09/2017

Après quelques sorties RP en baie de Quiberon ces derniers jours, IDEC Sport qui était amarré à la sortie du chenal de la Trinité sur Mer, a regagné ce jour au petit matin Vannes et le chantier Multiplast.

 

Un long chantier de remise en forme du trimaran de Francis Joyon avant le programme 2018.

 

Macif début du stand-by le 22 octobre

13/09/2017

Conférence de presse ce matin pour Macif et son skipper François Gabart, pour la présentation de la tentative sur le record du tour du Monde en solitaire à bord du trimaran Macif

 

François Gabart, skipper de Macif : "Le stand-by du trimaran Macif débutera le 22 octobre à Port la Forêt. On sera à Brest début octobre, mais l'équipe est à Port la Forêt, ça sera plus facile pour la préparatrion et continuer de s'entraîner. Le record de Thomas m’a donné encore plus envie d’y aller. Pour y arriver, il va falloir tenter ce que je n’ai jamais accompli jusque-là, que j’aille chercher mes limites en termes de performances et sans doute d’inconfort, sans jamais compromettre ma sécurité. C’est tout l’enjeu de ce tour du monde et c’est passionnant. Avec mon équipe, nous avons tout fait pour être capables de s’élancer. C’est le moment d’y aller.. On a décortiqué le record de Thomas Coville depuis son retour, avec notre cellule météo qui est composé de Jean Yves Bernot, mais aussi d’Antoine Gautier, Guillaume Combescure et Julien Villion. On fait tourner, en simulations, le trimaran Macif autour du Monde depuis sa naissance des milliers de fois, la barre est placée très haute ! Je m'entraîne le plus possible en solitaire dans du vent fort, de façon à ce que je me familiarise avec des vitesses élevées. Je vais également faire le tour de tous les éléments qui pourraient être amenés à casser afin d’être capable de réparer en mer. Il faut que je sois le plus autonome possible sur le bateau. Ce que Thomas Coville a fait l’année dernière, le tour du Monde en 49 jours 3 h 7 min et 38 sec, est exceptionnel. La taille du Challenge parle au compétiteur que je suis. Il y a peu de chance que le record soit battu cet hiver".

 

 

Le trimaran Macif sera modifié en profondeur l'hiver prochain, d'où le stand-by de 3 mois maxi. Sans doute une évolution vers le vol, pour se mettre au niveau des nouveaux Maxi Edmond de Rothschild, Banque Populaire IX et le futur Sodebo 5. Des foils plus grands, plus porteurs.

 

Marc Guillemot relance le Trophée des Multicoques

07/09/2017

Dans une ITW à Voiles & Voiliers, le skipper Marc Guillemot, skipper de l'IMOCA60 Safran, de l'ORMA60 Biscuit La Trinitaine et ancien équipier entre autre sur les Jet Services, dévoile qu'il tente de relancer le fameux Trophée des Multicoques, rendez-vous incontournable des années 80/90 à la Trinité sur Mer pour la course au large Française.

 

Ce nouveau Trophée des Multicoques qui se déroulera fin août 2018, dans plusieurs ports du Morbihan, accueillera les différentes classes de multicoques, du dériveur  Flying Phantom, en passant par les DIAM24, peut-être les GC32, les Multi50, les multicoques habitables, et bien sûr les Ultimes, qui eux seront basés à Lorient.

 

Un grand rassemblement, très conviviale, avec des villages ouverts au public, des bateaux spectateurs gratuit pour le public... On à hâte !

 

Lionel Lemonchois, nouveau bateau ou fin...

07/09/2017

Dans une ITW à Planète Voile, Lionel Lemonchois, même s'il se dit très satisfait d'avoir son trimaran, n'aurait pas été contre quelques améliorations, de nouveaux foils par exemple, mais avec les deux chavirages et les 700 000 euros demandés, la modification n'a visiblement pas été possible.

 

Le programme Prince de Bretagne s'arrêtera après la Route du Rhum 2018, et s'il n'a pas de proposition de nouveau bateau, le marin voudrait aller voir les mers froides : "A moins qu'on me propose un dernier projet avec une année de transition, style construction d'un bateau neuf, puis sélection d'un jeune skipper, je pense qu'il va être temps de faire autre chose. D'aller me promener en croisière ou en expédition dans des pays froids, par exemple".
 

Spindrift 2 remis à l'eau 

07/09/2017

Au lever du jour, Spindrift 2 a été grûté de son emplacement sur le terre plein de Multiplast, et posé sur l'eau après un mois et demi de chantier. Au programme, modification des foils, installations d'ici quelques jours sur les deux flotteurs des safrans à plans porteurs. Vérifications et optimisations de tous les instruments, des installations et allègement. Pour rappel, au printemps, Spindrift 2 avait reçu une nouvelle grand voile.

 

Le maxi trimaran a aussitôt regagné son ponton à la Trinité sur Mer, toujours aussi imposant ! A ses côtés, Sodebo Ultim', Actual Ultim' et IDEC Sport qui lui est ancré à l'entrée du port Morbihannais.

 

Les entraînements reprendront du 18 au 21 septembre prochain.

 

A lire le nouveau "Focus" du Spindrift racing.

Sodebo Ultim' remis à l'eau

04/09/2017

Après un mois de chantier à Vannes chez Multiplast, le maxi trimaran Sodebo Ultim' a été remis à l'eau ce lundi pour entamer la deuxième partie de saison 2017.

 

Au programme de ce chantier, un démontage et une vérification complète. Les safrans sont de nouveau sans plan porteur.

 

Aussitôt à l'eau Sodebo Ultim' a reçu son mât et ses voiles. Le maxi est quasi prêt pour son programme d'entraînement en double pour préparer la transat Jacques Vabre.

Maxi Edmond de Rothschild, il vole...

01/08/2017

L'épisode 3 de la websérie du Gitana Team, avec, les images temps attendues des premiers vols du Maxi Edmond de Rotschild au large de Lorient.

 

Les sorties d'entraînements s'enchaînent 

31/08/2017

Les sorties d'entraînements s'enchaînent pour les différents teams à partir de Lorient pour Prince de Bretagne et Gitana, de Port la Forêt pour Macif et de la Trinité sur Mer pour Actual Ultim'.

 

Les équipages testent et s'entraînent en préparation des prochaines échéances : tour du Monde à l'envers pour Yves Le Blévec sur Actual Ultim' après la modification de son mât, du tour du Monde pour François Gabart sur Macif après la révision complète et le passage en mode solitaire et enfin pour Gitana 17 et Prince de Bretagne la transat Jacques Vabre.

 

Sodebo Ultim', en termine avec son chantier et sera remis à l'eau la semaine prochaine à Vannes.

Le chantier de Banque Populaire IX progresse

30/08/2017

Nouvelles photos du team Banque Populaire sur l'avancement du chantier de son nouveau maxi trimaran ches CDK à Lorient.

 

La peinture est terminée sur certains éléments, d'autres sont encore à l'état brut. 

 

La mise à l'eau est prévue pour début octobre.

Phaedo 3 à bon port 

25/08/2017

Ryan Breymaier et son équipage à bord de Phaedo 3 sont arrivés en Nouvelle Zélande, depuis Hawaï et plus précisément à la marina de Westhaven.

 

Le MOD70 passe donc dans les mains du Team Beau Geste sans qu'on en sache plus sur son programme. Il a retrouvé dans le port d'Auckland l'ORMA60 Big Frank, est Vodafone, mais surtout est Géant de Michel Desjoyeaux. Les deux ex trimarans du marins Breton sont donc réunis à l'autre bout du Monde...

Prince de Bretagne remis à l'eau

24/08/2017

Après des mois enfermé dans sa base à Lorient, le MAXI80 Prince de Bretagne de Lionel le Monchois a enfin retrouvé l'eau hier.

 

Le trimaran est maintenant fin prêt pour sa première sortie, avec pour but la préparation, avec Bernard Stamm de la transat Jacques Vabre.

 

L'engagement de Prince de Bretagne est validé jusqu'à la Route du Rhum 2018.

Phaedo 3 vendu !

22/08/2017

La nouvelle est maintenant officielle, Phaedo 3 est vendu, le MOD70 de Lloyd Thornburg, qui était l'ultime qui naviguait le plus et celà à travers le Monde, en était à 41 victoires et record, et celà en un peu plus de deux années !

 

L'histoire avait débuté en début d'année 2015 à Port la Forêt, en catimini, le MOD 70 avait quitté les pontons pour rejoindre les Caraïbes dans les mains expertes de Brian Thompson. Très vite l'équipe composée par Lloyd Thornburg et Brian Thompson s'impose à travers les mers et les océans. Records et courses gagnés dans les Caraïbes, traversée de l'Atlantique victorieuse, courses et records en Grande Bretagne et en Manche, victoire en Méditerranée, retour dans les Caraïbes, les courses et les records s'enchaînent à vitesse grand V aux quatre coins du Monde. 

 

Cet hiver, Phaedo 3 retourne aux CaraÏbes, puis passe via le canal de Panama sur le Pacifique, avec une nouvelle série de records et de course gagnées. Malheureusement, quelques jours avant le départ de la Transpac Brian Thompson se casse une jambe et pour sa dernière course sous les couleurs du Team Phaedo, la victoire lui échappe de quelques minutes... 

 

Parti il y a 9 jours d'Hawaï, Phaedo 3 fait escale actuellement aux Fidji. La prochaine escale sera Auckland, pour la remise à son nouveau propriétaire. En l'absence de Brian Thompson en convalescence, c'est Ryan Breymaier qui effectue la livraison au Team Beau Gest propriétaire de l'homme d'affaires Hong-Kongais Karl Kwok déjà armateur de nombreux bateaux.

Aucune annonce de programme n'a été faite pour le moment.

 

Pas de commentaire du côté du Team Phaedo non plus, fin du programme de course au large ? Construction d'un nouveau maxi multicoque ? Miles Seddon a fait une sortie sur Macif en début d'année et Sam Goodchild fait parti actuellement de l'équipage de Spindrift 2. Sans oublier le passer du côté des maxi multicoques de Brian Thompson...

 

Un grand coup de chapeau à Lloyd Thornburg pour son investissement et à l'équipage de Phaedo 3 pour l'incroyable palmarès en aussi peu de temps : Lloyd Thornburg, Brian Thompson, Miles Seddon, Paul Allen, Sam Goodchild, Henry Bomby, Fletcher Kennedy, Michel Desjoyeaux, Damien Foxall et bien d'autres...

 

Maxi Edmond de Rotschild, un premier bilan

22/08/2017

Après un peu plus d'un mois de sorties en mer au large de Lorient pour contrôler, s'approprier et commencer le développement du dernier né des maxi multicoques, Sébastien Josse, skipper du Gitana 17, fait un premier point.

 

Sébastien Josse, skipper du Team Gitana : "Les sensations sont très bonnes et nos premières sorties nous donnent toujours envie d'en voir plus ! Après nos cinq premières navigations nous pouvons dire que la plateforme du Maxi Edmond de Rothschild répond parfaitement à notre cahier des charges. C'est un bateau raide, sécurisant –on sent qu'il peut vraiment encaisser – et puissant. Jusqu'à présent nous avons eu des conditions plutôt médium pour le tester, mais on sent tout de suite qu'il y a pas mal de réserves sous le pied, ce qui est très positif. Nous avons tous hâte d'aller naviguer dans du vent fort et de la mer mais chaque chose en son temps. Les conditions « estivales » permettent de prendre la mesure du Maxi petit à petit, de se familiariser avec ses réactions, son comportement. Pour le moment, nous avons effectué des sorties en équipage mais dans les prochains jours nous passerons en mode « double ». Un mois après la mise à l'eau, nous sommes à mi-chemin entre la phase de découverte de ce géant fraîchement sorti de chantier et notre phase de préparation pour la Jacques Vabre avec Thomas. Le timing est super et toute l'équipe a travaillé dur pour que nous soyons dans les temps. Il est encore trop tôt pour établir un vrai bilan, il faudra attendre la Jacques Vabre et les milles précieux d'une traversée de l'Atlantique en course pour cela, mais c'est certain, qu'il a un gros potentiel que nous allons découvrir au fur et à mesure. Le vol ? Ce n'est clairement pas l'objectif prioritaire des premières navigations car il y a déjà beaucoup à faire dans la prise en main de la machine. Mais désormais tout est à poste à bord pour pouvoir exploiter pleinement nos systèmes. Les quelques sorties que nous avons pu réaliser depuis la mise à l'eau ne nous permettent pas de maîtriser l'exercice, mais ce que l'on peut déjà dire aujourd'hui c'est qu'il n'y a aucun doute sur le fait que le Maxi Edmond de Rothschild volera ! Après, savoir dans quelle configuration cela sera possible et surtout s'avérera efficace en termes de performance... "

Photo : S Lefaucheux

Prince de Bretagne sort de son chantier

22/08/2017

Après des mois d'hibernation, le MAXI80 Prince de Bretagne à retrouvé le grand air ce mardi matin à Lorient.

 

Le trimaran de Lionel Lemonchois, dont l'équipier sera Bernard Stamm sur la transat Jacques Vabre, va finir d'être préparé sur le terre-plein de Lorient La Base avant sa mise à l'eau.

 

Les deux co-skippers auront un peu plus de deux mois pour s'entraîner sur Prince de Bretagne afin de préparer au mieux l'objectif de la saison.

Concise 10 s'impose sur la Rolex Fastnet Race

08/08/2017

Toujours aussi grandiose le départ de la Rolex Fastnet Race sur le Solent avec près de 370 concurrents sur l'eau, dans ce bras de mer entre l'île de Wight et l'Angleterre. Un live vidéo pour suivre les différents départs était de nouveau mis en place par l'organisation.

 

Beau temps, vent de secteur Ouest de 9 noeuds qui va se renforcer au fur et à mesure des différents coups de canons lançant les différentes catégories. Les multicoques, huit sur la ligne de départ, étaient très peu représentés pour cette édition 2017. Et un seul ultime, avec Concise 10. Le MOD70 sans aucune concurrence n'avait qu'un seul objectif remporter la course et le plus rapidement possible. 

 

Malheureusement, dès le départ, les conditions météo annoncées ne permettaient pas d'aller chercher le record de Banque Populaire V en 1 j et 8 heures.

 

Après un départ sage, qui voyait Acapella le trimaran de Charlie Capelle, prendre le meilleur départ, Ned Collier Wakerfield et son équipage à bord de Concise 10 prenaient le commandementt des opérations, lancés à plus de 20 noeuds sur un flotteur. Tout au long de la course, avec des vents de face pour monter au Fastnet, le MOD70 va tirer des bords et accentuer son avance. Après 28 h et 48 min, Concise 10 effectuait le tour du célèbre phare et pouvait enfin atteindre des vitesses plus élevées dans cette descente vers Plymouth. Peu avant 6 h 00, après 42 heures et 55 min (1 j 20 h et 55 min), Concise 10 passait la ligne d'arrivée en large vainqueur, le second le maxi Rambler 88 venant juste de passer le phare du Fastnet !

 

Tony Lawson, patron du Team Concise : "ils ont pris le record de la Race Round the Island il y a quelques semaines, puis cette victoire sur la Fastnet Race... ils le méritent, ils ont bien navigué. Tout le monde pense que les multicoques ne peuvent pas se jouer de la météo, mais nous sommes devant trois maxi monocoques de pointe, au Fastnet nous avions 100 milles d'avance et plus de 200 milles à l'arrivée. Donc, si vous voulez aller vite, vous devez vous procurer un multicoque !"

 

Ned Collier Wakerfield, skipper de Concise 10 : "La nuit dernière, nous nous sommes dirigés vers le sud avec des pointes à plus de 30 nœuds sur une mer plate en poussant le bateau. La lune était sortie afin que vous puissiez voir ce qui se passait. Le MOD70 est une machine étonnante. Chaque fois que nous sortons, nous revenons toujours en souriant".

 

Equipage : Ned Collier Wakerfield, Jonny Malbon, Paul Larsen, Giles Scott

 

Après les photos d'usage, l'équipage remettait le cap sur son port d'attache à Hamble.

 

Maxi Edmond de Rothschild

01/08/2017

Retour vidéo sur la première sortie au large de Lorient du Maxi Edmond de Rothschild. Sébastien Josse et le Gitana Team s'offrent une première séance découverte, avec un seul foil.

 

Ils sont où ? Leurs programmes ?

27/07/2017

Ils sont où ? Ils font quoi ? Petit tour d'horizon en ce milieu d'été sur les programmes des ultimes.

 

Spindrift 2 : A vannes, il vient d’être mis au sec, chez Multiplast. Après mois de tests et d’entraînement, Spindrift 2 est de nouveau en chantier afin de préparer la prochaine tentative sur le Trophée Jules Verne. Début du stand-by en octobre prochain.

 

IDEC Sport : De retour à la Trinité sur Mer, le trimaran va être remis à neuf, après une double transatlantique, rien d’annoncé pour la suite du programme de Francis Joyon.

 

Gitana 17 : Après sa mise à l’eau le 17 juillet, le trimaran est à Lorient, Installation des voiles, tests statiques, les premières navigations devraient débuter prochainement.

 

Prince de Bretagne : Toujours dans sa base, l’équipe en termine avec le chantier et la mise à l’eau est programmée à Lorient pour le 23 août prochain. Objectif la Transat Jacques Vabre en novembre.

 

Actual Ultim' : A la Trinité sur Mer, sans mât déposé il y a quelques jours à Lorient pour révision chez son constructeur Lorima. Révision complète avant le stand-by, en octobre pour une tentative sur le tour du Monde en solitaire à l’envers.

Sodebo Ultim' : En chantier, prochain objectif après la révision, la transat Jacques Vabre début novembre pour le duo Thomas Coville/Jean Luc Nélias.

 

Macif :  A Port la Forêt, démâté pour un chantier de vérifications. Ensuite un tentative sur le record du tour du Monde en solitaire.  

 

Phaedo 3 : Le mystère, le MOD70 a quitté Honolulu peu de temps après sa deuxième place sur la Transpac. Direction l’Océanie pour de nouveaux records ?

 

Maserati : En chantier à Honolulu. Après la troisième place sur la Transpac et les différentes collisions, pas mal de dégâts sur les coques et un safran arraché. Direction l’Océanie ensuite ?

 

Concises 10 : A Hamble Marina, seul ultime engagé sur la Rolex Fastnet Race dont le départ sera donné le 6 août prochain.

 

Musandam Oman Sail : A Lorient dans sa base, le MOD70 est en vente, le team est sur un programme de Class40.

 

Orion : Amarré à son ponton à Sausalito en baie de San Francisco. Pas de programme d’annoncé.

 

Spindrift : Dans sa base à St Philibert et en vente.

 

Ultim Emotion : A Sète, sera présent aux Voiles de St Tropez fin septembre, début octobre

 

Race for Water : A Lorient le bateau est proposé à la vente.

 

EX Oman Air : Toujours à Lorient suspendu au plafond du chantier Marsaudon. Marc Thiercelin recherche toujours des partenaires.

 

Gemini 3 : Le catamaran de Roman Paszke est à Gdansk sur l'île de Granary.

 

Ex B&Q / Castorama : Le trimaran est sortit du chantier Nautymor à Hennebont. Pas d’annonce de futur programme.

 

Tritium racing : Amarré dans l’avant port de Long Beach en Californie et toujours proposé à la vente.

 

Qingdao-China : Le trimaran est toujours amarré dans la baie de San Francisco dans la marina de Richmond.

 

Banque Populaire IX, signé VPLP chez CDK à Lorient. La construction est plus longue qu’annoncée, la mise à l’eau est prévue pour début octobre.

 

Sodebo 5 en construction chez Multiplast, le prochain trimaran de Thomas Coville prendra la place de Sodebo Ultim’ après la Route du Rhum 2018. Vincent Riou à une option d’achat jusqu’à la fin de l’année 2017 pour le Sodebo Ultim’.

 

Pegaisus Project : L’équipe de Sébatien Rogues recherche les financements pour lancer la construction d’un catamaran high-tech à foils.

 

Trois ultimes sur la Jacques Vabre

22/07/2017

Pas de surprise, lors de l'annonce des engagés de la 13ème édition de la Transat Jacques Vabre, dont le départ sera donné du Havre le 5 novembre prochain direction Salvador de Bahia, ils ne seront que trois ultimes d'engagés sur les 4350 milles séparant les deux villes.

 

On retrouvera, parmi les 42 deux bateaux qui s'élanceront, Sodebo Ultim' avec le duo Thomas Coville/Jean Luc Nélias (2ème il y a deux ans), Prince de Bretagne avec le duo Lionel Lemonchois/Bernard Stamm (qui avait chaviré dans le Golf de Gascogne lors de la dernière édition), et le tout nouveau Gitana 17 avec le duo Sébastien Josse /Thomas Rouxel.

 

Spindrift 2 en entraînement

22/07/2017

Yann Guichard et son équipage, à bord de Spindrift 2 avec sa grand voile re décorée, ont quitté leur port d'attache de la Trinité sur Mer jeudi 20 pour quatre jours d'entraînement au large. Direction le cap Lizard à grande vitesse et ensuite un tour de la Grande Bretagne par l'Est, toujours à très haute vitesse.

 

Pour preuve, après 1.5 jours toujours à 30 noeuds et plus, Spindrift 2 était déjà au Nord de la Grande Bretagne !

Sodebo Ultim' en chantier

22/07/2017

Le Team Sodebo n'aura pas trainé lui non plus à mettre en chantier, à Vannes, son maxi trimaran Sodebo Ultim' détenteur des record du tour du Monde en solitaire et de la traversée de l'Atlantique Nord en solitaire.

 

La fête à peine terminée, direction Vannes pour un chantier de remise à niveau avant la Transat Jacques Vabre, dont le départ sera donné le 5 novembre prochain.

Actual Ultim' dépose son mât à Lorient

21/07/2017

A peine arrivée à La Trinité sur Mer, après son convoyage retour depuis New-York, Yves Le Blévec et son équipe ont mis le cap sur Lorient.

 

Dépose du mât pour son chantier d'été et retour au moteur à La Trinité sur Mer. Actual Ultim' rentrera en chantier avant sa mise en stand-by à partir d'octobre pour la tentative contre le record du tour du Monde à l'envers et en solitaire.

Gitana 17 mis à l'eau à Vannes

17/07/2017

17.7.2017, la date n'a sans doute pas été choisie au hasard pour la mise à l'eau du Gitana 17 ! C'est au levé du jour, loin des regards, que Gitana 17, le nouveau maxi trimaran du Gitana Team et de Sébastien Josse, a montré le bout de ses étraves au chantier Multiplast à Vannes. 

 

Dès 7 h, la grue était déjà à la verticale et Gitana 17 prenait ses aises sur la route du quai Loic Caradec, ses étraves dans le vide au dessus de l'eau du Golfe du Morbihan, devant quelques curieux venus admirer le dernier ultime construit, en présence d'Ariane et Benjamin de Rothschild.

 

Magnifique trimaran, avec plein de nouveautés visibles et sans doute encore plus d'invisibles... avec au rayon visible, des box profilés pour relever les safrans de flotteurs et avec un système de fusibles en cas d'impact, une dérive courte avec un plan porteur, trois safrans à plans porteurs très grands pour le vole, une coque centrale très raide, des formes axés sur le vole, des redans pour que les safrans des flotteurs, une fois relevés ne perturbent pas l'écoulement de l'air. un safran de coque centrale très fin et profond, des étraves peu volumineuses à la façon des AC50 de la Cup's. Une bâche aérodynamique et légère sur l'arrière de la coque centrale, etc. Les foils eux n'ont pas été dévoilés.

 

Une fois levé, le safran de la coque centrale en place et quelques petits problèmes avec la dérive, Gitana 17 a touché l'eau pour la première fois. Il a ensuite traversé le Golfe du Morbihan pour rejoindre la mer et gagner Lorient pour recevoir son mât et sa bôme. D'ici une semaine, les premiers essais en mer pourront débuter...

 

Photos et vidéos à voir sur la page FB

Vidéo de la mise à l'eau 

 

Retour photos sur la mise à l'eau :

Gitana 17 révélé
Gitana 17 révélé

Gitana 17 révélé
Gitana 17 révélé

Gitana 17 révélé
Gitana 17 révélé

Gitana 17 révélé
Gitana 17 révélé

1/10
 

Macif et Actual Ultim' à bon port

17/07/2017

Macif a rejoint son port d'attache de Port la Forêt après son convoyage depuis New-York  samedi. C'est au tour d'Yves Le Blévec et son équipage à bord d'Actual Ultim' de rejoindre le leur. Actual Ultim' est ainsi de retour à la Trinité sur Mer avec IDEC Sport, Sodebo Ultim' et Spindrit 2.

 

L'ensemble des ultimes, après quelques sorties de RP, va prendre la direction des chantiers dans les prochaines semaines, avant les objectifs de fin de saison : Transat Jacques Vabre pour Sodebo Ultim', Tour du Monde en solitaire pour Macif, Tour du Monde en solitaire et à l'envers pour Actual Ultim' et Trophée Jules Verne pour Spindrift 2. Reste à connaître le programme d'IDEC Sport.

Thomas Coville fêté à la Trinité sur Mer

16/07/2017

La descente vers la Trinité sur Mer, depuis Lizard, a été un peu plus longue que prévue, après le fabuleux record de Thomas Coville sur l'Atlantique Nord en solitaire. Sodebo Ultim' a pointé ses étraves à l'entrée de la baie de Quiberon peut avant 18 h et son accostage au ponton, devant un public nombreux, c'est fait vers 19 h 00.

 

Un podium avait été dressé pour une ITW où Thomas Coville a remercié ses partenaires et son équipe.

 

Retour photos sur ce moment plein d'émotions pour Thomas Coville, son équipe et son sponsor Sodebo.

Sodebo Ultim' retour à la Trinité
Sodebo Ultim' retour à la Trinité

Sodebo Ultim' retour à la Trinité
Sodebo Ultim' retour à la Trinité

Thomas Coville à son arrivée à la Trinité sur Mer
Thomas Coville à son arrivée à la Trinité sur Mer

Encore plus d'images et de vidéo sur la page FB

Sodebo Ultim' retour à la Trinité
Sodebo Ultim' retour à la Trinité

1/6

Maserati en chantier à Honolulu

16/07/2017

Après sa troisième place sur la Transpac avec son safran arraché suite à une colision avec un OFNI, Maserati, le MOD70 volant de Giovanni Soldini est en chantier à Honolulu.

 

Tout le système, enfin ce qu'il en reste a été démonté. Et sans doute que dans l'attente de la fabrication de nouvelles pièces, Maserati va retrouver un safran classique sur le flotteur droit.

Thomas Coville pulvérise le record de l'Atlantique

15/07/2017

Thomas Coville à la barre de son Sodebo Ultim' pulvérise le record de Francfis Joyon établi il y a 3 jours sur la traversée de l'Atlantique Nord en solitaire.

 

Il lui aura fallu que 4 jours 11 heures 10 min et 23 secondes pour rallier New-York au cap Lizard. Une trajectoire parfaite, avec deux empannages pour se recaler au nord et continuer de la dépression favorable qui l'accompagnait depuis le départ. 

 

Thomas Coville n'aura rien lâché durant cette traversée expresse, avec des pointes à plus de 38 noeuds, et des moyennes assez fantastique à près de 30 noeuds sur 24 heures. Des journées à plus de 700 milles, le tout en solitaire une nouvelle fois. Au final, la moyenne du record passe de 23.23 noeuds à 28.35 noeuds !

 

A associer à ce record, la cellule routage du Team Sodebo, avec à sa tête Jean Luc Nélias.

 

Après le tour du Monde en solitaire cet hiver, Thomas Coville s'empare d'un deuxième record en quelques mois.

 

Thomas Coville, skipper de Sodebo Ultim' : "Ce temps représente pour moi beaucoup d’années de travail. C’est l’accumulation de l’expérience que l’on a acquise avec Sodebo Ultim’, avec mon équipe, avec mon partenaire Sodebo qui m’a donné ce temps. Cet enchaînement avec le record de cet hiver et ce nouveau record de l’Atlantique Nord me fait réaliser la progression que l’on a eu. Cela me fait très plaisir en tant qu’athlète, pour l’équipe et pour Sodebo. J’ai un sentiment de soulagement que le record ait tenu jusqu’au bout et d’y être bien arrivé. Avec Jean-Luc (Nélias – routeur à terre), nous étions bien en phase. Je suis très heureux, content d’avoir osé tenter car en s’élançant de New York, ce n’était pas gagné. Physiquement c’est très engagé. J’ai dû dormir au maximum 3-4 h en quatre jours. Les bateaux sont très puissants et on est tout le temps sur le fil du rasoir. Mentalement, en partant de New York, je me suis senti tout de suite très bien. Je voulais oser le battre. Physiquement c’est un challenge exceptionnel. On va dans des retranchements qui ne sont réalisables sur un tour du monde car la récupération ne serait pas possible. Le fait de savoir que cela va durer 5 jours, tu donnes tout, tu offres tout, tu espères tout et c’est très galvanisant."

 

 Le Tracker

 

Francis Joyon bat son propre record

12/07/2017

Parti jeudi soir de New-York à bord d'IDEC Sport, Francis Joyon, avait pour objectif premier de ramener son bateau en Bretagne après sa deuxième place sur The Bridge, en solitaire pour se faire la main pour la première fois sur ce bateau. Le deuxième objectif était d'aller chercher le record de la plus grande distance parcourue en 24 heures en solitaire. Et finalement c'est avec le record de la traversée de l'Atlantique que le skipper rentre à la maison.

 

Francis Joyon améliore, cette nuit à 3 h 37 min et 5 second au cap Lizard, de 49 minutes son ancien record, sans vraiment avoir préparé cette tentative, sans avoir vraiment pris la meilleure fenêtre météo et sans assistance d'un routeur à terre.

Nouvelle grosse performence pour Francis Joyon, qui écrit une nouvelle ligne à son palmarès de records. 


Francis Joyon, skipper d'IDEC Sport : "Je n’ai même pas eu le temps de m’occuper de l’avitaillement. J’ai juste pu acheter quelques oeufs et des bananes. Quant à la nourriture du bord, les gars (sic) avaient tout mangé durant la traversée de The Bridge 2017. La météo n’était pas terrible et toute la première journée, j’ai tiré des bords vent debout. Mais le lendemain, un système s’est mis en place. J’ai alors vu le Queen Mary 2 qui repartait vers l’Europe. Je me suis dit que puisque nous n’avions pu le battre à l’aller au départ de Saint-Nazaire, je pourrais peut-être arriver en Bretagne avant qu’il ne rejoigne

Southampton. (Où il est attendu demain jeudi ndlr). Je me suis pris au jeu et j’ai attaqué. J’ai passé deux jours à plus de 30 noeuds en permanence. Je craignais l’arrivée sur l’Europe car le vent y soufflait du Nord Est. Mais l’anticyclone des Açores a eu la bonne idée de remonter un peu et de me permettre d’atterrir en Manche avec des vents de Sud Ouest. J’ai fait quelques bêtises lors des envois de gennaker notamment, car j’avais pris l’habitude de me reposer sur des supers marins lors du Trophée Jules Verne. En fait, c’est comme si je retournais à l’école pour réapprendre le B A-ba du bateau. Heureusement, il est très tolérant, même à 30 noeuds…".

 

Le nouveau record est maintenant de 5 jours, 2 heures, 7 minutes, mais ce record pourrait être battu dans les prochains jours par Thomas Coville à bord de Sodebo Ultim', actuellement sur l'Atlantique.

 

ITW à son arrivée à la Trinité sur Mer

 

Thomas Coville sur le record de l'Atlantique

11/07/2017

Thomas Coville a quitté New-York ce matin de très bonne heure et est passé devant le phare d'Ambrose à 8 h 19. A regarder les vitesses le long des Hamptons, il semble bien que Thomas Coville à bord de Sodebo Ultim', lancé à plus de 36 noeuds, soit parti sur une tentative contre le record de Francis Joyon, sur IDEC, sur le record de la traversée de l'Atlantique Nord en Solitaire.

 

Aucune communication dans ce sens de la part du Team. Sans doute devra t on  attendre que le record soit à la porté des étraves de Sodebo Ultim' pour avoir une confirmation officielle.

 

Le 12 juillet en début de soirée le Team confirme la tentative : Le Tracker

 

Mighty Merloe remporte la Transpac

11/07/2017

Les deux MOD70 Phaedo 3 et Maserati n'auront pas pu contrer l'exellent Mighty Merloe avec à bord Loïck Peyron, Franck Proffit et Jacques Vincent sur la Transpac 2017.

 

l'ORMA60 s'impose devant Phaedo 3, privé de Brian Thompson deux jours avant le départ suite à une mauvaise chute et une fracture à la jambe. Ce dernier est sorti de l'hôpital après 4 jours et se remet à Long Beach. De son côté Maserati a été handicapé sur la fin par une collision qui a arrachée son safran de flotteur droit, Giovanni Soldini et son équipe prennent la 3ème place, après une très belle bagarre entre les trois multicoques.

 

Mighty Merloe bat aussi le record de l'épreuve, en 4 jours, 6 heures, 33 Minutes, 30 Secondes, record détenu depuis 20 ans par Explorer, le catamaran de... Bruno Peyron

 

Giovanni Soldini, skipper de Maserati : "C'était notre première navigation avec Maserati qui pouvait voler des deux côtés. Nous avons appris beaucoup de choses nouvelles sur la façon de naviguer sur le bateau et maintenant nous avons une très grosse quantité de données à analyser sur l'ordinateur. Notre objectif est de construire une base de données précise qui nous aidera à mieux déterminer quand sont les meilleurs moments pour voler et quand il est préférable de ne pas le faire. Nous nous sommes engagés à concevoir un bateau volant océanique et nous sommes plus que jamais convaincu que c'est là que réside l'avenir des courses océaniques. Nous devons nous pencher sur la façon dont nous traiterons le risque que représentent les débris océaniques endommagent les gouvernails et nous avons des idées novatrices que nous allons développer".

 

Classement :

 

1 Mighty Merloe HL Enloe  4 j 6 h 33 min 30 sec

2 Phaedo 3 Lloyd Thornburg 4 j 9 j 30 min 36 sec

3 Maserati Giovanni Soldini 4 j 12 h 38 min 55 sec

 

Francis Joyon dans le temps de son record

11/07/2017

Parti de New-York jeudi soir, Francis Joyon se trouve ce matin à 340 milles du cap Lizard et est sur le point de battre son propre record de la traversée de l'Atlantique en solitaire à bord d'IDEC Sport.

 

Il devra franchir la ligne d'arrivée avec cette nuit 2 du matin. Temps de l'actuel record : 5 jours, 2 heures, 56 minutes et 10 secondes

 

Francis Joyon, skipper d'IDEC Sport : "e dois encore « tricoter » un peu sous l’Irlande car je navigue au plein vent arrière. Je suis parti à l’improviste dans des conditions très éloignées de ce que l’on aurait espéré pour tenter un record. Mais dès samedi, les conditions se sont améliorées et j’ai pu suivre une route plus optimisée que celle que j’avais suivie, très proches des Açores, en 2013. Je me suis pris au jeu et j’essaie de faire marcher le bateau au mieux en solitaire. Je dois beaucoup m’employer car j’ai eu beaucoup de manœuvres à effectuer. De plus, mes pilotes ne fonctionnent pas très bien et je préfère barrer pour aller plus vite. Je gagne jusqu’à 15 % d’efficacité si je demeure à la barre".

 

Grosse bataille chez les multicoques, sur la Transpac

09/07/2017

La bataille fait rage en tête de la Transpac dans un flux de NE ! Après un peu plus de 43 heures de course, les Multicoques emmenés par Mighty Merloe ont passé la mi course et l'ensemble de la flotte partie 4 jours plus tôt.  Ils progressent à plus de 21 noeuds. Deux options se dessinent, Maserati au Sud et Mighty Merloe et Phaedo 3 au Nord. Ce dernier ne semble pas aussi fringant qu'habituellement ! Un problème d'hydraulique peu après le départ l'handicape t-il toujours ou l'absence de Brian Thompson explique cette petite différence de vitesse ?

 

Maserati de Giovanni Soldini un temps en tête à lui aussi du mal à la reprendre, l'équipage à bord de Mighty Merloe, avec entre autre Loïck Peyron, Franck Proffit et Jacques Vincent, donne du fil à retord aux deux MOD70.

 

L'arrivée à Hawaï est programmée dans la journée du 10 juillet.

 

 

Classement :

 

1 Mighty Merloe Loïck Peyron à 960 milles de l'arrivée

2 Phaedo 3 Lloyd Thornburg à 46 milles du leader

3 Maserati Giovanni Soldini à 47 milles du leader

Macif à son tour sur le retour

09/07/2017

Le trimaran Macif a lui aussi quitté New-York et l'Atlantic Basin, ce dimanche matin en France. Macif progresse à une 15ène de noeuds au large des Hamptons. Direction la Bretagne pour le trimaran de François Gabart, dont le prochain objectif sera une tentative contre le record de Thomas Coville sur Sodebo Ultim', en solitaire, sans escale autour du Monde.

IDEC SPort sur le chemin du retour

08/07/2017

Francis Joyon n'est pas resté très longtemps du côté de New-York. Jeudi soir, il larguait les amarres, direction la Bretagne.

 

Convoyage en solitaire, une première pour Francis Joyon sur ce trimaran. Cap au Sud/Est dès la sortie du trafic au large de New-York.

 

Mais outre le fait de se familiariser en solitaire sur IDEC Sport, nous pourrions bien apprendre dans les prochaines heures que Francis Joyon a tenté de battre le record de la distance parcourue en solitaire en 24 heures. En effet, les conditions météo, sont plutôt bonnes pour une telle tentative. Vent de 24 noeuds de S/SO.

Top départ pour la Transpac

06/07/2017

Le dernier départ de la Transpac 2017 a été donné à 22 h 30, celui des Multicoques. Sur la ligne de départ Maserati et Phaedo 3.

 

Neuf noeuds de vent devant Long Beach, de secteur O/NO, très beau temps et mer plate. C'est l'ORMA60 Mighty Merloe avec Loïck Peyron, Franck Profitt et Jacques Vincent qui a pris le meilleur départ, devant Phaedo 3, Loéreal (l'ex multicoque de 60 pieds du film Waterworld), Maserati et Chim-Chim, un Gunboat 62.

 

Près d'une demi heure après le départ Phaedo 3 de Lloyd Thornburg était le plus rapide de la flotte des multicoques à 16 noeuds, et revenait déjà sur Mighty Merloe, alors que la flotte se dirigeait vers la seule marque du parcours, la pointe nord de l'île de Santa Catalina.

 

Le tracker pour suivre la course.

 

 

 

Amaury Sport aux commandes de Nice Ultimed

06/07/2017

Les bruits de pontons l'annonçait depuis plusieurs semaines, et même si la conférence de presse de présentation n'aura pas lieu avant le Nautic en décembre, les Tweets, vidéo, site internet sont déjà en ligne pour cette première course en Méditerranée, organisé par Amaury Sport, pour la classe Ultim'.

 

L'arrivée d'Amaury Sport, déjà à l'origine du renouveau du Tour Voile, dans l'organisation d'une course pour les Ultim' est plutôt une très bonne nouvelle. Le départ s'effectuera depuis Nice, avec une arrivée à Nice, après un parcours en Méditerranée, un peu à la façon de la Middle Sea Race depuis Malte.

 

Cette course s'effectuera en équipage pour des raisons de sécurité, mais pour le moment seulement quatre Ultim' sont certains d'y participer : Banque Populaire IX, Actual Ultim', Sodebo Ultim' et IDEC Sport. Reste à savoir ce que fera François Gabart après sa tentative, cet hiver, de record autour du Monde. Pour Gitana XVII, rien n'est encore décidé d'après les organisateurs et le team se montre plutôt réticent vu le programme avant la Route du Rhum et le tarif d'inscription...

 

Le départ sera donné le 28 avril 2018 et se teminera le 6 mai.

 

Site internet - ITW de Jean Baptiste Durier (ASO)

 

Yves Le Blévec, skipper d'Actual Ultim' : "C'est vraiment intéressant d'aller en Méditerranée et d'y effectuer un parcours de format intermédiaire, à la limite de la régate. Cela va permettre de se confronter sur des formats très sportifs, c'est-à-dire au contact avec les autres".

 

Francis Joyon, skipper d'IDEC Sport : "La Méditerranée est un terrain de jeu complexe avec de nombreux pièges météos qu’il va falloir contourner. Cet événement est aussi l’occasion de faire découvrir aux Méditerranéens notre formidable machine".

 

Thomas Coville, skipper de Sodebo Ultim' : "C’est intéressant d’avoir une nouvelle course en équipage au programme. Je suis attaché à cette alternance solo/équipage, et cette course offre cette possibilité d’avoir aussi un changement de lieu par rapport à l’Atlantique. Cela ouvre de nouveaux parcours et d’autres conditions de navigation parfois plus complexes et plus compliquées".

 

 

Le co-skipper de Lionel Lemonchois sera ?

05/07/2017

Lionel Lemonchois et son MAXI80 Prince de Bretagne seront au départ de la Transat Jacques Vabre le 5 novembre prochain au départ du Havre.

 

Le Team Prince de Bretagne a révélé que le co-skipper serait Bernard Stamm. Un grosse expérience de la course au large en IMOCA60, mais aussi en multicoques autour du Monde, avec ces derniers mois un Trophée Jules Verne à bord d'IDEC Sport à son palmarès.

 

Lionel Lemonchois, skipper de Prince de Bretagne : "Bernard affiche un nombre impressionnant de circumnavigations. C’est un type qui n’a pas froid aux yeux et c’est un excellent solitaire. C’est quelque chose qui compte sur une épreuve telle que la Jacques Vabre parce qu’une course en double, c’est avant tout une course avec deux solitaires sur un même bateau. Chacun doit savoir gérer le bateau seul".

 

Bernard Stamm : "Il n’y a pas beaucoup de personnes avec lesquelles j’ai partagé un tour du monde. Lionel en fait partie. Nous nous connaissons assez bien. Nous nous côtoyons très régulièrement et nous avons un peu évolué ensemble depuis 1995, année lors de laquelle nous avons tous les deux participé à la Mini Transat. C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup. Il aime ce qu’il fait et il est efficace. C’est un super marin. Il connait très bien les multicoques et sait les faire avancer. Je suis impatient de partager cette aventure avec lui !".

 

 

 

 

 

The Bridge, pour Macif

04/07/2017

En solitaire, en double ou en équipage, la victoire revient toujours à Macif et François Gabart. Après le Vendée Globe et la Route du Rhum en solitaire et en IMOCA60, la Transat Jacques Vabre en double, The Transat en solitaire, cette fois c'est en équipage que François Gabart et le Team Macif s'imposent sur la transat The Bridge. 

 

Après 8 jours 31 min et 20 secondes, Macif a donc franchi la ligne d'arrivée, sous le pont de Verrazzano, après une transatlantique, de 3000 milles, courrue au près quasi exclusivement. Une allure qui n'a pas permis aux ultim' de rivaliser avec le Queen Mary 2.

 

L'évènement The Bridge est une réussite totale, la transatlantique a elle manqué de piment. La faute aux conditions météorologiques, qui n'ont pas permis beaucoup d'options. Une course qui s'est jouée durant les 48 premières heures. Car même si Macif, IDEC Sport et Sodebo Ultim' étaient relativement proches à 72 heures de l'arrivée, Il n'était pas possible de revenir sur Macif, sauf avarie pour le leader. Mais aussi à un plateau très réduit.

Et pourtant Francis Joyon et son équipage très réduit, sur IDEC Sport, ont  réalisé une magnifique course avec un bateau ancien dépourvu de foils de dernières générations, de mât basculant, de safran à plans porteurs, voire d'une garde robe avec déjà un tour du Monde. Cette deuxième place satisfait complètement Francis Joyon et son équipage.

 

Du côté de Sodebo Ultim', les quelques loupés météos sur les deux premiers jours de course ont été rédhibitoires. Thomas Coville et son équipage ont tout fait pour revenir au contact des deux trimarans de tête, mais à chaque fois que Sodebo Ultim' parvenait à s'approcher de la tête de course, les vents favorables revenaient par l'avant. Sans parler des colisions avec de gros poissons à l'arrivée sur le plateau Américain qui ont racourci un safran et la blessure d'un équipier bien sonné par une vague après une chute.

 

De son côté Actual Ultim' a fait sa course, sans pouvoir rivaliser avec les trois autres, mais l'objectif d'Yves Le Blévec et son équipage était sans doute ailleurs avec la validation des transformations effectuées cet hiver pour le tour du Monde en solitaire et à l'envers pour l'hiver prochain.

 

François Gabart, skipper de Macif Ultim' : "Comme je l’ai vécue l’an dernier, je pourrais dire que je sais comment ça se passe ! Mais à chaque fois, on prend une petite gifle, tellement c’est beau et impressionnant. J’ai vécu quelque chose d’extraordinaire avec mon équipe, cette arrivée juste au pied de Manhattan est un vrai plaisir, c’est une belle image qui restera dans ma tête pendant des années. C’est une grande fierté et beaucoup de bonheur. Nous avons monté ce projet sans forcément nous attendre à tout ça et nous arrivons à faire de belles choses, que ce soit en solitaire ou en équipage ; nous sommes ravis. C’est une fierté que je partage avec toute mon équipe, tant dans la préparation que dans la réalisation pendant la course. Et je me suis régalé pendant cette course. Malgré un parcours pas simple, malgré beaucoup de près, il y a eu des sensations géniales ; dès qu’on tire un peu la barre, on accélère à des vitesses extraordinaires". Lire la suite

 

Francis Joyon, skipper d'IDEC Sport : " On a navigué pratiquement exclusivement vent debout. Une allure très nouvelle pour nous, pour ceux qui ont participé à nos campagnes contre le record du Trophée Jules Verne. La très grande vitesse, 40 noeuds et plus, que nous avions découvert dans le Grand Sud nous a manqué, mais nous avons été agréablement surpris du bon comportement et des performances du bateau au plus près du vent. Notre route est stratégiquement très propre, preuve que nous n’avons pas fait beaucoup d’erreurs. Dès que le vent a forci, nous n’avons pas pu rivaliser avec Macif et ses foils. Il marchait alors près de 5 noeuds plus vite que nous. Mais notre plan de voilure nous a permis de tirer notre épingle du jeu et ce fut à la fois drôle et intéressant de jouer avec nos combinaisons de voilure. On est donc globalement très content. J’ai un équipage heureux, qui navigue en plaisantant, en racontant des blagues tout en faisant les choses bien. On finit à 3 noeuds dans la rivière, à contre courant et vent debout. On s’en est bien sorti le long de Long Island, en jouant avec l’orage et en repartant avec la bonne bascule. Si d’autres bateaux venaient se joindre à nous, je replongerais volontiers.  Pour l’heure, on va se reposer un peu et préparer le bateau pour le convoyage retour ; il n’est pas exclu que je l’effectue en solitaire, afin de découvrir ce bateau en solo… ". Lire la suite

 

Thomas Coville, skipper de Sodebo Ultim' : "Lorsqu'on prend le départ d'une course comme The Bridge, on écrit l’épilogue avant même le départ : on veut tous le même résultat mais on ne sait pas encore comment ça va se passer. C'est la magie des courses et des transatlantiques. En tant que skipper, je suis forcement déçu mais il ne peut y avoir qu'un seul gagnant. Quand on navigue comme ça d'est en ouest, il y a des rebondissements et beaucoup de jeux d’élastique. A chaque fois que l'on revenait sur les leaders, nous avions un nouvel espoir et nous nous sommes battus pour. L’écart est relativement proche car il y a eu un vrai match. Sur le niveau de maîtrise des bateaux, il y a une vraie homogénéité". Lire la suite

 

Classement :

 

1 Macif Ultim' François Gabart en 8 jours 31 min 20 sec

2 IDEC Sport  Francis Joyon en 8 jours 11 heures 9 min et 11 sec

3 Sodebo Ultim' Thomas Coville en 8 jours 16 heures 

4 Actual Ultim' Yves Le Blévec en 10 jours 9 heures 28 min et 56 sec

 

Le Tracker - Les vacations - Les vidéos 

 

 

 

Concise 10 bat le record du Round the Island Race

01/07/2017

Il était le seul ultime au départ du tour de l'île de Wight ce matin sur le Solent et l'équipage de Concise 10 mené par Ned Collier Wakefield, a fait le boulot, en terminant premier et de très loin de la flotte des 1300 bateaux, mais surtout en battant le record de l'épreuve, détenu depuis l'an dernier par Phaedo 3, d'une petite minute, avec des pointes à 42 noeuds. 

 

Le nouveau record est donc maintenant de 2 h 22 min et 23 secondes.

 

 

 

The Bridge, à moins de 1000 milles de NY

01/07/2017

Alors que le Queen Mary 2 est arrivé ce matin à New-York, remportant ainsi le challenge face aux 4 maxi trimarans, ces derniers sont en milieu de journée à 1000 milles de la ligne d'arrivée. Cette course The Bridge, n'aura pas été favorable, de part ses conditions météo très calmes, aux quatre Ultim'.

 

François Gabart et son équipage à bord de Macif, semble avoir course jouée ce soir, avec une bonne avance faite ce samedi. Car si jusqu'à ce matin, tout semblait encore possible entre Macif, IDEC Sport second et Sodebo Ultim', les toris géants se tenaient en mois de 70 milles. Ce soir Macif possède 92 milles et 121 milles d'avance sur son second et troisième...

 

A noter que Francis Joyon et son équipage plusque réduit (5 à bord), avec le plus vieux trimaran de la flotte, mène la vie dure, même très dure au tout récent Macif et au très modifié Sodebo Ultim'. Même Vancent Lauriot Prévost (de chez VPLP et à l'origine des plans d'IDEC, Sodebo et Macif), n'en reveint pas : "c’est fou, IDEC n’a pas de mât basculant, des foils et un jeu de voiles ancien,  aucune des innovations de Macif… mais malgré tout cela, il parvient à ne pas se faire distancer. Francis a probablement trouvé un mode d’utilisation optimal du bateau pour résister comme ça".

 

De son côté, l'équipage d'Yves Le Blévec, à bord d'Actual Ultim' fait sa course à 501 milles du leader.

Equipage de Maserati : Giovanni Soldini,  Francesco Malingri di Bagnolo, Lorenzo Landini, Oliver Herrera Perez,  Carlos Hernandez Robayna, John Elkann, Guido Broggi, Vittorio Bissaro

Equipage de Phaedo 3 : Lloyd Thornburg, Brian Thompson, Paul Allen, Sam Goodchild, Peter Cumming, Simon Fisher et Fletcher Kennedy

Deux ultimes sur la Transpac

29/06/2017

Ils seront deux ultimes à prendre le départ le 3 juillet prochain, de l'édition 2017 de la Transpac entre Los Angeles et Honolulu.

 

On retrouvera sur la ligne de départ, Phaedo 3 de Lloyd Thornburg, avec le retour à bord de Sam Goodchild. Détenteur depuis quelques semaine du record absolu entre Los Angeles et Honolulu. Et Maserati de Giovanni Soldini. Maserati équipé maintenant de foils en L sur les deux flotteurs. Dans leur bataille entre MOD70, ils ne devront toutefois pas oublier la présence de Mighty Merloe (ex Groupama 2), ORMA60, avec du renfort de poids pour cette Transpac, car outre l'habitué du bord Jacques Vincent, H.L. Enloe, propriétaire du trimaran, renforce son équipage avec un duo de choc recomposé : Loïck Peyron et Franck Proffit !

 

Phaedo 3 fait figure de favoris, et après deux échecs avec le Gunboat Phaedo, Lloyd Thornburg doit vraiment vouloir accorcher la Transpac à son palmarès déjà très très long. Pour Maserati, il faudra du vent pour que le MOD70 vole.

 

2225 milles à parcourir entre le continent Américain et l'archipel Hawaïenne, avec une seule marque de parcours à l'ouest de l'île de Catalina, 26 milles après le départ. Le record de l'épreuve est de 5 jours 18 h et 26 sec, toujours détenu par Bruno Peyron depuis 1997. Le record absolu sur la distance étant de 3 jours 16 heures et 52 min et 3 sec.

 

On retrouvera du très beau monde, parmis les 55 bateaux sur la ligne de départ, avec entre autre Dee Caffari, Roy Disney, Torben Grael, Ryan Breymaier, Alex Pella (Si IDEC Sport arrive à temps à New-York pour prendre son avion), Randy Smith, Gino Morrelli, John Sangmeister, Peter Isler, Julien Cressant, Stanley Honey, Ken Read, Casey Smith, Skip McCormack, James Spithill...

 

Dans la liste des maxi monocoques, a noter le retour en course de Comanche et Rio 100.

 

Les multicoques s'élanceront le 6 juillet.

 

Pour suivre la course le Tracker

 

 

Concise 10 seul ultime sur Round the Island Race

29/06/2017

Il n'y aura qu'un seul ultime cette année au départ de la Round the Island Race. Seul l'équipage de Concise 10 sera sur la ligne samedi 1er juillet sur le Solent.

 

Ned Collier Wakefield et son équipage, sans adversaire, tenteront donc de battre le record de l'épreuve détenu par un autre MOD70, Phaedo 3 en 2 heures 23 minutes et 23 secondes.

 

Première course de la saison pour Team Concise, qui ces derniers jours a multiplié les entraînements sur le Solent.

Maserati fin prêt pour la Transpac

27/06/2017

Maserati est fin prêt à Los Angeles à 6 jours du départ de la Transpac 2017. Après son chantier d'optimisation à Richmond, avec la mise en place du deuxième foil en L, du plan porteur sur la dérive centrale et une nouvelle grand voile, le trimaran de Giovanni Soldini est encore optimisé. 
Les tests réalisés en baie de San Francisco, il y a quelques jours en attestent. Par 25 noeuds de vent, Maserati a été flashé à 44.56 noeuds.

 

Giovanni Soldini espère des conditions optimales pour rivaliser face à Phaedo 3 et Mighty Merloe, qui aura pour skipper Loïck Peyron.

 

Le départ de la Transpac sera donné le 3 juillet prochain devant Los Angeles, direction Hawaï et il faudra faire mieux que les 5 jours 18 h et 26 sec de Bruno Peyron sur Explorer de 1997, pour battre le record de la course. Le record absolu étant lui détenu depuis peu par Phaedo 3.

 

Giovanni Soldini, skipper de Maserati : "Nous sommes tous impatients de prendre le départ de la Transpac avec Maserati dans sa nouvelle configuration. Les améliorations sont basées sur ce que nous avons appris avec l'équipe au cours de la dernière année avec l'utilisation d'un seul foil jusqu'ici. Tout déprendra de la météo".

 

Départ grandiose pour The Bridge 2017 !

26/06/2017

The Bridge 2017 un événement réussi ! Une grosse fête populaire pendant plus d’une semaine, à Nantes et à St Nazaire, des milliers de personnes le long des quais, des rives de la Loire et des côtes de l’océan Atlantique. Un spectacle fantastique lors du départ ce dimanche, avec le Belem, les bâtiments de la Marine Nationale, la SNSM, le Queen Mary 2 et sans oublier le super passage, lors du départ de l’Airbus A380 applaudi par les spectateurs. Un public sans aucun doute beaucoup plus attirés par le Queen Mary 2, le basket et le Jazz que par la course des quatre trimarans… Alors oui les ultim’ ont bénéficié d’une superbe exposition, malgré un plateau beaucoup trop faible. Pourquoi ne pas avoir ouvert cette commémoration et cette transat à d’autres classes…

Une petite brise de N/O, un léger clapot, un très beau soleil et à 19 h 00, IDEC Sport de Francis Joyon prenait le meilleur départ. Au passage du Queen Mary 2, Macif de François Gabart revenait à sa hauteur et prenait l’avantage. En troisième position Sodebo Ultim’, suivi par Actual Ultim’. A la sortie de la baie de la Baule, le vent faiblissaient. Le Queen Mary 2 faisait déjà route directe sur New-York, alors que les Ultim’ tiraient des bords le long du Morbihan à très faible allure. Au passage de la pointe sud de Quiberon, IDEC Sport était de nouveau en tête devant Macif, Sodebo Ultim’ et Actual Ultim’ qui recollait après un léger décrochage.

 

La nuit était lente, les quatre trimarans restaient groupés en faisant route au Nord. Au lever du jour, Macif Ultim’ pointait en tête devant IDEC Sport à 2 milles.

Francis Joyon et ses quatre équipiers, suite au forfait de dernière minute pour raison administratif de Sébastien Audigane. Tenait tête au tout récent Macif de François Gabart. Thomas Coville et son Sodebo Ultim’ était distancé à 10 milles du leader.

 

Pour suivre la course le tracker  Les photos du départ sur la page FB

 

Actual Ultim' sur le record du tour du Monde à l'envers

24/06/2017

Yves Le Blévec son partenaire Actual, ont annoncé ce samedi à bord du Queen Mary 2, entre Cherbourg et Saint Nazaire à un jour du départ de The Bridge, qu'Actual Ultim' et son skipper s'élanceront cet hiver à l'assault du record du tour du Monde en solitaire, sans escale, contre les vents et les courants. Autrement dit un tour du Monde à l'envers. Le "Global Challenge"

 

Un programme plutôt cohérent pour le skipper et son bateau, qui n'a aucune chance sur le tour du Monde en solitaire dans le "bon sens". Le défi est de taille, et très peu de tentative ont eu lieu jusqu'ici. Et en plus en multicoque. Le détenteur du record est Jean Luc Van Den Heede sur le monocoque, spécialement construit pour l'occasion, Adrien. Un monocoque en aluminum de 26.40 mètres et de plus de 30 tonnes, depuis 2004.

Un record  de 122 j 14 h 3 min 49 s. Jean Luc Van Den Heede, qui compte plusieurs tours du Monde en solitaire sur le BOC Challenge et le Vendée Globe, va s'élancer l'an prochain sur le Golden Globe race. Un tour du Monde à l'ancienne. Lors de son record, il avait pulvériser, de 29 jours, le record de Philippe Monnet sur un monocoque du Vendée Globe (18.28 m) Uunet, qui était l'ancien Fleury Michon X. 

Aucun skipper, même si des projets ont été annoncés certaines fois, n'ont osé s'attaquer à un tel record sur un multicoque.

 

Les trajectoires entre le record actuel et la tentative d'Yves Le Blévec seront très différentes dans le grand Sud. Et si le skipepr d'Actual peut terminer son tour du Monde, le record sera forcément battu. La descente et la remontée de l'Atlantique seront forcément beaucoup plus rapides avec un multicoque Ultim' et dans le Sud, Yves Le Blévec fera sans doute une route moins directe, mais plus favorable à son trimaran.

Yves Le Blévec, skipper d'Actula Ultim' : "L’idée est d’aller explorer des espaces que les autres ne vont pas aller chercher. C‘est un défi qui me plait, parce que c’est une navigation de dingue ! Et parce que là, j’ai un truc à écrire… Ce sera dur techniquement et humainement : il faudra trouver la bonne cadences... L’objectif est de partir loin et longtemps pour ramener une joblist complète en vue du tour du monde de 2019... Le Bateau est taillé pour ça. C’est un bateau capable d’affronter de grosses conditions et de façon relativement confortable pour moi. Il n’est certes pas fait pour tirer des bords, mais bien pour naviguer loin, longtemps et vite ".

 

Jean Luc Van Den Heede, skipper de Matmut : "L’hiver prochain, je ne manquerai pas le départ d’Yves Le Blevec qui va s’attaquer à mon record du tour du monde à l’envers contre vents et courants. Cette fois le record pourrait être mis à mal puisque Yves partira sur ACTUAL, l'ancien trimaran SODEBO de Thomas Coville, avec lequel il participe demain à la transat « The Bridge ». Un bateau de la catégorie des « Ultim » d’une longueur de 31 M, d’un tirant d’air de 35 M et d’une voilure de 500 M2 au portant, un bateau simple et rapide que j'ai eu l'occasion de barrer la semaine dernière. La descente et la remontée de l’Atlantique seront plus rapides que les miennes et dans le sud la vitesse de son bateau lui permettra une route différente, beaucoup plus au nord des « 40èmes Rugissants ». Terminant mon tour en 122 jours, j’avais battu en 2004 le record de Philippe Monet de 29 jours, je pense que si Yves Le Blevec termine sa tentative, ce que je lui souhaite, il devrait faire une différence équivalente en établissant un record à moins de 100 jours" .

 

Il y aura donc au moins trois Ultimes et ou Ultim', autour du Monde l'hiver prochain. Spindrift 2 sur le Trophée Jules Verne, Macif Ultim' sur le tour du Monde en solitaire et sans escale à l'endroit et Actual Ultim' sur le Global Challenge. Le tout au départ de Brest, sauf pour Yves Le Blévec qui s'élancera depuis La Trinité sur Mer.

 

Par contre peau de chagrin sur la Transat Jacques Vabre, avec au mieux trois ultimes si Gitana XVII s'aligne, face à Sodebo Ultim' et Prince de Bretagne.

 

Gitana XVII mise à l'eau le 17 juillet

22/06/2017

Dernières semaines intensives chez Multiplast à Vannes pour les équipes du constructeur Vannetais et celle du Gitana Team. Après plus de 170 000 heures de travail sur les derniers 20 mois, le nouveau Gitana XVII va être mis à l'eau le 17 juillet prochain à Vannes.

 

Un trimaran à la pointe de la technologie et polyvalent. Car le programme est aussi bien axé sur les courses et records en solitaire qu'en équipage. Si les équipes de constructions mettent tout en oeuvre pour que tout soit près pour le jour de la mise à l'eau, Sébastein Josse et Thomas Rouxel, se prépare physiquement pour dompter la bête. Car le 5 novembre et le départ de la Transat Jacques Vabre va très vite arriver.

Pierre Tissier, Directeur Technique du Gitana Team : "Tout se met en place ici et nous sommes au jour près dans le tableau de marche que nous nous étions fixé. Il reste encore quelques aléas possibles sur certaines pièces en usinage mais si tout déroule comme prévu nous serons à l'eau le 17 juillet prochain ! L'accastillage est en place, l'électronique touche à sa fin et nous pourrons bientôt attaquer la pose des filets. Ce sera le cas dès la semaine prochaine quand la peinture des flotteurs sera achevée. Toute l'installation hydraulique est réalisée en parallèle car pour cette partie il fallait attendre la fin du composites de la plate-forme. Le mât et la bôme sont actuellement équipés à Lorient chez Lorima. Les appendices sont eux fabriqués par des prestataires extérieurs (Re Fraschini en Italie pour les foils, C3 technologies à La Rochelle pour les safrans et Heol Composites pour la dérive), et seront vraiment les dernières pièces à rejoindre le puzzle dans les tous derniers jours de chantier.»

Cyril Dardashti , Directeur du Gitana Team : "Le bateau que nous mettrons à l'eau dans quelques semaines propose de réelles nouveautés et innovations technologiques, des choses qui n'ont jamais été faites à cette échelle. Toute l'équipe réalise un travail incroyable pour rester dans le calendrier initial. Cette construction peut être comparée à un Ironman, vingt mois de chantier c'est long et difficile et comme pour toute épreuve engagée, les derniers kilomètres réclament encore plus d'efforts et d'énergie. Avec Pierre Tissier, nous sommes là pour mettre l'équipe dans un état de confiance et faire que chaque membre arrive à se transcender pour cette dernière ligne droite".

 

The Bridge : Ils sont arrivés à Nantes

17/06/2017

Les quatre ultimes, Macif, Actual, Sodebo Ultim' et IDEC Sport sont arrivés peu avant 16 heure ce vendredi à la hauteur du pont de St Nazaire. Ils étaient accompagné d'une vedette de la SNSM et de plusieurs tenders. Après une pose devant Cordemais, ils ont repris leurs remontés de la Loire vers Nantes, où ils se sont amarrés peu après 21 h 00 sur l'île Beaulieu.

 

Tout au long de la remontée de la Loire, de nombreux curieux étaient venus découvrir ces quatre fabuleuses machines. Et l'accueil à été particulièrement chaleureux à Nantes où le public était nombreux.

 

Retrouvez les photos et les vidéos, sur la page fb, des passages à Couëron, Chantenay et de l'arrivée à Nantes.

 

La parade pour redescendre sur Saint Nazaire aura lieu jeudi prochain et le départ de The Bridge sera donné dimanche soir à St Nazaire.

 

Maserati remis à l'eau à Richmond

17/06/2017

Maserati le MOD70 de Giovanni Soldini a été remis à l'eau à Richmond, après un mois de chantier.

 

Au programme, remise à niveau du trimaran après un long parcours depuis la Méditerranée et la Middle Sea Race, une traversée de l'Atlantique, les courses aux Caraïbes, une remontée vers Panama et son canal et la remontée du Pacifique jusqu'à San Francisco.

 

Bien que remis à l'eau sans ses foils, Maserati devrait être équipé de deux foils en L pour la première fois. Ce qui lui permettra de foiller des deux côtés. Mais lors de cette remise à l'eau un seul safran possède un plan porteur !

 

Des tests en baie de San Francisco vont être menés, avant dans trois semaines, de s'aligner sur la Transpac.