Le Challenger

Photo Multiplast - Groupe Carboman

Yann Guichard et le Spindrift racing en sont à leur quatrième tentative sur le Trophée Jules Verne à bord du plus grand trimaran de course au Monde. Le Sails of Change (ex Spindrift 2) qui a échoué de peu lors de sa première tentative et qui n’a pas pu disputer ses chances lors de la deuxième l’an passé, avec un démâtage à la sortie de la rade de Brest. La troisième tentative était très bien engagée, lorsque qu'au large de l'Australie, un problème de safran à mis fin aux espoirs de l'équipage de Yann Guichard. Le trimaran a été rapatrié en France par cargo et est rentré en chantier chez Multiplast pour une mutation. La coque centrale a été coupée à l'étrave, le maxi trimaran s'est vu greffer une nouvelle étrave plus courtes. Tout le cockpit a été redessiné pour être beaucoup plus fonctionnel et aérodynamique il donnera encore plus de confort à l’équipage dans les mer du Sud. La peinture noire, or et blanc a laissé sa place pour une verte, noire et blanche. L'aérodynamique du bateau a été entièrement repensée. Enfin, le bateau fera un tour du Monde, qu'avec des énergies propres, avec l'installation d'un grand nombre de panneaux solaires notamment. 

Dona Bertarelli remonte à bord, mais en Médiawoman.

Ils seront 11 à bord :

 

Yann Guichard – Skipper
Dona Bertarelli – Reporter embarquée 
Benjamin Schwartz – Navigateur
Jacques Guichard – Chef de quart
Xavier Revil – Chef de quart
Duncan Späth – Barreur / Régleur
Grégory Gendron – Barreur / Régleur
Julien Villion – Barreur / Régleur
Thierry Chabagny – Barreur / Régleur
Jackson Bouttell – Numéro 1
Yann Jauvin – Numéro 1

Sans oublier le routeur à terre, Jean Yves Bernot

Le tenant du titre

IDEC Sport, skipper Francis Joyon et ses 5 homes d'équipage pour un record incroyable en 40 jours 23 heures 30 min et 30 sec, soit près de 5 jours de moins que l'ancien record !

La cartographie Spindrift racing

De Spindrift 2 à Sails of Change

 

 

 

En code rouge depuis début novembre, l'orange est annoncé le 23 novembre

Le mardi 23 novembre Yann Guichard annonce que l'équipe passe en Code Orange pour un départ possible pour le jeudi 25.

Mercredi 24 novembre, le Code Vert confirme la fenêtre. L'équipe effectue une dernière vérification du trimaran, les effets personnels sont chargés et l'avitaillement complété. Un briefing météo à lieu dans la base Spindrift à St Philibert.

Sails of Change quittera son port d'attache de La Trinité sur Mer mercredi matin, le trimaran se rendra à Ouessant pour un passage de la ligne en fin de journée.

La fenêtre météo, devrait permettre d'être à l'Equateur en moins de 5 jours et en 11/12 jours sous le cap de Bonne Espérance.

Cette fenêtre vient très tôt dans la saison. Pour rappel en 2019, lors de la dernière tentative du Spindrift racing, l'équpage avait attendu jusqu'à la mi-janvier pour s'élancer.

 

Le record actuel sur le Trophée Jules Verne est détenu par l'équipage de Francis Joyon sur IDEC Sport en 40 j 23 h 30 min 30 sec.

 

 

 

Jeudi 25/11/2021 : Départ ajourné

Sails of Change devait quitter son port d'attache de La Trinité sur Mer ce jeudi matin à 8 h 30. Seulement les derniers fichiers météo réceptionnés avant le levé du jour, étaient bien différents que ceux de la veille. 

Yann Guichard et son équipe de routeur ont commencé par reporter le départ, puis très rapidement décidé de repasser en Code Rouge.

Et c'est les conditions dans l'Atlantique Sud qui n'étaient plus réunies pour un bon temps à Bonne Espérance. Avec un contournement de l'antcyclone de Ste Hélène beaucoup plus important que celui initialement constaté.

Ce n'est que partie remise pour le Spindrift racing qui reprend son stand-by.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 29 novembre 2021, nouveau passage en Code Jaune

Yann Guichard et son équipage repassent en Code Jaune, avec un départ possible dans les 72 heures. Si la fenêtre se confirme, un départ de Ouessant pourrait avoir lieu mercredi ou jeudi.

La mer étant assez désordonné, il est prévu de convoyer Sails of change à Brest à partir de mardi matin.

 

Mardi 30 novembre 2021, Code Vert, mais pas de départ

Le Code Vert a été annoncé ce matin et le départ, après un dernier briefing dans la base Spindrift racing à St Philibert, fixé à 14 heures, pour rejoindre finalement directement la ligne de départ à Ouessant. Avec un passage de la ligne dans la soirée, une fois le front passé. Les conditions devaient être musclées, avec une mer forte et 30 à 35 noeuds de vent.

Seulement, à 14 h, malgré la présence des proches sur les pontons de La Trinité sur Mer, pas de départ, pas plus à 15 h et le team annonçait un peu plus tard, que le départ était reporté, car les dernières infos météo réceptionnées, n'étaient plus celles espérées la veille. L'équipage restait en Code Vert, en attendant une confirmation des éléments.

Finalement à 20 h 15 le team indique que l'équipage repasse en Code Rouge.

Mercredi 1er décembre 2021

Pourquoi, il n'est pas si évident de prendre une fenêtre ? Explications de Jean Yves Bernot, routeur à terre du Spindrift racing.  A lire ici

Lundi 13 décembre 2021 

Le Spindrift racing confirme le Code Rouge

Mardi 1er février 2021

 

Donna Bertarelli et Yann Guichard ont confirmé hier la fin du stand-by du team Spindrift racing pour la tentative sur le Trophée Jules Verne. Sails of Change restera à quai faute d'avoir pu bénéficier d'une fenêtre météo favorable qui aurait permis de passer sous le cap de Bonne Espérance en moins de 12 jours.

Pour autant le Spindrift racing ne renonce pas et annonce que l'équipe sera de nouveau en stand-by à la fin de cette année pour une nouvelle tentative autour du Monde en équipage.

Jean-Yves Bernot, routeur à terre de Sails of Change : "Depuis quelques semaines, les dépressions qui arrivent sur l’Europe sont positionnées très au sud, autour des Canaries, de Madère ou du sud des Açores. Ces configurations météorologiques empêchent l’alizé d’être fort et de s’établir durablement. D’habitude ces épisodes sont transitoires et ne durent que quelques jours. Or, cette année, ces situations se répètent inlassablement. Nous avons donc observé de grandes zones avec du vent faible, ou avec du vent dans le nez, s’établir dans le sud de Gibraltar jusqu’au Cap Vert. Ce qui n’est bien entendu pas du tout adéquat pour prendre le départ d’un record autour du monde. En parallèle, dans l’Atlantique Sud, au début du stand-by, l’anticyclone de Sainte-Hélène était très étendu. Il était donc difficile à traverser car il engendrait de nombreuses zones sans vent. Cela paraissait donc risqué de voir Sails of Change partir avec la forte probabilité qu’il s’englue là-bas. Petit à petit l’été austral se termine. Là-bas, les conditions de navigation deviennent de plus en plus compliquées avec le froid, des vents forts et une mer très formée. Or, avec trop de mauvais temps, la probabilité d’avoir des avaries augmente et surtout il est plus difficile d’atteindre des vitesses moyennes élevées et donc de battre le record".

Yann Guichard, skipper de Sails of Change : "Depuis deux ans, l’équipe a fourni un travail remarquable pour améliorer notre maxi-trimaran Sails of Change. Le navire n’a jamais été aussi bien préparé pour battre ce record et nous pouvons en être fiers. Bien entendu, c’est une déception de ne pas être partis. Par deux fois nous sommes passés en code vert mais hélas les fenêtres météorologiques se sont ensuite refermées. Par la suite, les routages nous ont confirmé qu’il avait été sage de ne pas partir. Nous n’avons donc aucun regret. Je tiens d’ailleurs à souligner la remarquable mobilisation de tous nos collaborateurs pendant ces trois derniers mois et en particulier des marins qui sont restés motivés jusqu’au bout. Nous avons la chance d’avoir une formidable équipe et un bateau taillé pour le Trophée Jules Verne. Avec Dona, nous annonçons donc que notre écurie de voile Spindrift sera de nouveau en stand-by pour une tentative de record autour du monde à la fin de cette année".

 

Pour suivre l'aventure de Sails of Change autour du Monde, le Spindrift racing a mis en ligne un site internet dédié : ICI

 

 

 

 

Retour avant le   en heure française) pour battre le record du Trophée Jules Verne.

Dates & Chiffres du Trophée Jules Verne d'IDEC Sport :

 

Départ le 16 décembre 2016 à 8 h 19 TU

Arrivée le 26 janvier 2017 à 7 h 49 et 30 sec


Distance parcourue : 26 412 milles

A la moyenne de : 26.85 noeuds

 

Meilleure journée :  894 milles parcourus à 37,3 noeuds

 

Le plus grand retard en milles : 755 milles au 11ème jours

 

Avance sur le record : 4 jours, 14 heures, 12 minutes et 23 secondes.

 

 

Records Intermédiaires d’IDEC Sport : 

 

Cap des Aiguilles-cap Leeuwin : 4 jours, 09 h et 37 mi

Ouessant- cap Leeuwin : 17 jours, 06 h  et 59 min

Ouessant –Tasmanie : 18 jours, 18 h, 31 minutes

Ouessant-Cap Horn : 26 jours, 15 h et 45 min

 

 

Temps de passages :

 

Equateur Aller : 5 jours, 18 heures, 59 minutes, soit 4 heures et 3 minutes de retard sur Banque Populaire V

 

Bonne Espérance : 12 jours, 19 heures, 28 minutes, soit 0 jour, 21 heures et 40 minutes de retard sur Banque Populaire V

 

Cap des Aiguilles : 12 jours, 21 heures, 22 minutes, soit 0 jour, 21 heures, 34 minutes de retard sur Banque Populaire V

 

Cap Leeuwin : 17 jours, 06 heures, 59 minutes, soit 16 heures et 58 minutes d’avance sur Banque Populaire V

 

Tasmanie : 18 jours, 18 heures et 31 minutes, soit 1 jour, 12 heures et 43 minutes d’avance sur Banque Populaire V

 

Cap Horn : 26 jours, 15 heures et 45 minutes, soit 4 jours et 6 heures d’avance sur Banque Populaire V

 

Equateur retour : 35 jours, 4 heures et 9 minutes, soit 2 jours, 22 heures et 36 minutes d’avance sur Banque Populaire V.

 

Equateur – Ouessant : 5 jours, 19 heures, 21 minutes

 

 

 

Nouveau temps sur le Trophée Jules Verne : 40 jours 23 heures 30 min 30 sec

 

Le temps à battre de Banque Populaire V : 45 jours 13 h 42 min 53 sec

Pour visionner toutes les vidéos IDEC Sport sur le Trophée Jules Verne : ICI

 

Pour visionner toutes les vidéos Spindrift 2 sur le Trophée Jules Verne : ICI

La Cartographie d'IDEC Sport

 

Photos : Spindrift racing