elf aquitaine II / Marc Pajot

                            / Jean Maurel

SAAB Turbo       / François Boucher

 

Caractéristiques :

 

Longueur : 20.20  m  puis 18.28 m puis 22.85 m

 Largeur : 13 m

Poids :  5.00 t puis 9 t

Hauteur du mât : 24 puis 26.00  m de 38 m²

Corde du mât :  2.80 m

Tirant d'eau : 0.50/2.50 m puis 4 m

Matériaux :  Nid d'abeille/Carbone 

Surface de voile au près : 190 m²  puis 250 m²

Surface de voile au portant : 350   m²

Architectes : Philippe Briand puis Gilles Ollier

Conception voilure : Gilbert St Blancat

Chantier :  CG Carbor puis Multiplast   - Mât : F. Neveu  puis JPM

Voiles :  Technique Voile

Mise à l'eau : 1984 - 1986

7

Histoire et palmarès :

 

Bien que construit à Lyon, les différents éléments de ce catamaran révolutionnaire seront assemblés à St Brévin (44). Là même ou le elf aquitaine premier du nom avait été construit en aluminium. Le catamaran signé Sylveste Langevin, bien qu'à la pointe de la tecnnologie à son époque, était dépassé après 4 années à tout gagner aussi bien en solitaire qu'en équipage. Marc Pajot réunit autour de lui un groupe de travail pour lancer un catamaran plus petit que les maxi de l'époque, mais révolutionnaire part sa plate forme avec une poutre centrale en X qui reprend tout les efforts du bateau (pas de poutre à l'avant), un balestron orientable, qui supporte tout le gréement et un énorme mât aile en forme d'aile d'avion. Les coques sont relativement basses sur l'eau, il faudra, un peu plus tard ajouter des "moustaches" aux étraves pour l'empêcher de trop enfourner. Le poids, est une nouvelle fois pas celui prévu à la sortie du chantier. 

La construction prend un peu plus de temps que prévu et Marc Pajot déclare forfait pour La Baule/Dakar 83. Il faut du temps pour prendre en main une telle machine, qui a parfois de drôle de réaction (part à reculons).

Pour sa première course, les 1000 milles de Deauville, il termine 2ème. Aussitôt la ligne d'arrivée franchie, Marc Pajot met le cap sur Vannes pour faire découper l'arrière des coques de2 mètres pour pouvoir participer à l'OSTAR ! Marc Pajot termine 3ème, épuisé par les "facéties" et l'inconfort du bateau. A l'issu de la course les morceaux seront greffés pour Québec/St Malo.

Peu après le grand prix de la Rochelle 85 où le bateau est endommagé par la tempête, en se rendant en Espagne pour le départ de la Route de la Découverte, le balestron en aluminium casse. Retour en France. Le balestron est remplacé par un plus long et en carbone. Le mât est allongé de 3 mètres.

En 1985 peu après la Multicup, lors d'une sortie d'entraînement tout près de la plage, l'équipage est surpris par une bourrasque et le bateau se retourne. Le mât aile qui touche le fond sera entièrement détruit, tout comme le balestron. Le bateau est remorqué au port de Pornichet. 

L'équipe décide alors de ne conserver que la poutre ne X. Les coques sont vendues à Francis Joyon  près de deux ans plus tard pour son bateau puzzle IB Express. Le dessin des nouvelles coques est confié à Gilles Ollier. On conserve aussi le principe du balestron et du mât aile.

C'est quasiment un nouvel elf aquitaine qui est mis à l'eau début 1986. Marc Pajot se consacrant à l'America's Cup, le bateau est confié à son second Jean Maurel. L'équipe déclare forfait dès le trophée des Multicoque 86 car le mât connaît de gros problèmes. Il reçoit un nouveau mât le 17/05 et démâte en baie de la Baule le 28 ! En juillet, il reçoit un mât conventionnel de 27 mètres. En août le bateau est entièrement révisé et reçoit un nouveau mât aile à faible corde.

En 1987, elf aquitaine décide la construction d'un trimaran de 18.28 m suite à la décision de passer aux 60 pieds. Le catamaran est vendu à François Boucher, un ex lieutenant de Marc Pajot sur le elf aquitaine 1 et ex skipper des Ker Kadelac. Il s'appel SAAB Turbo. Il connaîtra une nouvelle carrière de courses et de records jusqu'en 1993. Le bateau est laissé à l'abandon en Méditerranée et en 1999, Anne Cazeneuve, bien connue dans le milieu de la course au large, mais qui a aussi une école de croisière, rachète le bateau et le fait naviguer en day charter depuis.

 

Marc Pajot

1984 : 1000 Milles de Deauville 3ème

1984 : Trophée des Multicoques 3ème

1984 : OSTAR 3ème

1984 : Newport Multihulls Trophy 5ème

1984 : Québec/St Malo 6ème

1984 : Grand prix de la Rochelle 5ème

1984 : Route de la Découverte forfait balestron cassé

1985 : Master des Multicoques éliminé par Lada Poch

1985 : 1er du Trophée des Multicoques

1985 : Grand prix de Brest 2ème

1985 : Multicup 2ème avec un crash box arraché à la hauteur de la "moustache"

1985 : Tour de l'Europe forfait suite au chavirage en baie de la Baule

 

Jean Maurel

1986 : Trophée des Multicoque forfait problème de mât

1986 : Grand prix de la Rochelle 4ème

1986 : Route du Rhum 6ème avec beaucoup de problèmes techniques

1987 : Le bateau reçoit une nouvelle poutre avant et adapté aux courses en équipage

1987 : Grand prix de Brest 3ème

1987 : Trophée des Multicoques 3ème

1987 : Grand prix de la Rochelle 3ème

1987 : Tour de l'Europe 3ème

1987 : La baule/Dakar 3ème

 

François Boucher

1988 : Trophée des Multicoque  2ème

1988 : Grand prix de Brest 2ème

1988 : Québec/St Malo 5ème

1988 : Record de la traversée de la Méditerranée en 26 h 9 min (premier record)

1989 : Trophée des Multicoques 5ème

1989 : Transat en Double abandon mât sauvé de justesse

1989 : 1er du Tour des îles Britanniques

1989 : Tour de l'Europe 3ème

1989 : Grand prix de Marseille 2ème

1989 : RP en Méditerranée

1990 : Stand by pour une tentative de record de la Méditerranée

1990 : s'appel GPA

1990 : Bat le record de la traversée de la Méditerranée 

1991 : Multicup 5ème

 

 

 

catamaran-elf-aquitaine-sous-spi-931157343_ML.jpg
elf_aquitaine1.jpg
elf.jpg
retourne pornichet.jpg
retourne baie baule.jpg
elf_aquitaine4.jpg
252_003.jpg
saab-900-serie-yacht-club.jpg
saab1.jpg
1/2