• UltimBoat

Toujours sur le podium

Après deux semaines de course, Armel Le Cléac'h sur Banque Populaire 8, deuxième, et Sébastien Josse sur Gitana 16, troisième sont toujours sur le podium. Et les deux skippers, à la chasse derrière Alex Thomson et son Hugo Boss, sont dans un mouchoir de poche depuis une semaine s'échangeant la deuxième place au fur et à mesure des classements. De très bons augures à l'attaque des mers du Sud !



Banque Populaire 8 et Gitana 16 sont en pleine possession de leurs moyens d'après ce que nous livrent leurs skippers et les équipes à terre, ce qui n'est plus le cas depuis hier, d'Hugo Boss, qui a cassé une partie d'un foils à très haute vitesse lors d'une rencontre avec un OFNI. D'autant plus dommageable pour le skipper Britannique, qu'il avait creusé un énorme écart, avec plus de 150 milles d'avance, avance réduite à 94 milles ce dimanche matin.


Le 4ème est déjà à 157 milles, Vincent Riou sur PRB et le 8ème Yann Eliès sur Groupe Quéguiner, déjà plus dans le même système météo, à 659 milles ! La flotte s'étend du Cap vert, à l'entrée dans les 40èmes...


A noter qu'après l'abandon de Tanguy de Lamotte, sur Initiatives Coeur (tête de mât cassé), c'est au tour de Bertrand de Broc sur MACSF d'annoncer son retrait de la course, il fait route vers le Brésil, après avoir plongé pour inspecter la quille suite à des bruits complètements inconnu à vive allure. Et Bertrand de Broc a découvert un voile de quille qui avait perdu une partie de son carénage. Sans doute suite à un choc au large du Portugal.


Enfin, la très belle performance depuis le départ, à souligner, de Conrad Colman à bord de Forestight Natural Energy. Le CrasyKiwi, sur l'un des plus vieux bateaux, et qui n'était déjà pas une flèche lors de sa sortie de chantier, un des plus petit budget de la course, et qui est actuellement 17ème.




Armel Le Cléac'h, skipper de Banque Populaire 8 : "Ca a bien accéléré depuis 48h, j’affiche de bonnes moyennes au-dessus des 20 nœuds, je suis d’ailleurs à 26 nœuds la ! Ca mouille pas mal sur le pont, heureusement qu’il y a la casquette pour se protéger. En ce moment l’angle du vent est parfait pour que je puisse utiliser les foils, la mer n’est pas trop cabossée alors ça glisse bien mais il faut être à l’écoute du bateau et bien se tenir. Ce midi je vais me faire un petit plaisir, c’est bœuf bourguignon – pomme de terre et un pamplemousse frais en dessert. Il y a 4 ans, lors de mon précédent Vendée Globe, j’avais mangé mon dernier pamplemousse au Cap Horn, il fait tellement froid dans les mers du Sud que ça conserve bien les aliments (rire)".


Sébastien Josse, skipper de Gitana 16 : "Depuis le départ, les conditions dont nous bénéficions sont idéales pour faire avancer le bateau. C'est sollicitant pour l'homme mais au moins ça va vite et nous avalons les milles ! J'ai fait des pointes à 30 nœuds depuis ce matin ! Dans ces conditions, tu limites tes déplacements au maximum et tu te cales où tu peux à l'intérieur ou sous la casquette. Mais la mer est déjà meilleure ce qui nous aide pas mal".




3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout