• Ultim Boat

Defi Azimut 2020 Runs et Chamboule Tout

Mercredi a débuté entre Lorient et Groix l'édition 2020 du Défi Azimut. Mélange de RP et compétitions. Avec 18 engagés, l'édition 2020 ne fait pas le plein comme on pouvait l'espérer à deux mois du départ du Vendée Globe.

Mercredi, la première épreuve du Défi Azimut avec les Runs. Chaque bateau est mené en équipage, et bien souvent avec des invités à bord ou sur des tenders. Plusieurs passages sont possibles et si la journée a débuté avec peu de vent, ce dernier est rentré petit à petit, permettant de belle figures avec les foilers et la prise de belles images. A ce petit jeu, c'est Armel Tripon sur L'Occitane en Provence qui s'impose avec 23.35 noeuds, devant Thomas Ruyant sur Linked out avec 21.60 noeuds. Le premier bateau à dérives droites est V&B-Mayenne, de Maxime Sorel avec 15.71 noeuds, un monde sépare les foilers des dérives droites..

Jeudi était donné le départ, au Nord/Est de Groix, des 48 H Azimut. Une course en faux solitaire, avec au moins un médiaman à bord. Un Triangle dans le Golfe de Gascogne de 500 milles avec des points virtuels à virer.


La course a été dominée par Charlie Dalin sur Apivia, Jérémy Beyou sur Charal et Armel Tripon sur L'Occitane en Provence. Les trois skippers prenant tour à tour la tête de la flotte. On a même vu un Kévin Escoffier sur PRB, prendre la première place à quelques heures de l'arrivée.


Mais à l'Ouest de Groix, grand chamboule tout ! Si Jérémy Beyou sur Charal réussi à s'en sortir et à remporter les 48 H Azimut, en deuxième position on retrouve Samantha Davies sur Initiatives Coeurs, l'expérience à sans doute payée, puis Isabelle Joschke sur MACSF, et Clarisse Crémer sur Banque Populaire, à la 4ème place, et premier bateau à dérives droites. Un hommes et trois femmes aux premières places ! Impossible de voir cela dans d'autres sports. Kévin Escoffier sur PRB termine 5ème, Boris Herrmann sur SeaExplorer 7ème.


Clarisse Crémer, skipper de Banque Populaire X : "C'était cool, je suis vraiment très contente, j'ai trouvé des trucs pour la vitesse. J'étais assez sûr de moi sur ce que je voulais faire, c'était assez agréable à suivre, sauf à la fin. On ne savait pas à qu'elle sauce on allait être mangé, même si moi j'ai été mangée à la bonne sauce, avec cette dorsale. Je me suis retrouvée du bon côté dans la pétole, c'est assez inespéré de se retrouver avec la tête de la course et ensuite c'est la pétole avec les heureux et les malheureux... Pour une fois je fais partie des heureux. Le bateau avance bien au près, même si cette nuit on a fait de bons bords. Quant on va vite, cela permet de valider des réglages, surtout qu'en navigant au contact comme ça. Chaque minutes passées sur le bateau j'apprends des trucs".


A noter qu'après Fabrice Amedéo sur Art & Fenêtres/Newrest avait du renoncer au Défi Azimut, faute d'assurance et que Louis Burton sur Bureau Vallée n'a pas pris le départ des 48 H Azimut pour la même raison.


Ce dimanche, la dernière épreuve, qui permettra une nouvelle fois de faire des RP, avec le Chrono Tour de Groix en équipage.

Pour suivre le Défi Azimut, le site internet.

Posts récents

Voir tout