• Ultim Boat

Sam Goodchild rafle tout.

L'équipe du Leyton Sailing Team a fait du bon bouleau cet hiver pour la préparation, la fiabilisation et l'optimisation du trimaran Leyton. Les entraînements, nombreux et avec des "pointures" des multicoques océaniques depuis des années, semblent avoir apporté les petits plus qui ont permis à Sam Goodchild et son équipe (Aymeric Chappelier, François Morvan, Laurane Mettraux et Thomas Coville, sans oublier l'équipe technique à terre), de s'imposer sur quasiment toutes les manches (6 sur 7), et dans tous les domaines (courses au large, parcours banane et côtier).

Seul un départ anticipé de 5 sec sur la première inshore, avec un rappel individuel, empêche le grand chelem, sur le premier épisode du Pro Sailing Tour.


Ce dimanche devait se disputer trois nouvelles courses en baie de Brest. Un côtier de 17 milles a été lancé vers 9 h 15, mer agitée, vent de 15 noeuds de SO qui est monté rapidement à 20 noeuds. Après un départ moyen, Leyton s'impose de nouveau. Sam Goodchild remporte la seul course du jour, sur les trois programmées initialement. Le vent soufflant de plus en plus fort, les organisateurs ont décidé de mettre fin à ce premier grand prix.



Au classement général, cette nouvelle victoire conforte la première place de Leyton, ce qui permet à Sam Goodchild et son équipage de remporter la première manche du Pro Sailing Tour 2021. Un Sam Goodchild heureux, mais humble sur cette réussite et qui s'attend à plus de résistance pour le deuxième épisode.




Du côté du Primonial Sailing Team, changement de programme, le trimaran reste à Brest. L'équipe descend à Lorient. Dès ce dimanche, Lorima a ouvert ses ateliers pour commencer à adapter le mât au trimaran. La Grand Voile abimée lors du démâtage est à la voilerie All Purpose pour être réparée. Le mât devrait rejoindre la plate-forme par la route à Brest. L'équipe espère toujours être au départ, jeudi du Défi 24 h à La Rochelle pour le deuxième épisode du Pro Sailing Tour.


Pour la couverture de l'évènement, il suffit de se référé à l'itw d'Erwan Le Roux, skipper de Ciela Village et PDT de la Classe Ocean Fifty : "On est évidemment impatient d’accueillir du monde sur nos épreuves mais ce que je regrette aujourd’hui, c’est que l’on ne soit pas capable de partager ce qui est fait sur le Pro Sailing Tour avec le plus grand nombre malgré tout. On aimerait clairement que les organisateurs soient plus réactifs, notamment en ce qui concerne les vidéos de formats courts quotidiennes. Le constat, à l’issue de ce premier Acte, c’est que ça manque de contenus pour faire vivre notre discipline au grand public, mais aussi à nos partenaires et aux médias".

Posts récents

Voir tout