Finistère Atlantiques 

Challenge ACTION ENFANCE

Présentation
 

Après la Brest Atlantiques, voici pour la Classe Ultim' 32X23 la Finistère Atlantique Challenge Action Enfance organisée par Ultim Sailing. Une boucle en Atlantique Nord de 3500 milles en équipage cette fois, jusqu'à six marins possibles à bord des ultim'. Un départ et une arrivée à Concarneau. 

 

Parcours
 

Départ de Concarneau, traversée du golfe de Gascogne vers le cap Finisterre où ils auront le choix de passer à l’intérieur ou à l’extérieur du DST. Puis direction Lanzarote, à laisser à tribord. Les équipages mettront ensuite le cap sur les îles des Açores et l’île de Pico qu’ils devront laisser à tribord avant un retour vers Concarneau. Le parcours peut évoluer en fonction des conditions météorologiques, d'autant que plusieurs ultim' sont engagé sur la DrHeam Cup dont le départ sera donné le 13 juillet.

Parcours de la Finistère Atlantique
Concurrents
 
Capture plein écran 09072021 140152.jpg
Equipage Actual Ultim' 3

Actual Leader

 

Yves Le Blévec ; Anthony Marchand ; Jean Baptiste Le Vaillant, Alex Pella et Amélie Grassi et Ronan Gladu.

 

Mediaman : Ronan Gladu

Le plus ancien des ultimes, le plus petit des ultimes et pourtant Actual Ultim' 3 reste une référence, sans doute plus en solitaire qu'en équipage. Bien optimisé et fiable.

Mais on l'a vu sur la derrière ArMen Race, dans certaines conditions et mené à son maximum, il peut s'imposer devant plus récent que lui.

L'équipage devra mené à 100 % le trimaran pour rivaliser avec les bateaux plus récents

Capture plein écran 07052021 205544.jpg
Equipage Banque Populaire XI.jpg
Equipage Gitana 17.jpg
Equipage de Sodebo Ultim' 3

Banque Populaire XI

 

Armel Le Cléa'ch , Sébastien Josse,  Ronan Lucas,  Quentin Ponroy, Pierre-Emmanuel Hérissé, Thierry Chabagny

Médiaman : 

Sodebo Ultim' 3

 

Thomas Coville , Guillaume Pirouelle, Corentin Horeau, Thierry Douillard, Thomas Rouxel, Nicolas Troussel  et Philippe Legros,

 

Mediaman : 

L'avant dernier né des ultimes a été optimisé depuis sa mise à l'eau il y a un an. Il semble beaucoup avoir progressé à certaines allures et l'équipage, qui a reçu le renfort de poids de Sébastien Josse, commence à bien maîtriser Banque Populaire XI.

Reste à savoir s'il est au niveau du grand favori, pour jouer la victoire sur cette boucle en Atlantique. Un premier test en équipage, qui sera intéressant de suivre

Gitana 17 est maintenant complètement entre les mains de Charles Caudrelier, avec le départ de Franck Cammas vers le projet America's Cup.

 

C'est le trimaran foilant le plus abouti, le plus fiable et quasiment intouchable jusqu'ici ces dernières années.

Il est fort probable de le voir couper la ligne d'arriver sur la plus haute marche lors du retour à Concarneau en l'absence du SVR Lazartigue de François Gabart.

Les évolutions ont encore été nombreuses cet hiver sur le Sodebo Ultim' 3 de Thomas Coville.

Et l'arrivée fin mai de nouveaux foils laisse espérer un gain significatif en performance pour lui permettre de batailler pour la victoire.

 

Le trimaran est très à son aise au large depuis sa mise à l'eau.

 

Un équipier à bord sera chargé de faire vivre pour le grand public la course depuis le bord de  chacun des trimarans. Avec la panoplie habituelle du médiaman.

A Concarneau
 

A la sortie du stage d'entraînement, les 27 et 28 juin,  au Pôle de Port La Forêt, les concurrents rentreront directement à Concarneau pour prendre leurs quartiers d'avant course. Avec l'ouverture au public du village. Vont suivre les vérifications d'usages, le brief météo et le départ. Les estimations donnent 7 jours de course, avant un retour à Concarneau pour la remise des prix.

 

Le programme :

 

28 juin ouverture du centre de course

29 juin vérifications

30 juin brief météo

1er juillet départ à 13 h sur une zone située entre Concarneau et Les Glénan

8 juillet remise des prix

9 juillet départ en parade des multicoques.

Actu avant départ
 
Ultim' Sailing

15 juin 2022 : Quatre ou cinq au départ, et on ne parle pas ici de SVR Lazartigue qui rentrera en chantier peu après le départ de la course à Concarneau. Non le doute subsiste toujours sur la présence ou pas d'Ultim' Sailing sur la ligne de départ de la Finistère Atlantique Challenge Action Enfance. Le réarmement du trimaran qui sera confié à Arthur Le Vaillant a débuté il y a 10 jours à Lorient.

16 juin 2022 : La direction de course sera assurée par Gildas Morvan et Claire Renou pour cette première édition de la Finistère Atlantique.

17 juin 2022 : Le routage extérieur sera interdit durant la Finistère Atlantique Challenge Action Enfant. Les escales, après autorisation de la Direction de course, sont elles autorisées.

21 juin 2022 : Yves Le Blévec et le Team Actual, annoncent l'équipage qui sera présent à bord d'Actual Ultim' 3 lors de cette Finistère Atlantique. On retrouvera ainsi le skipper Yves Le Blévec, sa doublure Anthony Marchand, le très expérimenté Jean Baptiste Le Vaillant, le non moins expérimenté Alex Pella, Ronan Gladu, hors quart et médiaman du bord et Amélie Grassi, habitué du bord et skipper du Class40 La Boulangère Bio.

Yves Le Blévec, skipper d'Actual Ultim' 3 : "Cet équipage, c’est une réunion de compétences qui va être aussi sympathique qu’efficace ! Jean-Baptiste Le Vaillant apporte son immense expérience et sa bonne humeur. Il a déjà eu l’occasion de découvrir le bateau lors de la Rolex Fastnet Race l’an dernier. Je suis aussi ravi d’accueillir à nouveau Alex (Pella): son dynamisme, sa bonne humeur et son expertise sont toujours précieux. Il va découvrir cet Ultim, son regard sera neuf et forcément intéressant. Amélie (Grassi) est une super équipière, vive, solide, dynamique et sympa ! Et comme l’organisation de la course n’impose pas de médiaman, Ronan (Gladu) pourra cette fois participer à la vie du bord et nous aider à manœuvrer si besoin. Il est très heureux de ça ! C’est un beau et intéressant parcours. L’objectif est de faire un triangle d’une semaine de navigation avec trois segments équilibrés. Les trois points de passage obligatoires permettent des regroupements de trajectoires. C’est un peu comme une étape du Figaro, mais version Ultim ! Et puis, c’est pertinent d’aller naviguer sous des latitudes chaudes pour se préparer à la 2e partie de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Notre travail sur l’optimisation de la performance suit son cours. Rien de tel que de la compétition pour stimuler tout le monde. Nous y allons avec beaucoup d’envie et de curiosité. On sait à peu près où nous nous situons par rapport à la concurrence, nous ne sommes pas à l’abri de bonnes surprises… "

24 juin 2022 : Le Team Banque Populaire Voile à présenter l'équipage sur maxi trimaran Banque Populaire XI pour la Finistère Atlantique, on retrouvera à bord, outre le skipper Armel Le Cléac'h et Sébastien Josse, sa doublure, Ronan Lucas, Quentin Ponroy, Pierre-Emmanuel Hérissé, Thierry Chabagny.

Photo _ Damien Guilln

27 juin 2022 : Le stage au Pôle Course au Large de Port La Forêt prévu du 27 au 28 juin pour l'ensemble des ultimes est finalement annulé. Raison officielle, différents chantiers en cours pour les différentes équipes qui préparent la Finistère Atlantique.

Les différentes équipes contactées n'ont pas données suite à la demande en dehors de Banque Populaire Voile qui confirme une préparation à terminer, mais qui effectue dans la soirée d'hier une sortie au large d'une 12ène d'heure. Même chose chez Actual ou les préparatifs sont dans la dernière ligne droite.

Chez Sodebo, l'équipe est aux petits soins du trimaran à Lorient, avec le rajout d'un élément sur l'arrière du flotteur bâbord. Sans que l'on connaisse l'utilité de la chose...

Equipage de Sodebo Ultim' 3

28 juin 2022 : Hier en fin de journée, le Team Sodebo Voile à dévoilé la composition de son équipe. Et deux surprises, car ils seront 7 à bord, et Nicolas Troussel, skipper de l'IMOCA60 Corum L'Epargne monte à bord.

Thomas Coville, François Duguet, Corentin Horeau, Thierry Douillard, Thomas Rouxel, Nicolas Troussel  et Philippe Legros, qui endossera le rôle de navigateur embarqué, le routage extérieur étant interdit.

Thomas Coville, skipper de Sodebo Ultim 3 : "La priorité était de gagner en stabilité, de voler à plat dans de la mer formée, d’où le choix de faire des foils avec plus d’envergure verticale. Ils sont associés à nos safrans rétractables dotés de grands plans porteurs, ces derniers ont été mis en place l’année dernière et nous ont donné entière satisfaction. Cette stabilité est synonyme de gain en aérodynamisme et en hydrodynamisme, avec un bateau qui dérive moins, c’est une spirale extrêmement vertueuse. Par rapport à la dernière Transat Jacques Vabre, le comportement s’est du bateau s’est amélioré. Je ne pensais pas que ce serait à ce point. Maintenant, nous attendons de valider toutes ces optimisations en nous confrontant avec nos concurrents."

Photot _ Team Actual

28 juin 2022 : Yves Le Blévec, skipper d'Actual Ultim' 3 :  "Par sa succession de segments à négocier qui recentrent les trajectoires, tout en ouvrant des options stratégiques. Il faudra s’attendre, qu’à chaque passage dans ce « triangle », se dessine « un nouveau départ. A cela s’ajoute la distance puisque nous sommes quasiment dans un format de longueur identique à celui des transats automnales : six à sept jours de mer. Nous aurons 6-7 jours à nous observer, nous comparer. Mais pour autant nous devons être aussi prudents avec les leçons à tirer : Le Rhum se court en solitaire..."

28 juin 2022 : Les quatre équipage ont été communiqués par l'organisation ce mardi soir. Et la bonne nouvelle est la confirmation de la présence à bord du Maxi Edmond de Rothschild de Franck Cammas.

A bord, des quatre ultimes, l'équivalent de 25 tours du Monde cumulés et 85 participations à la Solitaire du Figaro.

Communiqué de la Finistère Atlantique :

Un premier chiffre qui donne le tournis pour s’en rendre compte : les multiples girations planétaires bel et bien bouclées, en cumulé sur le Trophée Jules Verne, le Vendée Globe ou encore le tour du monde en équipage avec escales (Volvo Ocean Race), et The Race. Autant de compétitions au royaume de l’extrême qui témoignent de la vitalité de la course océanique à l’échelle du globe, où les frontières sont tenues entre les fins spécialistes du trimaran à haute vitesse et les solides experts du solitaire composant aujourd’hui les équipages de ces géants des mers.

Dans ce domaine, Thomas Coville, avec ses huit tours du monde dans les bottes, dont six en multicoque et ses 10 passages du cap Horn, décroche haut la main la palme du record de circumnavigations autour du globe. Les participations de Thomas Rouxel, son co-skipper, sur la dernière Transat Jacques Vabre - une Volvo Ocean Race à son actif -, et de Thierry Douillard, 2è de The Race, portent à 11 le nombre de grandes boucles rondement menées à bord de Sodebo Ultim 3. Un joli score dont se rapprochent aussi les hommes de Banque Populaire. Avec Armel le Cléac’h, le skipper aux trois Vendée Globe, Sébastien Josse, Thierry Chabagny ou encore le team manager Ronan Lucas, lui-même co-détenteur du record planétaire établi il y a dix ans par son équipe, l’Ultim bleu et blanc ne manquera pas de talents embarqués pour jouer au meilleur niveau de performance.

Il en est de même du Maxi Edmond de Rothschild, qui n’est pas en reste avec Charles Caudrelier affichant, entre autres, deux Volvo Ocean Race, dont l’une victorieuse en tant que skipper. Franck Cammas, toujours présent pour l’accompagner et aux côtés duquel il a tout gagné ces trois dernières années à bord du vainqueur en titre de la Transat Jacques Vabre 2021, apporte son immense expérience sous le signe de l’éclectisme et des succès à répétition. En témoignent ses six titres de champion Orma, sa campagne réussie sur le Trophée Jules Verne, sa Route du Rhum et ses quatre Transat Jacques Vabre victorieuses. Erwan Israël, équipier prisé, routeur de qualité étroitement associé à la dernière victoire en date du bateau, complète ce casting de premier choix à bord du maxi multicoque qui a fait du vol en haute mer un art à part entière.

Enfin, du côté d’Actual Ultim 3, difficile de ne pas signaler la présence d’Alex Pella, l’un des artisans du chrono canon établi par Francis Joyon sur le Trophée Jules Verne. Le Catalan, le plus titré en course au large de la péninsule ibérique, est de retour aux côtés d’Yves Le Blevec, avec notamment une victoire sur la Transat Jacques Vabre et deux Trophées Jules Verne, dont il a déjà été le binôme sur Brest Atlantiques en 2019.. Autour du skipper trinitain, l’expérience de Jean-Baptiste Le Vaillant - « assurément un des plus imposants palmarès de la voile française, tant comme maître voilier, que comme équipier » selon Loïck Peyron, - compte aussi parmi les valeurs sûres pour pousser le trimaran rouge et gris dans ses retranchements. Tout comme Anthony Marchand, co-skipper sur la dernière Transat Jacques Vabre qui apporte son expérience tous horizons construite à bord de multicoques, sur la Volvo Ocean Race, et en Figaro.



… Et 85 participations à la Solitaire du Figaro !

À l’image du complice d’Yves Le Blevec, de nombreux équipiers enrôlés à bord des trimarans Ultim figurent au rang des Figaristes émérites. Inconditionnels de la grande classique estivale, ils y ont forgé leur talent mêlant bon sens marin et sens aigu de la tactique rapprochée. Des qualités essentielles pour tirer toute la quintessence du potentiel de vitesse de leurs machines. Pas étonnant donc que ces maestros du Figaro viennent en force dans les cockpits des quatre géants. À commencer par Banque Populaire où Armel Le Cléac’h, fort de ses trois victoires sur douze participations, Thierry Chabagny et Sébastien Josse, cumulent à eux trois plus 35 Solitaire au compteur sur ces 20 dernières années. À bord de Sodebo Ultim 3, Nicolas Troussel, deux victoires à son actif, et Corentin Horeau, l’un des actuels plus solides prétendants au podium, sont également de ceux-là. Idem pour le talent brut Morgan Lagravière, fidèle du Gitana Team, roi de la glisse réputé pour la finesse de son toucher de barre et récent vainqueur de l’épisode de Brest du Pro Sailing Tour en Ocean Fifty. 



Techniciens, performers, équipiers et équipière hors pairs

Aux côtés de ces régatiers de haut vol, les compétences de techniciens, au fait de tous les secrets du bateau qu’ils préparent et optimisent, seront précieuses. Pierre-Emmanuel Hérissé, directeur technique de Banque Populaire et David Boileau, solide pilier du Gitana Team, comptent parmi ces marins aguerris aussi à l’aise sur l’eau qu’à l’ombre des chantiers. Dans la même logique, le voilier Quentin Ponroy embarqué à bord de Banque Populaire et Philippe Legros, fin spécialiste de la performance et responsable de la cellule routage  au sein de l’équipe de Thomas Coville, viennent grossir la liste de ces profils qui sortent tous du lot. Enfin quelques recrues, comme les mediamen Yann Riou (Edmond de Rothschild) et Ronan Gladu (Actual Ultim 3), pourront compter sur leur bonne connaissance de la navigation à pleine vitesse pour participer à la parfaite exécution des manœuvres. À bord de ce dernier, Amélie Grassi, jeune et prometteuse navigatrice, apporte également une touche féminine et une fraîcheur bienvenues pour créer l’alchimie humaine nécessaire le temps de Finistère Atlantique - challenge ACTION ENFANCE au niveau d’excellence garanti.

Photo : Ultim' Sailing
Photo _ Ultim' Sailing
Brief Météo

29 juin 2022 : Trois des quatre ultim' sont à quai à Concarneau. Arrivés dans l'ordre prévu (Sodebo Ultim' 3, puis Banque Populaire Xi et Actual Ultim' 3). Manque à l'appel le Maxi Edmond de Rothschild, dernier à quitter son port d'attache et actuellement au large de Belle île pour une dernière virée à plus de 34 noeuds.

Les organisateurs et les officiels ont peu avant 18 h inaugurer le village course.

Emmanuel Bachellerie (organisateur de la course) :  "Pour cette course, Action Enfance, est un partenaire qui n'est pas classique et qui soutient une cause magnifique et universelle qui est la protection de l'enfance"

Annick Martin, première adjointe à la Ville de Concarneau : "Nous sommes ravis d'accueillir cette course, c'est enthousiasmant de recevoir ici ces géants des mers au milieu des bateaux de pêche et de plaisance ! Nous attendons un spectacle inoubliable à leur sortie du port vendredi !"

Jean-François Garrec, président de la CCI du Finistère : "Nous serons présents tout au long de la semaine pour faire vivre le territoire économique en parallèle de la course. Je tiens à remercier toutes les entreprises qui s'investissent dans ce type d'événement !"

Caroline Vigy, directrice de la communication et de la collecte de la fondation Action Enfance : "Il y a 60 ans, nous organisions des stages de voile en Finistère pour les enfants de la Fondation. Ça a du sens de revenir ici !"

30 juin 2022 : Au programme de la journée pour les équipes, les derniers préparatifs, et pour les skippers des RP. Avec notamment une action de l'organisation, avec des jeunes d'Action Enfance. Visite des Glénan, échanges avec les skippers et visite d'un ultim'.

En fin d'après-midi, le directeur de course et son équipe ont présentés le brief météo et des consignes du départ aux équipages. 

01 juillet 2022 : Guillaume Pirouelle remplace au pied levé François Duguet à bord de Sodebo Ultim' 3

Le départ
 

30 juin 2022 : Pour suivre le départ demain sur les réseaux sociaux :

Live Facebook dès 12h30 !

Instagram : www.instagram.com/ultim_sailing

Twitter : https://twitter.com/UltimSailing

Cartographie de la course, actualisé toutes les 5 minutes : bit.ly/3y62Z03

223-DSC_0488.JPG

1er juillet 2022 : Après les traditionnels au revoir, dernières itw et salutations au public relativement nombreux sur les quais de Concarneau, les quatre ultim' de la Finistère Atlantique Challenge Action Enfance, ont largé les amarres tour à tour. C'est Thomas Coville et son équipe à bord de Sodebo Ultim' 3 qui ont franchi en premier l'étroit passage de la cité fortifiée, suivi par Actual Ultim' 3, puis Banque Populaire XI et enfin le Maxi Edmond de Rothschild, qui était lui amarré de l'autre côté du port. Laissant derrière eux, et c'est bien dommage, SVR Lazartigue à son ponton.

Direction la ligne de départ, en croisant en route, pour une de ces premières sorties, le tout nouveau V&B / Mayenne de Maxime Sorel assemblé et mis à l'eau il y a quelques jours chez Mer Agitée, le chantier de François Gabart.

Très beau temps, quelques nuages, une mer calme, et 5-6 noeuds de vent sur la zone de départ situé entre la baie de Concarneau et les Glénan. Des spectateurs sur l'eau aussi pour un vendredi midi. Les équipages vont durant deux heures se restaurer, prendre les dernières photos d'équipe à bord et préparer leur monture.

A 12 h 52, le décompte de la procédure de départ résonne à la VHF, les quatre ultim', déjà regroupés, déroulent tour à tour leur voile d'avant. Banque Populaire XI et Actual Ultim' 3 semblent les mieux placés, devant Sodebo Ultim' 3 et le Maxi Edmond de Rothschild. Les quatre minutes sont annoncées, les écoutes bordées. Dans la remontée vers la ligne, C'est Finalement Armel Le Cléac'h et son équipage surBanque Populaire XI  qui passeront en tête la ligne, devant le Maxi Edmond de Rothschild, Sodebo Ultim' 3 et le Actual Ultim' 3

Le vent va faiblir un peu, Banque Populaire XI sous toilé va décrocher, effectuer un virement de bord et changer sa voile d'avant. Pendant ce temps et irrémédiablement Charles Caudrelier, Franck Cammas et l'équipage du Maxi Edmond de Rothschild remonte petit à petit et prennent la tête de la flottille, suivie par les bateaux spectateurs et des partenaires.

Le vent toujours lui va rentrer un petit peu, on va même espérer un instant voir le Gitana 17 ou Actual Ultim' 3 s'élever au dessus des flots, mais il manque quelques noeuds pour que cela se réalise. Le Maxi Edmond de Rothschild s'envole déjà au devant des trois autre ultim', Sodebo Ultim' 3 et Actual Ultim' 3 bataillent pour la deuxième place et Banque Populaire XI remis en marche essaye de refaire son retard.

Toutes les photos du départ sont dispo ICI

Après 4 heures de course et quelques virements de bords, les quatre ultim' toujours emmenés par le Maxi Edmond de Rothschild au large de la pointe du Finistère.

Classement à 17 h :

1 Maxi Edmond de Rothschild

2 Actual Ultim' 3                              à 0.4 mn

3 Sodebo Ultim' 3                           à 0.9 mn

4 Banque Populaire XI                    à 1.1 mn

Carte j2.

Samedi 2 juillet 2022 : Après avoir été chercher à passer le front en faisant une route au NO en début de course, depuis la nuit dernière les quatre ultim' toujours enmmenés ce soir par le Maxi Edmond de Rothschild ont mis le cap au SO. Dans une premier temps dans des conditions de vents plutôt calme, qui se sont renforcés tout au long de la journée. Ce qui leur a permis de débouler à plus de 33 noeuds en quasi permanence, avec des pointes à 40 noeuds, vers le Sud. A tel point qu'au pointage de 20 h, après 31 heures de course, les 4 ultim' sont au large de Porto et on parcourus plus de 800 milles pour les deux trimarans de tête.

Banque Populaire XI deuxième à 7 milles et Sodebo Ultim' 3 à 22 milles n'ont pas réussi à revenir sur Charles Caudrelier et Franck Cammas. C'est compliqué pour Yves Le Blévec et son équipage, qui sont déjà ce soir à plus de 91 milles. Même si Actual Ultim' 3 est pointé maintenant à plus de 32 noeuds. 

Au large du Portugal, les multicoques sont dans 20 noeuds de vents en ce début de soirée, vent qui va continuer de se renforcer durant la nuit. Il faudra faire aussi avec le trafic maritime important le long de la péninsule Ibérique. 

A ce rythme là, les Canaries seront dans les sillages dans la nuit de dimanche à lundi...

Classement à 20 h :

1 Maxi Edmond de Rothschild 

2 Banque Populaire XI à 8 milles

3 Sodebo Ultim' 3 à 24 milles

4 Actual Ultim' 3 à 91 milles

Carte J3.
Photo : Team Sodebo Ultim'

Dimanche 3 juillet 2022 : LA nuit n'a pas été de tout repos pour les quatre équipages de la Finistère Atlantique Challenge Action Enfance, avec des pointes à plus de 42 noeuds. Les équipages étaient sur le qui-vive, car à ces vitesses, la moindre erreur serait fatale.

A lever du jour le Maxi Edmond de Rothschild est toujours à la première place, mais avec une toute petite avance de  6 milles sur le Banque Populaire XI d'Armel Le Cléac'h. Sodebo Ultim' 3 est à 22 milles et Actual Ultim' 3 est à 115 milles du premier.

Le vent va petit à petit faiblir par l'avant. Banque Populaire XI, pointe ses étraves dans les safrans du Maxi Edmond de Rothschild, les deux équipages se voient et se marquent. Sodebo Ultim' 3 en profite pour se décaler dans l'Ouest sur un long bord vers Madère. Actual Ultim' 3 garde le vent et refait une bonne partie de son retard, qui va passer de 96 milles à la mi journée, à 54 milles à 20 heures. 

Au dessus de Madère, l'équipage de Thomas Coville est le premier à déclencher les empannages. Et c'est Charles Caudrelier et son équipage qui suivent, Banque Populaire XI fait le choix de rester sur le même bord pendant 15 milles de plus. Le Maxi Edmond de Rothschild reprend la tête de la course au pointage de 20 h, avec 3 milles d'avance sur Banque Populaire XI.

L'effet, d'accordéon va s'inverser, puisque le vent devient légèrement plus fort sur l'avant de la course. Les équipages vont descendre jusqu'au Canaries en tirants des bords. Canaries qui seront passés dans le courant de la nuit.

Thomas Coville, skipper de Sodebo Ultim' 3 : "la nuit a été mouvementée et physique dans du vent soutenu avec de la mer agitée”. Mais la route est encore longue, “la compétition ne fait que commencer ! Pour l’instant, cette épreuve répond à toutes nos attentes".

Franck Cammas Gitana 17 : "Ce début de course, était une course de vitesse le long du Portugal et de placement dans les empannages. On voit que les 3 premiers bateaux vont à des vitesses très similaires. Cette nuit, on peut dire qu’on a eu des vents forts par rapport à la voilure que nous avions à ce moment-là.

Dans les vents un petit peu plus faible, on voit que Banque Populaire arrive à bien tirer son épingle du jeu et Sodebo Ultim 3 qui malgré une première nuit un peu en sous-régime est très au contact maintenant. C’est sympa, on a fait du match race le long du Portugal. Banque Populaire vient de réapparaitre à l’AIS, il est à 6mn à vol d’oiseau. On va finir par se voir quand le jour va se lever. Aujourd’hui, on sera toujours au portant, mais dans un vent plus faible autour de 15 noeuds. On est en direction de Madère, avec un long bord tribord dans des vents plutôt faibles."

Gildas Morvan, directeur de course Finistère Atlantique : "Le dévent des îles peut être important, même si Lanzarote et Fuerteventura ne sont pas les îles les plus hautes de l’archipel. Cette zone peut représenter une distance d’une dizaine de milles, ce qui peut créer des écarts importants".

Classement à 20 h :

1 Maxi Edmond de Rothschild 

2 Banque Populaire XI à 3.4 milles

3 Sodebo Ultim' 3 à 48 milles

4 Actual Ultim' 3 à 54 milles

carte J4.jpg
ULT_SODEBO3_40220704_044209.jfif

Lundi 4 juillet 2022 :  Les quatre ultim' de la Finistère Atlantique Challenge Action Enfance, sont passés aux Canaries la nuit dernière pour les trois premiers et aux petit matin pour Actual Ultim' 3

Le Maxi Edmond de Rothschild était en tête d'à peine un mille en passant devant Lanzarote. Mais Banque Populaire XI a fait l'intérieur et passe en premier cette deuxième marque du parcours avec 38 secondes d'avance sur son dauphin. Il faudra attendre 3 heures pour voir passer Sodebo Ultim' 3 et près de 6 heures pour Actual Ultim' 3.

Temps de passage à la marque des Canaries Action Enfance :

1er Banque Populaire XI à 2h35 et 44s (heure FRA) après 2 jours 13 heures 25m et 44s de course

2 Maxi Edmond de Rothschild à  2h36 et 22s après 2 jours 13 heures 36m et 22s de course

3 Sodebo Ultim' 3 à 5h34 et 31s soit 2 jours 16 heures 24m 31s

4ème Actual Ultim' 3 à 7h43 et 42s, après 2 jours 18 heures 43m 42s

Morgan Lagravière, équipier sur Gitana 17 :"C’est quand même assez exceptionnel sur ces bateaux-là d’avoir autant de proximité avec un concurrent au bout de trois jours de course. Un passage comme ça, c’est un moment assez unique. On s’est relayés à la barre avec Franck, on a fait des pointes à plus de 40 nœuds, avec peu de lune, peu de repères visuels, c’est toujours un peu stressant et engagé. Mais c’est du bon stress et du bon engagement ! Il y a une petite frustration de ne pas être ressorti devant Banque Populaire mais ils ont été meilleurs que nous sur la trajectoire".

Armel Le Cléac'h, skipper de Banque Populaire XI : "On a passé la marque de Lanzarote en tête, à quasi égalité avec le Maxi Edmond de Rothschild. On ne se lâche pas depuis 48 heures. Tout se passait bien jusqu’à arriver sous le vent de Madère. Cela s’est joué à pas grand-chose. En dessous, ils ont réussi à mieux passer que nous. Mais là, ça repart bien".

Anthony Marchand, équipier d'Actual Ultim' 3 :"On reste bien protégé des embruns par le cockpit fermé. On a un peu de mer, mais les foils nous apportent un peu de stabilité. Cela permet d’amortir pas mal les sauts de vagues. On ne galère pas trop pour se faire à manger ou dormir. Hormis le passage du cap Finisterre qui a été un peu « touchy », la vie à bord reste malgré tout très agréable".

Gildas Morvan, directeur de course : "C’est incroyable. Il suffit que le vent rentre un tout petit peu et ils tartinent encore et toujours à des vitesses folles avec des pointes à plus de 40 nœuds.  Dès que les conditions sont bonnes – avec la mer, le vent, l’angle qui conviennent –  ils calent le bateau à 130 sur l’autoroute ! Depuis le début, ils défient tous les  pronostics". 

Cap ensuite sur Santa Maria aux Açores pour la 3ème marque du parcours. Et les vitesses sont folles. En permanence à plus de 30 noeuds, des pointes à 40 noeuds. Si bien que les 740 milles séparant les deux pointes entre les Canaries et les Açores, vont être engloutis en 24 heures- 30 heures.

A ce petit jeu, l'avantage est de nouveau en faveur de l'équipage du Maxi Edmond de Rothschild qui a repris la tête en milieu de mâtiné. Même si à plusieurs reprises aujourd'hui, il ne figure pas aux relevés satellite. 

Ce soir à 20 h, Gitana 17 n'est encore pas relevé, mais doit avoir gardé la tête avec quelques milles d'avance. Les deux premiers sont à moins de 200 milles de la marque des Açores. A l'arrière, Sodebo Ultim' 3 et Actual Ultim' 3 ont énormément perdu !

Classement à 20 h :

1 Maxi Edmond de Rothschild 

2 Banque Populaire XI à 6 milles

3 Sodebo Ultim' 3 à 120 milles

4 Actual Ultim' 3 à 254 milles

Carte J5.

Mardi 5 juillet 2022 : Le Maxi Edmond de Rothschild est passé en tête à la marque Action Enfance Açores, avec 51 min d'avance sur Banque Populaire XI, peu avant 2 heures du matin en France. Va alors débuter une série de virement de bord et à ce petit jeu, Armel Le Cléac'h et son équipage vont revenir à 5-6 milles du leader.

Pendant ce temps Sodebo Ultim' cravache pour reprendre un peu de son retard et revient, avant de virer la marque des Açores à 75 milles. Aussitôt passée, à la marque des Açores, l'effet d'accordéon reprend son droit et de nouveau Thomas Coville et son équipage se retrouvent très rapidement à plus de 100 milles.

Il faudra attendre 12 heures pour qu'Actual Ultum' 3 passe en quatrième et dernière position la dernière marque du parcours de cette Finistère Atlantique Challenge Action Enfance.

Depuis les quatre multicoques naviguent au près,  en tirant des bords. Mais Banque Populaire XI, contrairement aux trois autres qui remontent plein nord, est parti plein Est sur un long bord vers l'Espagne. Deux options complètement différentes. Au pointage de 16 h, Banque Populaire Xi reprend la tête de la course, au moment ou Gitana 17 vire direction le Nord. Ils faudra attendre sans doute demain en fin de journée pour savoir qui a raison...

Thomas Rouxel, équipier de Sodebo Ultim' 3 : "On découvre énormément de choses dans les réglages. Il s’agit de nous adapter aux nouveaux foils qu’on a installés cet hiver. Avec ces nouveaux appendices, on arrive à décoller plus tôt. Ça nous permet de mieux traverser les transitions. On espère aussi en profiter sur la remontée vers la Bretagne. C’est hyper intéressant, on progresse de jour en jour".

Yves LE Blévec, skipper d'Actual Ultim' 3 : "Notre objectif va être de soigner le plus possible notre trajectoire et de trouver le bon compromis au regard des différentes options qui nous emmènent dans du vent plus ou moins fort. La discussion va se placer à ce niveau-là : à savoir jusqu’où se placer dans les jours de près qui nous attendent entre Santa Maria et Concarneau. On a l’avantage d’avoir un bateau qui marche bien au près. On va essayer de trouver les bons bords sans pour autant se positionner par rapport à nos petits camarades".

Pascal Scaviner, Météo Consult : "Après avoir navigué avec une mer belle, les marins vont subir progressivement des conditions beaucoup plus inconfortables. Avec un vent très instable en force et direction, piloté par l’anticyclone au sud-ouest de l’Irlande et une dépression orageuse au sud de l’Espagne, les conditions seront de plus en plus fortes en direction du cap Finisterre".

Gildas Morvan, directeur de course : "Ces bateaux sont capables aujourd’hui de naviguer jusqu’à 30 nœuds à une allure proche du vent. Ils abattent un tout petit peu et ils se calent sur un près océanique très rapide qui leur permet de décoller. On voit que cet après-midi, ils progressent déjà à 25 nœuds de moyenne sur quatre heures, c’est dire que les pointes à 30 ne sont pas exclues. Dans le cadre de cette course en équipage, ils peaufinent tellement les réglages qu’ils vont tirer le maximum de ces 48 heures de course au près pour pousser très loin les bateaux dans le vol".

Classement à 20 h :

1 Banque Populaire XI 

2 Maxi Edmond de Rothschild à 5.5 milles

3 Sodebo Ultim' 3 à 114 milles

4 Actual Ultim' 3 à 202 milles

Carte J6

Mercredi 6 juillet 2022 : Banque Populaire XI est parti à l'Est hier en fin d'après-midi, tirer un grand bord., les trois autres ultimes restant sur la route à l'Ouest à tirer des bords plutôt courts. Le Maxi Edmond de Rothschild et Banque Populaire XI, ont fini par se rejoindre 24 heures plus tard. Et Charles Caudrelier, Franck Cammas et l'équipage du Gitana 17, garde la main à la hauteur de cap Finistère.

Banque Populaire XI impressionne son monde depuis Madère. La venue à bord d'un certain Sébastien Josse, n'y est sans doute pas complètement étrangère. Performance, connaissance et aussi connaissance de l'adversaire.

Ce soir, les équipages du Maxi Edmond de Rothschild et de Banque Populaire XI sont partis pour se livrer une bataille jusqu'à l'arrivée à Concarneau. Marquage au flotteur, écart réduit. La moindre faute sera sans doute fatale pour la victoire.

Derrière, les écarts restent stables pour Sodebo Ultim' 3 et Actual Ultim' 3, troisième et quatrième.

Nicolas Troussel, équipier de Sodebo Ultim' 3 : "On a fait à peu près les trois quarts de la course, on a passé les deux portes et on remonte vers l’arrivée à Concarneau. C’est plutôt calme, la mer est assez plate, il y a une quinzaine de nœuds de vent, on marche à 20-22 nœuds. C’est studieux à bord, il y a Thierry (Douillard) qui barre et Corentin (Horeau) qui règle le bateau et Thomas (Coville) qui est actuellement sur la carto. Je suis de veille, près à intervenir si besoin. C’est ma première course en Ultim, je fais de l’Ultim depuis trois semaines ! Je découvre plein de choses sur le bateau. On a un bel équipage et une super équipe derrière. C’est agréable et facile pour s’intégrer. On est un peu tout seul au milieu entre les deux bateaux de devant et Actual un peu derrière. On essaye de faire notre course au mieux et de grappiller quelques milles sur les deux premiers. On cherche à trouver du vent et à tirer les bons bords car il y a des bonnes bascules de vent. C’est assez clair pour nous. Ça va être compliqué de revenir sur les deux bateaux de tête mais on reste concentrés, à fond pour essayer d’y parvenir. On a des emplacements un peu partout sur le bateau pour ranger nos affaires avec des numéros. Tout à l’heure je me suis trompé de mug, j’ai pris celle de Thomas Rouxel pour me faire un café alors qu’il déteste ça. Il me l’avait dit en plus ! Il était un peu contrarié, il me l’a fait sentir… Il a donc remis des numéros sur les mugs de tous les équipiers".

Charles Caudrelier, skipper du Maxi Edmond de Rothschild : "On a passé une nuit à tirer des bords, à jouer avec le vent, à faire avancer le bateau face au vent et la mer dans des conditions assez variables. Cela demande de la concentration et cela occupe les quarts. Banque Populaire XI nous mène la vie dure. C’est la première fois depuis deux-trois ans qu’on a un concurrent qui nous pose autant de problèmes. Cela nous a obligés à nous surpasser, mais on est assez ravis de cette confrontation".

Amélie Grassi, équipière à bord d'Actual Ultim' 3 : "Jean-Bapt (Jean-Baptiste Le Vaillant) s’amuse à cacher les briochettes pépites de Ronus, briochettes généralement mangées avant que ce dernier ne parvienne à les retrouver (je pense avoir deviné par qui mais je n’ose pas balancer avant l’arrivée, il reste quand même 3 jours de près il faut maintenir la bonne ambiance à bord ). Ronus est persuadé de ne savoir ni ranger ni chercher, c’est moche ! ~ Antho (Anthony Marchand) a essayé de se doucher aux Açores mais apparemment l’eau était trop froide. Il a crié très fort et s’est rhabillé encore savonné. Pour nous c’est chouette il sent bon, de son côté ça a l’air de gratter un peu ! ~ Au passage des Açores c’était sympa, 3 petits bateaux à moteurs sont venus à notre rencontre". 

Classement à 20 h :

1 Maxi Edmond de Rothschild 

2 Banque Populaire XI  à 3 milles

3 Sodebo Ultim' 3 à 169 milles

4 Actual Ultim' 3 à 261 milles

Jeudi 7 juillet 2022 : Toute la journée, après un dernier virement de bord, les deux maxi trimaran, le Maxi Edmond de Rothschild suivit à quelques encablures par Banque Populaire XI, se sont livrés à une très belle fin de course. Charles Caudrelier, Franck Cammas et l'équipage du Maxi Edmond de Rothschild, ont leu la pression quasiment jusqu'à la ligne d'arrivée un peu après 18 h en baie de Concarneau.

Armel Le Cléac'h et son équipage n'ont rien lâché. A 12 milles de l'arrivée, les deux ultim' étaient à près de 40 noeuds, Banque Populaire XI avec des pointes à plus de 41 noeuds.

Le Maxi Edmond de Rothschild s'impose finalement de 26 min, après 6 jours 5 h 28 min et 38 sec de cours, avec plus de 4000 milles parcourus. Un beau vainqueur et un très beau deuxième... Jamais c'est derniers saisons l'équipage du Maxi Edmond de Rothschild avait eu autant à batailler pour l'emporter. Banque Populaire XI a fait un bon en avant côté performance. En retrait jusqu'à Madère, l'équipage d'Armel Le Cléac'h a ensuite souvent fait jeu égale, voir mieux que son adversaire. Les grands foils plus grands que ceux de Gitana 17 ont sans doute joués un rôle. Ils permettent  de décoller plus rapidement. Banque Populaire XI à ausi la plus grande surface de voile au portant. Au final,26 min et 2 sec séparent seulement des deux maxi trimarans à leur arrivée à Concarneau.

Pendant ce temps là à l'arrière Actual Ultim' 3 heurtait un OFNI endommageant sa dérive lourdement. Mais Yves Le Blévec indiquait qu'il ralliait l'arrivée. Sodebo Ultim' 3 poursuit sa course en troisième position.

Charles Caudrelier, skipper du Maxi Edmond de Rothschild : "Soulagé, course à haute intensité avec beaucoup de stress. On c'est énormément battu avec Banque Populaire XI, ce matin, hier, on ne sait jamais qui allait passer devant, on a pris le dessus au bon moment, mais jusqu'à la fin il à tenté des choses, ils ont été très agressifs, ils ont bien navigués. C’est une belle victoire, on a eu un combat épique avec Armel et le team Banque Populaire, c’était vraiment sympa, il nous a bien bousculé. On ne s’est pas beaucoup quitté pendant la course. On est bien parti, on avait une petite marge et il est vite revenu. Après c’était la guerre pendant une semaine, mais c’était passionnant. On a vraiment poussé le bateau assez fort. On a atteint des vitesses importantes, pas tellement en pointe, mais plus sur des angles nouveaux, notamment la montée au près, bord à bord avec l’Ultim Banque Populaire qui va vite avec un équipage qui s’en sert très bien. Il nous a poussé à trouver de nouveaux réglages. On est dans une position favorable, mais Armel est assez agressif, il ne lâche rien. Ils ont tenté un dernier coup en se décalant en acceptant de prendre du retard, mais en espérant un meilleur vent. Il n’a pas été très loin de réussir. L’arrivée a été indécise aussi parce qu’il devait y avoir moins de vent. Heureusement, on connaît très bien la zone, on savait l’aborder et on ne s’est pas trompé en ne lui laissant pas d’opportunités. La victoire s’est beaucoup jouée sur la vitesse et la capacité à faire marcher le bateau dans des conditions variables, de la mer et sous toutes les allures. On fait des bons coups, et des erreurs, mais  Erwan (Israël) et Franck (Cammas) ont bien bossé sur la nav’. C’est un beau travail d’équipe. Le bateau a encore bien progressé, il était en parfaites conditions. Et heureusement, puisque les bateaux neufs arrivent à maturité. Conçus quatre ans après le notre, ils ont un potentiel énorme. On s’attendait à ça, mais Banque Populaire a été très impressionnant, puisque finalement ce n’est pas un bateau qu’ils connaissent encore très bien. Ils sont déjà très rapides, cela promet de belles bagarres à venir. Le parcours était parfait et on a profité d’une météo idéale puisqu’on a eu toutes les allures. J’espère qu’il y aura d’autres éditions de cette course. On s’est régalés. Une semaine, c’est le format qu’on adore avec des contournements d’îles et des passages à travers des endroits dans lesquels on aime bien naviguer. C’est pour moi, presque le plus beau terrain de jeu au monde.  On rencontre plein de systèmes différents, où il se passe toujours plein de choses.On a vécu des beaux moments de mer quand on arrivait à trouver les bons réglages pour aller plus vite que Banque Populaire. Là, c’est toujours assez magique. Notamment la remontée face au vent, à 27-30 nœuds. Il y a cinq ans, personne n’aurait imaginé qu’on puisse aller aussi vite au large. J’ai eu la chance de connaître les premiers grands multicoques, et on trouvait déjà fabuleux d’aller à 21 nœuds au près. Et là, si on n’atteint pas les 28 nœuds, on est frustré. Nos repères ont complètement changé. Dès qu’on ouvrait les écoutes, on faisait des bords à 40 nœuds, et ça non plus, on ne pouvait pas l’envisager il y a quelques années".

Franck Cammas, équipier du Maxi Edmond de Rosthschild : "C’est l’une des plus grandes courses en équipage qu’on a eu l’occasion de disputer. Et passer une semaine à tirer ensemble sur le bateau avec un concurrent souvent à vue, c’était presque une première. Cela nous a permis de découvrir d’autres choses sur le bateau, parce qu’on a été obligé de plus le pousser que d’habitude. On a régaté comme si on était en Figaro, à jouer des petits coups tactiques, à multiplier les virements. Faire une régate aussi serrée à ces vitesses, c’est vraiment bien ! Le passage à Lanzarote, bord à bord à 45 nœuds en pleine nuit, avec l’ombre d’un rocher à notre vent, c’était chaud ! Il fallait être sur le pont. Les vitesses, c’est toujours assez stressant au début, mais on s’y habitue, même si à la fin, on devient de plus en plus sourd ! À l’arrivée, on se  sentait vraiment bien à bord du bateau, à l’aise pour faire ce qu’on avait envie, sans stress. C’est l’avantage de ces courses qui nous permettent de voler des jours et des jours sous toutes les allures".

 

Armel Le Cléac'h, skipper de Banque Populaire XI : "On est super contents de ce beau parcours du Finistère Atlantique – Challenge ACTION ENFANCE. On a trouvé ce qu’on était venu chercher. Cette confrontation avec Gitana (Maxi Edmond de Rothschild) a été géniale. Pendant toute la course, on s’est tiré la bourre, jusqu’à l’arrivée. On y croyait dur comme fer !  Ils ont été meilleurs que nous. Il y a un peu de déception parce qu’on était venu pour gagner, mais on est super heureux parce qu’on a vu qu’on avait bien progressé, on a un beau potentiel sur la vitesse. Le bateau est fabuleux. Le bilan est hyper positif, l’équipage était top. En équipage on mène le bateau à 100% et l’équipage a joué le jeu à fond. On est ravis et puis cette arrivée ici à Concarneau sous le soleil, avec plein de monde, c’est génial. À bord, c’est un travail d’équipe et on y a tous cru jusqu’au bout. La dernière journée on était tous sur le pont, à essayer de grappiller le moindre mètre. On est revenu mais pas suffisamment. L’équipage a fonctionné à merveille. On savait qu’on avait bien progressé cet hiver quand on a fait notre aller-retour en Guadeloupe, en préparation de la saison. Le team a œuvré pour faire progresser ce bateau. C’est un bateau tout récent, il a à peine un an et demi. Le Maxi Edmond de Rothschild, c’est une machine qui est rodé et que son équipage connaît par cœur. Nous, c’était la première fois qu’on faisait une course ensemble. On sait qu’on a encore une grosse marge de progression. C’est super positif pour la suite. On a eu des journées de glisse et de vol  incroyables. On a l’impression d’être parti hier ! Ça a été intense tout le temps, on n’a pas eu de pause. Le passage de Lanzarote était épique. C’était de nuit, à 40 nœuds… Le Maxi Edmond de Rothschild était quelques secondes derrière nous ! Chaque fois qu’il y avait de belles vitesses tout le monde avait le sourire, ce n’était pas stressant. Il fallait être concentré mais c’était fun. Quand on a navigué sur ces bateaux-là, on a du mal à naviguer sur d’autres bateaux !  On est super fiers. Je voudrais remercier tout le team. Chaque détail compte, c’est important. Ça se joue dans les détails ! La preuve, les écarts sont très faibles à l’arrivée d’une course de 6 jours. Et on sait que ce sera de plus en plus comme ça dans le futur. On a maintenant les yeux rivés sur la Route du Rhum qui est le grand objectif de l’année".

Classement à 20 h :

1 Maxi Edmond de Rothschild  arrivé en 6 j 5 h 28 min 38 sec

2 Banque Populaire XI  arrivé en 6 jours 5 h 54 min 40 sec

3 Sodebo Ultim' 3 à 305 milles

4 Actual Ultim' 3 à 478 milles

Distance réellement parcourue sur l’eau : 4 132.48 milles à 27.65 nœuds de moyenne pour Gitana 17

Distance réellement parcourue sur l’eau : 4 156.38 milles à 27.73 nœuds de moyenne pour Banque Populaire

A noter que l'organisateur, Ultim' Sailing à lui aussi réalisé un quasi sans faute, un départ diffusé en live sur les réseaux sociaux, une carto à la hauteur, même si ont voudrait une mise à jour au 1/4 d'heure durant la course, une carto toujours elle en temps réel sur les 20 derniers milles et de nouveau un live vidéo pour l'arrivée au large et pour l'accueil des concurrents à quai.

Il se dit par ailleurs, qu'à Concarneau, qu'à la vue de l'organisation, de l'accueil du public, des retombées, une deuxième éditions pourrait avoir lieu en 2024.

 
Carte J7.
Carte J8.

Vendredi 8 juillet 2022 : Près de 24 heures après le vainqueur de cette Finistère Atlantique, Sodebo Ultim' 3 de Thomas Coville coupe la ligne d'arrivée devant Concarneau. Les conditions météo des dernières 36 heures n'ont rien fait pour arranger les choses, avec du près et encore du près, tout comme pour Actual Ultim' 3.  Sodebo Ultim' 3 a été obligé d'aller tirer un bord dans le fond du golfe de Gascogne au large de l'estuaire de la Gironde, avant de pouvoir remonter sur Concarneau.

Ce n'est donc qu'en tout fin de journée peu avant 18 heures que Sodebo Ultim' 3 a franchit la ligne, après 7 jours 4 h 54 min 54 sec.

Reste en course Actul Ultim' 3 d'Yves Le Blévec, à 148 milles du but, avec 10-11 noeuds de vent et une dérive centrale qui à perdu en partie ou en totalité son plan porteur suite à la collision hier avec un OFNI. L'équipage espère arriver avant la fermeture de la ligne demain matin à 9 h00.

Thomas Coville, skipper de Sodebo Ultim' 3 : "On est très frustré parce qu’on s’est fait décrocher et qu’on aurait aimé être à la bagarre avec les autres jusqu’au bout mais on est très heureux. Ça peut arriver d’être frustré mais très heureux ! C’était une super course. Le parcours est absolument génial du début à la fin, c’était une grosse bagarre. On a préféré le premier tiers où on était au contact. C’était super intéressant, on était très proches. On voit que les équipages sont très homogènes, et dès que tu attaques, tu te mets possiblement en défaut. C’est toujours très agréable d’avoir un partenaire pour s’étalonner en vitesse, c’est là qu’on est les meilleurs en fait ! Tout seul on a du mal à savoir si on est rapide ou pas. On découvrait le bateau en confrontation avec ses nouveaux foils. On a découvert qu’on a un bateau asymétrique. On n’a pas compris pourquoi, sur un bord on n’arrive pas à barrer. Dès qu’on se retrouvait sur ce bord, on était très handicapé, mais pour autant ça n’explique pas tout. On a fait une erreur de positionnement à un moment donné et on s’est entêté dans un cheminement. À ce moment-là, on a offert à nos adversaires 70 milles, on s’est décalé dans un autre système et ensuite, revenir était très compliqué, vu le niveau des deux (Maxi Edmond de Rothschild et Banque Populaire XI) qui eux se sont stimulés tout au long de la course et sont partis dans une bonne spirale. Bravo à eux. J’ai envie de dire bravo au vainqueur, ça fait quelques années qu’ils gagnent beaucoup de choses, c’est les premiers à avoir cru à ces bateaux volants offshore. Bravo aussi à Banque Populaire XI, parce que dans le sport, le plus valorisant est de progresser et là, on sent qu’ils ont passé un step. Et merci à tout mon équipage. Et grâce à Corentin (Horeau), on s’est bien marré !".

Classement à 20 h :

1 Maxi Edmond de Rothschild  arrivé en 6 j 5 h 28 min 38 sec

2 Banque Populaire XI  arrivé en 6 jours 5 h 54 min 40 sec

3 Sodebo Ultim' 3 arrivé en 7 jours 4 h 54 min 54 sec

4 Actual Ultim' 3 à 148 milles

Distance réellement parcourue sur l’eau : 4132.48 milles à 27.65 nœuds de moyenne pour Gitana 17

Distance réellement parcourue sur l’eau : 4156.38 milles à 27.73 nœuds de moyenne pour Banque Populaire

Distance réellement parcourue sur l’eau : 4349.53 milles à 25.15 nœuds de moyenne pour Sodebo Ultim' 3

Samedi 9 juillet 2022 : Actual Ultim 3 d'Yves Le Blévec prend la 4ème place de la Finistère Atlantique Challenge Action Enfance, en franchissant la ligne d'arrivée à 04 heures 51 minutes et 05 secondes.

Actual Ultim 3 aura mis 7 jours, 15 heures, 51 minutes et 05 secondes pour boucler le parcours.

Actual Ultim 3 fait route directe vers La Trinité sur Mer pour évaluer les dégâts. Il vient de faire son entrée en baie de Quiberon.

Anthony Marchand, équipier d'Actual Ultim 3 :"C’était une belle course. 7 jours 1/2 en mer sur un Ultim en équipage, c’est toujours des moments intenses avec des vitesses assez folles. Il fallait tenir la cadence. C’était une course de vitesse, il n’y a fait pas grand-chose à jouer tactiquement. On est toujours dans l’apprentissage du bateau pour la Route du Rhum, et nous avons appris pas mal de chose. À chaque navigation, on n’emmagasine pas mal de data, plein de réglages, et de choix de voile. On essaye aussi pas mal de choses. Ça nous permet de jauger différents réglages. Le but est de mieux faire, mais aussi d’apprendre ces machines très complexes qui offrent plein de possibilités de réglages et c’est ce que nous avons fait. L’équipage était top, on s’est très bien entendu. Il y avait toutes les vieilles histoires d’Yves Le Blevec, d’Alex Pella et Jean-Baptiste Le Vaillant. Les jeunes, nous écoutions attentivement ces moments de vie. Nous avons aussi suivi la course de Maxi Edmond de Rothschild et Banque Populaire XI, ça nous passionnait".

Classement à 9 h :

1 Maxi Edmond de Rothschild  arrivé en 6 j 5 h 28 min 38 sec

2 Banque Populaire XI  arrivé en 6 jours 5 h 54 min 40 sec

3 Sodebo Ultim' 3 arrivé en 7 jours 4 h 54 min 54 sec

4 Actual Ultim' 3 arrivé en 7 jours, 15 heures, 51 minutes et 05

Distance réellement parcourue sur l’eau : 4132.48 milles à 27.65 nœuds de moyenne pour Gitana 17

Distance réellement parcourue sur l’eau : 4156.38 milles à 27.73 nœuds de moyenne pour Banque Populaire

Distance réellement parcourue sur l’eau : 4349.53 milles à 25.15 nœuds de moyenne pour Sodebo Ultim' 3