William Saurin / Eugène Riguidel

Caractéristiques :

 

Longueur : 27.10 m

Largeur : 15.00 m

Poids :  12 t

Hauteur du mât :     m

Corde du mât :  m

Tirant d'eau : 3.00 m

Matériaux :  Sandwich

Surface de voile au près : 360 m²

Surface de voile au portant :    m²

Architectes : Dereck Kersall

Chantier :  Barberet  Rennes - Mât :   - Voiles : 

Mise à l'eau : Juin 1982

32

Histoire et palmarès :

 

A la fin des années 1970, Eugène Riguidel (Une vidéo à droite ou il joue le reporter pour la télé lors de l'arrivée de Gérard d'Aboville lors de sa traversée de l'Atlantique à la rames), est tout en haut de l'affiche après le tour de Grande Bretagne et la victoire dans la Transat en Double avec Gilles Gahinet. Les deux skippers sont mis médiatiquement sur le devant de la scène par leur sponsor de l'époque : VSD. Aussi quand Eugène Riguidel cherche un sponsor pour un grand bateau, il n'a pas de mal à convaincre William Saurin. Et un des tous premiers géants de la course au large moderne voit le jour. Un bateau de 27.10 mètres qui sera mené par un seul homme. Mis à l'eau à l'été 1982, le bateau est à peine près pour la Route du Rhum en novembre, qu'il terminera à la 17ème place. Eugène Riguidel, lors d'une liaison via St Lys Radio raconte qu'il est épuisé et dépité car rien ne fonctionne à bord, que les voiles sont déchirées...

 

Les moyens manquent pour une telle machine et les résultats resteront bien en deçà des espoirs donnés lors de la conception du trimaran. D'autant qu'ne 1984 William Saurin met fin au sponsoring voile. Le bateau est alors à vendre. Florence Arthaud envisage un moment de le réarmer pour Québec/St Malo, sans succès. Yves Le Cornec tentera lui aussi de relancer le bateau pour un trophée des Multicoques, puis de monter un projet avec Florence Arthaud, Jean François Coste, Yvon Fauconnier pour ce qui ne s'appelait pas encore le Trophée Jules Verne. Sans succès.

 

En 1987, le bateau est au sec sans entretien à Locmiquélic, il est mis aux enchères sans succès en 1988 pour 700 000 frs. Finalement une société rachète la plate forme pour le transformer en bateau de charter de lux en Méditerranée et aux Antilles (950 000 frs). Il est alors baptisé Sailf. Un an de chantier, une coque centrale complètement transformée.

 

Aux dernières nouvelles, le bateau serait toujours aux Antilles.

 

1982 : Route du Rhum 17ème

1983 : 1er du Trophée des Multicoques

1983 : 2ème de la Transat en Double

1983 : 2ème de la Multicup à la Baule

1983 : Grand Prix de la Rochelle

1983 : Grand Prix de Brest

1983 : 2ème de La Baule/Dakar

1984 : 4ème de Québec/St Malo

 

william saurin.jpg
William S.jpg
1/1