• UltimBoat

Gitana 16 abandonne

Après le problème technique survenu sur le foil bâbord il y a deux jours, la mise en sécurité du bateau et du skipper pour se faufiler entre une énorme dépression et la zone d'exclusion des glaces. Il était temps pour Sébastien Josse d'examiner avec son équipe à terre, les possibilités de réparations pour repartir en course.


Après étude des différentes solutions proposées, il n'était pas possible pour le skipper de Gitana 16, alors toujours 3ème, de repartir pour la gagne. Les réparations envisagées permettait au mieux de terminer le tour du Monde. Pas vraiment dans l'esprit du Gitana Team. Il faut dire qu'il reste encore plus d'un demi tour du Monde à effectuer avec la fin de l'Indien et tout le Pacifique. Pas forcément les meilleurs endroits pour se "balader".

La décision a donc été prise d'abandonner le Vendée Globe et de mettre le cap sur l'Australie. L'équipe déterminera le port de chute en fonction des possibilités de rapatriement de l'IMOCA60 qui selon toutes vraisemblances partira rapidement vers un autre team.


Sébastien Josse, skipper de Gitana 16 : "Quand tu fais le Vendée Globe, tu sais que quotidiennement tu auras des interventions à faire sur le bateau. Mais il faut que cela s'arrête aux pansements… je suis infirmier pas chirurgien... Les monocoques à foils sont très différents des précédents bateaux. Avec ce Vendée Globe, les grosses équipes défrichent pour tout le monde. Il va falloir débriefer avant de tirer des conclusions car le but n'est vraiment pas d'incriminer qui que ce soit, nous sommes là pour progresser, mais je pense que nous avons minimisé les conséquences des avancées technologiques et tous traité cette révolution comme un changement traditionnel. La gestion des foils et leurs systèmes doivent être pensés différemment car les charges qu'ils subissent sont énormes. Nous avons fait des erreurs dans l'intégration de ces appendices car nous y avons réfléchi comme pour des dérives classiques, alors que désormais le bateau repose sur les foils... C'était dur il ne faut pas se le cacher car les bateaux sont très exigeants et inconfortables. Pour aller vite, il faut ‘foiler' et pour ‘foiler' il faut être dessus en permanence ! Mais j'étais content d'être là. Je me suis donné du mal et je n'ai pas de regrets sur cette course dans ma manière de la mener, de naviguer".


Banque Populaire 8 d'Armel Le Cléac'h, occupe toujours la première place, devant Alex Thomson sur Hugo Boss.


De nouveaux pépins ces derniers jours avec l'abandon de Kito de Pavant, dont le bateau était en train de couler lorsqu'il a été récupéré par un bateau de ravitaillement des Terres Australes. Romain Attanasio est arrivée au Cap pour essayer de réparer ses safrans. Thomas Ruyant a réussi à réparer un problèmes de ballaste. etc. Ils sont encore 22 en course, mais très peu avec des bateaux en parfait état, alors qu'il reste plus de la moitié pour les premiers et encore bien plus pour les derniers. Une nouvelle fois, celui qui terminera, sera forcément bien classé...

Posts récents

Voir tout