Nice UltiMed 2018

 

Le choc des Titans

L'idée

 

Lancée par ASO, oganisateur entre autre du Tour Voile, du Tour de France et du Dakar et la ville de Nice, Nice UltiMed a pour but de réunir les maxi trimarans de la Classe Ultim' 32/23 en Méditerranée. 

En organisant non seulement une course de 1000 milles autour de la Corse, la Sardaigne et les Baléares, mais un évènement autour de la voile en général sur 12 jours. Avec une parade nautique le long de la côte entre Maseille et Nice, des runs de vitesse des ultimes dans la baie, des animations à terre et des régates d'autres séries dans la baies.

 

Si l'idée est vraiment très bonne et si les sponsors étaient intéressés pour des RP dans le sud de la France, le succès est très limité, avec seulement quatre participants ! Et encore, avec le naufrage d'Actual cet hiver, l'annulation n'a sans doute pas été très lointaine... Heureusement, Actual et son skipper Yves Le Blévec, avec la participation de l'ensemble de la Classe Ultim', ont trouvé une solution avec le seul trimaran disponible dans le sud : Ultim' Emotion. Ils seront donc bien quatre pour 12 jours de fête du 25 au 27 avril à Marseille et du 28 avril au 6 mai à Nice.

 

 

Le programme 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le parcours

 

Après le rassemblement à Marseille, les quatre ultimes rejoindront Nice. 3 jours avant le Départ de la course, les géants des mers auront l’opportunité de procéder aux ultimes réglages lors d’un Run d’éxhibition, sans enjeu sportif, de 100 milles nautiques le long des côtes de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Après avoir longer la côte depuis Nice jusqu’à Saint-Tropez, les quatre ultimes accéléreront le rythme sur le retour en faisant une boucle jusqu’à Menton : un bon moyen de jauger sa vitesse par rapport à ses concurrents. le long de la côte Méditerranéene, avec différents points de passages obligatoires, pour que le public puisse les suivre.

 

Une fois à Nice, le public pourra non seulement admirer les trimarans à quai, mais aussi dans la baie lors de runs de vitesse.

 

Enfin la course Nice UltiMed, départ et arrivée à Nice, après deux boucles avec des points de passages en Corse, en Sardaigne, aux Baléares.

 

Suivre Nice UltiMed

 

ASO expert dans l'organisation d'évènements sportifs à mis en place le dispositif habituel : site internet, page FB, Twitter, etc. Mais aussi passé des accords de diffusion avec plusieurs télévisions à travers le Monde. Pour la France, Nice UltiMed sera visible sur la chaîne du groupe ASO : l'Equipe.

 

 

Le 14 avril, alors qu'il effectuait, sur le convoyage vers Nice, une simulation de "faux" solitaire au large du Maroc, Armel Le Cléac'h et deux membres d'équipage du Team Banque Populaire IX ne peuvent empâcher le chavirage du trimaran Banque Populaire IX. Le 18, le trimaran, après 48 heures de remorquage, est retourné dans le port de Casablanca. Les dégâts sont importants, et le trimaran est forfait pour Nice UltiMed. Le plateau est donc réduit à trois trimarans.

 

Le 25 avril au matin, les trois trimarans sont à quai à Marseille. Sodebo Ultim' est arrivé le premier hier après midi, suivi  en fin de journée par Actual-Grand Large Emotion. Au petit matin IDEC Sport montrait ses étraves devant le vieux port, après une remontée de la Méditerranée au ralenti. Yves Le Blévec et l'équipe Actual monte à bord de Actual-Grand Lzrge Emotion. Les derniers préparatifs sont au menu des équipages, pendant que les skippers répondent aux sollicitations des médias.

 

Le 27 avril le prologue est lancé avec très peu de vent :  Magnifique conditions météorologiques à Marseille pour le départ du prologue de Nice UltiMed. Un prologue entre la corniche de Marseille et la baie de Nice pour les trois trimarans engagés. 

 

Si les conditions étaient magnifiques, le manque de vent n'a pas permis aux équipage d'Actual-Grand Large Emotion, Sodebo Ultim' et IDEC Sport de montrer leurs incroyables vitesses de naviguation. Et dans ce petit temps, c'est Yves Le Blévec et son trimaran qui s'en sortent le mieux, en tête dès le départ. Une première position qu'Actual-Grand Large Emotion avait toujours 7 plus tard peu après le passage de Porquerolle. Sodebo Ultim' et IDEC Sport étant 6 milles en arrière au coude à coude.

Un prologue au ralenti qui convient parfaitement à Actual-Grand Large Emotion d'Yves Le Blévec avec à la barre Karine Fauconnier. Malgré le retour de Sodebo Ultim' à la hauteur de St Tropez, le Maxi80 s'impose sur cette première épreuve de Nice UltiMed devant Sodebo Ultim' et IDEC Sport.

 

Demain dimanche un run de vitesse sur 100 milles le long de la côte au programme des trois ultimes, mais le vent risque une nouvelle fois de manquer...

IDEC Sport

IDEC Sport

Skipper : Francis Joyon Équipage : Sébastien Picault, Gwénolé Gahinet, Quentin Ponroy Bernard Stamm

Sodebo Ultim'

Sodebo Ultim'

Skipper : Thomas Coville Équipage : Jean-Luc Nélias, Thierry Douillard, Quentin Delapierre,Matthieu Vandame, Thomas Le Breton.

Actual - Grand Large Ultim' Emotion

Actual - Grand Large Ultim' Emotion

Skipper : Yves Le Blévec Équipage : J-B. Le Vaillant, Loïc Lingois, Antoine Rabaste, Julien Jeudy, Karine Fauconnier ou Eric Defert

Banque Populaire IX

Banque Populaire IX

Skipper : Armel Le Cléac'h Équipage : Ronan Lucas, Pierre-Emmanuel Hérissé, Billy Besson, Franck Cammas et Charlie Dalin.

Les participants 

 

 

Le parcours 

 

 

Deuxième temps fort, sur l'eau, de Nice UltiMed, le Run devant la côte Niçoise. Avec toujours aussi peu de vent, l'organisation, qui a fait un super boulot aussi bien à terre, qu'en mer et en moyens pour suivre l'évènement, a décidé de modifier le parcours. Avec une grande boucle jusqu'à Monaco.

 

Très peu de vent, une mer plate, un parcours avec des manoeuvres, toutes les conditions pour qu'Actual-Grand Large Emotion, avec toujours à la barre Karine Fauconnier, prend le meilleur départ, s'envole dans les petits airs, passe en tête l'ensemble des marques du parcours, notamment la bouée devant Monaco et termine le parcours en vainqueur, avec pal mal d'avance sur Sodebo Ultim' et IDEC Sport ralenti par un casier.

 

Deuxième victoire pour le team Actual - Grand Large Emotion, avec le bateau qu'il faut pour ce genre de parcours. 

 

Il faudra attendre le 2 mai pour retrouver les trois ultimes sur la ligne de départ. Cette fois pour la grande course Nice UltiMed, avec un parcours qui passera par la Corse, la Sardaingne et les Baléars. Les conditions s'annoncent toutes autres, avec un vent de N/O - O entre 18 et 38 noeuds sur le parcours et une mer très creusée, avec des creux de près de 6 mètres au sud de la Sardaigne ! Une modification du parcours à venir ?

 

Classement du Run Nice UltiMed :

 

1 Actua- Grand Large Emotion

2 Sodebo Ultim'

3 IDEC Sport

Les organisateurs de Nice UltiMed en accord avec les skippers ont décidé de modifier le parcours de la course Nice UltiMed en raison des conditions météorologiques annoncées, comme nous l'indiquions ici dimanche.

 

Deux boucles, dont la deuxième sera adatpée en fonction de l'avancée de la course pour que l'arrivée est lieu, à Nice, le 5 mai. Deux boucles dont le sens a été inversé et où les Baléares ne sont plus au programme.

 

Francis Joyon (IDEC SPORT) : "Le changement de parcours est cohérent par rapport aux exigences des passages des marques. Le métier de marin, c’est de s’adapter, alors on s’adapte ! Partir en mer sur ces bateaux n’est jamais anodin et nous partons avec infiniment de respect pour ce milieu".

 

Thomas Coville (Sodebo Ultim’) : "Les conditions vont être changeantes, on ne vient jamais en Méditerranée complètement sereins, sans une petite appréhension. C’est un terrain de jeu difficile et piégeux, une mer de paradoxe. La course va être spectaculaire et nous aurons les yeux bien délavés en arrivant samedi après-midi à Nice !".

 

Yves Le Blévec (Actual-Grand Large Emotion) : "La descente entre les îles du Frioul et la Sardaigne va être sportive avec du vent fort, une mer courte. Nos bateaux vont pouvoir s’exprimer au large, ils sont conçus pour ça. Je suis ravi d’avoir régaté près des côtes la semaine dernière et montré nos bateaux au public. Le côté sportif de Nice UltiMed commence demain !".

 

Les équipages :

 

IDEC SPORT : Francis Joyon (skipper), Bernard Stamm, Gwénolé Gahinet, Sébastien Picault, Quentin Ponroy, Antoine Blouet

 

Sodebo Ultim’ : Thomas Coville (skipper), Jean-Luc Nélias, Matthieu Vandame, Quentin Delapierre, Thierry Douillard, Thomas Lebreton

 

Actual-Grand Large Emotion : Yves Le Blévec (skipper), Loïc Lingois, Jean-Baptiste Le Vaillant, Eric Defert, Antoine Rabaste, Julien Jeudy

 

Sorti du port à partir de 10 h 45 et départ demain mercredi 2 mai à 13 h 02 en direct sur les réseaux sociaux et la chaine L'Equipe.

 

Mercredi 2 mai : C'est dans la pétole la plus complète, le vent étant tombé peu de temps avant le coup de canon, que le départ de Nice UltiMed a été donné ce mercredi à 13 h 02, avec une couverture média assez impressionnante.

 

Yves Le Blévec à la barre d'Actual-Grand Large Emotion a franchi la ligne en premier, avantagé par ses caractéristiques poids plume, suivi par IDEC Sport et plus tard de Sodebo Ultim'.

 

18 h 30 : Sur la cartographie, Actual - Grand Large Emotion fait route sur Nice !

 

19 h 15 : Problème hydraulique à bord retour sur Nice pour réparer

 

20 h 00 : Alors qu’il naviguait au large de Saint-Tropez, l’Ultim Actual – Grand Large Emotion skippé par Yves le Blevec a été victime d’une avarie de gréement. En effet, l'équipage se retrouve avec un problème de vanne de transfère hydraulique du mât,  ce qui ne permet plus la tenue latérale de ce dernier. L’équipage a pu sécuriser le mât en position verticale et fait actuellement route vers Nice. 

 

Yves Le Blévec à la barre d'Actual-Grand Large Emotion avait franchi la ligne en premier ce midi lors du départ de la Nice UltiMed. On pouvait craindre ce genre d'incident sur un trimaran qui n'avait pas été mené en course depuis 2012.

 

La course va donc se résumer à un duel entre Sodebo Ultim' actuellement premier devant IDEC Sport à 0.3 milles. Après 7 h 30 de course, les deux trimaran sont à la hauteur de l'île du Levant à 8 noeuds .

 

Yves Le Blévec, skipper d'Actual-Grand Large Emotion : "Mauvaise nouvelle, on fait route vers Nice à petite vitesse suite à une panne majeur hydraulique. Le dispositif qui permet de basculer le mât d'un bord à l'autre est devenu un peu fou. On a résussi à maintenir le mât avec des cordages dans l'axe. C'est dommage, car une belle bagarre s'annonçait, mais c'est trop dangereux pour le bateau et pour l'équipage".

 

Jeudi 3 mai : La première partie de la nuit dernière, de la Nice UltiMed, a été longue pour les deux équipage qui sont passés à Maseille vers 3 heures du matin, avec Sodebo Ultim' en tête de 27 min sur IDEC Sport.

 

Peu à peu le vent de secteur N/O 25-30 noeuds est rentré et les deux ultimes ont accéléré. Changement de décor à bord, après les calmes, les accélérations et avec des moyennes à 38.5 noeuds en deuxième partie de nuit, l'ambiance est bien différente.

 

Jean-Christophe Moussard, Team Manager Sodebo Ultim' : "On est satisfait de cette 1ère partie de course. Mais 28 milles d’avance cela représente 1h, Francis Joyon est un battant et ne lâchera rien ! Je n’ai encore jamais vu ce type de duel pur !".


Quentin Ponroy, équipier d'IDEC Sport : "Ca va mieux, j'étais en plein rêve quand Bernard est venu me réveiller et me dire qu'on avait 40-45 noeuds de vent, je pensai que j'étais toujours dans mon rêve... Impossible de se tenir sur le bateau, il bouge dans tous les sens, c'est parce que Bernard à pris la barre ! On est à un ris et J1 à plus de 35 noeuds".

 

Thomas Coville et son équipage sont passéde 15 milles d'avance à Marseille, à 26 milles ce matin à 6 h au S/O de la Corse à 42 milles ce jeudi midi. D'après les estimations du comité de course, le passage au Sud de la Sardaigne se fera en milieu d'après midi pour SOdebo Ultim' qui progresse actuellement à 27 noeuds et qui vient de croiser Malizia 2 l'IMOCA60 de Boris Herrmann, ex équipier de Francis Joyon sur IDEC Sport, qui est lui sur une tentative de record de la traversée de la Méditerranée

Vendredi 13 h 30 : 

Depuis qu'ils sont passés au Sud de la Sardaigne, hier après midi, les duex ultimes et leurs équipages, engagés sur la Nice UltiMed, ont été confrontés aux caprices de la Méditerranée. Au point que Sodebo Ultim' qui avait une 40ène de milles d'avance c'est fait rejoindre en fin de journée hier par IDEC Sport.

 

Thomas Coville et son équipage étaient complètement scotchés dans une zone de calme. une zone qui n'a pas arrêté de jouer avec les nerfs de deux équipages. A quelques milles l'un de l'autre, ils bénéficiaient tour à tour de vents, puis plus rien. Et à ce petit jeu de qui perd, gagne, Sodebo Ultim' a attaqué en premier la remontée de la Corse ce midi après 48 heures de course.

 

Francis Joyon et son équipage sont de nouveau distancés à 35 milles du leader.

 

Francis Joyon, skipper d'IDEC Sport : "Les distances entre Sodebo Ultim' et nous sont très faibles et pourtant nous touchons des vents complètement différents, c’est incroyable ! On les surveille constamment, on regarde leur cap, leur vitesse... Et on règle sans cesse."

 

A noter qu'Actual-Grand Large Emotion est de nouveau opérationnel et qu'il participera à la parade de clôture de Nice UltiMed.

Samedi 5 mai : Elle aura été compliquée la grande course de Nice UltiMed pour les équipages de Sodebo Ultim' et d'IDEC Sport. Avec des conditions météorologiques très variées typique de la Méditerranée alternant vents forts et calmes plats.

Encore au contact sur l'arrivée sur Nice, 10 min d'écart entre les deux trimarans ultimes cette nuit, Thomas Coville et son équipage ont réussi à creuser un petit écart dans le parcours côtier et malgré une nouvelle zone de calme sur la ligne d'arrivée, Thomas Coville et son équipage remporte la première édition de Nice UltiMed devant Francis Joyon et ses équipiers.

 

Une belle première très bien organisé par ASO et Jean Baptiste Durier et la ville de Nice.

 

Thomas Coville, skipper de Sodebo Ultim' sur le podium de Nice UltiMed : "Je voudrais féliciter IDEC pour la bagarre, ce n'est pas n'importe quel bateau, pas n’importe quel équipage ils détiennent le Trophée Jules Verne et le bateau deux fois la Route du Rhum. Merci à Nice et à l'organisation. C'est une première et un terrain de jeu super. Merci à ASO qui a réalisé avec la ville de Nice une course incroyable. Merci à Sodebo et mon équipage. On est venu ici pour démarrer ce projet, il y a toute une classe qui se construit, il faudra revenir avec plus de bateaux pour partir d'ici et aller plus loin. C'est ce que j'imagine depuis des années qui petit à petit se met en place".

 

Matthieu Vandame, équipier de Sodebo Ultim' : "On a rien lâché jusqu'à la dernière minute, c'est vraiment très fatiguant. Sur ces bateaux, l'effort dure trois jours, c'est vraiement très dur. Les bateaux sont géniaux, travailler en équipage comme ça, c'est super aussi. C'est la première fois que je vis quelques choses d'aussi intense au large, c'est vraiement super".

 

Classement de la grande course Nice UltiMed :

 

1 Sodebo Ultim'     / Thomas Coville en 3 jours, 57 minutes et 28 secondes

2 IDEC Sport         / Francis Joyon en 3 jours 1 heures 54 minutes et 27 secondes

Actual-Grand Large Emotion / Yves Le Blévec : Abandon