• UltimBoat

Sébastien Josse lâché, Armel Le Cléac'h en tête

Alex Thompson malgré son avarie de foil sur son Hugo Boss, vient de se faire passer par Armel Le Cléac'h sur Banque Populaire 8 (+3 milles), dans cette 8ème édition du Vendée Globe après 20 jours de course.Depuis deux jours les deux hommes de tête, font du chassé croisé sur la première place. Leurs routes sontt identiques, avec un Hugo Boss qui est le plus au Sud à la pointe de l'Afrique du Sud. Les deux leaders sont en avant d'un dépression et vont se forcer à rester le plus longtemps possible sur cette position.


En troisième position, suite à ses problèmes de safrans, Sébastien Josse sur Gitana 16 qui est décroché à plus de 448 milles. Il n'y pas grand chose à faire pour le skipper de l'écurie du Baron Benjamin de Rothschild, si ce n'est naviguer au mieux et attendre le Cap Horn pour tenter un option...


Durant cette semaine, plusieurs concurrents ont du jeter les armes, MACSF de Bertrand de Broc collision avec un OFNI et une quille endommagée, même chose pour Vincent Riou sur PRB et enfin Morgan Lagravière sur Safran, qui comble de l'histoir,e perd un safran sur à un choc avec un OFNI. Bertrand de Broc est toujours au large du Brésil pour organiser le retour de son IMOCA60 vers les Caraïbes, Tanguy de la Motte arrivera demain aux Sables et Safran ainsi que PRB sont arrivés au Cap.


Alex Thomson sur Hugo Boss bat le record de l'épreuve entre le port des Sables d'Olonne et le Cap des Aiguilles en 17j 22 h 58 min battant ainsi l'ancien record de 5 jours !!


Alors que les premiers sont dans l'Indien depuis 2 jours, le dernier a passé l'Equateur en cette fin de semaine.


Armel Le Cléac'h, skipper de Banque Populaire 8 : "C'est compliqué à ce niveau là du parcours, il faut surveiller ça de près, entre les icebergs, les bateaux de pêches, les hauts fonds, les îles, il faut regarder tout cela. D'autant que l'on va rentrer dans des zones plus froides d'ici deux jours.... Je prends au jour le jour, je ne pense vraiment pas à l'arrivée, ce qui est sûr c'est que je me donne des points de repères sur la carte, par rapport à la stratégie, c'est le temps qui compte à bord pour mois. C'est les sacs de nourritures qui donnent le temps. On a eu de bonnes conditions pour aller vite depuis le départ, et on a bien foiler. Après il ne faut pas trop tirer sur le matériel. En ce moment il y a moins les foils, mais à partir de demain on remet ça, avec des vitesses élevées, jusqu'à ce que le front nous rattrape. Les foils, vont encore servir, c'est certain".


Sébastin Josse, skipper de Gitana 16 : "Le problème du safran est solutionné, l'entrée dans les mers du Sud commence, on verra ce qui va se passer, ça fait parti des aléas de course. Je viens d'effectuer un empannage il y a une heure, ça prend deux bonnes heures entre la manoeuvre et le rangement. J'avance à une 20ène de noeuds, avec une belle houle. Physiquement, ça va bien, on continu d'aller le plus vite possible, pour l'instant on est plutôt serein. On est bien dans le Sud, il y a les oiseaux, les températures sont celles du Sud. Les conditions sont plutôt clémentes pour l'endroit. Pour le retard sur la tête, on gère la trajectoire, les coups stratégiques, il n'y en aura pas 100 000, pour l'instant il faut continuer sur ce rythme".





7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout