Formule Tag / Mike Birch

Enza               / Peter Blake & R K Johnston

Royal Sun Alliance / Tracy Edwards

Team Legato / Tony Bullimore

 

 

 

 

Caractéristiques :

 

Longueur : 24.24  m     puis 25.90 m puis 28 m puis 31.00 m

Largeur :  12.72  m

Poids :  9.60  t  puis 9.75 t

Hauteur du mât : 26.52    m puis 27.13  puis 31 m

Surface mâts ailes :   m²

Corde du mât :   m

Tirant d'eau :   0.46/2.90 m puis 0.46/2.90 m + ballasts 500 litres

Matériaux : KevlarAirex/Carbone

Surface de voile au près : 287 m²  puis 306 m²

Surface de voile au portant : 440 m² puis 526 m²

Architectes :   Nigel Irens 

Chantier : Canadair   puis Carbospar

Mât :  ? puis Carbospar -  Voiles :   ? puis B Banks

Mise à l'eau : 1983 puis 1993

7

Histoire et palmarès :

 

Mike Birch navigue depuis des années, à remporté la Route du Rhum 1978, en mettant fin définitivement au règne des monocoques sur la course au large, avec son petit trimaran jaune Olympus. Depuis, il navigue sur un catamaran de 15.24 mètres mis à l'eau en 1982, déjà signé Nigel Irens et qui ressemble, dans ses lignes à ce que sera Formule TAG. Vital, à la réception par Mike Birch du maxi catamaran passera dans les mains d'un certain Loïck Peyron qui réalisera plusieurs exploits à sa barre. 

Le projet est d'avoir un bateau Canadien, capable de remporter la première Québec/St Malo. Tout est mis en oeuvre aussi bien architecturalement, que techniquement pour construire un bateau au top de la technologie et même légèrement en avance sur son époque. C'est l'avionneur Canadair qui se chargera de la construction en Kevlar. A la sortie du chantier, la plateforme est qualifiée de petit bijou. Ce qui expliquera très certainement la durée de vie de ce bateau...

Le bateau est fin près, les tests ont été satisfaisant, le bateau à beaucoup navigué, le gréement a été renforcé, pour la transat Québec/St Malo de 1984, mais la concurrence est rude à l'époque en maxi et Mike Birch terminera 4ème. Le bateau est sous toilé par rapport aux adversaires.

Durant l'hiver, Mick Birch qui a pris ses quartiers à la Trinité sur Mer, scie les étraves, les ouvres pour leur donner plus de volume. Le mât est rallongé de deux mètres et la grand voile gagne près de 60 m².

Lors du Master 1985, le bateau heurte Charente Maritime II, il y a des dégâts, mais Mike Birch continu les duels et s'impose. Le bateau en réparation à la Trinité prend feu. Les dégâts sont importants et le privent du début de saison. C'est lors du Tour de l'Europe qu'il réapparaît, pour disparaître aussitôt suite à un démâtage. Formule TAG reviendra dans la course à partir de la 5ème étape. S'en suit la victoire dans la course Monaco/New-York. 

Mike Birch qui avait pour porjet de faire construire un mât aile signé Noble pendant l'hier 85/86, abandonne son idée suite à l'arrêt du sponsoring voile de TAG (Techniques d'Avant Garde : Groupe multinational à capitaux Saoudien qui possédait des parts chez Canadair, chez Mac Laren, chez Heuer...).

Finalement Micke Birch n'ayant pas trouvé de nouveau commanditaire, le groupe TAG se réengage pour six mois et le bateau s'appel TAG Heuer (Marque de montres de luxe que TAG va relancer). Le bateau est adapté à la course ne équipage réduit et révisé chez Multiplast à Vannes.

Après la Route du Rhum, le catamaran est mis en vente. Il passe toute l'année 1987 à son anneau à la Trinité sur Mer, François Boucher et SAAB on l'idée de le racheter avant de se rabattre sur elf aquitaine II. En 1988, il est mis à quai. Fin 88, le bateau est racheté par un Canadien pour du charter. Puis en 1990, on apprend qu'il pourrait participer à la Transpac et est de nouveau à mis en vente en 1992.

En novembre 1992, le bateau entre en chantier chez son architecte Nigel Irens en Grande Bretagne. Le projet le "jumboïser" pour une tentative de Tour du Monde en moins de 80 jours pour le grand Peter Blake associé au non moins grand Robin Knox-Johnson.

 

Le bateau est allongé à 25.90 mètres, une nacelle centrale est ajoutée entre les deux coques et après quelques semaines de tests, l'équipage se lance au large de Ouessant pour ce qui va devenir le Trophée Jules Verne. La première tentative s'arrêtera au large de l'Afrique du Sud, après avoir heurté un OFNI. La coque est abimée, les dérives sont cassées, le bateau est ramené au Cap. Le bateau a été transporté en Nouvelle Zélande. Il est renforcé, allégé, de nouvelle dérives plus longues sont construite et est de nouveau allongé et passe à 28 mètres.

Le bateau qui a reçut une nouvelle peinture revient en Europe par cargo, pour une nouvelle tentative sur le Tour du Monde.

On parle fin 1993, d'un duel avec Olivier de kersauson. 

En 1994, c'est la consécration, l'équipage bat le record de Bruno Peyron de plus de 5 jours. Ce record tiendra pendant 14 ans. Et c'est simplement le deuxième multicoque à y être parvenu. L'aventure Enza New Zealand se termine après quelques RP. Le bateau sera mis en vente, mais il faudra attendre 1996 pour le revoir navigué.

 

C'est Tracy Edwards qui rachète le catamaran le plus rapide du Monde pour une nouvelle tentative, il sera nommé Lady Endeavour, puis Spirit of Endeavour, puis Royal &Sun Alliance. Beaucoup d'annonce et peut de résultat..

En 1996, le bateau est convoyé depuis les USA, jusqu'à Southampton. Le bateau revient au chantier de Nigel Irens et est adapté pour ce nouveau tour du monde et l'équipage entièrement féminin. Un important contrat de sponsoring aurait été signé avec une société informatique US et Peter Blake et Florence Arthaud seront de la partie pour la préparation de l'équipage. Après cette tentative autour du Monde, le bateau devra tenter un record de l'Atlantique Nord et ensuite être engagé dans la nouvelle course imaginée par Bruno Peyron The Race.

 

En janvier 1997, tout est reporté faut de budget, le catamaran est sur le point d'être saisi. En avril 1997, un nouveau partenaire est trouvé et le projet est relancé. Un premier record tombe entre Cowes et St Malo.

Le départ est pris pour un Tour du Monde en - de 80 jours, l'équipage est dans les temps du record quand au large de l'Afrique du Sud le mât tombe. C'est sous gréement de fortune que l'équipage rejoindra le Chili. Le bateau rentrera en Angleterre par cargo. Le bateau est mis en vente. Tracy Edwards commande une étude d'un catamaran de 35 mètres à Nigel Irens. Le projet n'ira pas plus loin. On reverra Tracy Edwards sur Club Med...

 

C'est alors Tony Bullimore qui rachète le maxi-catamaran pour l'engager sur The Race. Deux partenaires soutiennent Tony Bullimore, ancien skipper du redoutable trimaran ORMA Apricot et naufragé dans le Vendée Globe. Le bateau rentre en chantier et est allongé de nouveau. Cette fois par l'avant, Le catamaran reçoit des étraves beaucoup plus hautes et qui doivent lui permettre de mieux passer dans la grosse mer. Des problèmes de budget feront douter jusqu'au bout pour sa participation. Un nouveau sponsor rejoindra l'équipe au dernier moment. Le bateau se présentera avec du retard à Barcelone et partira avec quelques heures de retard sur le reste de la flotte qualification oblige... C'est donc sous le nom de Team Legato, que Tony Bullimore va courir The Race, sans jouer la victoire, mais terminera 5ème derrière les quatre plans Ollier Club Med, Innovation Explorer et Team Adventure et Polpharma-Warta

En 2005 sous le nom de Team Daedalus, le bateau termine 2ème d'un nouveau Tour du Monde organisé par Tracy Edwards, l'Oryx Cup.

En 2006, le bateau s'appel Doha 2006, et part pour un tour du Monde en solitaire, mais l'aventure s'arrêtera rapidement sur des problèmes techniques. En 2007 une nouvelle tentative se terminera encore plus rapidement. 

 

Zn 2008, le bateau est à vendre en Nouvelle Zélande. En 2009 il est rebaptisé Spirit of Antigua, Tony Bullimore est toujours à la barre. Il tentera le record du Tour d'Islande, mais nouvel abandon. Le bateau est de nouveau mis en vente.

 

Finalement, il est loué à une équipe qui prépare une tentative contre le Jules Verne. Lors d'une sortie d'entraînement en Atlantique en octobre, le catamaran chavire. La première fois depuis sa mise à l'eau en 1984, après avoir navigué partout dans le monde ! L'équipage est récupéré sain et sauf et le bateau remorqué au port de Brest. Il est retourné et va rester là pendant près de deux ans, avec pas mal de problème de factures impayés... Il est mis en vente aux enchères une premières fois sans succès, puis trouve acquéreur début 2012. Il rentre en chantier à Lorient.

 

Les nouveaux propriétaires, ont pour projet de transformer ce magnifique catamaran en bateau à moteur, un peu à l'image de PlayStation, avec des énergies propres. Le bateau est entièrement mis à nu, la nacelle centrale retirée et une nouvelle nacelle centrale (voir photo), allant de la poutre arrière à la poutre avant est mise en place à partir de deux coques de catamaran de croisière d'un célèbre chantier Rochelais. Le projet est audacieux, mais plutôt bien pensé et permet à un bateau plein d'histoires de continuer de naviguer. Le bateau doit être mis à l'eau pour la Route du Rhum 2014. 

Malheureusement faute de budget, et même si le gros oeuvre est terminé, en novembre 2014, le bateau est toujours en chantier à St Malo, avec Fred Dahirel aux commandes. L'argent manque... 

 

Fin 2015 deux nouveaux partenaires s'engagent sur le projet, et un gros chantier est de nouveau engagé. Avec au début de l'année 2016, la mise à nue des dessous de coques des deux flotteurs pour leur rajouter 1 tonne de matériaux flottants, qui permettent ainsi de récupérer 6 tonnes de flotrabilité. La section des dessous de coques s'en trouve complètement modifiées.

 

Fin août 2016, le catamaran qui a vu ses flotteurs modifiés sous la ligne de flottaison pour apporter plus de flotabilité, est déménagé, toujours à St Malo, dans un chantier plus grand pour la fin des travaux.

 

Toutes les infos sur Energy Observer

 

 

 

Mike Birch

1984 : 1er de l'Océan Triangle

1984 : 1er de Miami/Nassau

1984 : Québec/St Malo 5ème

1984 : Record de la distance parcourue en 24 h avec 524 milles

1984 : Grand prix de la Rochelle 2ème

1984 : Route de la Découverte 3ème

1985 : 1er du Grand prix de la Martinique

1985 : 1000 Milles de Deauville 2ème

1985 : 1er du Master des Multicoques après une collision avec Charente Maritime II

1985 : Au Trophée des Multicoques 4ème

1985 : Tour de l'Europe abandon sur démâtage puis retour en course 9ème

1985 : Trophée de Sarde 3ème

1985 : 1er de Monaco/New-York

1986 : Route de la Liberté 5ème

1986 : TwoStar 2ème

1986 : Route du Rhum 4ème

 

Peter Blake/Robin Knox-Johnston

1993 : Tour du Monde en - de 80 jours abandon collision

1994 : Bat le record du Tour du Monde en 74 j 22 h 17 min

 

Tracy Edwards

1997 : Bat le record Cowes/St Malo en 6 h 49 min 19 sec

1998 : Tour du Monde en - de 80 jours abandon sur démâtage en Cap

 

Tony Bullimore

2001 : The Race 4ème

2005 : Oryx Cup 2ème

2006 : Tour du Monde en solitaire depuis Doha abandon 

2008 : Tour du Monde ne solitaire abandon

2009 : Tour de l'Islande abandon

 

25

nid_RACING2 - Copie.jpg
enza-julesverne_1994.jpg
1148.jpg
Enza (1).jpg
Royal Sun Alliance.jpg
image-3.jpg
legato.jpg
daedalus_p.gif
spirit-of-antigua_tim_wright_620.jpg
normal_Bullimore-Hobart016.jpg
335E4E860F12FDA180256F65002FD1C8_topl_1.jpg
1105531_8500263-bstspiritof-20101105-f111k.jpg
Explorer.jpg
Sans.jpg
Photo : Energy Observer
1/1