• UltimBoat

Le Globe pour Yannick Bestaven


Yannick Bestaven, sur son monocoque Maître Coq IV s’impose sur l’édition, si spéciale à l’image de l’époque que nous vivons actuellement, en franchissant la ligne d’arrivée du Vendée Globe 2020/2021 après 80 jours 3h 44 min de mer. Si le skipper, de La Rochelle, remporte ce tour du Monde en course, en solitaire, sans escale et sans assistance, il n’a pour autant pas été le premier à franchir la ligne d’arrivée devant Les Sables d’Olonne.

En temps réel, c’est Charlie Dalin qui s’impose à la barre de l’IMOCA60 Apivia, projet géré par l’entreprise Mer Concept de François Gabart. Charlie Dalin a franchi la ligne à 20 h 35 mercredi soir, suivi 4 heures plus tard par Louis Burton sur Bureau Vallée 2, qui réalise lui aussi une incroyable performance et enfin, peu après 4 heures du matin Yannick Bestaven en finissait à son tour.

Avec les bonifications, (10 h 15), Yannick Bestaven, monte sur la plus haute marche du podium devant Charlie Dalin et Louis Burton. A la quatrième place, on trouve l'incoroyable Jean Le Cam sur Yes We Cam puis à la 5ème place Boris Herrmann sur SeaExplorer – YC de Monaco.


Le skipper Allemand voyait tous ses espoirs de remporter la course anéantis hier soir dans le golfe de Gascogne (même si cela aurait été difficile dans cet accident), suite à une collision avec un bateau de pêche à 90 milles de la ligne d’arrivée, après avoir fait un tour du Monde quasiment sans encombre ! Bout dehors arraché, foil bâbord sorti de son logement mais sauvé in extrémiste, Boris Herrmann a réussi à ramener son bateau, en course, jusque sur la ligne d’arrivée, ce matin vers 11 h 15, à vitesse réduite et prendre la 5ème place du classement général après bonifications. Entre temps un autre rescapé, qui à longtemps animé la course en tête, Thomas Ruyant sur LinkedOut prenait lui la 6ème place au final.

En tout début d’après-midi, c’était au tour du premier IMOCA60 à dérives droites de franchir la ligne d’arrivée, Groupe Apicil skippé Damien Seguin, qui prend une incroyable 6ème place au général ! Un tour du Monde parfait, des trajectoires tendues, avec pourtant un bateau sans foils et qui commence à daté. Et 6ème sur 33 participants. Personne ne pouvait imaginer ce classement, pas même Damien Seguin je pense. Cette édition est juste complètement incroyable ! Il était suivi peu de temps après par Prysmian Group de l’Italien Giancarlo Pedote, dont on n'a pas forcément beaucoup entendu parlé, malgré ses nombreuses vidéos, mais qui réalise lui aussi une très très belle course.

Sept bateaux en mois de 17 heures du jamais vu ! Deux bateaux construits pour cette édition seulement dans les 8 premiers, du jamais vu. Un Vendée Globe plus lent que le précédant de près de 7 jours, du jamais vu. Un Vendée Globe remporté par un Rochelais, du rarement vu. Des foilers nouvelles dernières générations incapable, à aucun moment de ce tour du Monde de pouvoir créer une différence, du jamais vu. Non cette édition, comme l’époque que l’on traverse depuis un an, restera comme une édition à part. Un peu à l'image de l'affiche de cette édition bancale...

Mr Jean Le Cam sur son Yes We Can, arrivé 9ème en temps réel, mais prend la 4ème place après bonifications pour le sauvetage de Kevin Escoffier. Juste fantastique pour le marin de Fouesnant à 62 ans.


Le prochain attendu sur la ligne est benjamin Dutreux, sur Omia – Water Familly, ici aussi, une histoire incroyable, du début à la fin...


+ d'infos sur le site du Vendée Globe

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout